undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles19
4,6 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:9,52 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce commentaire concerne l'édition américaine en blu-ray Gentlemen Prefer Blondes, également sortie en coffret, mais c'est très probablement la même édition en France.

L'histoire : une blonde croqueuse de diamants et sa meilleure amie brune au grand coeur embarquent pour une croisière et un séjour à Paris tous frais payés par un milliardaire. Les choses se compliquent pour les deux aventurières quand un privé chargé de compromettre la blonde parvient à séduire la brune.

L'image 4/3 original : Très bonne. Tous les détails fins et la profondeur de champ de la haute définition y sont, même si les grains de peau sont limites. Les couleurs sont resplendissantes. Le plaisir de la projection est total.

Le son : Anglais DTS HD Master Audio 5.1 ; Anglais Dolby Digital Mono original ; Espagnol mono ; Français DTS 5.1 - Très bonne qualité, les numéros musicaux ressortent parfaitement.

Bonus : des bandes annonces non restaurées, donc pourries.

Un excellente expérience en blu-ray, avec un transfert réussi pour ce classique de la comédie musicale hollywoodienne signé Howard Hawks.
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si l'aspect global, notamment le splendide rendu des couleurs, est plutôt flatteur, le transfert a vraisemblablement été lissé au possible. En résultat un aspect lisse, manquant parfois de netteté, et notamment un grain pointant aux abonnés absents. La séquence musicale de Jane Russell dans la salle de gym possède de nombreux gros plans sur l'actrice révélateur du résultat : un rendu invariablement lisse, avec un grain complètement retiré.
Cependant, le niveau de détails reste largement satisfaisant, et le rendu agréable lors du visionnage, mais on peut décemment être déçu par ce post processing abusif.

La piste VO 5.1 est, comme souvent, une blague complète puisqu'elle n'a de 5.1 que l'apparence. En pratique, elle n'utilisera que votre enceinte centrale pour les dialogues et les frontales pour la musique. Le caisson est quasiment inutilisé, et les surrounds absolument jamais exploités.
Cette remarque à part, la piste sonne bien, avec des dialogues très clairs et une ouverture plaisante pour les morceaux musicaux, là où la piste VO mono d'origine est bien plus étouffée.

Image : 7/10
Son (VO 5.1) : 7/10
Film : 8.5/10
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2006
Gentlemen prefer Blondes est l'une des seules comédies musicales marquantes des années 50 qui fasse le poids face à celles produites par la MGM (On pourra aussi ajouter Funny Face à la Paramount avec le duo Astaire/Hepburn).
Ce qui distingue ce film des autres du même genre, est que les personnes qui y ont participé n'étaient pas particulièrement spécialistes en la matière: Howard Hawks, tournait là sa première (et dernière) comédie musicale, mais on sait qu'il aimait faire chanter ses acteurs - on se souvient de Lauren Bacall dans 'To have and have not' ainsi que dans 'Big sleep', mais aussi Cary Grant et Katherine Hepburn chantant 'I Can't give anything but love' pour pour calmer le léopard.
Pour 'Gentlemen prefer blondes', il retrouve Marilyn Monroe qu'il avait précédemment dirigée dans 'Monkey Business'. Celle ci n'avait qu'un autre 'musical' à son actif, 'Ladies of the Chorus' qui n'avait pas vraiment marqué les foules. Quant à Jane Russell, elle trouva avec ce film l'occasion de montrer qu'elle était autre chose qu'un sex-symbol aux formes plantureuses. Howard Hawks l'avait d'ailleurs lancée avec 'The Outlaw' (le Banni) quelques années auparavant.
Sous ses airs légers et acidulés 'Gentlemen' dresse en fait un tableau assez négatif d'une Amérique d'après guerre en pleine mutation et une société qui semble n'être conçue que sur le profit et l'argent.
Nous avons donc Lorelei et Dorothy, deux belles jeunes femmes que la nature a bien pourvu. La première, blonde aime l'argent et les diamands alors que l'autre, brune aime les hommes jeunes et les muscles. Mais sous ses airs légers et bon enfant, le film présente sous les traits de Lorelei une société qui ne pense qu'au profit, quitte à masquer sa propre nature. Lorelei donne l'illusion d'être une sotte pour mieux confondre les hommes et obtenir ce qu'elle veut. Son apparence qui est plus celle d'une déesse (de cinéma : beauté, éclat, blondeur) lui permet de sortir gagnante, alors que Dorothy, qui est plus amicale et instinctive devra oublier ses fantasmes (lors de son numéros avec les athlètes 'Ain't there anyone here for love?', aucun ne lui prêtera attention et tout cela finira symboliquement à l'eau). Elle tombera amoureuse d'un homme qui est tout à fait l'opposé de ses rêves.
C'est en ce sens que Hawks a réussi un coup de maître en réunissant les ingrédients de la comédie tout en révélant un tableau assez négatif, tout cela sous la forme d'un conte de fée chantant.
Il ne reste que cinq chansons de la pièce originale. Mais Marilyn Monroe immortalise l'une d'elles (Diamonds are a girl's best friend) en un fabuleux numéro magnifiquement chorégraphié par Jack Cole (à qui l'on doit toutes les mises en scènes musicales de ses prochains films). Quand on pense qu'au début la production voulait faire doubler Marilyn pour les chansons. Lorsque Zanuck a vu les rushes, il fut étonné d'apprendre que c'était cette même blonde qui chantait.
(A ce propos, pour un fou rire, je conseille d'aller jeter un oeil sur la version doublée en français - chansons comprises! Les voix très datées ne correspondent absolument pas aux personnages, ni aux actrices. Et entendre 'Diamonds' traduite en français vaut le déplacement!!!)
A l'image de cette chanson, ce film est un bijou et c'est une joie que deux voir Monroe et Russell ensemble. Les deux actrices s'entendaient à merveille et cela se voit à l'écran!
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que dire qui n'a été dit sur ce chef d'œuvre ? Très drôle, des actrices magnifiques, excellentes et beaucoup plus intelligentes qu'on ne le dit (ceci pour qui se donnera la peine de comprendre le sens profond du film), chansons intemporelles (et peu nombreuses !). Couleurs du Technicolor magnifiques et très bien restaurées. VF à fuir (les chansons sont chantées en français, donc sans les voix de Monroe ou Russell ! - on cauchemarde - mais les chœurs restent en anglais : grotesque !) . DVD en VO ST en Fr et en Ang. À posséder et à voir quand on est triste.
Ceci est pour le DVD.
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2013
découverte également de ce classique directement en blu ray, très belle restauration au passage. c'est un plaisir de découvrir des classiques dans ces conditions.
les 2 actrices sont excellentes, c'est très drôle et ça n'a pas tant vieilli que ça. un très bon moment de cinéma.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est un univers de chansons,de chorégraphies,de glamour et de charme fifties qui nous attend lorsque l'on appuie sur "Lecture"."Two Little Girls From Little Rock" ouvre le bal:et quelle féérie,un enchantement de voir Marilyn et Jane Russell s'en donner à coeur-joie dans l'art de faire tourner les têtes des millionnaires et de tous les autres,d'ailleurs!!
Marilyn,sur le point d'exploser au box-office et dans le coeur du public,est magique,subtil mélange d'espièglerie,de sex-appeal et de fraîcheur faussement ingénue;la déesse d'Hollywood et du Studio 20th Century Fox est une petite fille qui s'amuse et balaye tout sur son passage.
Tout le film est à son image et à son service,nous la présentant dans un écrin de toute beauté.Un classique indétronable.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 2 février 2016
Avec un sujet et un titre pareil, on aurait pu s'attendre à un sympathique nanar kitsch mais il n'en est rien car c'est du Howards Hawk. "Les Hommes préfèrent les Blondes" est une délicieuse comédie musicale qui se distingue par sa frivolité assumée et réjouissante, pleine d'humour, de charme et de vie. Délicieusement superficiel, notamment dans sa représentation d'un Paris de carte postale, le film bénéficie de la complicité savoureuse de la talentueuse et spirituelle Jane Russell, et de la magnifique et sensuelle Marilyn Monroe (dont on apprécie aussi la voix lors des passages musicaux), qui confirme ici son talent comique.
Les dialogues sont brillants, les cadres sont soignés, les décors colorés et éclatants, les numéros musicaux sont époustouflants (la salle de gym…) et certaines chansons du film sont devenues célèbres ("Bye Bye Baby" et "Diamonds are a girl's best friends", entre autres). Si l'on y ajoute l'excellence de la direction artistique (le film est un pur plaisir visuel) et un rythme soutenu, on obtient un classique du genre, dont le côté osé, outrancier, inventif, décalé, fait oublier la légèreté de l'intrigue.

Une comédie typique de l'âge d'or hollywoodien: on rit beaucoup, et on passe un excellent moment !

