Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dmitry Sinkovsky se révèle à son tour un nouveau maître enchanteur du concerto pour violon vivaldien, 16 février 2013
Par 
MATHONNET STÉPHANE "Musicophage" (Aix-en-Provence) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concertos pour violon de Vivaldi, volume 5 (CD)
Johann Georg Pisendel (1689-1755) fut considéré comme le violoniste le plus virtuose du premier tiers du XVIIIe siècle. Il fut Kappelmeister à la cour de Dresde. La discographie le concernant est des plus faméliques. Gloire soit rendue au Prêtre Roux de lui avoir dédicacé plusieurs concertos, preuve de l'estime que ce compositeur allemand aujourd'hui ignoré disposait de la part de ses contemporains Albinoni ou...Vivaldi : elles portent la dédicace « fatte p. Mr. Pisendel ». Les originaux se trouvent à la Landesbibliothek de Dresde.
Les parutions Naïve des concertos pour vion d'Antonio Vivaldi se suivent et ne se ressemblent pas. Après des volumes 1 et 2 terriblement décevants (confiés respectivement au violon solo Enrico Onofri et Anton Steck), le label s'est rattrapé dans son opus 3 et 4.
Ce cinquième opus, confié au violoniste russe Dmitry Sinkovsky, se révèle l'un des plus réussis de la série et soutient la comparaison avec Giuliano Carmignola qui, depuis 1992, nous offre des interprétations superlatives des concertos pour violon du Prete Rosso. Saluons donc la prouesse du violoniste russe qui domine chacun de ces concertos avec une prodigieuse maîtrise intrumentale qui allie virtuosité et émotion extrêmes au point que l'on ne peut s'interdire d'affirmer que toute cette musique couler de source : les couleurs sont superbes, les traits ciselés. Tout est joué dans une "juste" mesure : pas d'agitation pour l'agitation, inutile et hystérique, pas d'interprétation neutre et proprette. Les mouvements vis et lents réservent de belles combinaisons sonores qui alternent franches oppositions entre le soliste et l'orchestre. À cela s'ajoute une prise de son superlative.
Difficile tant pour le néophyte que pour le vivaldien de ne pas être emporté dans ce tourbillon de couleurs et de contrastes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 roulez petits bolides, 11 juin 2014
Par 
Gilles-daniel Percet (F) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concertos pour violon de Vivaldi, volume 5 (CD)
Confronté à sa première cantate Harnoncourt, le vieux critique Antoine Goléa s'étranglait : Bach, ce n'est quand même pas du bal musette, hihi. Qu'eût-il pensé des nerfs à vif de nos nouveau baroqueux, où comme ici on n'a pourtant pas affaire à... un "violoniste raté" (titre des mémoires de ce même Antoine, qui était d'ailleurs un brave homme, et que France Musique congédia scandaleusement comme un stagiaire débutant après des décennies de bons et loyaux services : il en est mort).

Dans la série Naïve des concertos de Vivaldi, je trouve moi aussi que le volume 5 est sans doute le plus réussi. Tout est parfait, dans la verve de l'orchestre comme dans la virtuosité du soliste. Rien à dire de plus. Au fait, au-delà des poncifs, avez-vous songé parfois que ce compositeur est parmi les rares bénis des dieux qu'on reconnaît immédiatement? Mais qu'il faut avoir l'oreille un peu sotte pour trouver qu'il a écrit cinq cent fois le même concerto. Comme l'a fait pourtant ce petit rabougri fielleux, un certain petit monsieur Stravinsky (que je ne salue pas au-delà de sa période Diaghilev).

Le même vieux jaloux natif qui, versant progressivement lui-même dans le néo-classicisme ranci le plus affligeant (Pulcinella etc.) après des débuts pétaradants de balettomane, s'était définitivement ridiculisé à traiter notre cher Ravel de petit horloger suisse. Fiel mon marri! Je préfère nettement le désopilant pincé embryon desséché d'Erik Satie finissant par reconnaître du bout des lèvres que, dans la première partie de La mer de Debussy (De l'aube à midi), oui, il y avait possiblement un passage pas trop mal vers midi moins le quart.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "la classe de son soliste, d'un cantabile divin, d'une agilité phénoménale", 3 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concertos pour violon de Vivaldi, volume 5 (CD)
Comme écrit dans le magazine Diapason "L'orchestre évoque çà et là un Giardino Armonico qui aurait mangé trop de choucroute ? C'est pour mieux faire valoir la classe de son soliste, d'un cantabile divin, d'une agilité phénoménale."
Vivaldi dans cette collection Naïve jamais ne me déçoit.
Et leurs pochettes: délicieux mariage de baroque et de modernité. On achèterait ces CD déjà rien que pour la photo.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Vivaldi dans toute sa grandeur, son génie, sa folie !, 8 avril 2013
Par 
Alex Rabus (SUISSE) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concertos pour violon de Vivaldi, volume 5 (CD)
Vivaldi, ce n'est pas de la musique " classique ", son énergie rejoint une pulsation universelle, c'est une nécessité, ce n'est pas un style, un genre destiné à une élite ! ... Sinkovsky, comme Carmignola ou Azzolini (au basson), nous entraîne dans une aventure émotionnelle pleine de nuances et de surprises avec une autorité peu commune ! -
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 antoine, 28 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Concertos pour violon de Vivaldi, volume 5 (CD)
violoniste virtuose, ensemble un peu écrasé par ce dernier pour une musique toujours aussi entrainante, même si, comme disent certains esprits chagrins "nouvelle version des 4 saisons" ;bien utile par ces temps moroses !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit