undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles10
4,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:19,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 novembre 2011
Je comprends l'admiration de Michel Deville pour ce premier film de Jacques Demy. Il y a quelque chose de lumineux et de fluide dans cette histoire tournée à Nantes en noir et blanc, en 1960. Anouk Aimée incarne une jeune femme qui reste sur le souvenir d'un premier amour, Michel, parti sans explication sept ans auparavant, en lui laissant un fils. Chanteuse de cabaret, elle virevolte autour de son babil, dans la vie comme sur la scène, infidèlement fidèle au souvenir de l'homme absent et mère attentive. Passent de blancs marins américains, clients du cabaret où chante Lola. Lola n'aime Frankie que parce qu'il lui rappelle Michel, mais Frankie va repartir à Chicago, Illinois. Roland, un ami d'enfance de Cécile devenue Lola, la retrouve et tombe amoureux d'elle sur le champ. La vie du jeune homme, fraîchement licencié, est indécise, nulle et sans ambition de son propre aveu. La guerre a brisé l'élan de sa jeunesse. Face à Lola, pourtant, Roland retrouve soudainement de l'énergie, prêt à réorganiser son existence autour de ce coup de foudre. Mais pour Lola, qui attend toujours Michel, aimer ailleurs, vraiment, est-ce possible ? Roland croise chez son libraire Mme Desnoyers, une jolie veuve sous voilette, et sa fille Cécile. Il leur rend service en prêtant un dictionnaire d'anglais à Cécile. En retour, Mme Desnoyers invite le jeune homme à dîner le soir de l'anniversaire de la jeune fille qui fête ses 14 ans. La présence de Roland trouble secrètement Mme Desnoyers mais c'est sa fille qui s'ouvre à l'appel de la séduction et de la liberté grâce à Frankie, le gentil Américain. Le film tisse ensemble les fils de ces vies, avec cette pureté et cette légèreté parfumées d'un rien de mélancolie, que l'on retrouvera dans Les demoiselles de Rochefort et les autres films de Demy. A noter qu'on peut revoir le personnage de Lola huit ans après, mûri et transplanté à L.A. par Demy , dans le film Model Shop.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 30 octobre 2008
Très beau, très subtil premier film de Jacques Demy, et l'une des oeuvres fondatrices de la Nouvelle Vague.

A Nantes (ville natale de Demy), on y suit le parcours de Lola, entraîneuse de bar qui s'occupe de son enfant et attend le retour de son amour de jeunesse, parti en aventure une dizaine d'années auparavant. Dans cette attente, on voit Lola faire des rencontres pour le moins troublantes : un ami d'enfance devenu amoureux d'elle, bohémien idéaliste et un peu paumé rêvant... d'aventures ; un beau marin américain attirant l'attention d'une fillette qui pourrait très bien être elle bien des années plus tôt...

Cette absolution du temps, troublante et non-explicite, où semblent se côtoyer des personnages à différentes périodes de leur vie, est l'une des grandes idées de ce premier film. Le jeu à la fois mélancolique et mutin d'Anouk Aimée, la réalisation syncopée cassant les codes de la vieille école, le côté semi-comédie musicale qui aboutira aux Parapluies de Cherbourg et aux Demoiselles de Rochefort, l'utilisation de la musique (comme la magnifiquement moderne scène de la descente d'un carrousel sur le Prélude en do majeur de Bach), ajoutent à la perfection de l'ensemble.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2012
Je sais encore où j'ai vu Lola pour la première fois...c'était lors de sa sortie,à La Rotonde,cinéma parisien...le film est allé droit au coeur du garçon de 14 ans que j'étais...la fluidité d'une mise en scène où rien n'est laissé au hasard,les personnages auxquels on a tous envie de s'attacher,dont on aimerait savoir ce qui va leur arriver ensuite..on retrouve Roland Cassard dans les Parapluies de Cherbourg,et Lola dans Model Shop...une sublime image de Raoul Coutard en noir et blanc,la grâce absolue d'Anouk Aimée...Michel Legrand et Beethoven qui ponctuent...la chanson de Lola écrite par Varda ,modèle littéraire..reprise par Romain Duris dans le joli 17 fois Cécile Cassard...encore un hommage aux noms qu'on entend dans Lola...le joli rôle d'Elina Labourdette en dame quadragénaire un instant troublée par Marc Michel....
je ne sais plus combien de fois j'ai revu Lola...beaucoup...
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2011
Lola est le premier film de Jacques Demy. C'est déjà un chef d'oeuvre dans lequel il y a les grands thèmes que l'on retrouvera dans ses grandes réussites ultérieures.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2001
Ce film est un des plus beaux du grand réalisateur Jacques Demy. Cette femme qui est comme un réve...est au niveau de La Damme de Shanghai ou l' Ange Bleu. A ne pas manquer.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2014
Un film plein de poesie et tres touchant.

Je ne sais si cela etait dans la version originale ... mais il n'ya pas de titre de FIN; le film s'eteind tout simplement dans le noir. En fait, ce moment "d'obscurite" ajoute a l'atmosphere du film.

Belle restoration aussi considerant la condition du positif retrouve en Angleterre. L'on y perd bien sure la qualite de la pellicule.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2014
j'ai enregistré ce film par hasard il y a une vingtaine d'années quand j'en avais 18, et l'ai regardé tous les soirs pendant 2 semaines d'affilée.
Depuis, en vhs puis en dvd, je le regarde régulièrement, pour le faire découvrir à des amis, ou pour voir si j'y découvre quelque chose de nouveau.
Chaque année, je vais à Nantes en pélerinage sur les lieux du tournages (j'y ai de la famille).
difficile de dire ce qui me touche tant dans cette merveille de film. Selon les époques, je me retrouve dans l'un ou l'autre personnage. les thèmes sont à la fois universels et tellement personnels. parfois il me bouleverse, parfois il me rend joyeux.
tout est juste magique dans ce film, les acteurs, le scénario qui allie précision et liberté, le rythme, la douce musique qui s'en émane.
de toutes les personnes à qui je l'ai montré, aucune n'a pas aimé, et chacune a eu un regard différent sur le film, a vu des choses que je n'ai pas vues, s'est identifié à des situations auxquelles je ne me suis pas de suite identifiées. ce film parle de la vraie vie, de vraies émotions, en les magnifiant. je ne m'en lasse pas, je ne m'en lasserai jamais, c'est plus qu'un film pour moi. et à coup sur, c'est le seul film que j'emporterai sur mon île déserte (avec vertigo si on m'y autorise)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2014
Une atmosphère particulière; un scénario sur le thème de l'amour perdu, l'attente avec la vie qui va avec, puis le retour de l'être aimé. Un bon moment de cinéma.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 10 octobre 2014
Lola est un film agréable, à la réalisation soignée, sur fond de belles images de la ville de Nantes d'après guerre. Jacques Demy met en scène des destins qui s'entrecroisent et qui se cherchent dans le monde fragile et élégant de son héroïne.

C'est un film qui fait la part belle aux femmes: Lola, alias Cécile, l'héroïne, danseuse et chanteuse travaillant comme entraîneuse dans un cabaret de Nantes pour élever son enfant, bien connue des marins de passage. Madame Desnoyers qui élève seule (elle aussi) sa fille adolescente appelée Cécile (elle aussi), la mère de Michel, l'ancien amant de Lola et père de l'enfant qu'il n'a jamais reconnu.

Le personnage de Roland Cassard, intellectuel incompris et désillusionné, est intéressant et apporte une touche de rêve et d'illusion.

Bien inspiré (la dédicace à Max Ophuls en est la preuve la plus évidente), le réalisateur nantais tenait initialement à faire de "Lola" une comédie musicale, ce qu'il réserva à ses succès suivants. Il aura toutefois réussi à nous offrir un spectacle plaisant et surtout une photographie noir et blanc magnifique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2014
Envoi très rapide, objet conforme à la description.
J'aime beaucoup ce magnifique film d'amour avec Anouk Aimée splendide dans ce rôle. Je suis contente de pouvoir le revoir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus