undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
63
3,9 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:6,50 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 septembre 2013
Un internaute - carlos fernandez Liebana - a trouvé malin de dévoiler l'identité du meutrier dans son avis du 25 juillet. Donc, ne lisez surtout pas sa prose.
0Commentaire| 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2013
Lui, c'est Cormoran Strike, un détective privé de tout : de petite amie, qu'il vient de quitter, d'argent, qui se fait aussi rare que ses clients, et même privé d'un pied, qu'il a perdu en Afghanistan, lors d'une guerre dure et incertaine.
Elle, c'est Robin, l'intérimaire qu'il a engagée pour la semaine, ce qui n’est pas raisonnable vu l'état de ses finances. Mais le miracle se produit : un nouveau client ! C'est John Bristow, le frère de Lula Landry (vous connaissez Lula, bien sûr, le supermodel qui s'est suicidé il y a trois mois, toute la presse en a parlé). Mais son frère ne croit pas au suicide, et demande à Cormoran de reprendre l'enquête de la police, avec un argument irrésistible : il propose de payer double !
Cormoran se met donc au travail, et l'on plonge dans le Londres de la mode, des stylistes et de leurs outrances, des nightclubs et de leurs VIP rooms, des boutiques de luxe, des riches et des super-riches qui connaissaient Lula et qui ont tous quelque chose à cacher derrière leur style de vie extravagant.
Cormoran est aidé dans son enquête par Robin, qui se révèle une assistante très efficace et n'ayant pas peur des initiatives. À eux deux ils découvriront la vérité, qui apparaîtra par dévoilements successifs tout au long des 464 pages.
J’ai bien aimé ce premier roman policier écrit par vous savez qui : Robert Galbraith, bien sûr. Avec Cormoran et Robin, Robert nous offre deux personnages très attachants et très différents l'un de l'autre, ce qui rend le duo d'autant plus intéressant. Leurs pérégrinations nous emmènent dans Londres et ses différents quartiers, du luxe de Mayfair aux hôtels miteux de Hammersmith.
« The Cuckoo's Calling » est un roman très maîtrisé, bien construit ; les personnages sont justes et crédibles, et Londres est une toile de fond très séduisante. J'espère que l'auteur nous offrira une suite à ces aventures ; il paraît qu'il aime les sagas.
22 commentaires| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2013
La question que je me suis posée après avoir fini ce livre : l'aurais-je terminé si la vraie identité de l'auteur était restée inconnue ? Je ne pense pas. Chercher des pistes, aller voir des gens, découvrir les pièces du puzzle petit à petit... je n'accroche pas spécialement au genre. J'ai pourtant déjà lu des romans policiers (littérature dite "de jeunesse", Agatha Christie...) et certains sont prenants et passionnants. Pas The Cuckoo's Calling.

J'ai été surprise par la distance entre le lecteur et les personnages. On n'arrive pas à bien les cerner ou à les apprécier. Ils sont juste acteurs dans l'histoire mais n'ont pas la consistance d'une Shirley Mollison ou d'un Albus Dumbledore. Au contraire, JK Rowling tombe même dans le stéréotype. Le styliste gay, la mère mourante à la tête d'une fortune, l'inspecteur déchu et grognon... Elle nous avait pourtant habitués à rencontrer des personnages très riches même pour les plus secondaires (Rémus Lupin, la famille Weasley, les parents de Harry etc.).

On pourrait alors en déduire : l'histoire n'accorde pas une grande place aux personnages alors elle est orientée sur l'action. Là encore, c'est une déception. Paradoxalement, c'est un roman très bien écrit mais la longueur et le rythme du récit plombent la lecture. 464 pages pendant lesquelles certains passages sont (très) longs et ennuyeux. Après "décantation", je peux affirmer que seuls deux passages font rebondir l'histoire. Pour le reste, c'est très linéaire et la plupart du temps la scène se déroule à travers le point de vue de l'inspecteur Strike avec lequel on enchaîne les interrogatoires sans jamais vraiment avoir "un os à ronger", si je puis dire.

Dans tous les cas il n'arrive pas à la cheville de The Casual Vacancy (même si ce dernier n'est pas du tout du genre policier, je parle seulement en termes de narration).
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 15 octobre 2013
Il est devenu rare le polar à l'ancienne, celui des enquêtes bien ficelées. Aujourd'hui, tout n'est que thriller ou livre noir. Mais un bon vieux whodunnit, qui sait encore en faire? Eh bien, il semblerait que JK Rowling, sous le nom de Robert Galbraith, ait trouvé les clés pour nous livrer ce genre de roman.
Telle une Agatha Christie moderne (mais en moins géniale que la reine du crime soyons honnêtes), Rowling nous offre un livre où le lecteur se fait une idée de qui est l'assassin, avant de changer trois pages plus loin. Ici, pas de courses-poursuites, pas de meurtres sordides et glauques, pas de suspens haletant, le but du livre est clair: qui a tué? pourquoi? comment? Bref, un grand retour à la genèse du polar. Et c'est bien mené.
Par ailleurs, les personnages sont très bien croqués. Si le personnage principal, détective privé, mène une vie qui frôle l'échec, il ne tombe jamais dans la noirceur absolue. Et c'est ce souffle d'optimisme permanent qui fait du bien dans un monde de polar où l'archétype du héros est devenu un homme seul au bord du suicide. Cette hésitation permanente entre dureté et optimisme chez les personnages ici décrits n'est pas sans évoquer celle des personnages de Kate Atkinson. Certes, Rowling n'est pas aussi littéraire qu'Atkinson, mais il y a quelque chose qui les rapproche.
Alors entre plaisir de lecture récréatif et personnages bien trempés, The cuckoo's calling offre un bon moment de divertissement. On finit le livre en espérant que Cormoran et Robin seront de retour pour de nouvelles enquêtes très prochainement.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2013
En grande fan de JK Rowling, j'avais détesté "Une place à prendre", trop gratuitement sordide. La découverte de ce roman policier sous pseudonyme m'a donné l'occasion de me réconcilier avec mon auteur fétiche et j'en suis ravie. Ce roman est bien ficelé avec une intrigue précise, élaborée et des personnages attachants... Probablement pas le roman de l'année mais c'est bien écrit et le contrat est rempli: enquête, mystère et rebondissements.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2013
I bought the book after I learned who had really written it. Funnily enough, I'd been reading all of Lee Child's books, whose hero is also a giant and retired army cop, so I jumped right back in. The resemblance stops there though. 'Galbraith''s story takes place in London and is achingly contemporanean - Iphones, Google and the like pepper the story, which is a classic whuddunit. We meet many many people along Cormoran Strike's investigation, rich, poor, black, white, old, young, smart or stupid. The portrait gallery is well done, and I suspect both very London-y and very universal.
The social setting, however is a bit more specific; the very rich and the very f*cked up. Cormoran Strike, the detective, and Lula, the victim, share the dubious privilege of coming from very very messed up families, with abandoning parents, as well as being very close to stardom. Strike's father is an aging rockstar who is pursuing the son he's only met twice for the repayment of a ridiculous debt, Lula is a famous model, and as such is hounded by papparazzi and is surrounded by unsavory characters. In order to find out what happened we must 'hang out' with all those people, the very rich, the very bored, the very Botox-ed, the very heartless, talentless, the very parasitic, the addicted to drugs, designer clothes, sugar candy fame... And, well, as skillfully as this is all done it's hard to care for anyone in the book - no one is likeable. Except, probably, our detective, a nice guy who seems to have simply nothing left - family, love, friends, apartment (flat...), money, work, even limbs.... Stripping a hero of everything can be an interesting starting point when you're reading an 'initiation' novel, but not when you want a functional hero who needs both wits and strength and all the help he can get. He does get a nice secretary along the way - and you can tell there will be sequels. I just hope we get more vibrancy and less jadedness and (character) shallowness. I would think JK Rowling has a score to settle with the way fame literally rapes your life and your privacy (think Rita Skeeter), as well as an acute perspective on race and social disparities. But I was more engaged when she brought more loveable characters to life...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2013
I bought this book despite of the real identity of the author. If she took the trouble of using an alias, I figured she wanted to proof that she is a good writer.
Most detectives and policenovels take a while to get going, so I expected the first 30 pages or so to be rather boring, as the story picks up some speed.
Unfortunately, the book NEVER gets to any speed and the story is boring. The use of "f***" is irritating, the use of rap-language unneeded and irritating.
When I got to 80% ... I flipped to the last 5 pages to know the ending of the story... something I haven't done for years.
It feels that this book has been written using a well-defined storyboard and too mechanically.
The result is plain, boring and irritating at times.
Pity.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2013
Publié sous pseudo par JK Rowling, ce livre a bénéficié d'une pub retentissante lorsque l'identité de son véritable auteur a été révélée ; et les éloges de pleuvoir...

Pas entièrement convaincantes toutefois. Si le "coup éditorial" est une manifestation éclatante du fait que le succès suit le succès, le roman lui-même est moyen ; bien écrit d'un point de vue purement technique, dans un anglais recherché (et souvent un peu difficile pour un étranger), le livre est d'abord beaucoup trop long -mais c'est le cas de beaucoup de polars américains ou anglais. Plus grave l'intrigue, l'action et le suspense sont assez faibles. J'ai tout de même globalement apprécié la lecture des deux premiers tiers du livre (d'où mes deux étoiles), mais la fin est confuse et décevante.

Michael Connelly (qui lui-même pourtant ne sort pas en ce moment que des chefs d'oeuvre)n'est nullement délogé à mes yeux, de son rang de roi du polar, par l'impératrice des livres pour la jeunesse.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2016
If you enjoy traditional detective stories, this is for you. If, like me, you were led to believe this was something special, then you will be sorely disappointed: nothing out of the ordinary here, not even the main characters are particularly endearing. I expect I'll have forgotten it within a few weeks.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2015
Cette enquête est d'une platitude à s'endormir dessus.
De plus c'est écrit dans un style quelconque avec une abondance de dialogues : l'enquêteur interroge et discutaille avec moult interlocuteurs qui ne sont même pas des "suspects" tout juste des témoins éventuels.
La grande question : la mort par défenestration d'une sublime top model black est-elle un accident ? un suicide ? un meurtre ? peine à tenir en haleine, et ça prend 550 pages, bigre !!!...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus