undrgrnd Cliquez ici Baby Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles30
4,1 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:12,35 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

100 PREMIERS RÉVISEURSle 16 octobre 2012
Aujourd'hui, Kiss revient avec son vingtième album studio. Déjà, en 2009, ils ont surpris tout le monde avec leur Sonic Boom. Oui, on ne les attendait plus. On ne pensait pas que de nouvelles compositions du groupe pourrait encore rivaliser avec les anciennes. Oui, Kiss avait encore sa place dans le "Rock and Roll circus" qu'ils ont particulièrement bien animé lors de leurs débuts. Et oui, Kiss est encore capable d'écrire de bonnes compos qui tiennent la route.
Bien sûr, ils ont vieilli et malgré ce que veulent nous faire croire la pochette et les photos du livret où tout le monde a subi un beau lifting (merci Photoshop), on n'oubliera pas que Paul a tout juste soixante ans et que Gene en a trois de plus. Mais cela ne les empêche pas, quand ils endossent leurs costumes, de retrouver leur jeunesse. Comme en témoigne le premier titre et single de cet album, "Hell or Hallelujah" qui est un véritable hymne prêt à illuminer les stades. Morceau jubilatoire typiquement Kiss, festif et entraînant. Tout comme Sonic Boom il y a trois ans, cet album renoue avec la vieille recette Kiss, celle qui a connu son heure de gloire dans les années 70. On fait donc comme si les décennies '80, '90 et '00 n'avaient pas existé.
"Wall Of Sound" nous balance un bon Rock and Roll bien groovy comme Gene Simmons sait nous en pondre de temps en temps. "Freak", plus convenu, me parle un peu moins. Le morceau manque d'une mélodie vraiment accrocheuse. Mais on continue avec du bon vieux Rock and Roll sur "Back To The Stone Age". Gene apparaît particulièrement en forme sur cet album (je trouve que ses morceaux sont les plus percutants). "Shout Mercy", avec ses "Oh Yeah" et ses "Alright", rappelle carrément les vieux morceaux du groupe. Paul Stanley a évidemment un peu perdu de sa voix mais il a tout de même de sacrés restes. Il nous balance juste après l'entraînant "Long Way Down". Et déjà, on peut dire que l'inspiration est toujours au rendez-vous et que le son de l'album est bien moderne et puissant tout en conservant quelque chose d'un peu vintage. Très beau boulot de la part de Paul Stanley qui a produit cet album (on est jamais mieux servi que par soi-même).
L'intro de "Eat Your Heart Out" façon gospel est surprenante. Oui, Kiss sait encore prendre des risques. Bon, la compo est de facture finalement assez classique passée cette intro, mais encore bien efficace. On reconnaît la patte Simmons entre mille... Ce morceau me rappelle un peu ceux qu'il a écrits pour "Love Gun" ou "Rock and Roll Over". Comme référence, il y a pire !
"The Devil is Me" est toujours dans cet esprit des albums du Kiss des années 70, un esprit Rock'n'Roll qui donne envie de bouger et faire la fête.
Derrière les maquillages de Ace et Peter, on retrouve toujours respectivement Tommy Thayer et Eric Singer. Si ces deux-là ne semblent pas s'offusquer d'endosser les habits des deux illustres prédécesseurs, ils ne sont pas de simples faire-valoir des deux figures de proue du groupe, Stanley et Simmons. Thayer et Singer, prennent part au processus de composition. D'ailleurs, Kiss compose maintenant de plus en plus comme un vrai groupe, c'est à dire collectivement. On a moins les compos de Stanley d'un côté, celles de Simmons de l'autre. Ces deux-là écrivent de plus en plus de titres ensemble ("Wall of Sound", "The Devil is Me", "Take Me Down Below", "Last Chance"). "Take Me Down Below" est même chanté en duo par les deux compères. Tommy Thayer, lui, est crédité sur quasiment toutes les compos.
Les deux "p'tits jeunes" ont même droit à leur espace personnel car "Outta This World" est une composition de Thayer et "All For the Love Of Rock and Roll" en est une de Singer, qu'ils chantent tous les deux. Même si je trouve celle de Singer un peu en dessous des autres, ça nous rappelle l'esprit du groupe dans les grandes années, quand tous les membres participaient et chantaient leurs propres compos. Et finalement, Singer, en composant le titre le plus faible de l'album (à mon avis en tout cas), a complètement endossé le costume de Peter Criss qui lui aussi, en son temps, a composé des morceaux un peu en deçà des autres. Par contre, pour ce qui est de la frappe, Singer y met toute son énergie ("Back To The Stone Age", "Take Me Down Below"). De son côté, Tommy Thayer balance des solos excellents, tout comme c'était le cas sur "Sonic Boom". Difficile dans ce cas de regretter l'absence de Ace Frehley et Peter Criss. Et puis, leurs personnages vivent toujours à travers Tommy et Eric.
On pourra évidemment leur faire le reproche de se contenter de reprendre une vieille recette pour la remettre au goût du jour. On pourra aussi leur reprocher quelques titres moins ultimes que d'autres, où l'on sent un certain essoufflement, mais il n'empêche que Kiss, après quarante ans de carrière et vingt albums à son actif (on ne compte pas les albums live et les compilations) est toujours là, prêt à nous enflammer lors de ses prochains concerts. Ils sont combien, les groupes de cette époque, à nous sortir des albums toujours aussi intéressants ?

"Monster" est un bon album de Kiss. Il n'ira pas tutoyer les sommets de la discographie du bisou mais ces quelques nouvelles compos bien énergiques sont toujours bonnes à prendre pour le fan. L'album est complètement dans l'esprit de ce que proposait le groupe à la grande époque, le son en plus. Ils ont compris ce qu'attendaient leurs fans et le leur offrent sur un plateau d'argent.
Kiss est toujours vivant, qu'on se le dise !
15 / 20

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com"
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2015
La digne suite du fabuleux Sonic Boom qui fait cependant un peu d'ombre a ce Monster. Plus riffu que son predecesseur et a mon sens beaucoup plus enrage, Monster souffre cependant quelque peu du leger manque d'insipation de Gene Simmons qui nous avait habitue a un autre niveau de composition sur Sonic. Paul Stanley quand a lui reste royal comme d'habitude et continue a fournir des hymnes incontournables, All For The Love Of Rock And Roll chante par Eric Singer et Hell Or Hallelujah qui rappelle etrangement I Stole Your Love, De la part du vampire Simmons on doit se contenter du moyen Wall Of Sound, du banal et pourtant, reflexion faite, tres percutant Back To The Stone Age. Le clone de frehley se debrouille bien avec Outta This World et l'album se termine avec le furieux et tranchant Last Chance. Grosso modo du presque tout bon pour cette suite logique de Sonic Boom. A quand le prochain ? Claude.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
50 PREMIERS REVISEURSle 17 octobre 2012
Monster prouve au moins deux choses.
D'abord que Paul Stanley et Gene Simmons - aussi avides d'argents qu'ils puissent être - aiment toujours le rock. Ce disque ne va certainement pas accroître considérablement leur fortune (quoique). Il leur permet néanmoins d'exister en tant que "groupe", ce qui pour une compagnie de merchandising est plutôt un vrai bonus.
Deuxième démonstration, l'age n'a rien à voir dans la qualité des albums produits par les rockers. Ce Monster est sans aucun doute le meilleur disque des quatre barbouillés depuis... Destroyer?
Un mot sur le son, pour commencer: rêche, mais souvent plus "hard rock" que Heavy Metal. Les Kiss ont déclaré vouloir évoquer leurs premiers amours (Who, Stones, Humble Pie, etc.). Avec ce son qui laisse exister des aigüs cisaillant et les distos crasseuses, c'est un peu ce qu'ils font effectivement. Et il est bon de noter que tout n'est pas noyé dans une compression exagérée (Billy Gibbons, tu as entendu?). Il y a de la dynamique. Ca explose, ça éclate et ça sonne - relativement - seventies.
Une remarque concernant les morceaux: pas de balade, pas de fillers. Que du 4/4, du basique qui cogne, avec des refrains souvent repris en choeur pour leur donner du jus. C'est primaire, primitif, sans génie et pas du tout (mais alors, pas du tout!) original. Et c'est tant mieux.
Enfin, une conclusion s'impose: Kiss est peut-être aujourd'hui une marque franchisée, mais Big Bizzou compte toujours dans ses rangs un batteur honorable, un bassiste rigolo à regarder, un rythmique-chanteur qui a de beaux restes et un soliste qui assure comme un chef, même s'il n'est qu'une pièce rapportée. J'insiste, Tommy Thayer un vraiment un "bon" et "Outta this World" qu'il chante est mon morceau préféré de cette galette.
Après un Sonic Boom surprenant, voici un Monster absolument étonnant.
Ceux qui avaient déjà enterré Kiss en seront pour leurs frais.
Tant pis pour eux.
0Commentaire8 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2015
après tant d'années de multiples albums plus ou moins intéressants
kiss mouture tommy thayer eric singer çà pète le feu!!!
efficace çà accroche gros son mélodies imparrables!!!
you want the best you got the best
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2015
ou ils s'essoufflent ou les générations qui suivent sont plus créatives
ou je me fais vieux
tiens ça aussi c'est une éventualité

Didier
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2015
Rien à dire: Du bon, du lourd, du KISS
Ce disque a été dédicacé par l'ensemble des membres du groupe !!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2014
Je ne suis pas un fan du groupe mais le respecte pour tout ce qu'il a apporté au Métal et à la musique en général. J'avais décroché depuis la reformation de 1998 avec Psycho circus, ceci dit ils n'avaient pas fait grand chose depuis. A l'écoute des extraits de "Sonic boom", je n'avais pas été suffisamment emballé pour l'acheter. Puis est venu "Monster", 20ième album du groupe. L'écoute des extraits m'avait cette fois interpellé, et la baisse du prix en dessous de la barre des 10 € m'a décidé. Alors qu'en résulte t-il? un sentiment de partage entre le 3* et le 4*, entre le j'aime et le j'adore... En fait, il s'agit là d'un très bon album du groupe. Ce qui fait sa force sont sa production survitaminé et quelques bon titres dont le fabuleux morceau d'ouverture "Hell or Hallelujah" dont le riff de guitare n'a rien à envier à un "I Stole your Love". A, si tous les titres avaient eu ce calibre... mais bon Kiss reste Kiss, ils balancent la purée en ouverture puis restent sur des classiques tel le titre suivant "Wall of Sound". "Freak" est en mid tempo avec un refrain toutefois percutant. "Back to the Stone Age" relance la puissante machine sur un riff et un texte on ne peut plus rock au refrain percutant. "Shout Mercy", "Long Way Down", "Eat Your Heart out" sont dans le plus pur style Kiss. "The Devil in Me" au titre évocateur est bien entendu chanté par Gene Simmons, "Outta this World" pure composition de T. Thayer qui en plus de ce titre cosigne pas moins de 8 titres fait immanquablement penser à une composition d'Ace Frehley dans la structure du morceau, du plus bel effet. "All for the Love of Rock'N'Roll", le morceau le plus calme de l'album est chanté par le batteur Eric Singer qui s'en sort à merveille. "Take Me Down Below" chanté en alternance par la paire Simmons et Stanley reprend en vigueur et l'album se termine sur "Last Chance" qui ne laisse aucune chance aux détracteurs. Comme annoncé sur le sticker apposé sur le boîtier, "pas de remplissage, pas de ballades, juste du Rock'N'Roll". Tommy Thayer est un excellent guitariste. Eric Singer assure parfaitement derrière les fûts et la paire Stanley Simmons semblent avoir subis une cure de jouvence. En résumé, si vous êtes allergique aux maquillés, passez votre chemin, pour les autres, ce 20ième album est un album puissant qui prouve en tout cas qu'après 40 ans de carrière, l'expérience des anciens peut encore clouer certains arrivistes mais il est clair qu'il ne faut pas s'attendre à une grosse surprise en matière d'originalité, juste du très bon Kiss.
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2013
KISS à perdu tous ce qu'ils étaient... un groupe de HARD!!! ici c'est du rock FM
1 ou 2 morceaux pas mal le reste, bof....j'ai l'impression d'écouter la même chanson tout le long de l'album.... vite écouté, vite rangé.
0Commentaire3 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2013
Un album qui devrait aussi plaire à ceux qui ne sont pas KISS fan, du bon gros rock (hard-rock) qui montre ici un vrai groupe de pro qui ne vieilli pas
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2014
Enfin un album qui tient la route! voila bien longtemps que cela n'était pas arrivé à cette machine a réve de KISS.
Soyons honétes, ce n'est pas l'album du siécle mais au moins de la décénie pour ce groupe en perte de vitesse depuis bien longtemps (trop longtemps!)
Le tant attendu mais catastrophique "pshyco circus" nous avez tous bien refroidi , puis "sonic boom" en 2009 avez au moins le mérite de tenter un retour au source (moyennement convanquant)...
"Monster" sonne comme du bon KISS, avec de bons vieux riffs efficace, un son qui déchire et des compos (enfin!) inspirées.
Certes, on est loin, trés loin des LP mythiques des glorieuses années mais l'album tient bien la route et on vas pas bouder notre plaisir...
Fan de KISS allez-y ! cette fois ci vous ne serez pas déçu ...you want the best, you've got the best !
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles