undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

65
4,1 sur 5 étoiles
Mon nom est Personne [Édition boîtier SteelBook]
Format: Blu-rayModifier
Prix:14,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

35 sur 37 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'upgrade est décevant. Si on devait annoncer que SC est parti du master créé à la sortie du DVD en 2005, il n'y aurait pas de quoi s'étonner.
En l'état, c'est foncièrement imparfait. Si certaines scènes sortent du lot et sont très jolies (le final entre Fonda et Hill), la majeure partie du film possède un transfert correct sans plus, avec un niveau de détails souvent médiocre. Si le post processing semble être assez léger et la compression plutôt bien gérée, une poignée de gros plans semblent avoir été dégrainés, et les scènes en accéléré (façon Benny Hill) voient leur définition chuter drastiquement.
On pourra aussi noter une scène au rendu complètement à côté de la plaque à la 77e minute (la discussion autour du billard), avec une définition digne d'un DVD et une colorimétrie qui change 3 fois en moins d'1 minute.

Côté son, c'est un peu mieux, sans être la panacée. Si la musique est agréablement ample et dynamique, certains dialogues sonnent assez étouffés et en retrait, sur la piste anglaise comme italienne.

A noter que, dans leur grande mansuétude, ces pauvres de Studio Canal ne proposent sur leur Blu Ray qu'une unique piste de sous-titres français, imposés sur la piste anglaise comme sur la piste italienne, mais synchronisés sur la piste italienne.
Or, celle-ci étant bien plus bavarde que la piste anglaise, regarder le film en anglais peut s'avérer problématique, car des sous titres apparaîtront alors qu'aucun dialogue anglais n'est entendu. De plus, certaines lignes diffèrent, ou sont prononcées avec un décalage temporel, ce qui donne l'impression de fautes de traduction ou de synchronisation.

Bref, grosse erreur de la part de Studio Canal qui aurait pu régler cela en proposant une piste de sous-titre pour chaque langue.

Image : 6/10
Son (Anglais 2.0 / Italien 2.0) : 7/10
Film : 7/10
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
22 sur 24 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On a parfois tendance à l'oublier mais les italiens (Sergio Léone en tête) ont dépoussiéré en genre qui était trop exploité et était devenu l'ombre de lui même. Certes, cette reprise du flambeau aux américains s'est faite avec des films de qualité variable. Cependant ce souffle nouveau fait d'humour et de violence parfois caricaturale n'était vraiment pas désagréable. Ce film est parmi les meilleurs, le sens de la dérision est omniprésent et le couple Terence Hill et Fonda dégage un charme sans pareil. Du bel ouvrage filmé avec un certain talent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Mon nom est "Personne" est un classique du western spaghetti réalisé par Tonino Valerii, mais sur lequel plane fortement l'ombre de Sergio Leone qui n'avait à l'époque contractuellement pas le droit de réaliser un film en dehors du studio avec lequel il était engagé. Cette info est donnée par le réalisateur lui-même au cours d'un passionnant témoignage figurant en bonus sur le blu-ray.

Le film lui-même est assez étonnant : l'intrigue est en réalité très mince et très étirée sur la durée du film. Les véritable subjets du film sont en réalité l'amitié virile et la postérité. Sur le premier, on découvre comment l'admiration d'un jeune pistolero très chien fou (probablement le meilleur rôle de Terence Hill) pour un vieux routard du flingue (magnifique Henry Fonda sur le retour) au départ encombré par cet importun, va se muer en véritable estime mutuelle puis en amitié. Sur la postérité, le film montre comment une célébrité vivante mais vieillissante peut se muer en légende avec une mort spectaculaire, ce qui fut très approprié pour le genre du western. "Mon nom est Personne" est en effet le dernier succès d'un genre qui était déjà sur le déclin, et qui n'a plus jamais retrouvé l'ampleur qu'il avait avant, malgré une poignée de chefs-d'oeuvre épars sur les trente dernières années (Pale rider,Danse avec les loups,Impitoyable,La proposition,Appaloosa).

Le blu-ray annonce une remasterisation, mais celle-ci est extrêmement décevante (d'où les 3 étoiles de ma note générale). En effet, l'image passe d'une clarté magnifique au début à un machin complètement flou et saturé de jaunes ensuite, avec plusieurs sautes de qualité fort pénibles tout au long du visionnage. Le son est, hélas, à l'avenant : parfois très clair, parfois complètement assourdi (on a l'impression de revisionner une vieille VHS), il est tout aussi inégal que l'image. Si vous avez déjà acheté ce film en DVD, ne dépensez pas à nouveau votre argent pour cette édition, surtout intéressante pour ses bonus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
19 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 avril 2007
Cet excellent film fait partie de mes classiques.

Terence Hill est formidable en modeste admirateur de l'excellent Henry Fonda, meilleur tireur de l'Ouest, dont il suit les exploits depuis l'enfance (sans etre dupe pour autant). Le film est truffé de moments savoureux (le bar, la fete, l'histoire du renard, de la vache et du poussin, les duels etc...). L'histoire est originale et captivante. Le scénario et les dialogues sont un régal.

Il faut aussi regarder les bonuses, où l'on comprendra ce qui tracasse le réalisateur Tonino Valerii depuis 35 ans et comment l'influence de Sergio Leone se révèle flagrante dans le film ; on y verra aussi pourquoi l'histoire ainsi racontée est bien plus profonde qu'il n'y parait.

Meme si le coeur n'y est pas je ne mets que 4 étoiles à ce DVD puisqu'il n'y a aucune flexibilité dans le sous-titrage (Audio et ss-titres ne sont pas indépendants) et l'on doit se contenter des configurations présentes: anglais+francais ou francais seul, (ou italien) - habitant à l'étranger et regardant le film avec des étrangers dont le francais n'est pas parfait cette flexibilité est ici indispensable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Fin 19ème, Jack Beauregard (Henry Fonda), une légende de l'ouest veut prendre sa retraite et couler des jours paisibles.
Pourtant il n'a pas prévu la présence d'un jeune admirateur dénommé "Personne" (Terence Hill) un peu farceur, gamin mais très sur de lui qui veut lui faire reprendre du service pour affronter la fameuse "Horde sauvage".
Ce film de Tonino Valerii produit par le grand Sergio Leone est une parodie drôle et distrayante mais également un très bel hommage aux grands westerns.
Le personnage de personne, jeune pistolero qui tire plus vite que son ombre donne vraiment une dimension au film.
Son côté complètement loufoque le rend attachant et ses répliques comme "Le seul moyen d'allonger la vie, c'est d'essayer de ne pas la raccourcir" sont devenues cultes.
Certaines répliques de Jack Beauregard sont également géniales "Tu brilles comme un miroir de bordel".
Ce magnifique western que j'avais vu au cinéma et que je viens de revoir en DVD est une merveille.
Si la possibilité d'accorder plus de cinq étoiles existait je les mettrait sans hésiter.
La musique est bien sur signé Ennio Morricone, mais celui-ci se parodie lui même et a eu l'air de bien s'amuser en la composant.
A voir absolument.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1972 faisait date au cinéma et dans le genre Western avec Il était une fois la révolution. Grandiose et marquant son empreinte par des thèmes aussi vaste que la lutte, la révolution et l'amitié. Bon nombre sont d'accord pour dire qu'il s'agit d'un des plus important de Sergio Leone et à juste titre. Toutefois, en 1973, nous voilà avec "Mon Nom est Personne" que j'ai tout simplement adorer et que je ne me refuse jamais de le voir encore et encore... La raison est simple ! Ce film est fait avec maestria, doigté et finesse et il s'agit simplement d'un hommage grandissant des westerns qui ont marquer le cinéma comme Le Bon, la brute et le truand et Et pour quelques dollars de plus. Tout y est présent pour faire de ce film une apothéose du genre. Les touches humoristiques rendent le film vivace et une touche d'air frais avant ou après les moments de tensions. Le couple d'acteur Terence Hill et Henry Fonda est superbe et on les dévore à l'écran. Le personnage de Personne - Terence Hill- est empreint de mysticisme, chose que j'aime ! Personnage typique de l'ouest sauvage qu'on s'imagine, venant de nul part avec des intentions ambiguës mais non moins nobles. Henry Fonda est également magnifique dans le rôle de Jack Beauregard. Alternant le sérieux et l'humour, les combats de flingues comme les combats de baffes - hommage à la Terence Hill et Bud Spencer - ainsi que les mythes des légendes de l'ouest, le film est un hommage à toute cette culture et on ne peut passer à côté de ce film qui est accompagner d'une superbe BO envoutante. L'histoire et la réalisation, les scènes qui se succèdent comme les répliques sont parfaites et ne fait qu'agrandir l'effet de ce western. La scène du cimetière entre les deux protagonistes principaux, la scène du train et de la cavalerie de la "horde Sauvage" qui charge ou encore la scène finale. Tensions garanties ! J'ai adorer et je le conseil vivement pour passer un excellent moment. Rien à redire...si ce n'est que vous avez la possibilité de voir un Film Culte !

Durée : 1h50minutes.

PS: Le coffret collector dispose d'un documentaire de 55minutes "Nobody... is perfect", "Tonino. Valerii et le western (12minutes), Un docu sur Sergio Leone de 50minutes. Une fin alternative du film ainsi que des galeries photos et des bandes-annonces des films de Tonino.Valerii.
99 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 décembre 2004
Un classique du Western spagetti avec plein d'humour et des repliques cultes.
Un inconnu va sortir de la retraite la plus rapide des gachette pour combattre un gang de malfaisants.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 février 2008
Un western qui n'est pas sans rappeler les chefs d'oeuvre de Leone. Mais le réalisateur manie avec beaucoup d'art un mélange de dérision et d'authenticité. La légende du tireur le plus rapide est portée à merveille par 2 acteurs magnifiques.
Ce film est un régal à voir et à revoir sans lassitude.
A faire découvrir en urgence à nos jeunes enfants qui ne connaissent pas encore les western.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 novembre 2013
Je ne viendrais pas sur l'histoire de ce film. En effet, on aime ou on aime pas. Cela dépend des goûts. Alors, je vais simplement donner mon avis sur la qualité de ce blu-ray. En ce qui me concerne, cela ne vaut pas mieux qu'un bon dvd (sd). Qualité des images.celles-ci sont quelconques et ce, à l'exception de quelques scènes. Quant au son, pour ce qui concerne la version française, pas terrible. Il s'agit d'une version mono 2.0. Quant au prix, celui-ci reste valable pour le coffret en métal (heureusement)!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Superbe affiche pour ce western culte qui réunit le réalisateur Sergio Leone (qui a un sens poussé de la théâtralité voire même de la chorégraphie, avec "Il était une fois dans l'Ouest", "Le bon la brute et le truand" pour n'en citer que deux) co-réalisateur avec Tonino Valerii, Ennio Morricone (compositeur de légende, brillant de mille feux avec son compère Sergio Leone), et Henry Fonda, la légende de l'Ouest au moins aussi grand que le Duke. Henry Fonda interprète son dernier rôle. La tristesse aurait dû être de mise. Heureusement Sergio Leone et Ennio Morricone se penchent, en bonnes fées du spectacle sur le berceau et non plus le cercueil de ce qui va devenir une légende : tout le sens de l'action de "Personne" qui rêve de se voir opposer Jack Beauregard (Henry Fonda) à la Horde Sauvage, aux 150 cavaliers qui en paraissent mille quand ils chargent comme des furies, en claquant des coups de feu.

Quelles sont nombreuses les références aux films de légende : 1939, Henry Fonda incarne le mythe américain de Jesse James (combien de films américains ont rendu hommage à ce justicier brigand) sous le maître Henry King (Jesse James, le brigand bien aimé puis La horde sauvage réalisé par Sam Peckinpah et bien sûr Il était une fois dans l'Ouest (Édition simple) mais aussi en précurseur, dans la musique du film, la charge des Walkyries qui sera reprise avec le succès mondial de Apocalypse Now. La Horde Sauvage n'a pas le panache de celle de Peckinpah, sans doute a-t-elle vielli, comme le souligne "Personne" (Terrence Hill) lorsqu'il croise le regard et le feu de Jack Beauregard, dans ce cimetière de la mission : une tombe, une inscription, "Sam Peckinpah" et Personne de dire : un beau nom Navajo ; mort et enterré avec tous les égards dus à son rang.

Le site wikipedia délivre plusieurs citations juteuses illustrant la qualité des dialogues :

Personne : « Le seul moyen d'allonger la vie, c'est d'essayer de ne pas la raccourcir. »
Personne : « Bienheureux celui qui partage avec son prochain le poids de la vie. »
Personne : « On rencontre quelquefois son destin sur la route qu'on a pris pour l'éviter. »
Le vieux prospecteur : « Celui qui vit par l'épée finit toujours par la recevoir dans le c.u.l. »
Le vieux prospecteur : « Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle va vous péter à la g.u.e.u.l.e! »

Et puis cette inscription inscrite sur une pancarte en bois (en anglais) : Personne (n')a tiré plus vite que Jack Beauregard".

Jack Beauregard fait le chemin inverse des pionniers. Après l'aventure de sa vie, solitaire, vieux, il embarque définitivement à la Nouvelle Orléans pour rejoindre l'Europe. Sergio Leone signe la fin d'un genre. Place au western spaghetti. Mort à la mythologie.
88 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Sergio Leone : La trilogie du dollar [Blu-ray]
Sergio Leone : La trilogie du dollar [Blu-ray] de Clint Eastwood (Blu-ray - 2014)
EUR 19,99

Il était une fois dans l'Ouest [Blu-ray]
Il était une fois dans l'Ouest [Blu-ray] de Charles Bronson (Blu-ray - 2013)
EUR 10,99

Les Sept mercenaires [Blu-ray]
Les Sept mercenaires [Blu-ray] de Yul Brynner (Blu-ray - 2010)
EUR 8,99