undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles6
3,8 sur 5 étoiles
Prix:73,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 juillet 2013
Des films pour celles et ceux qui aiment tout Godard, le Godard romantique de la Chinoise comme le Godard politique plus sec mais qui est toujours un vrai cinéaste.
À toute époque, il invente, juxtapose, superpose, joue avec l'image, le son, les sens et contresens. Il est seul dans son genre car il ne cesse pas d'imaginer, de bricoler, de détourner son chemin, de questionner, de mettre en relation, de cadrer, d'éclairer, de colorier.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2014
Je collectionne les Godard depuis près d'une décennie maintenant, et j'ai hâte de voir certains de ses films Dziga Vertov. Les restaurations ici sont superbes, même la conception du menu est merveilleux.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
Pour mon fils grand amateur de cinéma,et fan de GOdard,,il est ravi ,enchanté
Il avait vu tous les films mais attendait avec impatience tous les bonus : chose faite
C,est un Trésor pour les cinéphiles ,alors foncez

Merci,infiniment
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2013
On se demande pourquoi Gaumont a exclu "Tout va bien" de ce recueil thématique et y a inclus "La Chinoise", qui n'y a pas vraiment sa place : le regard de Godard y reste extérieur et critique ; c'est plus un film sur la jeunesse d'avant 68 qu'un film militant. Du reste, il avait été fort mal reçu par les maoïstes, qui s'y trouvaient caricaturés, principalement du fait que la plupart des membres de la cellule "Aden-Arabie" y apparaissent comme de jeunes bourgeois jetant leur gourme. A en juger par la destinée d'Omar Diop, ce n'était pas le cas de tous.

Hors "La chinoise" de 1967 et "Film socialisme" de 2010, ces films n'ont pas été distribués en salle. Je ne crois pas qu'ils aient jamais été disponibles en VHS et, je pense que, jusqu'à cette édition, il n'existait que des DVDs en import. Donc, pour beaucoup de personnes, dont moi-même, ils devraient constituer une découverte.
De mon point de vue, dans l'ensemble, sur le plan artistique, ils ne valent pas tripette.

"Le gai savoir" est un recueil de réflexions pseudo-philosophiques qui préfigure le Godard d'aujourd'hui, sentencieux, super-chiant.
"Un film comme les autres" est un documentaire sur Mai 68, sans prétention artistique, mais estimable du seul fait de son existence.
La période mao, au sein du groupe Dziga Vertov ("British sounds", "Pravda", "Le vent d'Est", "Luttes en Italie", "Vladimir et Rosa") est affligeante ; on serait même assez tenté de souscrire au slogan : "Godard, le plus con des Suisses pro-chinois" : des conneries dans ce style, j'en ai dites et j'en ai entendues, mais jamais comme dans "Luttes en Italie" ou "Pravda". On a du reste la fâcheuse impression que Godard et Gorin se seraient bien vus limiter la distribution cinématographique aux cinq films du Groupe Dziga Vertov comme Jiang King et Yao Wenyuan avaient restreint la scène chinoise aux huit opéras révolutionnaires modèles.
La période qui suit, qui sépare "Tout va bien", sorti en 1972, de "Sauve qui peut (la vie)", sorti en 1979, n'est guère plus réjouissante : l'influence d'Anne-Marie Miéville semble dans un premier temps ("Ici et ailleurs") se résumer à empiler les poncifs féministes sur le catéchisme mao ; en fait, celui-ci disparaît assez vite (comme le maoïsme lui-même), au profit d'un discours gauchiste moins véhément et à vrai dire plutôt banal ("Comment ça va ?"). Les deux produisent tout de même un film qui n'est peut-être pas un chef d'œuvre, mais que je trouve pour ma part extrêmement intéressant : "Numéro deux".

"Film socialisme" est un essai philosophico-historico-sociologique. Images somptueuses, intrigue dont on se demande pourquoi on l'esquisse, puisqu'on n'est pas décidé à l'exploiter, essai "sociologique" à la mords-moi-le nœud, et des phrases, des phrases.
11 commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2013
Il y a 2 coffrets des films de Godard qui sont de véritables objets de collection, le premier "Histoire(s) du cinéma" est, tant dans le choix des matériaux que du graphisme, peut-être ce qui a été fait de mieux dans le domaine. Seul rival, le coffret ECM Cinéma Jean-Luc Godard Anne-Marie Miéville "De l'origine du XXIe siècle"De l'origine du XXIe siècle; The old place; Liberté et patrie, Je vous salue Sarajevo" Qui ressemble plus à un livre de qualité accompagné d'un DVD que l'inverse. Le coffret de 10 DVD "Jean-Luc Godard Fiction" de Gaumoont avait une ambition graphique, mais le choix des matériaux était déplorable, alors quand j'ai déballé Jean-Luc Godard Politique, j'étais consterné par las qualité déplorable de cet objet. Oui, bien sûr, c'est le contenu qui compte, simplement à force de côtoyer ces objets de collection, on s'attend à une ligne éditoriale là, ça le fait vraiment pas...
44 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Nous avions déjà le Casanova de la Nouvelle Vague, voici le Volfoni , sorte de cinéaste protopunk égaré dans les méandres d'une pensée incréee..Il nage dans la complexité, le Pépère....Bon il va sur sa fin...on ne va pas le réveiller, il risquerait de vouloir nous tourner "Mao unchained" le Tarantino du Socialisme à la mode Lider Maximo
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)