Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Plutôt maintenant que demain, et demain que plus tard », 24 janvier 2013
Par 
Semper Victor "FB" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jeanne d'Arc : Batailles & Prisons (CD)
Amateur avant tout de lecture et d'histoire, c'est avec la prudence d'un novice en questions musicales que je propose ici un commentaire sur le coffret de deux CD intitulé « Jeanne d'Arc, Batailles & Prisons », qui, ne le cachons pas, m'a énormément séduit.

La beauté évocatrice des voix (narrateur ou personnages) et la qualité des textes, la belle construction du récit et de son illustration musicale (par Jordi Savall, d'après Duffay, Vincennet, et divers anonymes) donnent une profondeur et une puissance formidable à l'histoire si intense de Jeanne d'Arc. Emouvant, immersif, « L'épopée d'une visionnaire » que nous propose Savall, ses voix et ses musiciens est particulièrement cohérente et convaincante. Le récit débute par un prologue, suivi par l'intervention des premières « voix » de Jeanne, puis par l'aventure fabuleuse de sa chevauchée, le Sacre de Charles VII, les, batailles, la solitude des prisons et, enfin, par les procès et la réhabilitation...

Le coffret et le livret sont magnifiques. Une aeuvre à écouter, pour paraphraser la Pucelle, « plutôt maintenant que demain, et demain que plus tard ».
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le mystère des "Voix"..., 24 juillet 2012
Par 
méditos (Toulouse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jeanne d'Arc : Batailles & Prisons (CD)
Jamais, peut-être, Jordi Savall n'est allé aussi loin dans l'exploration du couple « Histoire et Musique », sous-titre parfaitement assumé du Festival de l'abbaye de Fontfroide où le programme de ce livre-disque a été donné le 19 juillet dernier dans une fastueuse mise en scène sonore (processions des choeurs et des fanfares...) que l'on ne retrouvera qu'imparfaitement avec cet enregistrement, un 1ère "représentation" ayant eu lieu à la Cité de la Musique fin 2011.

Après « la Tragédie des Cathares », Savall revient donc à l'histoire de France, à l'occasion du 600ème anniversaire de la naissance de « Jeanne ». Cet intérêt de Savall pour « la Pucelle » n'est pas nouveau. En 1993, Savall composait la bande son du film fleuve que Jacques Rivette réalisait avec Sandrine Bonnaire autour des « Batailles et Prisons » de Jeanne. Savall reprend donc dans ce livre-disque ses musiques de fanfares et de batailles « reconstituées » ainsi que « Les Voix » célestes de Montserrat Figuerras, M-C Kiehr et Kai Wesel, notammnent le "Veni Sancte Spiritus" de Guillaume Dufay: « autre temps, autre espace » et l'émotion de retrouver Montserrat parmi les anges*... d'autant que les musiciens ont enregistré l'autre partie du programme quelques semaines à peine après la mort de la chanteuse catalane.

Le musicologue pur et dur s'offusquera de ces « reconstitutions » musicales, le plus souvent inspirées par des motifs ou thèmes de l'époque, jouant sur les tons (selon la nationalité française ou anglaise des fanfares) et les rythmes (binaires ou ternaires). Dufay y tient une place centrale, avec l'utilisation de motifs ou la reprise de la messe de l'Homme Armé pour le Sacre de Reims, morceau trop court mais anthologique qui clôture fastueusement la 1ere partie d'un programme jusqu'alors un peu répétitif dans le genre "bataille-fanfare". Les musiques du sacre combinent ainsi des œuvres existantes avec des créations « dans l'esprit de l'époque ». Au-delà de ces musiques fonctionnelles, Savall propose une « caractérisation musicale » de Jeanne : son origine villageoise (mélodies populaires de l'époque), le mystère des Voix qu'elle entend et, bien sûr, sa vocation guerrière. L'évocation du procès est un autre grand moment du programme, avec un équilibre parfaitement dosé entre les évocations narratives et les grands moments de musique où le flutiste Pedro Memelsdorff se couvre de gloire.

Le mélomane pourra cependant être dérouté par de longues séquences narratives avec René Zosso -déjà présent pour les Cathares- dans le rôle des différents « inquisiteurs » et une remarquable Louise Moaty dans celui de Jeanne. Les deux sont d'ailleurs déjà annoncés dans un programme à venir en 2013 autour d'Erasmus et de son Eloge de la Folie. Savall explique et assume : « les différences entre la mise en scène cinématographique et notre mise en scène Livre-/Cd ne sont en définitive pas si différentes ». A savoir impérativement avant d'acheter, mais le procédé -qui flirte surtout avec le théâtre- n'est pas nouveau pour qui connait cette série d'Alia Vox: voir les programmes autour de Don Quijote, par exemple...

Tel quel, ce programme ne trahit donc nullement sa forme : c'est bien un livre disque qui donne autant de place à la musique qu'à l'histoire : chroniques, minutes des procès sur le CD et dans le livre : textes historiques sur la Guerre de Cent Ans -remarquable contribution de Philippe Contamine, spécialiste incontesté de l'art militaire au moyen Age- la vie et le procès de Jeanne, sa postérité notamment dans le cinéma, et un texte passionnant sur Jeanne d'Arc et la droite française.

« Sans renoncer à la pureté, la parole et la musique portées par l'émotion et la grâce prennent une dimension sacrée et deviennent partie intégrante d'un spectacle global vivant, et nous permettent d'atteindre ainsi cette dimension magique qui se situe entre la réalité et le mythe ». Selon que le mythe vous inspire ou pas, et que vous accepterez les limites de l'entendre, à défaut du voir - mais n'est-ce pas là tout le mystère des « Voix » ?- ce « spectacle global vivant » vous éblouira ou vous laissera sur votre faim de musique, tant les interprètes, Hespérion XXI et la Capella real de Catalunya rayonnent de splendeur à chacune de leurs interventions. Un conseil ? Précipitez-vous dès que ce programme très rare sera redonné- le 6 avril 2013, ce sera dans la cathédrale de Reims !

Alors 5 étoiles ? Oui dans la mesure ou personne d'autre que Savall ne propose aujourd'hui de tels "produits" culturels. Après moult hésitations, j'en reste cependant à 4, moins à cause des réserves déjà décrites pour qui, mal informé, penserait "acheter" 2 heures et demies de musique du XVème siècle, que parce que le spectacle ne décolle vraiment qu'avec le sacre et aussi pour souligner que l'image manque souvent pour donner réellement vie à ce "spectacle global".

* Contrairement à ce qu'écrit trop rapidement Roger Tellart dans Classica de septembre 2012, "Les Voix" ne sont pas les "ultimes enregistrements de Montserrat Figueras", mais bien la reprise de la bande-son du film de 1993.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit