Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Plus vite, plus fort, plus méchant..., 18 juillet 2013
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seven Churches (CD)
Nous sommes en 1985. Venom et Slayer ont, chacun de leur côté et à leur manière, ouvert les portes (de l'enfer) d'un Metal violent et satanique. Le premier a créé les fondements du Black Metal, le second est déjà une figure emblématique du Thrash. C'est à ce moment que Possessed entre dans le jeu. Possessed va en un seul album pousser le délire encore plus loin et engager le virage vers un nouveau style musical encore plus extrême, le Death Metal.

Possessed s'est formé en 1983 autour de Mike Torrao (guitares) et Mike Sus (batterie). Mais la première mouture du groupe fait long feu, leur chanteur de l'époque, Barry Fisk, ayant eu la mauvaise idée de se suicider. Possessed va alors trouver dans un autre groupe du coin du nom de Blizzard les membres qui lui manquaient : le bassiste Jeff Becerra qui va devenir également chanteur à l'occasion et Larry Lalonde à la guitare (que l'on retrouvera plus tard en tant que guitariste de Primus, ce qui n'a rien à voir musicalement).

C'est sur les notes bien connues du film "l'Exorciste" (musique de Mike Oldfield) que s'ouvre cet opus. Normal, me direz-vous, pour un titre s'intitulant "The Exorcist". Comme de bien entendu, la musique de Possessed est influencée par les premiers Venom et on y retrouve aussi un peu du "Show No Mercy" de Slayer, même si quand cet album est sorti, les membres du groupe avaient déjà commencé à bosser sur leurs compos. Pourtant, le parallèle entre les deux combos est assez évident. Les deux guitaristes envoient des séries de solos rapides et techniques, le batteur tient un tempo furibard tout du long. Mais Possessed se veut plus extrême encore que les deux influences citées. Les morceaux suivants, "Pentagram", "Burning In Hell" ou "Evil Warriors" montrent que ce groupe n'a pas l'intention de jouer dans la finesse. Plus rapide, plus evil (les vocaux bien éraillés de Jeff Becerra sont les prémisses des vocaux Death), plus teigneux, Possessed pousse le bouchon encore plus loin. Si l'on retrouve bien des riffs qui pourraient être sortis d'un album de Thrash, le tout sonne bien plus cru, reléguant Slayer au niveau de simple enfant de choeur (je plaisante...)
L'imagerie satanique et les textes qui vont avec vont aussi contribuer à l'aura du groupe en ce milieu des années 80.
Si tout l'album n'est pas inoubliable, il contient cependant de véritables joyaux du Metal extrême comme les quatre premiers morceaux déjà cités mais aussi les deux derniers, "Fallen Angel" et ses cloches lugubres et le fameux morceau "Death Metal" qui conclut cet album, titre de la première démo du groupe et morceau qui a peut-être contribué à donner le nom au style musical qui va naître quelques années plus tard (encore qu'il y ait débat là-dessus...)
Quoi qu'il en soit, ces quatre jeunes musiciens, encore sur les bancs de l'école à l'époque, ont tout chamboulé avec leur "Seven Churches" qui est le pont qui relie le Thrash Metal au Death Metal.

Si Death est reconnu par tous comme étant le père du Death Metal, Possessed a assurément montré le chemin à Chuck Schuldiner et sa bande (ce "Seven Churches" a vu le jour deux ans avant le "Scream Bloody Gore" de Death) et a influencé de nombreux autres combos (citons Morbid Angel et Deicide par exemple).
Possessed restera pourtant bien moins connu que tous les groupes de Floride car sa carrière musicale n'a pas été bien prolifique. Après cet album, le groupe n'enregistrera qu'un seul disque, "Beyond The Gates" (bien moins culte) et un EP et se séparera. Jeff Becerra connaîtra lui un destin tragique puisqu'en 1989, il restera paralysé après s'être fait tirer dessus par deux toxicos qui voulaient le voler. Celui-ci, malgré son handicap, tente depuis 2007 de refaire vivre le groupe par quelques concerts et serait en train de composer un nouvel album.

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal" dans la rubrique "back to the past".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 CULTE!, 9 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seven Churches (CD)
CE GROUPE S'EN EST PRIS PLEIN LA GUEULE A LA SORTIE DE CE PREMIER ALBUM ET 10 PLUS TARD IL EST DEVENU CULTE ET IL EST FACILE DE COMPRENDRE POURQUOI.CECI EST L'ACTE DE NAISSANCE OFFICIEL DU BLACK METAL ET UN DES CLASSIQUES DU DEATH (GENRE AUQUEL IL FUT ASSOCIE EN SON TEMPS)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 les balbutiements du death metal, 6 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seven Churches (CD)
et bien non, cet album n'a rien a voir avec le black-metal. c'est du thrash ricain (pour la zik) chanté à l'allemande (vocaux typé Kreator / Destruction). et si cet album ne ressemble pas à Scream Bloody Gore qui est considéré comme le premier album de Death-Metal, il a beaucoup de points commun avec le premier album de Morbid Angel sorti quelques années plus tard.
quoi qu'il en soit, c'est du tout bon. et culte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 100% culte!, 17 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seven Churches (CD)
Qui vous dit etre fan de Black et ne pas connaitre POSSESSED est un trendie à exécuter sur le champ!
Cet album fait en effet partie des monuments, et je pèse mes mots, de ce que la scène métal a pu produire ces 20 dernières années. Au meme titre que SODOM, VENOM, KREATOR, BEHERIT ou BATHORY, POSSESSED peut etre considéré sans conteste comme l'une des principales sources d'inspiration de tout une génération de compositeurs de Black.
A la fois malsain, déjanté et violemment antichrétien POSSESSED propose un thrash-death old school vraiment excellent, que les amateurs bne pourront qu'adorer.
Les vrais fans de Black connaissent déjà cet album par coeur, que ceux qui ne le connaissent pas encore l'achètent... ou soient damnés!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 thrash-death, 22 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seven Churches (CD)
pour ma part, je ne retrouve rien de Venom sur ce disque. quant aux vocaux, ils ne sont guère plus extrêmes que ceux déjà entendu à l'époque chez Kreator, Destruction ou Sodom. c'est du très bon Thrash-Death avant l'heure, une version light de altar of madness, un beneath the remains sorti trop tôt, un véritable album culte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Seven Churches
Seven Churches de Possessed (CD - 2012)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit