undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles1
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:7,13 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 septembre 2005
"Dragonsdawn" est le prologue de la célèbre série des Dragons de Pern. Même sans en avoir jamais lu le moindre ouvrage, le thème de cette série est bien connu : pour se défendre des attaques de Fils venus du ciel, les habitants de la planète Pern élèvent et chevauchent des dragons dans un monde de fantasy. Ici pourtant, pas de chevalier volant ; "Dragonsdawn" - écrit bien après la parution des premiers volumes de la série - est un pur roman de science-fiction qui vise à porter la lumière sur les premières années de la colonisation de la planète Pern, et à expliquer comment ses habitants en sont venus à voler à dos de dragon.

En cela, le roman est réussi : l'arrivée des colons, leur installation, leurs découvertes et leurs déconvenues, les conflits d'intérêt et d'idéologie sont parfaitement rendus. On pense souvent à Kim Stanley Robinson et à sa trilogie martienne. C'est que les premières années de la colonie sont sociologiquement solides, et l'attention portée aux détails permet de "vivre" avec les personnages. Mais c'est aussi le principal défaut. On sait bien comment tout cela va finir, et l'on a donc du mal à suivre les deux cents premières pages (la première moitié du roman) avec autre chose qu'un intérêt poli. Les intriques secondaires sont nombreuses - et resteront d'ailleurs, pour certaines, sans réponse à la fin de l'ouvrage - alors que l'on voudrait bien en lire d'avantage sur les fameux dragons.

Si "Dragonsdawn" paraît si riche en détails, c'est surtout parce qu'il est animé par un très grand nombre de personnages. Les points de vue, la variété des actions y gagne indéniablement mais il devient vite très difficile de suivre sans notes les fonctions, les intérêts et les actions du moindre d'entre d'eux. D'autant que chacune des trois parties est l'occasion d'ellipses qui ne facilitent pas le travail de repérage. Au lieu de farcir le livre de cartes et de chronologies sans intérêt (parce qu'elles ne correspondent pas à la période de l'histoire), l'auteur et l'éditeur auraient été bien inspirés de présenter plutôt en début d'ouvrage une table des personnages.

Dans tous les cas, et même si on a parfois du mal à s'intéresser aux événements que vivent chacun des colons, il est indéniable que tout cela est raconté avec talent, et que le récit des origines des Dragons de Pern méritait d'être raconté. Dommage que toutes les clefs n'aient pas été introduites dans ce texte, et que quelques nouvelles supplémentaires (qui composent le recueil The Chronicles of Pern: 1st Fall) soient nécessaires pour terminer la genèse des Dragons de Pern.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus