undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

14 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Au cours de son éminente carrière, Bruno Walter enregistra pas moins de huit versions successives de la Symphonie n° 4 de Mahler.
Captée au Carnegie Hall pour Columbia le 10 mai 1945, celle-ci surprend toujours par sa légèreté, la spontanéité de son élan, la fraîcheur de son inspiration.
Après un « Bedächtig » idéalement alacre et délié, sa baguette peint les ambiances du Scherzo avec un sens du merveilleux que l'on dirait sorti d'un livre d'images.
Porté par un tempo particulièrement cursif (17'28), le « Ruhevoll » raffine une émotion à la fois sobre et intense, ciselée par un orchestre new-yorkais suprêmement attentif à la pureté des lignes sans tarir la sève expressive qui jaillit généreusement de ces entrelacs.
La vigueur que le chef allemand imprime au Lied final demeure anthologique pour son ton chamailleur.
Emmenée de force au paradis, la voix pugnace de Desi Halban semble se défier de ce transport, comme Ganymède enlevé par les serres aquilines.

Walter rencontra Kathleen Ferrier en 1947 au Festival d'Edimbourg où elle chanta le "Lied von der Erde" sous sa direction.
En 1949, ils interprétèrent plusieurs fois les "Kindertotenlieder" en concert, et les gravèrent le 4 octobre au Kingsway Hall avec les Wiener Philharmoniker.
La suave sonorité de l'orchestre viennois et la voix étreignante de la contralto anglaise fusionnent en une déclamation qui exprime les tréfonds de la déchirante détresse des textes de Rückert.

Génial, anthologique, bouleversant : incontestablement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 3 septembre 2009
ces quatres lieders sur des poemes de ruckert furent liés a de biens tragiques ciconstances. mahler les composa en 1904 trois ans avant le déces de l ainée des deux filles qu il avait eu avec alma,emportée par la diphtérie.la voix boulversante de kathleen ferrier qui signe ici un de ses plus beaux enregistrement avec l incontournable ""chant de la terre"",ajoute encore, si besoin, était au pathétisme de l oeuvre.c est trés triste,completement déchirant mais indisciblement beau,très proche du sublime,il serait certainement dommage de passer a coté d une telle émotion.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 19 juillet 2015
C'est Kathleen Ferrier, et c'est Mahler qu'elle chante! J'en ai la chair de poule lorsque je l'écoute. Quelle grande voix!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 février 2011
Je ne connais rien ou presque à la musique classique mais j'en écoute un peu chaque jour en lisant un bon bouquin. Malher n'était pas un inconnu pour moi mais j'apprécie cette symphonie.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus