undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles328
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,73 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 6 août 2014
Ma culture concernant Walt Disney se bornait aux magnifiques dessins animés connus dans ma jeunesse, lorsqu'il n'y avait qu'une seule chaîne à la TV et que l'on attendait l'émission de Pierre Tchernia "L'Ami public numéro un" (émission constituée d'extraits de films de Disney), puis à ceux découverts plus tard avec mes enfants dans les années 80s. Avec l'arrivée de ma petite fille, je ne cesse d'apprendre et progresser sur le monde de Disney. Rebelle est une superbe histoire avec des images magnifiques comme la technique le permet aujourd'hui. Bravo aux créateurs et à la production de cette belle histoire qui nous a fait passé un très bon moment, ma petite fille et moi-même. (à force de le "repasser", je vais devenir expert !). Un Papy heureux d'avoir passé de "bons moments" avec son rayon de soleil !
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2015
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire d'une jolie petite fille, mignonne à croquer !
Maman joue à cache-cache, papa lui offre un arc. La flèche s'envole dans la forêt et la petite fille va la rechercher et s'enfonce dans la forêt à la poursuite de petits feux-folets...
Sa maman l'appelle et la petite fille revient sur ses pas et retrouve ses parents...

Des années plus tard, Mérida a grandi.
Elle a maintenant trois petits frères...
Mérida se prépare à devenir une "vraie" princesse grâce à l'aide de ses parents.
Elle n'a qu'une journée dans la semaine où elle peut s'enfuir dans la nature et faire ce qui lui plait. Elle est à ce moment libre et heureuse...

Au cours d'un repas de famille, sa mère lui annonce l'arrivée prochaine de ses prétendants et lui demande de choisir un futur mari.
Mérida refuse...

Ce sont les 12 premières minutes du film. Je n'en dirai pas plus.

----------------------------------

L'histoire d'une jeune princesse à la chevelure absolument é-pous-tou-flante qui va faire une énorme bêtise pour échapper à son destin.

Elle fera tout son possible pour essayer de réparer sa faute.

Une merveille de film familial !

A voir absolument !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2012
Un blu-ray de quasi-démonstration (pour l'image : la dynamique des cheveux de Merida est un sujet d'étude à part entière. Chapeau, si je puis dire. Superbe gestion de la profondeur de champ et des couleurs, qui donne un effet de photoréalisme à toutes les scènes de paysage, on se rappelle qu'on est dans un film d'animation lorsque les personnages, volontairement caricaturés dans leur aspect, rentrent dans la scène). Bref, du beau spectacle. Avec un son VF qui n'a pour une fois quasiment rien à envier à la VO. Je ne suis pas fan des VF mais il faut avouer que pour un blu-ray destiné aux enfants, une bonne VF est assez incontournable.
Quelques remarques :
- Je ne m'attendais pas à ce que mes enfants prennent peur sur certaines scènes (ours, sorcière, pénombre, etc.) alors qu'ils ne cillent pas devant des films type Jurassic Park.
- L'histoire aurait pu s'appuyer sur un de ces nièmes rites initiatiques et épiques, finalement ce passage à l'adolescence se fixe sur les relations filles-mères avec cette grosse allégorie sur l'incompréhension mutuelle ado-parents passant par la transformation de la mère et l'impossibilité pour le binôme d'utiliser un langage articulé dans les deux sens. ça passe plutôt bien mais on se prend à être presque déçu de ne pas avoir un de ces scénarios télégraphiés s'appuyant plus sur la relation prétendants/Mérida. Et je finis par les musiques chantées. Punaise, il serait temps que Disney arrête de placer dans son cahier des charges une chanson toutes les 10 minutes, même plus chantée par les personnages.
- Au total, pour ma part, 4 étoiles et demie pour ce Pixar sympa de la génération Raiponce.
11 commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Clairement et comme d'habitude chez les productions Pixar, le Blu Ray tient du sans faute technique.
Que ce soit en terme de précision, de définition, d'absence de post processing intrusif, tous les cadrans sont en plein dans le vert, avec une préférence pour les textures des costumes et des décors extérieurs.
Aussi, le Blu Ray ne présente aucun banding visible.

Côté son, la VO 7.1 envoie du lourd, avec une piste extrêmement dynamique et puissante, dotée d'un débit plus que confortable (avec une pointe à plus de 10 Mbps à la 62e minute !). Les détails ambiants affluent, la spatialisation est précise, et quand ça bouge, ça ne le fait pas à moitié, avec notamment des hurlements d'ours à réveiller les morts.

2-3 petites indications supplémentaires :

- comme souvent chez Disney, le film est proposé en seamless branching pour l'écran titre et le générique, ainsi que tous les textes qui pourraient être affichés durant le film. Si vous choisissez une piste anglaise, le film aura les textes en anglais, si vous choisissez une piste française, ce sera en français.
- le menu des langues indiquent une piste VO Anglais 5.1. Ne cherchez pas à cliquer dessus pour la sélectionner, elle n'existe pas. Le bouton renvoie vers la VO 7.1. Il s'agit visiblement d'une erreur à la création du menu.
- le disque de bonus de l'édition 3D est ridicule. Le Blu Ray fait 6.06 Go, et contient à peine 35 minutes de bonus et une galerie d'images...

Image : 10/10
Son (VO 7.1) : 9.5/10
Film : 6.5/10
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2013
personnellement, après avoir vu la bande d'annonce, je m'attendais carrément à autre chose, un genre de robin des bois au féminin ou un truc comme ca, du coup j'ai été très déçue par le scénario.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 décembre 2012
Ce n'est mauvais, mais c'est très en-deça de ce que l'on pouvait attendre d'un fil des studios Pixar. Depuis leur rachat par l'empire Disney, leurs films perdent en qualité à chaque nouvelle fournée.
L'aspect féministe est franchement brouillon. L'animation est toujours aussi somptueuse.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2014
BRAVE [2012] [3D Blu-ray + 2D Blu-ray + Bonus 2D Blu-ray] [UK Release] A Triumph of Animation!

PIXAR Animation Studios, the creator of ‘Toy Story 3,’ whisks you away on an astonishing adventure to an ancient land full of mystery and tradition. Bursting with heart, unforgettable characters and PIXAR’s signature humour.

Take a heroic journey with Princess Merida, a skilled archer and headstrong daughter of King Fergus and Queen Elinor. Determined to carve her own path in life, Princess Merida defies an age-old custom sacred to the unruly and uproarious lords of the land. When Princess Merida’s actions inadvertently unleash chaos in the kingdom, she must harness all of her skills and resources, including her clever and mischievous triplet brothers, to undo a beastly curse before it’s too late, and discover the meaning of true bravery. It’s legendary on a PIXAR/Disney Blu-ray with never-before-seen bonus features!

FILM FACT: Awards and Nominations: 2013 85th Academy Awards®: Won: Best Animated Feature Film of the Year for Mark Andrews and Brenda Chapman. American Cinema Editors: Won: Best Edited Animated Feature Film for Nicholas C. Smith, A.C.E. BAFTA® Awards: Won: Best Animated Film. Critics' Choice Awards: Nominated: Best Animated Feature. Nominated: Best Song for Mumford & Sons and Birdy for "Learn Me Right." Golden Globe® Awards: Won: Best Animated Feature Film for Mark Andrews and Brenda Chapman. Grammy Awards: Nominated: Best Song Written for Visual Media for Mumford & Sons and Birdy for the song "Learn Me Right." International Film Music Critics Association Awards: Nominated: Best Original Score for an Animated Feature for Patrick Doyle.

Voice Cast: Kelly Macdonald, Billy Connolly, Emma Thompson, Julie Walters, Robbie Coltrane, Kevin McKidd, Craig Ferguson, Sally Kinghorn, Eilidh Fraser, Peigi Barker, Steven Cree, Steve Purcell, Callum O'Neill, Patrick Doyle and John Ratzenberger

Directors: Brenda Chapman, Mark Andrews and Steve Purcell (co-director)

Producers: Andrew Stanton, John Lasseter, Katherine Sarafian, Mary Alice Drumm and Pete Docter

Screenplay: Brenda Chapman (story), Irene Mecchi, Mark Andrews and Steve Purcell

Composer: Patrick Doyle

Video Resolution: 1080p

Aspect Ratio: 2.39:1

Audio: English: 7.1 Dolby TrueHD, English: 7.1 Dolby Digital Plus, English: 5.1 Dolby TrueHD, French: 5.1 Dolby Digital, English: 2.0 Dolby Digital, French: 2.0 Dolby Digital, Portuguese: 2.0 Dolby Digital, Russian: 2.0 Dolby Digital, Castilian Spanish: 2.0 Dolby Digital, Catalan Spanish: 2.0 Dolby Digital, Ukrainian: 2.0 Dolby Digital, Kazakh: 2.0 Dolby Digital, and English: Audio Described English

Subtitles: English, English SDH, French, Portuguese, Russian, Castilian, Spanish and Ukrainian

Running Time: 93 minutes

Region: All Regions

Number of discs: 3

Studio: PIXAR Animation Studios / Walt Disney Home Entertainment

Andrew’s Blu-ray Review: Chafing under the domination of her mother Queen Elinor [Emma Thompson], Princess Merida [Kelly Macdonald] isn’t interested in being groomed for the throne and is definitely not ready to be betrothed to one of a trio of grisly young men from three other Scottish clans. So, she happens upon The Witch [Julie Walters] in the forest who offers her a spell-ridden cake for her mother which Princess Merida hopes will change her mother’s point of view about her daughter’s future. But as is often the case with magic, what appears fool proof on the surface goes awry as one bite of the cake turns her mother into a bear. With the fearsome bear Mor’du having bitten off her father King Fergus’s [Billy Connolly] leg as a young man, Princess Merida knows bears aren’t popular around the castle, so she hastens to get her mother away from the clans and hopes she can find the witch to reverse the spell. When that fails, Princess Merida and her mother find their bond becomes stronger in their common search for an answer to her dilemma, but time is running out to change her mother back as the spell becomes permanent after two days.

The story flows smoothly as we watch Princess Merida grow from a young girl to a young woman becoming a proficient archer along the way. Even with the setting of 13th century Scotland, much about the dynamics between the parents and children in the movie have a distinctly modern ring to them, and Princess Merida’s recalcitrance at being forced into something she’s not emotionally ready to undertake with no possibility of stating her own case will be easy to identify with for almost any audience, especially with Princess Merida’s showdown with her three suitors in an archery tournament is one of the film’s high points. While the writers get a bit too cute with The Witch’s personality in her two sequences, she’s undeniably entertaining if a bit too modern to fit comfortably among these rustic warriors of old. The film’s production design, however, is simply jaw dropping as Scotland comes alive in these majestic, detailed CGI renderings, and the directors use their ravishing settings to stage a number of memorable sequences. The highlight of the film remains a bucolic sequence when Queen Elinor as Mum-bear learns to forage for food in a stream where gorgeous animation provides both tender moments and slapstick comedy in the best PIXAR tradition.

Kelly Macdonald is full of feisty sassiness and plenty of pluckiness for Princess Merida, and her Scottish brogue, as is the case with the other Scottish actors hired for the film, is never too thick to prevent understanding of what she’s saying. Emma Thompson has a noble carriage and the gentle art of diplomacy as Queen Elinor while Billy Connolly’s braying and clumsy King Fergus is always a real treat. The three Scottish clan leaders putting their sons up for selection are played in the expected extroverted manner by Robbie Coltrane, Kevin McKidd, and Craig Ferguson. Julie Walters has all kinds of fun with the eccentric witch who moonlights as a wood carver, and bears are a specialty.

The computer animation is, of course, spectacular, with meticulous attention paid to the smallest of details. The performances are fine, too, infused with enough enthusiasm and warmth to make the characters as dimensional as the images they populate. And after a couple of sequels and there's that Disney influence once again, and it's nice to see PIXAR return to an original story that transports us to a foreign setting and simpler time, and give young girls a spunky role model they can learn from and emulate.

At 93 minutes, 'BRAVE' is one of PIXAR's shortest films, but despite its efficient storytelling, it still possesses a fair amount of depth. Though the characters it depicts may reside on a rarefied plane, the issues they confront are universal and timeless, and the ultimate message emphasizing the strong bonds of family, however trite, is presented in a poignant and effective manner. 'BRAVE' may not be as bold as its title, but it is a good solid PIXAR effort, celebrating not just girl power, but the power of understanding and mutual respect.

Blu-ray Video Quality – The film’s theatrical widescreen aspect ratio of 2.39:1 is faithfully rendered in this awesome 1080p encoded image. Whether in 3D or 2D, the images are breathtakingly beautiful. The details in hair, clothes, a tapestry, especially where you can see individual strands, trees, moss, stone, and other objects just defy description. Colours are bold and deeply saturated with Merida’s red, red hair coming close to but never quite blooming. Black levels are rich and deep, and the image is as perfect as one should expect. As with most PIXAR 3D films, outward projections are not of primary importance to the animators though there are arrow tips and hands that reach beyond the frame for split seconds. But the sense of depth in the image is often quite staggering, and the 3D version of the film is much more interesting visually with its complex placement of people, animals, and objects within their environments which 3D exploits to the maximum.

Blu-ray Audio Quality – The 7.1 Dolby TrueHD sound mix is a miracle of audio design with split sound effects occupying the fronts and rears at an almost constant pace. There are pans across and through the sound field, and the rear back channels are used to make smooth transitions for sounds at the rear of the field. Patrick Doyle’s music and the Gaelic ballads of Julie Fowlis get remarkably fluid renderings in the fronts and rears aiding immeasurably in establishing the time and place of the action. Dialogue has been beautifully recorded and has been placed in the centre channel.

Blu-ray Special Features and Extras:

Audio Commentary: Commentary with Director Mark Andrews, co-director Steve Purcell, Editor Nick Smith, and story supervisor Brian Larsen: All four sit down for a lively commentary that allows us to see inside the creative minds of the filmmakers. From an abandoned alternate opening and a homage to 'The Sound of Music' to character insights and scene analyses, the quartet shares a wealth of interesting information in an easy-going, accessible style. They talk about, among other things, adding fresh elements to stereotypical figures, such as princesses and witches, various concepts that never materialised, balancing comedy and dramatic intensity, managing the movie's pace, and the incredible amount of trial and error that go into making an animated film. Children may find the discussion a bit dull, but adults, especially animation fans like me, found this commentary a worthwhile time investment.

Special Feature: Pixar Short Film: La Luna [2011] [1080p] [7:00] A fable of a young boy who is coming of age in the most peculiar of circumstances. Tonight is the very first time his Papa and Grandpa are taking him to work. In an old wooden boat they row far out to sea, and with no land in sight, they stop and wait. A big surprise awaits the little boy as he discovers his family's most unusual line of work. Should he follow the example of his Papa, or his Grandpa? Will he be able to find his own way in the midst of their conflicting opinions and timeworn traditions? This exudes a subtle sense of wonder and is filled with beautiful imagery. ‘La Luna’ was nominated at the 84th Academy Awards® for Best Animated Short Film.

Special Feature: Behind-the-Scenes [1080p] [50:00] Eight behind-the-scenes documentaries are available on the feature film disc. "Brave Old World” follows the PIXAR team on a research trip to Scotland. Merida and Elinor digs into the lead female characters with the voice cast, designers and animators. "Bears" should be even more self-explanatory to those who've seen the film. “Brawl in the Hall” looks at the development and animation of the comedic clash of the clans. “Wonder Moss” delves into the complex mathematical creation of the movie's background moss, something most people will take for granted. “Magic” dissects Brave's fairy tale roots and magical elements. “Clan Pixar” introduces the artists and animators, touching on their daunting task and intense efforts. And “Once Upon a Scene” offers a glimpse into various versions of Brave's opening, key scenes and story.

Special Feature: Fergus & Mor’du: An Alternate Opening [1080p] [7:00] A cautionary fable about the pitfalls of jealousy, ambition, and forsaking one's family, this dark tale ties nicely into the plot and themes of 'BRAVE' as it charts the development of the film's scariest villain.

Special Feature Documentary: Fallen Warriors [1080p] [2:00] This montage of deleted shots and snippets celebrates the hard work that goes into even the tiniest sequences in an computer animated film.

Special Feature Documentary: Dirty Hairy People [1080p] [4:00] This piece shows how the animators stayed true to the film's time period with regard to personal hygiene and appearance. Rotted teeth, unkempt hair, and sullied clothing are a few of the challenges they faced in composing their subjects.

Special Feature Documentary: It is English . . . Sort of [1080p] [4:00] This documentary showcases the numerous Scottish actors who lent their voice talents to 'BRAVE,' and examines the various dialects they employ, as well as some of the foreign Scottish words and phrases sprinkled throughout the film.

Special Feature Documentary: Angus [1080p] [3:00] Animating a Clydesdale horse wasn't easy, and here we learn about the particulars of hair, movement, and body language and all vital components of Princess Merida's horse that needed to be subtly but accurately conveyed to the audience.

Special Feature Documentary: The Tapestry [1080p] [4:00] This piece shows us what went into animating this critical element of the 'BRAVE' story that symbolises family unity and structure. Achieving the proper texture and movement of this object required a surprising amount of research and various trials.

Special Feature Documentary: Promotional Pieces [1080p] [15:00] A collection of five fun promos and three trailers from the U.S.A, Japan, and Great Britain that comprise this section. “Feast Your Eyes” [4:00] is a clever, amusing, and visually dazzling sampler of 'Brave' characters and personalities; “Relics” [1:00] introduces us to the lovable, bumbling, comedic trio that comes to court; “Clan Dun Broch” [1:00] introduces us to Princess Merida's family via a vigorous swordfight with her dad; “Launch” [0:30] shows us Merida's archery skills and the mischievous nature of her brothers; and “Flying Guts Theatre” [1:00] gives us the backstory of the courtship of Queen Elinor and Fergus as acted out by their three boys.

Special Feature: Art Gallery [1080p] More than 470 images are spread across five galleries under the headings Characters [178 images]; Colour Keys [95 images]; Development Art [96 images]; Environments [65 images] and Graphics [37 images]. Different viewing methods and bookmarking capabilities allow you to somewhat tailor the viewing experience to your personal preference.

Sneak Previews: ‘Wreck-It Ralf’ 3D [1080p], ‘Monster University’ 3D [1080p] and ‘Planes’ 3D [1080p].

Finally, PIXAR finally shows its feminine side at last with its first princess computer animated film, but 'BRAVE' is no shrinking violet. With as much muscle as its more masculine Pixar counterparts, this captivating portrait of wilful, free-thinking lass in 11th century Scotland combines action and mysticism with a relatable emotional core to produce a period piece that's refreshingly contemporary and utterly entertaining. And like all the Blu-rays in the PIXAR repertoire, this Blu-ray disc shows off the computer animated film in the best possible light. A drop-dead gorgeous video transfer, which is even more mesmerising in 3D, exceptional audio, and a wealth of supplements spread across two Blu-ray discs make 'Brave' a dazzling and memorable home theatre experience. Unlike Merida's archery skills, the film may not always hit the bull’s-eye, but this 3 disc set sure does, and without question, it comes with very high praise and now it has gone pride of place in my ever increasing PIXAR Blu-ray Collection, especially the 3D versions. Highly Recommended!

Andrew C. Miller – Your Ultimate No.1 Film Fan
Le Cinema Paradiso
WARE, United Kingdom
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Depuis son premier long-métrage, Toy story, Pixar s’est affirmé comme une légende du cinéma d’animation. Ce nom est synonyme d’innovation, de paris gonflés, de réussites éclatantes et d’oscars victorieux. Pixar apporta un vent nouveau et salutaire dans un secteur sclérosé par les recettes Disney de plus en plus faisandées, et leurs productions moisies de messages moraux bien-pensants façon politiquement correct. Pocahontas = « vive l’harmonie avec Dame Nature » ; Tarzan= « les chasseurs, c’est tous des méchants tueurs cruels ») ; Chicken Little = « les méchants, ça n’existe pas : il n’y a que des gentils avec des malentendus de communication » ; Frère des ours= « la vraie famille c’est celle qu’on se choisit, pas celle où l’on naît » ; Mulan = « change de sexe si c’est mieux pour toi »), etc. Face à cela, Pixar nous offrait des films de pur fun (les 3 3 Toy story,Monstres & Cie,Les indestructibles) ou plus émotionnels, dans le bon sens du terme (Nemo,Wall-E,Là-haut). Chacun d’eux présentait un challenge technique, narratif, ou un élément qu’on jugeait exigent pour les enfants, et pourtant, chacun d’eux fut un succès phénoménal, en plus d’être une réussite critique.

Jusqu’à Cars 2, l’an dernier. Pour une fois, Pixar produisait un film bancal, avec certains passages très fun, d’autres franchement plus pénibles, mais aussi et surtout des aspects moralisateurs façon Disney. Accident de parcours ou réelle inflexion dans la production, depuis le rapprochement managerial des deux entreprises ? Rebelle devait apporter la réponse.

Et quelle réponse ! Pixar nous a tout simplement pondu un film féministe gratiné, dans la pire tradition du genre. Tous les personnages masculins sont de gros balourds, sous-développés du bulbe, ne pensant qu’à se cogner les uns les autres ou savoir qui est le meilleur dans des épreuves sportives. Et ça, c’est pour les good guys, parce que le grand méchant, lui, il est tellement fourbe et tellement cruel qu’il s’est même changé en ours sanguinaire. Les seuls garçons malins sont les trois petits frères, mais ça, c’est parce qu’ils sont des enfants. Nul doute qu’ils deviendront des gros cons comme les autres, une fois adultes. Cela dit, notons une chose : ces trois petits ne savent pas parler : pas un seul mot de tout le film, et surtout, ils sont d’une gourmandise irrépressible : ce sont bien des futures mecs, simplement guidés par leurs besoins primaires de Maslow. Heureusement que, pour gérer tout cela, il y a la reine, une femme sage, ferme, intelligente, qui sait manipuler son roi de mari comme il le faut pour que les affaires du royaume se passent bien. Mais voilà que la jeune princesse Merida a atteint l’âge de se marier, et que trois prétendants (encore des gros cons, fins comme des bottins France Telecom) lui sont présentés ; la tradition veut qu’ils se battent (ben oui, quoi, c’est des mecs, faut pas trop leur en demander non plus) et que le vainqueur épouse la princesse. Sauf que celle-ci n’a aucune envie d’être la récompense d’un concours, et surtout, elle veut être liiiiiibre. « Libre », pour elle, ça veut dire l’indépendance, pas de mari imposé (c’est vrai que le concept « Adopte un mec », c’est tellement mieux), pas de contraintes (reprendre le trône de Papa plus tard : bof bof), et si possible pas de parents (notamment pas de mère dominatrice, écrasante, et insupportable). On l’aura compris : la Merida fait tout simplement sa crise d’ado. Mais comme c’est l’héroïne, elle a raison de faire sa crise d’ado, la pauvre petite toute opprimée par son environnement méchant qui lui en veut beaucoup et l’empêche de vivre liiiiiibre. Sale gosse, va dans ta chambre faire tes devoirs.

Il se trouve que, après quelques rebondissements de l’intrigue, elle se retrouve obligée de se coltiner sa mère transformée en ours, et qu’elles vont devoir se serrer les coudes entre filles pour vaincre les obstacles. Au final, bien sûr, tout va bien se terminer, et la fille aura même réussi à enseigner à sa mère que les bonne vieilles traditions, il faut mieux les jeter à la poubelle. Très éducatif et hyper constructif, le message, merci Pixar. Ou plutôt, merci la réalisatrice, la scénariste, et la productrice. On aime bien votre vision du monde pas du tout subjective et particulièrement nuancée.

A part ça, comme toujours, l’animation est super bien faite. Le film est parsemé de petits détails rigolos et bien vus, mais l’intrigue reste quand même très convenue, classique, et manque parfaitement du grain de folie dont Pixar nous gratifiait d’habitude (même dans Cars 2).

Conclusion : rebellez-vous contre ce machin idéologique, sexiste et borné, et approchez désormais avec précaution les futurs Pixar.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2013
Touchant, émouvant et drôle, quel film !!!

J'étais réticent quant à l'idée de voir ce film... les bandes annonces ne présageaient rien de bon.
Quelle excellente surprise ce fut !!! Un character design très réussi, une histoire qui m'a plu et des touches d'humour comme je les aime.

Le BluRay est d’excellente qualité et on savoure la définition du son et de l'image.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2013
A l'image de la chevelure de son héroïne, des images époustouflantes avec de magnifiques paysages écossais et une princesse rebelle qui ne se laisse pas faire !
Beaucoup d'humour et une belle histoire, avec des rapports parents-enfants pas toujours évidents à gérer.
Une princesse encore plus hardie que "Raiponce" et une autre vision du prince charmant !!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,99 €
9,87 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)