undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles18
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,24 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le meilleur ? Je ne sais pas.
Mon préféré de l'ère Hogart ? Assurément.

Si sa pochette et son intitulé restent une énigme, "Anoraknophopbia" n'en finit pas de m'émouvoir et de me transporter à chaque nouvelle écoute. Il y a tout et de tout dans cet album: De l'audace, de la créativité, du groove, de l'envie d'avancer et d'en découdre.
Tantôt enlevé, tantôt plus en retenu, Marillion entre dans ce nouveau siècle par la très grande porte. Cet album nous emporte en effet dans un tourbillon d'émotions dont je n'imaginais plus le groupe capable à ce point là; Surtout après autant d'années d'existences.
Le bagage et l'héritage qui est celui du groupe, couplé a sa capacité à s'imprégner des nouveaux courants musicaux, en les digérant avec intelligence, et voilà qu "Anoraknophobia" se place dès lors dans le carré de tête des albums incontournables du groupe, et ce, dans une carrière pourtant déjà féconde en matière de disques référents. La production est également au diapason. Décidément, quel pied !

19/20
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2001
Cet album est fantastiquement paradoxal! Marillion est nouveau, bravant de nouveau tous les détracteurs, et Marillion est Marillionesque. Ce que signifie ma phrase : malgré toutes les innovations (samples...) apportées sur cet album merveilleux, Marillion reste celui qu'on aime. Hogarth a toujours l'une des plus belles voix du monde, Trewavas est toujours l'un des meilleurs bassistes, et Kelly, Rothery et Mosley sont des musiciens au feeling incroyable. La structure des chansons est toujours atypique, donnant à celle-ci une intensité toujours croissante. This is the 21st century et If my heart... font partie des plus beaux morceaux du groupe. Bravo.
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
De pire en pire avec cet album, je continue machinalement a acheté tous les disques de Marillion, dans l'espoir probablement vain, d'un retour à l'époque des "Lumières" musicales...
33 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2005
N'en déplaise à ses détracteurs, Marillion ne sera jamais ringard. N'en déduisez pas non plus que les Anglais sont opportunistes! Les ex-Genesis bis, après avoir lorgné période Fish (avec talent, d'ailleurs) sur le prog' des 70's, sont maintenant en phase avec leur époque, à l'écoute de ce qui fait l'actualité musicale (Radiohead, Portishead, la pop anglaise, des groupes inclassables comme Porcupine Tree, etc.). Et comme tous les grands, ils sont capables de ressortir la quintessence de tout cela, avec simplicité, humour et feeling. Des titres globalement longs, pleins d'atmosphères et de sensibilité, avec des relents pop ou prog parfaitement assumés et un sens du groove unique. Pour moi, "Anoraknophobia" est le meilleur disque de Marillion deuxième période, et des titres comme "Quartz", "The fruit of the wild rose", "When I meet god" ne me quitteront jamais. Conseillé à tous les amateurs de musique sensible, moderne et honnête.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2006
Que peut on esperer après un album comme celui-ci? Il sonne presque comme un live tant les morceaux sont joués spontanément et avec beaucoup d'energie. Les mélodies sont fortes, les guitares et les basses tranchantes, la batterie puissante. Mise à part "map of the world" qui est leur chanson la plus faible (tous albums confondus) tous les passages sont passionnants. L'album qui a suivi,intitulé "Marbles", manque manifestement d'énergie et engendre l'ennui (a part "invisible man")
Anorak est le seul album du groupe que j'écoute encore régulièrement.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2005
N'en déplaise à ses détracteurs, Marillion ne sera jamais ringard. N'en déduisez pas non plus que les Anglais sont opportunistes! Les ex-Genesis bis, après avoir lorgné période Fish (avec talent, d'ailleurs) sur le prog' des 70's, sont maintenant en phase avec leur époque, à l'écoute de ce qui fait l'actualité musicale (Radiohead, Portishead, la pop anglaise, des groupes inclassables comme Porcupine Tree, etc.). Et comme tous les grands, ils sont capables de ressortir la quintessence de tout cela, avec simplicité, humour et feeling. Des titres globalement longs, pleins d'atmosphères et de sensibilité, avec des relents pop ou prog parfaitement assumés et un sens du groove unique. Pour moi, "Anoraknophobia" est le meilleur disque de Marillion deuxième période, et des titres comme "Quartz", "The fruit of the wild rose", "When I meet god" ne me quitteront jamais. Conseillé à tous les amateurs de musique sensible, moderne et honnête.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2009
J'avais précommandé l'album et l'attendais donc de pied ferme après un .com décevant.
C'est un peu fébrile - et résolu à ne pas me laisser berner indéfiniment - que je l'ai découvert. Dans l'écrin un cd et un bonus comportant des vidéos.

Alors qu'avons nous au menu ?

Between ... : intro piano sympa puis pop tonitruante que l'on se surprendra plus tard à chantonner. Le final est efficace avec une batterie et une guitare en symbiose.
Quartz : côté intro c'est Pete qui sy colle avec une basse très chaloupée suivie des riffs accrocheurs de Rothery. Le reste du morceau est au diapason et sur la dernière partie mister H harangue son auditoire : you're only happy when... Très réussi.
Map of ... : c'est facile, c'est pop avec un refrain sympa, un petit solo de guitare bien ficelé. Que demande le peuple ?
When I meet... : on repasse la frontière (parfois fine) du prog avec tout le savoir faire de Marillion : ça va crescendo et l'aspect émotionnel est renforcé par un apport de voix sur la fin. Du bon boulot.
The fruit ... : là, on va encore plus loin dans l'émotionnel : la voix de H nous transpose dans un univers qui me rappelle parfois This strange engine. C'est tout simplement beau, épaulé au clavier par un Kelly tout en justesse et une rythmique qui invite à se dandiner.
Separated ... : puisqu'on sentait l'envie de bouger, la on passe dans un registre plus rock, après une intro voix bien amenée. C'est un petit bijoux nerveux où chacun y va de son énergie. Le final est déjanté : revigorant !
This is the 21... : bon sang, rien que d'y repenser, ça fait frissonner. C'est un concentré du chemin parcouru par Marillion jusqu'à ce début de 21ème siècle. Et quel parcours ! Les sonorités sont actuelles et s'adossent à la voix sublime de H pour nous amener à méditer sur notre monde...
If my heart ... : on termine la visite par un titre d'une grande richesse musicale, avec un H à la voix trainante et un peu éraillée. Un prog moderne mais bien différent de ce que le groupe nous avait proposé dans le passé. Une chose n'a pas changé : Marillion ne laisse pas un recoin de silence en paix ! C'est la marque de fabrique.

Le bilan : après un marillion.com où le groupe semblait se chercher... ou s'était tout simplement perdu, anoraknophobia jette les bases d'un nouveau son Marillion, plus moderne, plus rock, plus accrocheur, plus chaloupé aussi. Sans doute plus engagé que jamais. Une fois de plus ce groupe nous propose une musique différente et ne se contente pas de repasser les plats. Marillion mériterait vraiment une place plus élogieuse dans la "hiérarchie" musicale.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2001
assez loin du Marillion 80 et 90, ce nouvel opus raviera ceux qui ne connaissent pas ce groupe, amateurs de vrais sons et de puissance sans tomber dans la cacophonie, et étonnera les inconditionnels.. à écouter d'urgence..
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2010
Aprés les sorties de deux albums trés moyens, Marillion revient avec "Anorakphobia". La carrière du groupe a connu un passage à vide, éviction d'EMI pour ventes soi-disantes insuffisantes.
Le groupe lance même une souscription à ses fans sur le net pour la réalisation de cet album.
Depuis la sortie d'Anorakphobia, une reflexion m'est venue je pense que cet album est l'aboutissement de cette fameuse période creuse de Marillion avec les "tatônnements" des réalisations précédentes.
N'en déplaise aux éternels détracteurs, le groupe a pris des risques comme atteste les morceaux "If my heart were a ball it would roll up hill", c'est du Portishead avec du Rythm'n'blues des 60's qui rencontre du Rock Progressif.
"Quartz" est un formidable titre qui groove aux ambiances "Soul" où se mèlent harmonieusement les mélodies intimistes de Marillion. D'ailleurs on apprécie les sonorités des claviers de Mark Kelly, un vrai bonheur sur ce morceau.
Il y a un véritable joyau sur cet album, "This is the 21st Century" magnifié par le chant de Hogarth et les chorus de Steve Rothery qui justifie à lui seul l'achat de l'album.
Deux titres enlevés "Between you and me" et "Seperated out" faits pour la scène.
De trés belles chansons mélange de pop et de prog comme "Map of the world" ou "The fruit of the wild rose" constituent le charme de cet album.
Un bien bel album qui oscille avec des ambiances trip-hop, quelques petits clins d'oeil de musique Black (qui aurait penser ça de la part de Marillion!) matiné de pop dans un contexte musical progressif constitue le grand retour du groupe avec "Anorakphobia".
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2001
Entre rock et groove, entre délires limites psychédéliques et émotion. C'est un album surprenant, qui ne ressemble à rien de ce que je connais. La basse rythme la plupart des chansons parfois de façon lancinante. La guitare est présente partout, un jeu fort et fou à la fois. Brillant ! Le chanteur a une voix magnifique qui réussit dans tous les registres auxquels il s'essaie à faire passer sentiments et émotion. Un vrai talent, rare de nos jours. Les claviers sont là pour accompagner quand il le faut, et faire plus si l'ambiance l'exige : parfait ! Cette musique est déroutante, affolante, ne vous attendez pas à entrer en terrain connu. Des moments où "ça arrache grave", des moments ou l'émotion vous gagne, la mélancolie aussi. Mais c'est surtout l'énergie qu'elle dégage qui est impressionnante. A se procurer si l'on veut être surpris (agréablement), et entendre quelque chose de nouveau. Je le remets illico sur la platine !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,82 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)