undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

26
3,6 sur 5 étoiles
Holy motors [Blu-ray]
Format: Blu-rayModifier
Prix:19,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 septembre 2012
Le film commence par une salle de cinéma bondé. Nous spectateurs dans la salle regardant cette image de spectateurs semblant nous observé silencieusement. La toile se transforme en miroir le cinéma c'est nous! Troublant et surprenant, le film est lancé. Un expérience cinématographique à la David Lynch véritable invitation au voyage dans l'univers de Leos Carax c-à -dire celui du cinéma. Je n'ai pas trouvé cela particulièrement intello mais j'y ai vue beaucoup de clin d' oeil à de nombreux films connus récent ou ancien, du rythme, de l'humour au 1er et 2 eme degrés, de la nostalgie dans ces nombreuse séquences ou petits films dans le film ou plutôt dans ce gigantesques décor qu'est Paris . Beaucoup trop ce choses à assimiler pour tout retenir en une seule fois. Vivement la sortie de l édition blue ray afin de redécouvrir ce cinéma libre et indépendant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 novembre 2012
Je suis ouvert à tous les genres, mais là, j'avoue être complètement dépassé par ce film qui m'a laissé sans voix !
L'acteur est excellent et particulièrement efficace dans cet imbroglio déconcertant et incompréhensible pour ... moi,
seulement, je pense, car, au vu des critiques professionnels, il s'agit d'un film évènement présenté à Cannes pour
la Palme d'Or, qu'il n'a pas obtenu fort heureusement ! "AMOUR", l'a parfaitement mérité et sera le film qui entrera
dans l' "Histoire du Cinéma" sans aucun doute. Ce n'est qu'un avis personnel qui ne peut en aucun cas être une
référence.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 décembre 2013
Film à voir pour ceux qui ont une vision de la vie à la fois assez futuriste et réaliste dans sa dureté . Denis Lavant a un jeu d'acteur formidable dans ce film, il passe d'un personnage à l'autre sans jamais que l'on se lasse.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 décembre 2014
Impeccable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 février 2014
J'avais vu ce film deux fois en salle mais sur mon téléviseur, ça n'a absolument pas le même rendu. Et lorsque j'ai voulu partager mon enthousiasme avec mes amis, j'ai fait un joli flop. M'en fiche, je l'aime toujours autant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 décembre 2014
Service rapide et produit conforme.

Excellent film avec un Denis Lavant prothéiforme.
Je recommande ce film comme tous ceux de Leos Carax.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
« Holy motors » est un film qui affiche de hautes ambitions narratives, formelles et allégoriques. Hélas, il n'a trouvé comme réalisateur que le stupéfiant Leos Carax, sorte de vieux lycéen tombé de la seconde moitié du XXe siècle -- un lycéen qui aurait décidé, vers 1980, de ne pas renoncer à ses visions exaltées de jeunesse, obtenues à grands frais de substances d'importation, et de les plonger définitivement dans le formol pour nous en faire “bénéficier” jusqu'en 2012 voire au-delà.

Car Leos Carax, dès son jeune âge, a tout compris de la vie, de l'art et du reste. Chacun de ses films proclame sa qualité de visionnaire ; celui-ci ne déroge pas à la règle. Cela donne, avec une très belle photographie, un invraisemblable navet où gesticule un Denis Lavant encore plus mauvais, plus cabot et plus laid que d'habitude, entraîné dans une série de sketches métaphysiques que ne renierait pas le cortex d'un hypokhâgneux sous acide.

La critique parisienne (c'est-à-dire française), tétanisée, n'a pas osé tirer sur le corbillard. On peut la comprendre : nous sommes ici dans la pure esbroufe, mais une esbroufe qui, si le journaliste la surmonte et la passe sous silence, peut l'aider à garder sa gamelle dans le milieu, toute honte bue. Car enfin, puisque Leos Carax n'est pas plus cinéaste ou poète que le premier parpaing venu, que peut-il bien être sinon un pur code social et culturel, et un code qu'il convient de suivre ?

Planqué derrière son statut d'incompris, et incapable de nous sortir le grand film que des naïfs attendent de lui depuis un gros quart de siècle, l'anonyme Alex Dupont peine toujours à exister et, pour la énième fois, continue à singer le génie sous le même pseudonyme ridicule, le mystère médiatique calculé et les lunettes noires qui vont bien. Si tout cela n'était pas sinistre, on pourrait en rire. Mais c'est sinistre.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 novembre 2012
Ça faisait long temps que je ne regardais un film aussi profond, complexe, et abstract, il accuse justement tout ce que l'on lui rapproche ici... c'est marrant, il a même un caractère auto prophétique, bon je ne juge pas les gens qui n'ont pas compris toute le message dans toute sa complexité je suppose qu'il faut avoir un grand et lourde bagage de vie derrière sois et en plus de la prédisposition pour le faire... en plus un des composants du vrai art c'est de générer de la polémique et être déteste suivant dans son temps.(moi j'ai pleuré en regardant certains images). A part son coté: "masturbation intellectuel" comme ils l’appelant quelques uns, pour redescendre a terre, l'acteur principale est magnifique dans son interprétation, bref, moi je dis c'est bon de se masturber de temps en temps non?... réal et figurativement parlant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 novembre 2012
La poésie incroyable de Holy Motors (le plan séquence fabuleux où Mr Merde déambule dans un cimetière, dévorant toutes le fleurs avec frénésie) n'est là uniquement que pour "la beauté du geste". Leos Carax, alors dans la recherche desespérée de son spectateur, filme pour la beauté du geste, et Oscar vit pour la beauté du geste. Il n'aura plus alors qu'à crier et se ruer dans sa limousine, lorsqu'il assistera à la mort d'autrui, lui dévoilant alors une vérité cruelle. C'est certain, Holy Motors, sa poésie romantique, sa beauté formelle, aura son importance dans le cinéma français, et le cinéma tout court.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 novembre 2012
oui, c'était dans les années 80… Là où Besson et Beinex avait du talent, celui de créer de nouvelles formes, des volumes, Carax lui, avait le génie en offrant de nouvelles perspectives pour le cinéma Français. Un cinéma pétrie de romantisme et de beauté, d'obsession et de fougue. Pas de l'image léchée et publicitaire mais une force contenue comme celle avec les poings serrés de Dennis Lavant.

En trois films seulement, Leos Carax à offert au cinéma les plus belles images jamais vue depuis des lustres. Des scènes, des moments à tomber à la renverse.

Après c'est la vie qui rattrapent les gens et même les génies. Carax, le petit prince maudit à sombré et son étoile s'est éteinte.

Il y a deux ans, il refaisait surface avec un court métrage intitulé "M****" et on ne peut pas dire que c'était l'hystérie collective.

Ce "nouveau" film, Holy Motors qui aurait fait sensation à Cannes n'a hélas que fait vibrer surtout la critique et des nostalgiques plus fous du personnage de Carax et de son mystère que de ses oeuvres en soit.

Célébrer aujourd'hui le "retour" de l'enfant terrible du cinéma français relève plus de la pause avec un clope à la main bien sur que d'un réel intérêt.

Holly Motors malgré encore une fois ses fulgurances, ses passages somptueux, ses idées folles, reste cruellement ennuyeux, hermétiques et sans airs.
Son réalisateur un peu comme au tout début du film où on le voit se réveiller d'un long sommeil puis déambuler en pyjama, passant par un passage secret pour se retrouver dans une salle de cinéma, où l'on voit un public décérébré, semble avoir louper une certaine évolution du cinéma. Il revient comme si tout le monde l'attendait et re balance sa grammaire, la même qu'avant. Il ressasse les mêmes idées, les mêmes interrogations en un long, lent et inutile florilège de ce que doit être le cinéma selon lui.

Le film vire à l'auto satisfaction, au ridicule involontaire et à une sorte de prétention candide. Un mysticisme obscur et narcissique.
On a l'impression de regarder l'oeuvre d'un fou qui croit en fait avoir inventer sans doute lui-même le cinéma.

Le résultat est douloureux, pathétique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
POLA X
POLA X de Guillaume Depardieu (DVD)
EUR 10,95

MAUVAIS Sang
MAUVAIS Sang de Juliette Binoche (DVD - 2010)
EUR 9,02

Melancholia [Blu-ray]
Melancholia [Blu-ray] de Charlotte Gainsbourg (Blu-ray - 2012)
EUR 24,90