undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles15
4,1 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 avril 2003
C'est avec une poésie infiniment délicate et une sensibilité vibrante que ce jeune cinéaste crée une atmosphère particulière en filmant ce huis clos familial tout en douceur, en complicité intime et en secrets à peine voilés; chaque plan est composé avec le souci constant de la beauté, de la grâce et d'une lumière magique. Les fleurs ornent et l'eau vivifie fondamentalement ces femmes fines à la sensualité naturelle, aux corps et aux regards troublants, qui cachent pudiquement leurs amours clandestines. Un voyage étonnant dans l'univers original d'un authentique artiste .
22 commentaires|29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2002
Pudeur délicate, adultère enjoli. C'est du propre ! Mais qu'es-ce que c'est beau... Tran Ahn Hung, vietnamien d'origine, qui a fait ses études de cinéma à Paris, nous livre là un troisième film rare, aux belles couleurs. Images merveilleuses, beauté humaine, beauté des sentiments amoureux, beauté des secrets...
0Commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2004
ATTENTION : le cinéma vietnamien ne peut pas plaire à tout le monde. Ses rythmes lents et sentant bon le lychee peuvent agacer, voire ennuyer. Mais, si vous prenez plaisir à ces histoires simples et sans prétention, vous ne pourrez plus vous en passer.
"A la verticale de l'été" ne fait pas exception à la règle. Loin de là. Sur une trame d'un simplicité déroutante, Tran Anh Hung a réussi là une oeuvre majeure, douce, tranquille, et parfumée comme un sorbet à la mangue.
Je ne vous ferais pas l'affront de vous raconter l'histoire car, reconnaissons le, elle est pratiquement inexistante. Mais, qu'importe ? Tout est dans la nuance, l'atmosphère, l'envoûtante musique de Trinh Cong Son (à noter la présence surprenante mais agréable du Velvet Underground et de Lou Reed) et surtout la troublante présence de Tran Nu Yen-Khe. Nul doute que cette jeune actrice se fera bientot connaître dans d'autres productions internationales (en tous cas, c'est tout le mal que je lui souhaite).
Voilà. Je vous invite donc à tenter cette nouvelle expérience qui, je n'en doute pas, ne vous laissera pas indifférent...
Regarder "A la verticale de l'été", c'est un peu comme entrevoir un autre monde... Un monde de douceur...
11 commentaire|31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On n'oublie jamais un film comme "A la verticale de l'été"!

Loin des explosions, des cascades, des sentiments faciles, ce film est tout simplement magnifiquement asiatique! L'action, en fait des moments de vie, prend place dans le Vietnam actuel dans un tranquille village de campagne. Pendant près de deux heures, on voit défiler un mois de la vie d'une famille vietnamienne typique par le biais de trois superbes jeunes femmes. Ces trois soeurs sont coincées entre tradition et modernité, amour et devoir, toujours dignes et belles...
Belles aussi comme les images de ce film, magiques même, tant chaque plan est un véritable tableau qu'on aimerait pouvoir capturer à jamais!
Belles encore comme tous les acteurs aussi justes que touchants, tout le temps.
Et belles enfin comme la ou plutôt les musiques disséminées tout au long du film qui ajoutent encore à la sensualité et l'esthétique de l'ensemble. Ah! Les réveils de Lîen!!!

Mieux qu'un voyage, un rêve... Un véritable poème en images sur la vie, l'amour et... le Vietnam et ses paysages magnifiques. Pas surprenant que les anciens Français d'Indochine en aient gardé une douloureuse nostalgie! Au final , ces gens nous laissent quitter leur intimité aussi discrètement que nous y sommes entrés, mais autrement plus riches et éveillés - en un mot : heureux. On sort de ce chef d'oeuvre apaisé, avec plein de jolies choses dans la tête!

Mention spéciale à la lumineuse Tran-Nu-Yen-Khe (Lîen), épouse du réalisateur à la ville, ainsi qu'à la qualité du report sur DVD..
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2014
Petit bijoux méconnu , film plein de délicatesse , une leçon d'élégance , belle définition de la famille en Asie
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2010
Les images sont belles, enivrantes, l'esprit du Vietnam nouveau est là.
C'est lent, c'est l'Asie, le calme, la sérénité. Les acteurs superbes.
Je me suis laissé emporter par ce film
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2015
Très beau film, émouvant, envoûtant. Bravo ! Une réussite de plus du cinéma vietnamien après "L'odeur de la papaye verte".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2004
C'est un film magnifique, par la qualité de ses couleurs et de ses prises de vue. Il s'agit d'un mélange de chaleur et de fraîcheur, bercé par une superbe musique.
On est pris par la vie de ces soeurs vietnamiennes, qui se déroule petit à petit sous nos yeux.
Ce films est superbe car il est original.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2011
je suis satisfaite de xet achat au niveau transaction commerciale mais ne sais qu'en dire car cet achat est por un cadeau
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Hanoï, à la fin du 20e siècle. Lien se rend au restaurant de ses deux sœurs pour y préparer comme tous les ans la cérémonie de célébration de l'anniversaire de leur mère (décédée). La famille entière est réunie, et chacune des sœurs se laisse aller à parler de ses joies et peines. Mais malgré l'harmonie familiale parfaite, chacun a bien entendu ses secrets. L'intrigue, mêlant les histoires de couple des personnages, se poursuit jusqu'à la préparation de la célébration de l'anniversaire du père (décédé) des personnages.

"A la verticale de l’été" est un film film franco-germano-vietnamien réalisé par Tran Anh Hung, déjà réalisateur des célèbres "L'odeur de la papaye verte" et "Cyclo". Ici, les mécaniques reposent sur un dispositif formel et narratif du film d’auteur. Malheureusement, quelques clichés percent lorsque le film transporte, dans ses bagages, tout l’exotisme asiatique habituel : intérieurs colorés aux fenêtres ouvertes, végétaux imposants, pluie diluvienne laissant place à d’aveuglants rayons de soleil, recettes culinaires préparées accroupies, importance du cercle familial, sensualité et langueur, etc.

Tran Ahn Hung n’oublie pas les voyages à l’intérieur du pays : on navigue entre Saigon et Hanoï pour retourner vers une chambre d’hôtel ou une chambre tout court, pour s’y reposer, se taire, et se libérer par une confession libératrice. Comme si la moindre nouvelle –l’une des sœurs avoue qu’elle est enceinte depuis quelques petits mois- pouvait provoquer un séisme dans ce quotidien paisible, porté par les bruits extérieurs, les musiques anglo-saxonnes et les cuissons de patates douces.

Mais cette harmonie, ces instants de grâce et de légèreté, ne sauraient cacher un désagréable parfum de film étalant un peu trop son attirail de techniques de mise en scène, de dispositifs millimétrés, de séquences à la texture certes douce mais qui n’arrivent pas à dissimuler cette idée de maniaquerie absolue.

Oui, Tran Ahn Hung sait capter l’instant d’un soupir, d’un chagrin, la sensualité d’un étirement au lit ou d’une danse improvisée, pour façonner l'esthétique de son cinéma. La recherche du cadre est évidente, la pose l’est hélas tout autant. La réalisation de Tran Ahn Hung devient parfois trop complexe et recherchée, au détriment de la simplicité qui aurait pu découler d’une après-midi passée à se délasser. On sent finalement que les histoires des un(e)s et des autres ont peu d’importance et sont un prétexte à une description détaillée et sensuelle des personnages et des lieux.

Le réalisateur nous propose donc une oeuvre maîtrisée et esthétiquement parfaite : le travail sur les couleurs est réussi, la musique parfaitement adaptée au rythme. Tous les acteurs jouent fort bien, du début à la fin et notamment la belle, sensuelle et mystérieuse Tran Nu Yen-khe (femme du réalisateur) qui, grâce à son charme communicatif et par son jeu tout en délicatesse, ensorcelle le spectateur et met les sens en éveil.

Parfaite, oui. Et même un peu trop...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,99 €
9,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)