Commentaires en ligne


9 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 The Gary Moore Experience
Il est à parier que, sans la mort tragique et ô combien prématurée du guitariste irlandais en 2011, cette captation de 2007 n'aurait fait le bonheur que d'amateurs de bootlegs et, vu la qualité de la prestation, on peut se féliciter de la publicité de ce live tout en en regrettant les funestes circonstances.

Clairement,...
Publié le 3 octobre 2012 par STEFAN

versus
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bel hommage
L'hommage d'un maître à un génie ; Gary Moore se pose en disciple d'Hendrix qui fut évidemment l'un de ses mentors lors de ses années de formation. Les classiques de Jimmy sont tous là, revisités cordialement par un Gary Moore en grande forme. Le souci, c'est que Moore, malgré son timbre de voix bluesy,n'excelle pas au...
Publié le 25 septembre 2012 par lUnstOne


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 The Gary Moore Experience, 3 octobre 2012
Par 
STEFAN (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
Il est à parier que, sans la mort tragique et ô combien prématurée du guitariste irlandais en 2011, cette captation de 2007 n'aurait fait le bonheur que d'amateurs de bootlegs et, vu la qualité de la prestation, on peut se féliciter de la publicité de ce live tout en en regrettant les funestes circonstances.

Clairement, la rencontre de Gary et de Jimi tombait sous le sens, surtout pour ceux qui connaissaient les exactions psychedelico-fusionnantes qu'avait d'abord empruntée la carrière de Moore avant de se normaliser dans un hair-metal clinquant puis un blues de bon aloi (en l'occurrence, petite précision historique pas inutile, c'est de Skid Row (pas les américains) et de Colosseum II dont il s'agit).

Or, donc, la rencontre, si tardive dans le parcours de Moore, tombait sous le sens et, de fait, les performances, du Hendrix première période en majorité, sont de belle qualité. On pourra cependant y trouver un petit manque de folie, une révérence un peu trop envahissante qui font que Moore « joue à Hendrix » plus qu'il ne s'approprie, fait sien le matériau qui lui est proposé. Et c'est le seul tout petit défaut d'un live sinon parfait en tous points. Déjà par la section rythmique qui accompagne Gary (Dave Bronze, repéré dans le late-Procol Harum ou chez Clapton et Darrin Mooney, transfuge de Primal Scream), impeccablement réminiscente de celle de l'Experience, ensuite par la captation propre et claire mettant impeccablement en valeur la performance du trio. Il faut évidemment faire mention de l'intervention bienvenue de deux ex-sidemen du bouillant Jimi, nommément Billy Cox et Mitch Mitchell, pour un trio plein de furie nostalgique (Red House, Stone Free et Hey Joe) avant que le line-up classique ne reprenne le pas pour un final et échevelé Voodoo Child (Slight Return).

En un peu moins de 75 minutes, avec le mineur petit défaut précité, c'est à une vraie belle performance que nous sommes conviés, de celles où d'un guitariste d'exception rend un hommage vibrant à un Maître absolu et le fait, forcément, avec tout le talent et l'inspiration qu'on lui connait parce que, en conclusion, il faut bien le dire, Gary Moore, souvent mal considéré, était un vrai virtuose et un généreux frontman... Et il nous manque.

Personnel:
- Gary Moore: chant, guitare
- Dave Bronze: basse
- Darrin Mooney: batterie

Invités:
- Billy Cox: basse, choeurs (9-11)
- Mitch Mitchell: batterie (9-11)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Gary Moore joue Jimi Hendrix, 5 octobre 2012
Par 
gégé-blues (FRANCE-Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
Le 25 octobre 2007, le regretté Gary Moore rendait hommage à Jimi Hendrix à l'hippodrome de Londres, cette prestation est enregistrée et parait en 2012 sous le titre Blues For Jimi. Les titres archi-connus du maître sont ici exécutés avec respect et conviction, mais l'irlandais donne une touche personnelle aux solos de guitare ce qui évite la copie conforme. Evoluant en trio, bien sur, la rythmique est remplacée sur deux titres (9 et 11) par les anciens compagnons de Jimi, Billy Cox à la basse et Mitch Mitchell à la batterie, ce qui a du émouvoir le public. Certes, Gary Moore n'a jamais été un bon chanteur, mais ça passe bien quand même et puis son superbe jeu de guitare compense largement ses lacunes vocales. Un bon tribute qui aurait mérité une production plus soignée, tout en étant correct, le son n'est pas au top.
(12 titres / 73mn).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très bel hommage à Hendrix; un témoignage du génie de Moore, 26 octobre 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
Gary Moore plays Jimi Hendrix. Cela sonne comme une évidence ; deux bluesmen électriques et éclectiques.
J’ai découvert ce cd (et le dvd qui va avec) au hasard de mes pérégrinations sur Amazon, bien après le décès de ce cher Gary. Je l’ai immédiatement acheté, et je n’ai pas été déçu.

Passons rapidement sur la set list, impeccable ; certains la critiquent, je la trouve juste équilibrée. Le son est nickel. L’ambiance, cool, même si le public est un poil amorphe, compte tenu de ce qui se passe sur scène.

Deux points méritent l’attention.

Gary tout d’abord. Impressionnant, plus que jamais. Je suis un vrai fan de Jimi Hendrix ; je possède à peu près tout ce qu’il a enregistré, et je le révère. Par conséquent, je suis souvent déçu par les reprises qui en sont faites – et j’ai au moins 50 albums de ce type. Je me souviens d’être parti après une demi-heure d’un concert de Popa Chubby ; très bon guitariste, mais qui confondait interprétations de Hendrix et démonstration technique. Passons.

Gary, lui, a un respect entier pour l’œuvre d’Hendrix, une connaissance incroyable de cette musique, une compréhension intégrale de ce qu’elle porte. Son jeu est, en outre, plus flamboyant que jamais ; très impressionnant, mais jamais démonstratif, avec une maîtrise sans pareille du rythme, de l’intonation, de la nuance, de la ligne mélodique. C’est prodigieux. Et aucunement révérenciel : Gary Moore s’approprie cette musique comme si c’était la sienne, et la joue avec splendeur et inventivité. Il n’imite pas Hendrix, mais l’interprète, et nous gratifie de soli de sa composition vraiment prodigieux. Il chante bien, avec une voix un peu sourde qui n’est pas sans rappeler celle de Jimi. On pourra trouver que Gary est un Jimi qui aurait pris trop de Redbull, mais il est ainsi, et n’essaie pas de cultiver une fausse nonchalance.

Ses partenaires. Gary Moore joue avec Darrin Mooney (batterie) et Dave Bronze (basse) sur la plupart des morceaux. Ce sont de bons musiciens ; ils font le travail. Rien de spectaculaire, mais c’est très bien ainsi.

Sur trois morceaux, Gary joue avec rien moins que Mitch Mitchell et Billy Cox. On pourrait trouver à redire, mais je n’en ferai rien. Mitch avait des difficultés avec son instrument sur la fin, mais il livre là un très bon set ; on retrouve son toucher, son jeu de cymbales, ses rythmes fouillées, avec un très grand plaisir. Billy Cox, plus en forme que Mitch, assure. Je n’ai jamais trouvé que c’était un bassiste génial ; il n’était certainement pas à la hauteur de Hendrix. Mais il faisait lui aussi le boulot, et s’en acquitte encore très bien. Il chante sur certains morceaux ; bien là encore. Si Mitch et Billy étaient des inconnus, ils n’auraient pas eu le job ; mais ce sont des légendes du rock, et ils jouent bien, et avec un plaisir évident.

Je recommande très chaudement l’achat de ce dvd à tous les amateurs de Gary Moore – qui joue comme jamais – et de Jimi Hendrix – qui n’est ni imité, ni défiguré, juste honoré. Pour 10 Euros, que peut-on demander de mieux ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bel hommage, 25 septembre 2012
Par 
lUnstOne "colinB" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
L'hommage d'un maître à un génie ; Gary Moore se pose en disciple d'Hendrix qui fut évidemment l'un de ses mentors lors de ses années de formation. Les classiques de Jimmy sont tous là, revisités cordialement par un Gary Moore en grande forme. Le souci, c'est que Moore, malgré son timbre de voix bluesy,n'excelle pas au chant dans le répertoire Hendrixien ; le son est plutôt moyen, ce qui est logique vu la taille de l'hippodrome de Londres. Un bel hommage pour les fans de Gary Moore, disparu il y a plus d'un an, trop tôt évidemment ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bluffant !, 29 juillet 2013
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
Gary Moore n’a jamais fait mystère de l’influence déterminante qu’a pu avoir Jimi Hendrix quant à sa décision de faire de la guitare ainsi que de l’admiration sans borne qu’il lui vouait. Qui de mieux que l’irlandais pouvait rendre hommage au black de Seattle ? Ce dernier a été rendu dans le cadre de la libération, par la succession d’Hendrix, de l’album tant espéré par les fans, Live At Monterey. Le cadre du London Hippodrom Theater s’est prêté à un concert unique pour lequel Gary Moore, soutenu par la belle rythmique constituée du bassiste Dave Bronze et le batteur Darrin Mooney, a revisité, entre autres, les grands classiques que le légendaire guitariste a joués à Monterey en 67 et d’autres temps forts de la carrière de son idole.
Cet événement du 25 octobre 2007 a été décliné sur supports CD et DVD. Mémorable, d’autant plus que Billy Cox et Mitch Mitchell (mort un an plus tard, en novembre 2008), anciens musiciens de l’entourage d’Hendrix, s’invitent à la fête sur Red House, Stone Free et Hey Joe.
Publié par Eagles Records, à titre posthume, le septembre 2012, du fait de la disparition à 58 ans de Gary Moore (6 février 2011), Blues For Jimi confirme que l’auteur de Parisienne Walkways et de Still Got The Blues était un des seuls guitaristes à pouvoir endosser les habits du Maître. Il en avait la technique et le feeling.
Purple Haze, Foxy Lady, The Wind Cries Mary et Hey Joe figurent sur le Live d’Hendrix. Huit autres titres de sa collection complètent la prestation talentueuse et inspirée de Moore : Manic Depression, I Don’t Live Today, My Angel (de Moore) enchaîné et habilement confondu avec Angel (de Jimi), Fire, Red House, Stone Free et Voodoo Child pour conclure.
Dès l’entame amorcée par l’énorme riff, mis au supplice, de Purple Haze, Gary Moore démontre toute la maîtrise qu’il a du répertoire de son mentor. Jusqu’à son terme (Woodoo Child), l’ex-Thin Lizzy colle au plus près de son idole dont il possède même les mimiques. C’est bluffant et ça vaut son pesant de beurre de caouètes (PLO54).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 HOMMAGE A HENDRIX, 8 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
DU BON GARY MOORE MAIS QUI SE LA JOUE TROP A LA HENDRIX ET QUI LASSE A TROP VOULOIR LE REFAIRE BON IL S EST FAIT PLAISIR ET MOI AUSSI QUAND MEME J AIME SANS PLUS
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 J'adore ce guitariste, 28 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
Voir mon commentaire sur le dvd: "J'adore vraiment ce guitariste, qui maleureusement n'est plus! Et pourtant ce dvd, comme le cd, me laissent sur ma faim!
Peut-être à cause des morceaux choisis qui laissent de côté nombre de tubes de Jimi?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 BOF, 24 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
Bof, vraiment. Tristouille le Gary. Malgré plusieurs écoutes appuyées et très attentives, je n'y trouve toujours pas mon compte. Et puis à quoi cela sert-il? Laissons Hendrix et la media-folie toujours pléthorique qui entoure le personnage reposer en paix. Enfin ! devrais-je écrire. Car même si l'influence de Hendrix sur les plus grands ( Blackmore Satriani pour ne citer qu'eux ) n'est plus à démontrer, il faut quand-même se décider à tourner la page et arrêter de reprendre, reprendre et toujours reprendre. Et malgré beaucoup d'admiration à l'égard de Gary Moore que j'adore vraiment, la prestation proposée est tiède et pour moi complètement dénuée d'intérêt. Elle n'apporte rien et je me contenterai de revenir aux originaux qui me font toujours frissonner. D'ailleurs, à choisir, je préfère nettement les versions de Popa Chubby, qui, elles, sentent bon la sueur et les postillons! Bien, Gary, tu l'auras compris, je t'adore, mais pas sur ce coup-là. RIP.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pourquoi pas ?, 28 septembre 2012
Par 
Eminian - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blues For Jimi (CD)
Ce n’est pas parce qu’on est mort qu’on ne peut plus faire l’actualité, voilà une vérité particulièrement évidente dans le monde musical confirmée une fois encore par ce CD de Gary Moore qui vient d’atterrir chez les disquaires.
Jimi Hendrix nous a quittés en 1970 et depuis, entre disques posthumes et hommages, le gaucher magnifique semble toujours à nos côtés. Gary Moore, admirateur de la première heure et guitariste pas manchot lui rendait un hommage appuyé en 2007 lors d’un concert à Londres, objet de ce disque. A ses côtés, Dave Bronze bassiste qu’on a vu avec Eric Clapton et Darrin Mooney batteur de Primal Scream, pour former un trio tentant une nouvelle expérience ! En invités et pour valider la performance, Mitch Mitchell le batteur d’Hendrix et Billy Cox son bassiste des dernières années.
Pour rappel, j’ai dit que Jimi était décédé mais je dois ajouter pour ceux qui ne liraient pas les carnets de décès dans la presse, que Gary Moore s’est éteint en 2011 et Mitch Mitchell en 2008, ce qui nous fait beaucoup de morts sur un seul disque. Pour autant, rangeons nos mouchoirs et occupons nous de ce qu’ils nous laissent en souvenir avec ce Blues for Jimi.
Douze titres, classiques archiconnus d’Hendrix, de Purple Haze à Red House. A la guitare Gary Moore tient la route, ce n’est pas une découverte, même s’il n’est pas Jimi mais personne ne sera jamais le clone du Voodoo Child. On retrouve donc son style musclé et puissant et parfois, si on laisse son imagination prendre le pouvoir, on réentend Jimi Hendrix tirer des sons insensés de sa Fender devenue magique entre ses longs doigts. Le seul point faible de ce disque, le chant. Gary Moore n’est pas un grand chanteur alors qu’Hendrix, on l’oublie trop souvent, chantait aussi très bien. Si les passages instrumentaux passent bien, dès que Gary ouvre le bec, l’auditeur retombe sur terre…
Au final, un disque qui n’est pas mauvais intrinsèquement, il s’écoute agréablement même, par l’écho qu’il réveille en nous, mais qui n’a guère d’intérêt non plus comme tous les Tributes. Si vous adorez Hendrix, ses propres disques vous suffiront, seuls les fans de Gary Moore pourront disserter durant des heures pour savoir s’il était l’égal de son maître. Discussions inutiles, puisque la réponse est non !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit