undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

5
4,0 sur 5 étoiles
The Other Wagner (3 CD)
Format: CDModifier
Prix:10,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Richard Wagner a révolutionné le monde lyrique et porté l'art de l'opéra au stade d'art total. Il aura suffit de dix opéras pour cela (livrets compris); un corpus fondamental auquel il faut encore ajouter trois opéras "de jeunesse", mais aussi une centaine d'oeuvres annexes, dans des genres très variés, et qui vont de la pièce anecdotique à l'authentique chef d'oeuvre.

En prélude au bicentenaire du compositeur, qui va voir fleurir un nombre incalculable d'éditions, ce coffret de 3cd EMI propose de découvrir "l'autre Richard" (titre un peu pompeux, tout de même) : quelques unes de ces compositions qui sortent du corpus des 10 opéras sacrés.

De chef d'oeuvre il est évidemment question avec le Siegfried-Idyll et les Wesendonck lieder; les deux oeuvres "non scéniques" de Wagner les plus connues et les plus jouées. Même si elle est généralement jouée sous sa forme symphonique, Siegfried-Idyll est à l'origine une pièce de chambre, basée sur des thèmes du Siegfried de la Tétralogie, et que Wagner écrivit en 1869 pour l'anniversaire de sa chère Cosima (et la naissance de son fils Siegfried). Quelques années auparavant, alors qu'il travaille sur son Tristan, Wagner écrit 5 chants romantiques sur des poèmes de l'intime Mathilde Wesendonck (entre novembre 1857 et mai 1858); des lieders qui seront plus tard orchestrés par le chef autrichien Felix Mottl.

Parmi les pièces proposées, on peut souligner une composition très rarement jouée mais pourtant assez remarquable : la Cène des Apôtres, une pièce pour choeur d'hommes et orchestre datée de 1843. Bien sûr on objectera qu'il s'agit là d'une pièce de circonstance (pour le festival de musique chorale de Dresde), puisqu'entre le succès de Rienzi et l'échec initial du Holländer, Wagner répond ici à une commande destinée à évoquer le thème de la Pentecôte. Cette pièce écrite un peu à la hâte affiche néanmoins une belle originalité : constituée de 4 parties, les 3 premières sont chantées totalement a capella, avec 12 voix d'hommes symbolisant les apôtres (notons tout de même que l'oeuvre fut créée à Dresde par un ensemble de 120 choristes); l'orchestre n'intervient que dans la dernière partie, symbolisant l'Esprit Saint, dans une puissante apothéose à la gloire divine. Une oeuvre dans laquelle se reflètent les échos sacrés d'un futur Parsifal...

Le premier CD est la réédition bienvenue d'un album de la Philharmonie de Dresde sous la baguette de Michel Plasson (enregistré en mai 1996). Outre le Siegfried Idyll et la Cène des Apôtres, il reprend également :
- l'Ouverture pour Faust (écrite en 1840, destinée à une oeuvre plus grande qui ne verra jamais le jour, elle sera révisée en 1855).
- Der Tag Erscheint pour choeurs d'hommes (écrit en 1843 lorsque Wagner devient Maître de chapelle de la cour de Dresde).
- Grabe Webers pour choeur d'hommes, et la Musique Funêbre pour orchestre à vents (Trauersinfonie, sur des thèmes d'Euryanthe), écrits pour le rapatriement des restes de Weber de Londres à Dresde.

Le second CD reprend les Wesendonck-Lieder dans leur version orchestrale (Mottl), dans ce qui est sans doute leur version de référence absolue : enregistrés en mars 1962, le fabuleuse Christa Ludwig est accompagnée du Philharmonia Orchestra d'Otto Klemperer. Il reprend aussi des extraits déjà disponibles sur le double CD consacré à un Wagner plus symphonique :
- l'Ouverture pour musique de scène Christophe Colomb (écrite en 1835), d'inspiration mendelssohnienne, avec l'Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise dirigé par Jeffrey Tate (enregistrée en janvier 1988).
- 3 Marches (plutôt anecdotiques, il est vrai) : Huldigungsmarsch (1864), Kaisermarsch (1871) et Großer Festmarsch (1876; également appelée "Marche du Centennaire", une commande de la ville de Philadelphie pour l'ouverture de l'Exposition du Centenaire des Etats-Unis). L'Orchestre Symphonique de Londres est dirigé par Marek Janowski (enregistré en janvier 1972).
- la Symphonie en mi majeur (écrite en 1834), du moins le seul 1er mouvement (Allegro con spirito) qui ait été écrit. A noter qu'il existe une esquisse d'un second mouvement, Adagio cantabile, qui n'est pas donné ici (les 29 mesures écrites par Wagner serviront plus tard à reconstruire un mouvement complet, que Felix Mottl réalisa à la demande de Cosima). Le Philadephia Orchestra est dirigé par Wolfgang Sawallisch en mai 1995 (on peut rappeler au passage que ces fragments de symphonies retrouvés furent seulement créés en 1988, par le même Sawallisch).

Le troisième CD propose la version originale avec piano des Wesendonck-Lieder, chantée ici par une remarquable Jessye Norman de 24 ans, accompagnée au piano par Irwin Gage (un enregistrement de septembre 1969, l'année même où la soprano faisait ses débuts en Elisabeth du Tannhäuser). On trouvera également ici quelques extraits de l'album que Mikhael Rudy consacrait en 2003 au piano wagnérien :
- l'Arrivée chez les cygnes noirs (Ankunft bei den schwarzen Schwänen), écrite en 1861 avec une référence à Tannhäuser.
- la 3ème Sonate, une pièce lyrique écrite en 1853 pour Mathilde Wesendonck.
- l'Elegie en la bémol majeur, écrite probablement en 1858 comme une étude pour Tristan.
- Siegfried Idyll, dans une version pour piano due à Artur Rubinstein et révisée par Mikhail Rudy.
Enfin les mélodies de Wagner (qui n'ont toutefois pas grand chose de wagnériennes) sont représentées par 6 lieders extraits de l'album de "mélodies romantiques" (Wagner, Liszt, Berlioz) qu'enregistra en 1993 Thomas Hampson (accompagné par Geoffrey Parsons au piano) :
- 3 mélodies françaises (en 1839, à l'époque où Wagner cherchait les faveurs parisiennes) : Mignonne ("Mignonne, allons voir si la rose", d'après le sonnet de Ronsard !), Tu n'est qu'images fugitives, Les Deux grenadiers (qui se conclut sur les échos de la marseillaise).
- les chansons de Mephistopheles n°4 (Es war einmal ein König) et n°5 (Was machst du mir vor Liebchens Thür), extraites des sept lieders pour un Faust d'après Goethe, écrites en 1831.
- Der Tannenbaum , écrit en 1838.

Un petit tour d'horizon de cet "autre Wagner" non scénique (dont on aurait toutefois aimé avoir ici les textes chantés), sans rien d'indispensable qui ne se trouve déjà ailleurs (les Wesendonck Ludwig/Klemperer; citons tout de même la version Norman, peu disponible ailleurs), et qui s'adressera donc surtout aux curieux (ceci dit, à environ 3 euros le cd on aurait tort de ne pas être curieux !)
Les plus intéressés pourront d'ailleurs compléter avec, notamment :
- la Symphonie en ut majeur, une oeuvre d'un Wagner âgé de 19 ans (mais revue en 1882, deux mois avant la mort du compositeur) qui ne laissera pas un souvenir impérissable mais ne manque toutefois pas de qualité symphonique, d'inspiration clairement beethovénienne. Voir p.ex. le disque de Neeme Jarvi, qui reprend également la Symphonie en mi majeur avec le second mouvement reconstitué par Mottl.
- les autres pièces pour piano (notamment le deux autres Sonates pour piano, en la majeur et en si bémol majeur), disponibles via l'intégrale (à prix prohibitif) de la pianiste russe Nina Kavtaradze, ou un enregistrement un peu plus ancien et plus "abordable" avec Martin Galling, sans oublier quelques éditions à venir en 2013 (notamment chez Brilliant).
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 janvier 2013
Si l'on se gausse de tout connaître d'un auteur, un tel coffret est fort utile, surtout en version économique. J'avoue que bien qu'appréciant au plus haut point Haydn, je ne mets pas un point d'honneur à me lancer dans l'écoute d'une intégrale des oeuvres pour baryton (instrument à corde devenu obsolète). De même pour Wagner, il est utile de connaître les trois opéras de jeunesse afin d'apprécier le chemin parcouru, et de même les oeuvres présentes dans ce coffret. Mais qu'on en attende surtout pas une révélation. Les deux belles oeuvres (Wesendonck Lieder et Siegfried Idyl) sont déjà bien connues et enregistrées : on trouvera ailleurs une charmante transcription pour piano par Gould de la petite aubade au fils unique. La symphonie a été modernisée sur le tard aux goûts du jour, et fait un peu songer à Franck ; la sonate est d'un médiocre émule de Liszt. Le reste s'écoute sans plus.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 novembre 2014
merveilleux coffret de Wagner.
Ces 3 CD sont des oeuvres autres que ces opéras.
Sa faust ouverture est dynamique et colorée. Elle laisse imaginer ce que Wagner aurait pu faire du mythe de faust.
Le Siegfried-ydill, pièce orchestrale, écrit pour Cosima est une oeuvre émouvante et personnelle.
Les 2 versions des Wesendonck lieder sont intéressantes. Celle, de Klemperer et Christa Ludwig, est vraiment une des plus belle interprétation de ces lieder. Toutes les autres pièces , orchestrale, chorale ou pour piano sont intéressantes.
Si vous aimez wagner, et si vous voulez en connaître plus, alors achetez ce coffret.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 février 2013
Enfin un CD de qualité qui regroupe tant de morceaux peu connus et qui complètent notre connaissance de Wagner. Comme quoi les "anniversaires" ont du bon !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 novembre 2012
Pour ceux qui souhaitent découvrir un Wagner rare.
Des chef-d'oeuvres plus ou moins méconnu y côtoient des oeuvres d'un indigence rare.
Parmi les grand génies de la musique, Wagner est sans doute le seul capable d'alterner des moments totalement extraordinaires et des moments d'une platitude totale (même dans les grands opéras il y a toujours un moment ou on regarde sa montre !).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Sir Colin Davis - The Complete RCA Legacy
Sir Colin Davis - The Complete RCA Legacy de Carl Maria Von Weber (CD - 2014)


Wagner : Lohengrin
Wagner : Lohengrin de Richard Wagner (CD - 2001)