Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Un bon enregistrement bien juteux"
Dans la 2ème moitié des années 60, Francis Ford Coppola écrit une bonne partie du script de The Conversation, dont l'idée vient à ses dires autant de sa vision du Blow-Up de Michelangelo Antonioni que la lecture du Loup des steppes de Hermann Hesse. Très tôt convaincu qu'il lui faut être un auteur complet et réaliser...
Publié il y a 3 mois par LD

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Zéro pour Pathé
Pathé s'amuse depuis des annees a massacrer les films de Francis Ford Coppola. Ce chef d'oeuvre de Coppola est amputé et a subi un nouveau doublage horrible en VF. Gene Hackman avec le doublage de Russel crowe, vous imaginez le truc. Pathé nous prends pour des moutons.
Publié il y a 25 jours par C. Damman


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Zéro pour Pathé, 25 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conversation secrète [Édition Limitée] (Blu-ray)
Pathé s'amuse depuis des annees a massacrer les films de Francis Ford Coppola. Ce chef d'oeuvre de Coppola est amputé et a subi un nouveau doublage horrible en VF. Gene Hackman avec le doublage de Russel crowe, vous imaginez le truc. Pathé nous prends pour des moutons.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Un bon enregistrement bien juteux", 13 juillet 2014
Par 
LD (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conversation secrète [Édition Limitée] (Blu-ray)
Dans la 2ème moitié des années 60, Francis Ford Coppola écrit une bonne partie du script de The Conversation, dont l'idée vient à ses dires autant de sa vision du Blow-Up de Michelangelo Antonioni que la lecture du Loup des steppes de Hermann Hesse. Très tôt convaincu qu'il lui faut être un auteur complet et réaliser des œuvres originales, c'est par nécessité que Coppola est amené par la Paramount à adapter le roman de Mario Puzo Le Parrain. Devant un succès international aussi inattendu, le studio pousse Coppola à mettre en chantier une 2ème partie. Elle accepte toutefois de lui passer une lubie en lui permettant de réaliser un film moins coûteux et plus personnel. Sans le succès du Parrain, probablement pas de The Conversation / Conversation secrète, donc. Or, ce film est venu exactement au moment où il devait venir.

Pendant que le film est en production le scandale du Watergate éclate, et plus les histoires de plombiers et autres bandes de Nixon occuperont le devant de la scène médiatique, plus il apparaîtra comme évident qu'à l'instar de quelques autres metteurs en scène Coppola a réussi a saisir une partie de l'esprit du temps, imprégné de doute, de soupçon, et de questionnement quant à la possibilité d'avoir encore une vie privée face au développement des techniques de surveillance. Ce film a été distribué en 1974 (et a remporté la Palme d'or à Cannes la même année). On sait à présent que ce n'était qu'un début et que nous sommes bien loin d'être sortis de cette ère-là.

Dans l'indispensable The Conversations: Walter Murch and the Art of Editing Film, Murch, qui n'est pas pour rien dans la réussite de ce film, dont il a monté l'image et le son, explique que tout reposait sur la finesse du dosage des deux aspects du film : le récit à suspense et l'étude de personnage ("Francis avait envie de suivre un homme anonyme et d'examiner en profondeur le matériau de sa vie"). Comme indiqué dans le synopsis ci-dessus, le personnage de Harry Caul est immédiatement donné comme professionnel jusqu'à l'obsession, et incroyablement solitaire. Si la 2ème partie du Parrain peut être considérée comme une des grandes tragédies de la solitude du pouvoir, Conversation secrète dépeint le genre de personnage recroquevillé sur lui-même qu'une société fascinée par la transparence condamne à se claquemurer plus encore.

Tout ce qui intéresse cet artisan professionnel de l'écoute, c'est de livrer un produit correct, "a nice fat recording" ("un bon enregistrement bien juteux"). Ce qui se dit dans ce qu'il a capté : cela ne le concerne pas. "La curiosité, connais pas", assure-t-il. La grande force du film réside dans le développement de la conscience et de l'implication du personnage, jusqu'à ce que la membrane qui le protégeait du monde extérieur ("caul" en anglais) se déchire. Dans la transformation de cette conversation de prime abord anodine en un danger potentiel, ce qui passionne Coppola, plus que de trouver un ressort pour soutenir l'attention du spectateur, c'est la question du sens. Où se niche-t-il? À quoi tient-il? N'y en a-t-il qu'un, unifié, ou peut-il aisément proliférer ou se métamorphoser? Quel rôle joue la langue dans la définition de ce sens? Si Conversation secrète trouve son rang aux côtés d'autres œuvres paranoïaques de l'époque, ce serait avant tout en cela. Pas de grand complot gouvernemental ou économique en vue dans ce film, bien plutôt un conflit individuel qui fait que celui qui ne cherchait aucun sens se met à en chercher un, se mettant ainsi en danger. En outre, Coppola reconnaît qu'il souhaitait explorer la notion de répétition au cinéma, étudier comment répétitions et variations pouvaient influer sur la perception du spectateur et le conduire à re-définir le sens. Sur ce plan-là également, la réussite est pleinement au rendez-vous.

De son remarquable plan-séquence initial à son non moins extraordinaire dernier plan, ce film frappe par l'adéquation parfaite de tous les moyens cinématographiques mis en œuvre. Une leçon de mise en scène si l'on veut, qui tire parti de toutes les composantes, des décors - qui soit enferment le personnage, soit le perdent dans un espace trop grand pour lui - au jeu des acteurs en passant par la musique et le son. Au titre des idées formidables du metteur en scène, il y a celle d'avoir demandé à David Shire - son beau-frère, on fait du cinéma en famille chez les Coppola - une partition n'utilisant que le seul piano, qui constituerait l'unique accès à l'intériorité du personnage. Évidemment, le travail sur le son est tout bonnement exceptionnel, et The Conversation est avec Apocalypse Now le couronnement d'une collaboration des plus fructueuses entre Murch et Coppola. Quant à Gene Hackman, faut-il chanter ses louanges? Il alignait alors les rôles majeurs (French Connection, L'Épouvantail, etc) et c'est peu dire qu'il excelle à rendre les aspects les plus froids et obsessionnels de Harry Caul, tout en lui insufflant assez de sa chaleur naturelle pour ne pas s'aliéner la compassion du spectateur. Une interprétation absolument magistrale, dans un film qui, considéré pour chacune de ses dimensions ou pris comme un tout, ne l'est pas moins.

ÉDITION BLU-RAY PATHÉ

Trois films de Coppola ont été sortis par Pathé en même temps, aussi bien en dvd qu'en blu-ray. Si j'ai bien compris, ni l'édition de Coup de cœur ni celle de The Ousiders ne donnent entière satisfaction. Celle de Conversation secrète, sans être parfaite, me semble quant à elle dans l'ensemble très réussie. J'ai pour ma part acquis le blu-ray : Conversation secrète (également là : Conversation secrète) ; le dvd se trouve quant à lui ici : Conversation secrète (ou là : Conversation secrète).

VF et VOSTF, 5.1 et DTS-HD. Je n'ai pas écouté la piste en VF. Celle en VO m'a paru bien équilibrée. L'image comme le son respectent les choix d'origine. Pour ce qui est de l'image, sans doute certains pourront-ils regretter que l'image ne sente pas assez la HD. Il est vrai que l'image n'impressionne pas par une amélioration spectaculaire mais c'est sans doute pour le mieux. Sans présenter trop de grain, l'image reste assez proche de ce que l'on pouvait voir sur une copie argentique en salle il y a quelques années. Le master utilisé ne présente pas de défauts criants, petits ou grands ; ni la définition ni la stabilité de l'image ne laissent à désirer. En tout cas, il ne me semble pas qu'il y ait là de trahison majeure, ce qui n'est pas toujours le cas avec les autres films de Coppola passés en HD apparemment.

Beaucoup de modules en supplément, certains un peu anecdotiques (essai avec Harrison Ford, dans un plus grand rôle que celui qu'il aura finalement). Outre les courts entretiens d'époque avec Coppola ou Hackman, on retiendra des entretiens plus récents, avec le compositeur David Shire, ou avec Coppola, qui répondait en 2012 à des questions d'étudiants de la FEMIS (ne portant pas spécifiquement sur ce film mais sur toute sa carrière et ses conceptions actuelles). Les suppléments les plus passionnants sont toutefois, et de loin :
- une lecture par Coppola (sur des cassettes bruyantes à l'ancienne, évidemment) de scènes ayant été enlevées au montage ou même pas tournées : la plus étonnante étant la dernière, puisqu'on apprend à cette occasion que la fin n'était dans le script pas du tout celle qui a été retenue et qu'elle aurait considérablement modifié la perception que l'on a en conclusion
- les commentaires audio de Coppola d'une part, de Murch de l'autre, très éloquents (et bien sous-titrés en français)

Au total un accompagnement éditorial qui, s'il manque peut-être un peu de mise en perspective critique et historique, est éclairant et permet de bien faire le tour du film, en tout cas du point de vue de ses concepteurs.

Une très bonne édition pour un des plus passionnants films américains des 50 dernières années.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Conversation secrète, 16 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conversation secrète (DVD)
Entreprise d'espionnage bien organisée pour l'époque ( 1974 ) mais dépassée aujourd'hui où un simple smartphone trafiqué suffit ! Gene Hackman est parfait dans ce rôle où il se piège lui-même ! Palme d'Or méritée !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Dérive, 6 janvier 2014
Par 
Dr Jones "demilune" (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conversation secrète [Édition Limitée] (Blu-ray)
Un Coppola un peut atypique dans sa filmographie, mais avec une histoire fort bien écrite et un casting de première classe.
La dérive psychologique du héro est formidablement bien rendu et l'utilisation des technologies d'écoutes (qui depuis ont encore bien évolués) nous inciteraient à devenir paranoïaques. Un film un peut typé années 70 mais qui à bien vieillit et qui se regarde encore avec beaucoup de plaisir.
Le blu-ray bénéficie d'une belle qualité de pressage et d'encodage et permet de restituer une belle image et un rendu sonore agréable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Big brother à ses débuts (années 70), 13 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conversation secrète [Édition Limitée] (Blu-ray)
L'interprétation de données prises, à l'époque, en pirate peuvent amener à des singularités sur le plan de savoir qui est le gentil et qui le méchant. Une mise en garde puissante sur l'exploitation des données prélevées sur les 'auditions' et les réseaux sociaux. Et le professionnel finit par payer sa volonté de bien faire son job. L'éthique est remarquable dans ce thriller.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 DVD de mauvaise qualité, 6 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conversation secrète [Édition Limitée] (DVD)
DVD endommage illisible Argent mis à la poubelle. Deux DVD sur trois achètes c'est beaucoup, et cela compromet mes achats futurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 7) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Suis-je bête, 13 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conversation secrète [Édition Limitée] (DVD)
Sur le site Amazon, il fallait pré-commander ce DVD qui doit sortir en septembre.J'ai donc pensé qu'il s'agissait d'une nouveauté. J'ai acheté de ce fait l'édition limitée en juillet forcément plus cher. Le DVD peut être nouveau -la jaquette pourrait le faire penser-, mais le film est sorti sur les écrans en 1974. F.Ford Coppola l'a tourné entre "Le parrain 1" et "Le parrain 2". Aucune action. Le film tourne autour des états d'âme du protagoniste joué par Gene Hackman. Un film ennuyeux et sans intérêt qui aurait pu rester dans l'ombre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Conversation secrète [Édition Limitée]
Conversation secrète [Édition Limitée] de Francis Ford Coppola (Blu-ray - 2013)
EUR 10,39
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit