undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles7
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 septembre 2012
Déjà la sortie du DVD avait été une bonne surprise... mais alors là... !!! Un coffret regroupant le double vinyle, le CD et le DVD du concert... c'était inespéré.

Parlons du contenu... un concert du grand Muddy Waters en 1981 dans un club de Chicago. En fait, Waters n'arrive sur scène qu'après le second titre. La scène est en effet chauffée par son groupe et notamment son pianiste au chant. Mais Waters n'est pas bien loin... on l'aperçoit même au premier rang, attablé et sifflant quelques verres.

Passé le second titre, il finit par débouler sur scène, tranquille, en costard trois pièce, sans la veste. On remarque tout de suite ses immenses doigts sur sa Fender rouge. C'est parti pour 15 blues près de l'os, avec des classiques aussi prestigieux que Hoochie Coochie Man ou Mannish Boy.

Et les stones me direz-vous ? Ils arrivent un peu plus tard (à la bourre ?), s'installent à table devant la scène pendant que Waters interprète la fabuleuse Baby Please Don't Go. Mick, Keith, Ronny et Stu, accompagnés par quelques greluches pas dégueux, prennent possession des lieux. Le Champagne ne tarde pas à débouler sur la table et Keith ne se fait pas prier pour faire sauter les bouchons.

Waters finit par convier Jagger à le rejoindre sur scène. Affublé d'un vilain survêtement rouge à bandes blanches (on est dans les années 80, pas de doute...), son style et sa voix se démarquent immanquablement de ceux du taulier. A l'appel de Waters, Keith monte sur la table clope au bec, s'appuie sur l'improbable patronne du club pour en descendre, lui claque une bise puis monte sur la scène retrouver sa guitare. Keith dans toute sa splendeur... un solo puis c'est au tour de Ron Wood de les rejoindre. Jagger danse façon Jagger sur du Muddy Waters... irrésistible ! 11 minutes plus tard Waters met fin au titre. Hoochie Coochie Man maintenant. Gros plan sur la bouche de Jagger. Elle n'a jamais semblé aussi grande.

Un peu plus loin, Waters et Jagger se font une petite pause et laissent Richards et Wood sur scène le temps d'un Got My Mojo Workin' enflammé par un Junior Wells au chant. Stu alias Ian Stewart le 6ème Stones de l'ombre, est passé au piano. Titre suivant, c'est un certain Buddy Guy qui prend le micro sur Next Time You See Me. Guy, Richards, Wood aux guitares, what else ? Les solos s'enchaînent, on est aux anges. Après un titre interprété par Lefty Dizz, le riff de Baby Please Don't Go retentie à nouveau... il est l'heure pour Waters de remonter sur scène, cette fois-ci en costard trois pièces complet. La scène, Keith, Ronnie et Stu ne la quittent plus. Jagger ne les rejoint que pour le dernier titre, Champagne And Reefer.

Bilan : ce témoignage live est une pure merveille, le son parfait, l'image fabuleuse, la setlist idéale... Les quatre Stones présents sont impeccables, pas trop envahissants et fort respectueux de leur hôte. Et puis on ne se remet pas d'avoir aussi bien vu Stu, le Stones de l'ombre, jouer sur son piano. C'est si rare !

Ce live est un précieux témoignage historique, la rencontre entre deux monstres sacrés (plus quelques autres !) de la musique populaire du XXème siècle : un des plus grands bluesmen et le plus grand groupe de rock du monde, le second ayant été élevé au son du premier. Et ce coffret est un must pour les fans de l'un ou de l'autre. Je ne suis pas médium mais quelque chose me dit qu'il sera rapidement en rupture de stock. Alors, vite, n'hésitez pas une seconde !
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2013
très inattendu, si on veut retrouver les rolling stones, mot phare qui ne donne pas le résultat espéré
mais quand même de la bonne musique
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2015
Contrairement à Led Zeppelin les Stones ont tjrs eu l'honnêteté de créditer leur reprises d leur véritables auteurs . Ici Muddy Waters est à l'aise et leurs accompagnateurs d'un soir font preuve de modestie....alors chapeau bas.....Le dvd est très révélateur. ...même Jagger se la joue modeste c'est tout dire....un grand moment...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 novembre 2012
Surpris de recevoir un coffret 2 vinyle 180 g plus les 2 CD et le DVD avec. L'objet est remarquable pour tout les fans. Un concert sortie en pirate à l'époque, incroyable de l'avoir en officiel et en vinyle en plus !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2012
Rien à dire, juste écouter tout en serrant bien fort contre soi ce bijou comportant 2 vinyles, 1 cd et 1 dvd absolument génial. Merci à Eagle Records !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2013
Tout est dans le titre. À avoir dans sa discothèque, du pure bonheur pour les oreilles. un document avec le DVD en plus
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2012
Sortir le coffret vinyle pourquoi pas mais dans ce cas il faut sortir les différents formats à la même date. Même si j'adore les Stones et le vinyle, j'ai le sentiment d'être pris par une poire vu que j'ai déjà acheté le blu ray le mois dernier...
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

20,68 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)