undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles6
3,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
2
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:14,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 11 décembre 2012
Ca commence déjà mal: dans la préface, Simonetta Greggio écrit: "les femmes donnent du sexe pour avoir de l'amour, et les hommes de l'amour pour avoir du sexe", formule on ne peut plus cliché! Ensuite c'est parti pour les aventures quotidiennes de l'auteur. C'est un mélange de copié-collé de ses chroniques gastronomiques du Figaro et de son journal intime de rencontres féminines. L'idée de base est la découverte du monde par la bouche, "bocal de sensation". L'idée est intéressante, elle nous décrit comme des êtres essentiellement sensibles et sensuels et c'est vrai qu'on néglige souvent ce sens du goût qui est assez primordial, en témoigne l'enfant au sein de sa mère. Mais François Simon dévore, avale, engloutit, c'est un véritable ogre. Contrairement cependant à l'ogre de la fable, il analyse avec brio ses sensations, il compare, métaphore, en esthète accompli. Le hic (ou l'originalité) c'est qu'il analyse de la même manière une gelée d'huitre et un sexe de femme; des langoustines à la nacre et le goût d'un corps savonné et propre. Bien sûr au niveau moléculaire c'est la même chose, des particules infinitésimales viennent exciter nos papilles.. Mais au niveau des relations humaines ça surprend! Il pousse même le bouchon plus loin (inspiré par ce coquin de Jean d'Ormesson?) en pensant à un classement des épouses comme les étoiles du Michelin: une deux trois étoiles selon leur beauté, un deux ou trois sacs à main selon leur niveau de fortune! J'ai eu une impression d'écoeurement à force d'accompagner l'auteur dans ses virées européennes et japonaises. C'est sûr, on s'ennuie moins qu'avec des critiques gastronomiques plus classiques et plus "gentils", comme Pudlowski..Le style est gourmand également: c'est souvent une accumulation d'épithètes pour donner une impression d'abondance baroque. Il y a aussi des fulgurances, des images exquises. Finalement, malgré les outrances, ce livre dégage une bonne humeur contagieuse.
11/20
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2012
François Simon est bien meilleur dans ses critiques gastronomiques, piquantes, savantes, cash, formidablement alléchantes. Dans ce livre il nous fait partager sa vie sexuelle qui n'a rien de sensuel, et surtout manque cruellement d'élégance envers les femmes qui ont jalonné sa vie, et dont il n'a retenu que le libidineux.
Trop de déballage, aucune classe. Il est vraiment dans son petit délire personnel, c'est peu ragoutant.

Fuyez et courrez acheter le figaroscope, où il excelle dans son Haché Menu!
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2015
Il rentre western au restaurant , les battants en frémissent encore
Coup d'oeil à la circulaire , celle qui découpe - tables et chaises en fagots , clientèle et cuistots démembrés - une chronique de François Simon se reconnait immédiatement , un style dopé à la cc , aux amphets et à l'alcool , un style qui capte l'air du temps , un style qui est l'air du temps . C'est un des rares journalistes ayant échappé au moulé à la louche des écoles de journalisme - dès qu'il existe une école de ceci ou un conservatoire de cela , ce n'est pas très bon signe .. Une bouche qui n'est pas tant dans le goût que baignée de sensualisme - le goût étant une autre époque . Une bouche qui attrape tout ce qui est à sa portée , des substances aux huîtres , des huîtres au gamahuchage . Avec pour seule boussole son moderne désir et c'est en ça que ce personnage contemporain est attachant . Tching , Tchang , Tchoug , aujourd'hui au Japon , Tchouk , Tchak , Tchoum , demain au Mexique le sacerdoce du critique gastronomique continue ... Un estomac à la Frères Pélissier - il marche à la dynamite !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 15 septembre 2015
Je ne connaissais pas le critique, je suis tombé su ce livre par hasard et j'ai aimé le style sensuel et brillant. On voyage avec lui de femme en port, entre Hong-Kong et Flore. Un livre comme une errance entre les goûts des choses et des êtres.

Superbe
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2012
Je n'ai peut-être pas compris mais je n'ai même pas pu terminer ce livre .

J'ai pourtant beaucoup aimé les autres livres de cet auteur.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2013
Excellent en tous points. Un grand François Simon, son style est là, et il ose nous plonger plus en profondeur dans son univers unique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)