Mention particulière concernant le Blu ray. Alors que le DVD ne brillait pas par sa qualité d'image, le transfert en HD est une réussite: La copie est immaculée, l'image est lumineuse et clinquante, et les couleurs saturées du Technicolor offrent un très beau spectacle pour les yeux. Le son a pris un coup de jeune, surtout dans la VO DTS-HD Master Audio. Il est clair, précis, sans souffle ou saturation.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2002
Si il n'y avait qu'un film à retenir dans la filmographie de Marilyn Monroe, ce serait sans aucun doute "Les hommes préfèrent les blondes".
Il s'agit là d'un somptueux mélange de glamour, d'humour et de célébrissimes mélodies. Marilyn y atteint des sommets de sex-appeal et démontre une fois de plus sa capacité à nous faire rire, tout en nous ensorcelant.
Du film, il reste bien sûr l'immortel numéro de "Diamonds are a girl's best friend", mais également tout une galerie de personnages secondaires tour à tour loufoques ou émouvants.
Bien sûr, l'histoire est des plus simples, brodée autour du génial duo Marilyn Monroe-Jane Russell, mais le cinéaste nous démontre avec brio qu'un scénario, même court, peut engendrer un des chefs-d'oeuvres du septième art.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Réalisé par l'immense Howard Hawks (qui avait déjà dirigé Marilyn dans 'Chérie, je me sens rajeunir' face au même Charles Coburn) d'après un scénario de Charles Lederer (qui avait également travaillé sur 'Chérie, je me sens rajeunir') adapté d'un roman d'Anita Loos (1925) -qui avait déjà été mis en images une première fois en 1928-, 'Gentlemen prefer blondes' (1953, 91mn, en Technicolor, mais pas encore en CinemaScope -le procédé fut utilisé la même année pour la première fois pour le film suivant de Marilyn, en l'occurrence 'Comment épouser un millionnaire'-) -auquel Anita Loos avait d'ailleurs donné une suite intitulée 'Mais ils épousent les brunes' qui est également devenue un film sous ce titre en 1955 sous la direction de Richard Sale avec Jane Russell, mais sans Marilyn Monroe- tourne autour -et combien bien !- de la brune brûlante Jane Russell -32 ans alors et, par rapport à Marilyn, le modèle largement au-dessus- et de la bombasse blonde Marilyn Monroe -27 ans à ce moment-là-, deux danseuses et chanteuses, particulièrement sûres de leurs charmes -habillés par Travilla, qui fit tout particulièrement de Marilyn une déesse dans ses huit meilleurs films - et bien décidées à se trouver la première, un beau mâle bien décapant, et la deuxième, l'homme qui la couvrira des diamants qui l'obsèdent...

Ce film est tout simplement l'un des plus éblouissants du cinéma américain des années 50 : une réussite rare et exemplaire, aux dialogues ciselés et aux images sublimes, quelque chose comme un feu d'artifice d'exception dont l'intensité ne faiblit que longtemps après sa vision. Les éblouissantes Jane Russell et Marilyn Monroe évoluent dans un monde revu et corrigé par un Tex Avery sous acide, ou presque, dans lequel elles font l'effet d'armes de destruction massive, sur scène aux Etats-Unis, puis sur un bateau les menant en France et enfin à Paris (eh oui ! -ou du moins essaie-t-on de nous le faire croire-). On pourra remarquer à ce propos que c'est dans ce film que Marilyn a peaufiné de manière presque excessive son personnage de Barbie décérébrée (et que Jane Russell parodie du reste magnifiquement durant la scène du tribunal face à l'excellent Marcel Dalio) ; elle dit d'ailleurs, à un moment donné dans le film, quelque chose comme : « Les hommes n'aiment pas trop l'intelligence chez les femmes, il vaut donc mieux la dissimuler ! » ; ce qu'elle s'appliqua finalement à faire aussi dans la vie. Lunaire et fragile, elle incarne dans ce long-métrage un symbole sexuel un peu malgré elle, contrairement à Jane Russell dont le potentiel érotique est tel qu'elle en devient quasiment une nymphomane, donnant ainsi à son personnage sa touche définitive. C'est dans ce film que Marilyn chante le standard 'Diamonds are a girl's best friend'. Ne manquez à aucun prix cette histoire d'une mangeuse d'hommes et d'une croqueuse diamants, qui sont avant tout d'étourdissantes Reines, et de l'écran et de nos fantasmes, et ce pour l'éternité, ou presque !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2014
"Les Hommes préfèrent les blondes" est avec "Niagara" ce qu'a fait de mieux Marilyn.
Howard Hawks nous taille là, un diamant que porte à merveille les deux actrices principales.
Car il ne faut pas oublier la présence de Jane Russell jouant d'égal à égal avec Marilyn Monroe.
C'est très année 50, drôle (proche du cartoon), rythmé (tout ce que j'aime) et coloré.
C'est une des comédies musicales les plus fameuses... et c'est mérité.
Ne pas bouder son plaisir, et à consommer sans honte. C'est un classique génial.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)