undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles7
4,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:22,76 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Della Rovere, Medicis, Piccolomini, Farnese...Voici le pire, l'Engeance, la Maladie sur les Poules, la Vérole sur le Bas Clergé

"En 1470, alors qu'il a déjà été ordonné prêtre, Rodrigo Borgia fait la connaissance de Vannozza Cattanei, jeune patricienne romaine, qui lui donnera quatre enfants (Jean ou Joan, César, Lucrèce, et Geoffroi ou Jofre). En 1489, nouvelle liaison avec la jeune et jolie Giulia Farnèse qui n'a que 15 ans. Rodrigo Borgia a alors 58 ans. De leur union naîtra une fille, Laura, qui sera présentée comme l'enfant légitime d'Orso Orsini, époux officiel de Giulia Farnèse.

"Selon Jean Burckhart, témoin muet, mais indigné, la débauche du pape Alexandre et de sa progéniture atteint son paroxysme en cette nuit orgiaque du 31 octobre 1501 avec l'évocation de la danse de cinquante prostituées entièrement nues et d'un concours arbitré par César et Lucrèce pour évaluer et récompenser les prouesses de virilité des assistants. Les dépêches envoyées aux cours d'Europe par leurs ambassadeurs et figurant dans de nombreuses archives diplomatiques confirment l'incroyable témoignage du Père Burckhardt. On comprend dès lors pourquoi tant de récits faisant référence à des pactes avec le Diable ont pu circuler à la mort d'Alexandre VI." (Wiki).

Alors, vous ne trouvez pas qu'on devrait brûler aussi les actrices et les acteurs ?
33 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2013
Put away your preconceptions about the notorious Borgias; you will find little to reinforce their salacious reputation here. What we're presented with in the first two seasons of this superb drama is the rise to power of Rodrigo Borgia to becoming Pope Alexander VI and his subsequent trials and tribulations mostly as a consequence of Vatican in-fighting and family misdemeanours. Jeremy Irons is brilliant as the ruthless and power hungry Rodrigo but, once elected pope he really does his very best to square the circle of papal piety and human nature while always trying to do the right thing for his family.

Although the political machinations of 15th Century Italy may seem obscure, the timeless themes provide the narrative backbone to the plot while the family provides the drama. Rodrigo's blind devotion to his wastrel son Huan(Davis Oakes) over the faithful and reliable Cesare (Francois Arnaud) establishes a vivid sibling rivalry and while Lucrezia (Holiday Grainger) seeks for love over her father's planned politically advantageous matches there is often a hint of an incestuous relationship with Cesare. Sean Harris' performance as Cesare's black-ops assassin Micheletto deserves special mention; capable and faithful yet ruthless with a frisson of homo-erotic sleaze. As befitting a runtime of over sixteen hours, it is impossible to do justice to the full complexity of the plot in a short review but suffice to say it is totally engrossing viewing. The cast are superb, the Hungarian locations & costumes are sumptuous and the whole show has a glossy and extravagant feel; the production compares favourably with HBO's excellent `Rome'.

The ending comes far too soon and is a little disappointing until you discover that the third series will be airing in America in April this year. From the trailer it looks like we'll be encountering the Borgias at the full height of their corruption and decadence; poisonings, murders and much beside will ensue. Hoorah!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2015
Dommage que la saison 4 ne soit jamais sortie.
C'est une des mes séries historique favorite: les décors, les scénarios et le jeu des acteurs est absolument excellent. On ne tombe pas dans le cliché des Borgia ultra-pervertis, mais dans une fresque plus nuancé où l'on nous montre que si leurs mains ne sont pas nettes...ils ne sont pas les seuls. Dans cette Italie du début de la Renaissance, Rome est un nid de serpents, et les Borgia ne sont que l'un d'entre eux.
Quelques libertés sont prises avec la réalité de l'histoire, mais c'est somme tout assez commun dans les séries historiques, qui n'ont pas vocation à être des documentaires.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2013
CE PRODUIT EST'IL AU MOINS SOUS -TITRER EN FRANCAIS ?
POUR QUAND LA SORTIE DE L'INTEGRALE SAISON 2 DE THE BORGIAS AVECJ.IRONS VF ?
MERCI
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juillet 2014
A regarder, un film bien fait avec une bonne distribution. Une belle fresque historique, très bien interprétée. La vie des Borgia se résume en somme aux affaires du cœur - dommage que les intrigues amoureuses soient mises au premier plan en laissant les faits historique et le contexte politique a peine esquissés.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2013
Produit de qualité mais la série est exclusivement en langue anglaise ce que la notion d'import anglais ne précise pas.
Pas de sous-titrage en français (anglais uniquement).
Anglophobe s'abstenir. Pour les autres, que du bonheur...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 14 juillet 2013
Les Borgia souillent les Ecritures, polluent l'Eglise, anéantissent le espoirs de Rédemption.

Prenons des libertés avec eux puisqu'ils en prennent avec la Parole.

Qu'Alexandre soit jugé selon les Principes de Sainte Inquisition, soumis à la Question Extraordinaire et traité sur l'Echafaud comme le sont traditionnement les Régicides. Lucrèce la Succube Maudite, à l'appétit luxurieux putipharesque, sera livrée au visiteurs de maison close de Suburre sans répit de jour et de nuit.
Quant à César, cet infâme pourceau incestueux, qu'il serve d'objet de plaisir aux appétits lubriques d'un bonobo humanophile ou pire (de fois que cette vermine canine y trouve satisfaction) qu'il enseigne le latin à une Créature Tétonnée dont le talent s'exprime à travers deux syllabes

J'ai dit...et cela suffit comme cela...!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles