undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
6
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:21,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 26 janvier 2015
Piqué par ma curiosité, c'est l'hors du visionnage du tout récent DVD Live des Allemands de Accept, que l'envie me pris de voir de quoi il pouvait bien en retourner quant à savoir si la formation de Udo Dirkshneider (ex chanteur du groupe) avait de quoi rivaliser face a ses anciens comparses.
Plutôt encouragé par quelques bonnes critiques glanées ça et là, je savais toute fois quand terme d'excellence, la discographie du groupe U.D.O n'avait que rarement été en capacité d'être concurrentielle face à l'excellence d'une poignée d'albums de son ancien groupe, tout comme nombre de ses classiques.
Pour autant, si le petit chanteur trapu n'a jamais eu comme autre prétention que celle de servir à chaque fois une recette réservée à son dernier carré de fidèles, la passion qui continue de l'animer ne saurait être mise en doute. Car tandis que la carrière d' Accept s'était interrompue durant 14 années, Udo Dirkschneider n'aura jamais cessé de publier ses disques, tout en tournant régulièrement un peu partout en Europe. Et ce, au milieu d'une presque indifférence générale (sinon pour quelques railleries).
Il faut dire que rien ne ressemble plus à un album de U.D.O qu'un nouvel album de Udo. Et puis c'est aussi sans compter sur des intitulés ou des pochettes d'albums peux avenantes ou assez ridicules la plus part du temps, il faut le dire également.
Au sortir de son treizième album, Rev-Raptor, et pour toutes les raisons citées plus haut à l'instant, on peut légitimement se demander si il est encore utile de passer a la caisse pour y entendre ce que l'on connaît déjà depuis... Tellement longtemps.

Encore contrarié par les images récentes que j'avais vu de la bande à Wolf Hoffmann, c'est avec un certain a priori (presque négatif) que j'entamais la vision de celui de U.D.O.

D'abord, il faut souligner que le chanteur n'a pas cherché a faire dans l'illusion. Udo et son groupe ne jouent plus à guichet fermé depuis longtemps, et ce n'est certainement pas dans des enceintes de plus de 1500 personnes que lui et son groupe se produisent désormais; Quand bien même il arriverait au groupe de jouer occasionnellement dans un gros festival de type Hellfest ou Waken. Et c'est justement tout a son honneur, et ce qui rend cette captation encore plus chaleureuse et authentique. Le fait qu' Udo n'est pas cherché a capturer sa prestation dans un lieu gigantesque ou prestigieux. Car Udo est allé filmé ce concert dans ce qui ressemble plus à un gymnase qu'a une salle de spectacle.
Et se sont un bon milliers de personnes qui auront ainsi fait le déplacement pour prendre une bonne rasade de Metal Germanique dans la capitale Bulgare.

Petit mais costaud.

Après une courte introduction, le groupe attaque d'entrée avec un titre extrait de son dernier album en date. Tout comme les 5 morceaux qui suivront, le Metal de U.D.O n'est certes pas des plus original, mais la machine tourne à un tel régime, et est si affutée, qu'au moment ou l'on s'approche de la première demi heure de jeu, je me surprend a afficher un déjà large sourire sur ces premiers morceaux que je découvre pour la première fois.
Et oui ! Car là ou U.D.O marque d'entrée des points par rapport à son ancien groupe, c'est que le plaisir qu'ont les cinq musiciens a jouer ensemble est si saisissant qu'il en devient vite contagieux.

Agrémentant sa set list d'un belle brochette de Classics d' Accept, Udo, durant près de 2h30, va nous prouver à tous, que, en tout cas sur scène, il n'est pas là pour faire dans le figuratif. Même à l'âge canonique qui est maintenant le sien. 60 ans au compteur.
Il faut également dire que, entouré comme il l'est depuis plusieurs années maintenant, Udo Dirkshneider est un homme qui a de quoi être heureux et confiant. Outre le physique imposant et le regard déterminé de son bassiste, attardons-nous un peu plus sur les 2 guitaristes et le batteur de la formation pour comprendre de quoi il en retourne exactement.

Commençons par Igor Gianola. Le guitariste transalpin évite tout du long de tomber dans le piège si aisée de la démonstration gratuite. Surtout quand on embrasse le rôle de celui de Lead Guitarist, il est toujours facile de tomber dans ce genre de travers. Pas chez lui !
Fidèle a retranscrire de la façon la plus juste qui soit ce qui fut parfois écrit et joué par d'autres que lui, le guitariste a la crinière frisée ne se départie jamais bien longtemps non plus de son large sourire. Que se soit en direction de ses camarades de jeu ou en direction du public, l'homme est heureux d'être là et ça se voit.
Les spectateurs se souviendront d'ailleurs longtemps de la surprise qu'il leur réservera en milieu de set, au moment de sa longue intervention en solo. Je ne dévoilerai rien de plus ici.

Avant de passer à l'autre guitariste de la formation, il faut également saluer l'énorme performance d'un autre transalpin, le batteur Franseco Jovino. Flanqué d'un T-Shirt "Drum Hero", le batteur à la coupe "keupon" envoi du bois comme on dit dans notre jargon. Derrière son imposant et superbe kit batterie, il est d'une rigueur et d'une précision absolue. Merci au technicien son qui l'aura merveilleusement servi ce soir là. Voilà qui sonne comme j'aime ! Le batteur nous gratifiera lui aussi d'un solo. Exercice déguisé (pas forcément déplaisant) qui permet avant tout au chanteur de reposer un peu sa voix quelques instants. Rappelons que le concert dure presque 2 heures et demi.
Finissons par ce vieux complice du chanteur: Stefan Kaufmann. Rappelons-nous qu'avant de devenir guitariste rythmique chez U.D.O au milieu des années 90, Stefan Kaufmann avait d'abord tenu les baguettes au sein d' Accept. Des douleurs dorsales l'avait conduit, des années plus tard, a se tourner, d'abord vers la production, puis finalement revenir sur le devant de la scène, mais cette fois en tant que guitariste. Et à le voir ce soir là, on comprend a quel point l'homme aime ça plus que tout.
Il est celui qui semble prendre le plus son pied sur scène. Ses regards habités, sa posture, sa gestuelle, ses sourires malicieux, ses grimaces, etc. Tout nous indique, à chaque plan fait sur lui, à quel point cet homme prend un plaisir total dans ce qu'il fait. Il est presque pour moi, l'homme de la soirée tant il s'éclate sur scène.

Quand y en a plus, y en a encore.

Outre la belle présentation d'un digipack en 3 volets, Live in Sofia offre quelques images non sous-titrés et 2 clips extrait de Rev-Raptor + leur Making Of.
Voilà ce qui s'appel, soigner ses fans.

PS: A l'heure ou cet article paraît un nouvel album s'annonce, alors qu' U.D.O a déjà publié un autre album, "Steelhammer". Sans Igor Gianola qui, après 15 ans de bons et loyaux services, aura finalement décidé de céder sa place. Stefan Kaufmann a lui aussi quitté l'aventure sur les conseils amicaux de son vieux camarade Udo. Les problèmes de dos du guitariste/producteur étant de moins en moins gérable.

Ce DVD est donc l'ultime occasion de voir évoluer cette formation pour la dernière fois.

18/20
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2012
Un Bon Concert dans la pure tradition Heavy Metal Made in Germany.
La Set List comporte que des Grands classiques du Groupe.
Les Titres d'Accept font toujours grosses impressions auprès des Fans.
Contrairement au live de Mastercutor, LIVE IN SOFIA est bien au dessus.
On sent que le groupe à retrouvé l'envie de partager avec son public.

01.Rev-Raptor
02.Dominator
03.Thunderball
04.Leatherhead
05.Independence Day
06.Screaming For A Love-Bite
07.Heart Of Gold
08.Vendetta
09.Princess Of The Dawn
10.I Give As Good As I Get
11.Kokopelli (Guitar Solo)
12.Neon Nights
13.Break The Rules
14.Man And Machine
15.Drum Solo
16.Living On A Frontline
17.Up To The Limit
18.Two Faced Woman
19.Metal Heart
20.The Bogeyman
21.I'm A Rebel
22.Balls To The Wall
23.Burning
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2013
ben moi je l aime bien le pére udo comme saxon on en a toujours pour son argent comme il arrive a chaque album a pondre 3 ou 4 titres mortels compilés tous les 5 ans avec un peut d accept sa debouche les ecoutilles en plus le public bulgare a fais le pleins de vodka et de yaourts la suite dans quelques années enfin je l espére il à pas l allure encore d un retraité.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2013
On ne se lasse pas de ce heavy tranchant et toujours inspiré IEN mis en valeur pas un son plus percutant qu'en studio. Même les redites avec le répertoire d'Accept vaut le détour
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2014
Super concert de udo. De très belles images en blu Ray et son 🔊 très puissant. A recommander d urgence pour les personnes qui aiment ce genre de musique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2012
Gros son, très bons titres, çà joue grave. Le packaging est superbe. Je n'ai pas encore vu le dvd mais une fois vu je reviendrai compléter mon commentaire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)