undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles68
4,3 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:11,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 juillet 2012
Depuis la sortie de Minutes to Midnight en 2007, j'avais perdu l'espoir d'aimer un album de Linkin Park. Mais après un album trop mainstream et un opus expérimental mais prétentieux, le groupe de nu-metal tente de revenir aux sources, et offre un album réussi malgré quelques soucis sur la route.

La première chose que l'on ressent à l'écoute de cet album, c'est l'évolution des paroles : là où les deux précédents opus se consacraient à de vastes sujets politiques et environnementaux, Living Things revient avec des textes plus personnels et introspectifs. Les drames et difficultés que le groupe a vécu ces deux dernières années se reflètent dans tous les morceaux, donnant une force supplémentaire aux rythmes rock et une puissance décuplée aux ballades. C'est ici que s'opère principalement le retour aux sources : Chester et sa bande se nourrissent de leurs douleurs, leurs doutes et leurs expériences et les transforment en titres fédérateurs, qui seront sans nul doute capables de soulever des foules.

"Lost in the Echo" et "In My Remains", les deux premiers titres de l'album, nous rappellent les instants heureux d'Hybrid Theory, avec des guitares maitrisées sans saturation, accompagnée d'un chant pointu et du flow incomparable de Mike Shinoda. C'est pourquoi l'écoute de "Burn It Down" premier single issu de l'album, déçoit. Un poil trop accessible, taillé pour la radio, on sent que le groupe a voulu ratisser large et ne pas perdre les fans acquis sur Minutes to Midnight.

Une fois passée l'horrible "Lies Greed Misery", l'album s'installe sur un bon rythme de croisière avec "I'll Be Gone" où la voix de Chester est bouleversante et "Castle of Glass" qui s'impose comme un hymne pour les opprimés et les laissés pour compte dont on refuse de voir les atouts. S'en suit le trop bruyant "Victimized" et le brillant "Roads Untraveled" dont l'intro maîtrisée ravira les musiciens les plus réticents.

Enfin, le dernier acte de l'album apporte son lot de surprises. Brad Delson, guitariste du groupe, pose en effet sa jolie voix sur "Until It Breaks" morceau singulier d'inspirations multiples. Le seul titre instrumental de l'album, "Tinfoil" rappelle les rares bons moments du précédent album du groupe et permet d'introduire "Powerless" qui est indéniablement un des morceaux les plus réussis de l'opus, avec des choeurs puissants qui feront des ravages en live.

En bref, Living Things perdrait en intérêt s'il était seulement considéré comme un simple back to basics. L'album signe le début d'un nouveau chapitre, où Linkin Park se nourrit de toutes ses expériences afin d'en faire un tout cohérent et ambitieux. Suite au prochain album...

Je conseille : Lost In The Echo, In My Remains, Castle of Glass, Powerless.
Je déconseille : Lies Greed Misery, Victimized, Burn It Down.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2012
En seulement 2 ans, Linkin Park revient avec une petite perle : Living Things.
Il m'avait fallu plusieurs écoutes pour vraiment apprécier A Thousand Suns qui, au final, est un très bon album s'il est compris. J'espérais toutefois que le virage pris par le groupe (éléctro) ne serait pas trop important.

Et non, il n'est pas trop important. Il est très justement dosé, et les guitares sont plus présentes. Certaines chansons sont des perles ("Lost In the Echo", "I'll Be Gone", "Castle of Glass" et "Roads Untraveled" pour ne pas toutes les citer). Mike est très présent, au chant comme au rap (du rap de haute qualité d'ailleurs, notamment sur "Lost In the Echo"). La voix bien saturée de Chester est là aussi, surtout sur "Victimized", "Lies Greed Misery", mais aussi sur "Lost In the Echo" (elle revient souvent celle-la... ça ferait un bon single).
Bref, une petite description piste par piste de l'album :

01 - Lost In the Echo - 3'25

Linkin Park ne s'est pas trompé de titre pour ouvrir l'album. L'introduction électro de Lost In the Echo est superbe... vraiment bien foutue. Puis Mike rappe, du très bon rap. Ensuite, Chester chante... c'est magnifique. Une de leurs meilleures chansons, avec en plus Chester qui crie sur la fin.
Par ailleurs, un clip vidéo a été réalisé pour Lost In the Echo, avec une interactivité via Facebook. Le clip est sympa, mais pour ce qui est de FB... Bof, sans plus. Voyons la suite.

02 - In My Remains - 3'20

Encore une belle introduction, un son puissant, pas de rap ici, juste les voix de Chester et de Mike qui s'allient très bien... comme toujours. Avec un passage plus calme vers le milieu de la chanson, assez émouvant.

03 - Burn It Down - 3'50

Bon titre et 1er single de l'album, Burn It Down est un des titres les plus accessibles de l'album, taillé pour la radio. Il n'en reste pas moins excellent, et le clip est bien sympathique.

04 - Lies Greed Misery - 2'27

Titre très électro, Mike rappe, puis Chester crie. J'aime beaucoup, et le "You did it to yourself" rappellera à certains "You try to take the best of me, go away" sur A Place for My Head ou encore "Shut up (when I'm talking to you)" sur One Step Closer. Sinon, pas grand chose à dire sur ce titre.

05 - I'll Be Gone - 3'30

L'intro est très belle, et la voix de Chester sur I'll Be Gone est sublime, intense... et les guitares sont bien plus présentes ! Là ils se lâchent, et ça fait du bien, pour un très bon titre. Par ailleurs, ce titre me fait légèrement penser à New Divide.

06 - Castle of Glass - 3'25

Alors là... c'est simple, pour moi, c'est une des plus belles ballades de Linkin Park. Elle rappelle un peu le style de Minutes to Midnight. Mike chante avec une voix très pure tout au long de la chanson, surtout avec le passage "'cause I'm only a crack in this castle of glass" répété plusieurs fois.

07 - Victimized - 1'46

La plus brutale de l'album, Mike chante, puis Chester hurle, le rythme est saccadé, Mike rappe... Très courte (peut-être trop), très efficace, très réussie.

08 - Roads Untraveled - 3'49

Pour ce qui est de Roads Untravelled, c'est simple aussi, c'est une autre des plus belles ballades (selon moi également) du groupe.
C'est juste magnifique quand Mike chante "It's the worst kind of pain I've known".
Sur la fin, la chanson part d'un coup, plus énergique, plus puissante, un peu comme sur "Valentine's Day" (Minutes to Midnight).

09 - Skin To Bone - 2'48

Pour "Skin To Bone", ne sais pas trop quoi dire... Titre très électro, Mike et Chester chantent ensemble. C'est un assez bon titre, qui mérite sa place sur l'album. Il me fait un peu penser à I'll Be Gone.

10 - Until It Breaks - 3'43

Morceau inclassable, plusieurs styles sont présents sur Until It Breaks. Morceau rap, sauf quand Chester chante sur un fond de piano... et Brad chante ! Il chante bien. Peut-être que ce sera Mr. Hann ou Phoenix sur le prochain album. On les a déjà entendu chanter en choeur sur Robot Boy (A.T.S), mais pas seuls.

11 - Tinfoil - 1'11

Seul piste instrumentale, Tinfoil est, dans l'esprit, comme Session sur Meteora, avant dernière piste. Le style rappelle un peu A.T.S. Reposante et calme, elle enchaîne directement avec Powerless, qui l'est également.

12 - Powerless - 3'44

Dernière chanson de Living Things. Les choeurs sont présents, le rythme est plus lent... Powerless clôt l'album en toute beauté. Et donc voilà, déjà finit. Ca passe vite 37 minutes, et quand en plus c'est Linkin Park (en forme qui plus est).

Bref, déçu ou pas par A.T.S, Living Things devrait plaire à beaucoup : assez électro sans être trop expérimental, guitares plus présentes sans être trop saturées, Chester crie, chante, Mike chante, rappe... l'album est assez mélodique, les ballades sont d'excellente facture, le rap de haut niveau, les hurlements modérés et les paroles, profondes, sont très émotionnelles. L'ancien et le nouveau se mélangent, et ça donne Living Things, sûrement un de leurs meilleurs albums.
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2013
Toujours aussi top ce groupe - album à écouter absolument, voix, arrangements, mélodie, tout y est pour passer un agréable moment
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2014
Les goûts étant personnels à chacun, je me contenterai de dire combien j'ai aimé cet album, les morceaux sont terribles et l'enregistrement est vraiment bon.
Coté packaging en revanche c'est du CD typique marché français, un bête boitier plastique et un petit livret/couverture. Rien de bien transcendant.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2013
Comme toujours, on retrouve la signature de ce groupe, et notamment Mike Shinoda, ainsi que la voix unique de Chester Bennington.
Mais bien sur, sous ce format, en vinyl blanc, le plaisir d'écouter cet album est décuplé :-)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2012
Etant fan du single "burn it down", j'attendais ce nouvel album avec impatience. Cet album est une bonne surprise, mélangeant les genres (rock, électro, rap), l'évolution du groupe se sent, sans pour autant perdre la marque de fabrique "Linkin Park". Il y a 2/3 autres morceaux aussi bon que "burn it down". Chaque morceaux étant différents. On l'apprécie encore plus à chaque écoute.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2013
Que dire sur Linking Park, à part que j'en suis fan et que je l'ai ai découvert par hasard il y a quelques années...et que vous soyez triste, enragés ou en forme, il y en a pour tout les goûts et les couleurs... On ne se lasse jamais de les entendre! Encore un petit bijoux à découvrir et à savourer.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2013
Album un peu dans le même style que Minutes to midnight, et qui relève le niveau après le précédent album que je n'avais pas aimé; mais on reste tout de même éloigné du style original de linkin park.
Quasiment toutes les musiques de l'album sont réussies, je recommande donc cet achat.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'échappée 1000 Suns aura secoué et divisé la fanbase de LP, principalement en 2 camps : ceux qui ne juraient que par leur veine métallique (disons plutôt nu métal), et ceux qui ont accepté et digéré leurs digressions technoïdes avec plus ou moins de bonheur, espérant malgré tout que ce serait temporaire.

Que le 1er camp se rassure, LP a décidé avec living Things de rebrancher les 6 cordes (certainement pour le plus grand bonheur de Brad Delson, qui a du s'ennuyer ferme sur le prédécesseur !). Globalement, Living Things se rapproche fortement de Minutes to Midnight, incluant son lot de titres rentre dedans et immédiatement mémorisables (avec en tête de pont un Burn It Down très fédérateur, taillé pour les ondes, mais aussi Lost in the Echo qui ouvre le skeud intelligemment, en ménageant tout le monde, suivi d'un In My Remains qui renvoie directement à What I've Done), mais sans renier non plus totalement l'orientation prise avec M2M et confirmée avec le tant décrié 1000 Suns (Until it breaks, For you to see, Lies Greed Misery et son phrasé rappé renforcé par des boom et une influence dubstep qui ne plaira pas à tout le monde).

En revanche, ces titres moins rock (plus de la moitié de l'album), qui feront indéniablement débat, sont loin d'être mous du genou et renferment une véritable énergie, typique du groupe, façon Bleed it Out, sur lesquels Benington n'hésite pas à donner de la voix (un max, même), sachant également moduler son organe comme sur ce Skin to Bone rock/electro du meilleur effet.

Avec un peu de recul, on remarquera que :
1 les guitares sont de retour, souvent prononcées, régulièrement jouissives de puissance, même s'il n'y en a pas assez à mon goût !
2 les innombrables inserts technoïdes, samples et immanquables apports de Mike Shinoda restent très présents (qui peut s'avérer très inventif, comme sur l'intro clochette/piano d'un Roads Untraveled très prenant, tout en crescendo).
3 La verve du groupe concernant la composition et l'inspiration est intacte, même si l'on est loin de Hybrid Theory et Meteora.

Alors certes cet opus n'est pas un révolution chez LP, qui en est à son 5ème album, et reste dans son univers. Certains en seront probablement déçus, mais les fans du groupe seront ravis de voir ce retour partiel aux fondamentaux, bref, à un rock qui dépote nettement plus (sur 40% du disque) que sur 1000 Suns, avec des titres au format court, souvent efficaces... et TRES hétéroclites, qu'on se le dise. Si dans le prochain, Delson impose davantage son instrument, ça peut faire très mal... avec Living Things, on est à mi-chemin
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2012
Living Things est LE mélange parfait entre toutes les influences que Linkin Park a su montrer depuis leurs débuts il y a plus de 10 ans! Living Things réunit le tempo et l'agressivité des premiers albums au envolées mélodiques et électro des derniers. Un must!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,19 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)