Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


25 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ferras ou L'archet humaniste
Inscrit dans le patrimoine des grands violonistes du XXème siècle, issu de l'école fanco-belge de violon héritière d'Ysaye, Christian Ferras connaîtra une existence tourmentée qui trouvera son issue tragique par son suicide à l'âge de 49 ans. A l'occasion du trentième anniversaire de cette disparition, Deutsche...
Publié il y a 21 mois par Savinien

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 trop peu d'inédits
Cinq étoiles pour Ferras, bien évidemment. Mais cette compile, hélas! manque vraiment d'inédits pour le mélomane déjà bien "fourni", hormis deux sonates de Mozart et une de Bach... Et qui n'avait pas encore, par exemple, cette référence suprême de la sonate de Franck avec le fidèle Barbizet...
Publié il y a 18 mois par Gilles-daniel Percet


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

25 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ferras ou L'archet humaniste, 24 septembre 2012
Par 
Savinien (Liège, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de Christian Ferras (CD)
Inscrit dans le patrimoine des grands violonistes du XXème siècle, issu de l'école fanco-belge de violon héritière d'Ysaye, Christian Ferras connaîtra une existence tourmentée qui trouvera son issue tragique par son suicide à l'âge de 49 ans. A l'occasion du trentième anniversaire de cette disparition, Deutsche Grammophon publie ce coffret de 10 cds en édition limitée, regroupant tous les enregistrements réalisés sous ce label, y compris les premières captations Decca, et incluant plusieurs inédits.

On retrouvera ainsi avec un bonheur toujours renouvelé les Concertos enregistrés avec les berliners de Karajan : Brahms et Sibelius en 1964, Tchaikovsky en 1965, Beethoven en 1967. Des captations qui n'ont guère quitté les catalogues (voir notamment en Double DG), mais qui sont complétées ici par d'autres plus rares : les Concertos BWV1041-1043 de Bach (Karajan toujours, captés en 1966, avec Michel Schwalbé pour le double Concerto), les Concertos n°3 et 7 de Mozart (à Stuttgart, avec Karl Münchinger), ainsi que l'inédite captation du Concerto de Serge Nigg (en février 1966 avec l'ORTF dirigé par Charles Bruck). A noter aussi la présence des 2 Romances de Beethoven (en 1955 à Hambourg, un inédit en CD, avec Leopold Ludwig), le Poème de Chausson et le Tzigane de Ravel (tous deux à Bruxelles en janvier 1953 avec George Sebastian à la tête de l'Orchestre National de Belgique).

Côté Sonates, on retrouvera d'indispensables pépites (dont on certain nombre déjà rééditées par Brilliant, ou toujours disponibles dans la collection Double DG), avec l'ami fidèle Pierre Barbizet au clavier : les 2 Sonates de Schumann (ainsi que les 3 romances, en mai et octobre 1965), les 3 Sonates de Brahms (et le Scherzo F.A.E. opus posthume, en juin 1968), les inégalables Sonates de Franck et Lekeu (en octobre 1965), la Sonate de Debussy ainsi que la 2ème Sonate de Fauré (en octobre 1953). Côté raretés, les Sonates K.305 et 376 de Mozart, et un inédit absolu des archives Decca : la Sonate pour violon et clavier BWV1016 de Bach (avec cette fois Céliny Chailley-Richez au piano, en 1953). Signalons encore la présence de la Sonate pour violon seul d'Honegger (en octobre 1953), ainsi que le récital de petites pièces (Kreisler, Schumann, Mendelssohn, Dvorak, Saint-Saens...) enregistré en 1968 avec Jean-Claude Ambrosini (déjà reparu dans le coffret Brilliant), complété de quelques pièces inédites (Kreisler, Sarasate, Massenet, Fauré) avec Barbizet et Ernest Lush (en 1948 et 1951).

Christian Ferras faisait passer ses sentiments directement à travers son archet, comme une ouverture sur les abysses insondables de son âme, qui laisserait fuser une lumière à la fois intense et fragile. Il fut ainsi un violoniste à la sonorité éblouissante et chaleureuse, sensuellement vibrante et élégante, pleine de tempérament mais jamais départie de tendresse, comme s'il émanait de lui une sorte de formidable puissance éphémère.

Nombre de ces enregistrements figurent parmis les trésors indispensables à toute discothèque. Les Sonates particulièrement laissent pantois devant l'évidence parfaite et la beauté inouïe produites par cet archet humaniste.

Un coffret exceptionnel donc, enfin un hommage digne de ce nom à ce musicien hors du commun (après le coffret des Introuvables, qui l'est bien redevenu depuis). Une somme qui ne dispense toutefois pas de connaître d'autres captations exceptionnelles, comme par exemple Les Enregistrements Columbia, et quelques captations EMI telles ces indispensables Sonates pour violon de Beethoven avec Barbizet.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 trop peu d'inédits, 15 janvier 2013
Par 
Gilles-daniel Percet (F) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de Christian Ferras (CD)
Cinq étoiles pour Ferras, bien évidemment. Mais cette compile, hélas! manque vraiment d'inédits pour le mélomane déjà bien "fourni", hormis deux sonates de Mozart et une de Bach... Et qui n'avait pas encore, par exemple, cette référence suprême de la sonate de Franck avec le fidèle Barbizet? (qu'après l'avoir tant attendue avec mon vieux vinyle j'ai eue pour la première fois en CD à l'époque avec la Lekeu... gratuitement à l'occasion d'une promo pub de DG, avant sa véritable édition, et sous le titre crétinissime de : Un cocktail de plaisirs, hihi!) (l'autre référence de cette oeuvre étant celle des Menuhin frère et soeur, non pas leur version des années 40 mono, mais celle des années 60 stéréo; cette dernière ayant été couplée naguère avec leur sublime 3ème d'Enesco, là encore la version stéréo, elle aussi encore supérieure à celle mono des années 40; mais cette Enesco, au moins, a été rééditée sous le Cd West meets East (ASIN : B00000JHC9), encore que stupidement non plagée, et par ailleurs avec des morceaux avec Ravi Shankar).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Une merveille, 1 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de Christian Ferras (CD)
L'intégrale des enregistrements DG de Ferras. La sonorité de Ferras est lumineuse, les interprétations musicales et il a des oeuvres inédites, des interprétations reconnues par les mélomanes et à juste titre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'art de Christian Ferras, 13 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de Christian Ferras (CD)
Très , très émouvant. Un artiste d'une sensibilité incroyable. A recommander pour tous les amateurs de violon et pour ceux qui hésitent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un coffret précieux, 23 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de Christian Ferras (CD)
Comment réaliser un tour d'horizon très complet de la musique classique pour violon avec un des meilleurs interprètes de tous les temps ? tout simplement en s'offrant ce petit bijou où rien ne manque parmi les incontournables concerti ou sonates des plus grands compositeurs avec en prime un dernier CD de petits morceaux populaires magistralement exécutés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Simplement divin, 16 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de Christian Ferras (CD)
Quand j'entends dire que Ferras est le plus grand violoniste français du XXe siècle, je me marre. Christian Ferras est incomparable. Si vous en doutez, écoutez la deuxième sonate pour violon et piano de Schumann, et subissez ensuite la concurrence, si vous aimez souffrir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très bien, 26 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'art de Christian Ferras (CD)
Très bien, conforme à sa réputation. Vivement un Jacques Thibaud avec la même qualité de restitution. Dommage qu'il n'y ait pas eu un enregistrement des polonaises brillantes de Wienawski.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'art de Christian Ferras
L'art de Christian Ferras de Christian Ferras (CD - 2012)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit