undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 mai 2014
Je me faisais une joie de lire cette biographie des Pierres qui roulent mais je suis très déçu.
François Bon est très sûrement un grand fan des Stones et en possède vraiment une connaissance encyclopédique.
Il a résidé un temps à la Villa Médicis de Rome, ce qui dénote une reconnaissance certaine par le milieu culturel officiel.
Néanmoins, ses lourdeurs de style et la prise de tête qui en résulte pour comprendre parfois ce qu'il veut dire, m'ont beaucoup rebuté.
Dès la préface, il faut faire un gros effort pour continuer la lecture.
Je possède les deux éditions de cet ouvrage. L'édition Kindle est truffée de fautes d'orthographe et d'oubli de mots dans le texte.
Manifestement, cette édition Kindle a été faite à la va-vîte sans relecture et correction. Pour cette très mauvaise qualité, le prix est très excessif.
Malgré ces remarques négatives, je souhaiterais quand même lire son ouvrage sur Led Zeppelin pour confirmer ou infirmer cette mauvaise impression qu'il m'a laissée.,
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2013
Un énorme travail de documentation et un réel engagement de l'auteur dans l'histoire qu'il raconte - F. Bon est un écrivain qui compte, et le point de vue adopté n'est pas celui, froid, de l'historien, mais celui d'une génératon qui a vécu au miroir des Stones. Mais le texte est truffé de coquilles, les traductions souvent fautives, et au total on s'aperçoit que les audaces et maladresses maîtrisées qu'on supposait à l'écrivain sont surtout dûes au laisser-aller - et à une certaine désinvolture de son éditeur.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2016
Tellement mal écrit... ampoulé, Le nombril d'un raté littéraire se contemplant le style-sans... Les Stones comme prétexte à se mettre en avant comme auteur, constamment.
Et dire que ce gaillard anime des "ateliers d'écriture"... "La parole est d'argent, le silence est d'or..."
300 pages qui en deviennent 1'000... ce par quoi l'évidence se livre par son autorité sous-jacente...comme dirait le prétentieux de service. Si dommage, alors que la documentation est bien là.

Facilement le plus mauvais livre que j'aie lu depuis 10 ans...

A noter que ce champion du discours rébarbatif se multiplie tous azimuts sur Internet, au-delà de ses méfaits édités sur papier.... Profitez !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2010
Presque 1100 pages que j'ai bues sur deux mois, en alternant de grandes lampées addictives avec de petites gorgées un tantinet écœurées. Deux mois avec, tout contre même, les Stones, deux mois finalement inoubliables sur les traces de notre jeunesse à adorer les Stones : oui, j'avais les yeux littéralement inondés de larmes quand François Bon raconte la genèse de Satisfaction, sans doute le passage le plus bouleversant du livre, ce moment quand, d'un coup, il nous fait toucher du doigt l'essence du mythe, ou plutôt la réalité du génie derrière le mythe. Et aussi la gorge serrée quand Bon nous dit l'évidence : sa vie, notre vie, qui a été sauvée par la rock'n'roll, lui en Charente profonde, moi en Saône et Loire obscure. Bien sûr, les coquetteries stylistiques de Bon rendent le livre difficilement abordable - la préface, illisible, m'est tombée des mains 3 fois avant que je décide de persévérer : pourtant, l'élégance folle qu'il y a à vouloir faire de dix ans de recherche un objet de pure littérature ! Et de parler d'eux, de nous et du monde dans un même jet. Et de nous expliquer aussi bien la technique à l'œuvre dans la musique que la complexité des rapports amoureux et humains derrière la légende. Au final, Bon échoue sur bien des points de son projet délirant, mais cet échec, à l'image de ce livre malaisant, hypertrophié, est bien plus fécond que tant de réussites : au final, ce qui nous importe plus ici que Jagger ou Richards, c'est François Bon, notre frère en rock'n'roll.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juillet 2006
Le style est brouillon, assez désagréable à lire. Quant aux citations en anglais, mieux vaut ne pas en parler: elles sont bourrées de fautes. N'y avait-il vraiment personne pour corriger??
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2010
Enfin une biographie des Stones qui ne se contente pas d'accumuler les poncifs sur "le plus grand groupe de Rock'n'Roll du monde" et autres superlatifs ! Enfin un travail rigoureux, objectif, sourcé, par un vrai historien du Rock ! C'est toutefois ce que l'on se dit en découvrant les premières pages de ce livre qui affiche sa volonté de dépasser la mythologie des Stones pour s'attacher à leur véritable parcours. La suite est hélas moins rose ...

En effet, si François Bon évite avec brio le piège du "fan béat devant ses idoles", ce n'est que pour tomber rapidement dans l'excès inverse : d'une négativité presque systématique, il dessine une vision moralisatrice des méchants Rolling Stones drogués et pas sympas qui tourne parfois quasiment au règlement de compte. Bizarrement, seul le batteur Charlie Watts trouve grâce aux yeux de l'auteur, à tel point qu'il en oublie que, contrairement à ce que le livre affirme à plusieurs reprises, Watts a lui aussi sombré dans les substances illicites à un moment de sa vie, simplement plus tard que les autres.

Mais il y a plus grave : si François Bon a l'heureuse initiative de présenter tous les extraits d'interviews en version originale, puis traduite, les traductions sont hélas truffées de fautes parfois graves. Il arrive même que l'auteur glose plusieurs pages durant sur un élément issu d'une mauvaise compréhension de l'anglais ! Ce qui ne peut qu'inquiéter quand à la fiabilité du texte dans son ensemble, puisqu'il semble que l'auteur ai travaillé tout du long à partir de sources anglophones ...

Se réclamant d'une objectivité qui fait trop souvent défaut à la critique Rock, ce livre fait en réalité preuve d'une négativité qui le rend assez déplaisant à lire, d'autant qu'il est rédigé dans un style très lourd. Il compte de plus trop d'omissions et d'erreurs (notamment dans les traductions) pour être véritablement pris au sérieux. Très décevant.
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2010
Enfin un vrai livre rock! Un pavé assez épais pour bien penser le matériau biographique et laisser se déployer la légende du groupe. Assez bien écrit avec des extraits de témoignages en anglais (et bien traduits), un propos jamais manichéen (Jagger apparaît souvent comme un salaud). On aurait quand même préféré que le comparatif Stones/Beatles soit moins à l'avantage des seconds (musicalement McCartney me paraît effroyablement plus mince que Richards). De très bons moments sur l'histoire du rock, l'évolution de la société britannique, de la guitare électrique. De beaux hommages à Brian Jones, Ian Stewart, Bill Wyman, créateurs oubliés de la mafieuse Jagger-Richards Limited mais aussi aux dieux du Blues, notamment Robert Johnson. De plus amples développements auraient pu être insérés pour rendre compte des paroles des chansons. Mais globalement un excellent ouvrage qui écrase les biographies rock habituelles, écrites par des rockers ratés, illettrés, sans profondeurs et capable de bâcler la trajectoire des Who en 120 pages lamentables... Merci, François Bon, vous avez bien du talent. A quand un travail sur les Who, Clapton ou LedZep?
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2013
Je ne le finirai jamais cette bio l'auteur est rasoir.
C'est bien dommage j'aime tant les Rollings stones je me faisait une joie de popuvoir découvrir leur vie mais apprement l'auteur trouve plus important de parler du voisinage plutôt que des artistes
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En dépit d'un style parfois difficilement lisible et de traductions parfois approximatives, l'approche de Bon, à savoir celle se rapprochant d'un universitaire pour explorer la vie des Stones, se révèle bien plus enrichissante que tous ce que les membres du groupe ont bien voulu en dire. A travers ces pages, l'auteur décortique toutes les phases de la vie du groupe à tel point que l'on finirait par en faire partie. Il n'est sans doute pas de meilleur moyen pour y découvrir la véritable facette de ces protagonistes et leurs motivations profondes à faire de la musique. C'est justement parce que François Bon couvre l'ensemble de leur carrière et pas seulement une partie que l'on parvient à un constat aussi exhaustif. S'il est difficile de rentrer dans le livre en raison du style de l'auteur, il n'en reste pas moins qu'on en ressort beaucoup plus riche en connaissance de ce mythe que sont les Stones. Et c'est finalement bien l'objectif de l'œuvre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2013
J'adore les Stones et je croyais avoir enfin entre les mains LE livre définitif, une biographie complète sur ce groupe où il y a tant à dire. Beaucoup de choses à dire certes, en 50 ans tout de même, mais là on frôle l'indigestion, pas pour le fond mais pour la forme. Rien que les 10 premières pages, ça devient vite pour moi un calvaire. J'avais l'impression d'être à nouveau au lycée à me forcer à lire du Balzac. Je n'arrive toujours pas à le finir. Les anecdotes croustillantes sont longues à venir, il vous faut gober des dizaines de page pure littérature. Je n'ai rien contre ce domaine mais là on parle des Rolling Stones : sex, drugs et rock 'n'roll. Du coup, j'ai laissé ce livre de côté pour me plonger dans celui de Keith Richards, un gros pavé aussi mais pourtant si passionnant à lire. En résumé, je conseille plutôt "Life" que celui-ci.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)