undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:18,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 février 2013
Rien de neuf sur le soleil mais si vous avez apprécié les albums précédents, ce qui est mon cas, vous allez adorer. Il s'agit d'un des rares styles ou 20 à 30 ans après, les groupes gardent une inspiration intacte comme napalm death, immolation ou Suffocation. Un pur moment de bonheur à chaque fois pour les amateurs du genre.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Depuis le dernier album en date, "Primordial Domination" (2006), on avait pu assister à l'essor d'une scène de la "New School of Old School Death Metal", héritière notamment des premiers méfaits du groupe de John McEntee, ce death brutal et occulte, teinté de doom.
Face à cette multitude de formations poussant comme des champignons aux quatre coins de la planète, Incantation se devait de réagir.

Ils ont eu à affronter le départ puis le décès de leur bassiste Joe Lombard (R.I.P.), remplacé en 2008 par Chuck Sherwood, membre d'un combo de black thrash (Blood Storm) ; peu avant son arrivée, McEntee s'était aussi offert les services d'un vieux de la vieille en la personne d'Alex Bouks, membre du légendaire Goreaphobia, au poste de second guitariste.

Incantation a vraiment pris le temps de faire les choses bien, et les six années qui séparent les deux derniers albums ont été plus que bénéfiques pour les américains.
Tout le monde s'y est mis et on assiste comme au réveil d'un monstre après une période de léthargie sur les "Decimate..." et "Primordial...": la production est la première claque qu'on se prend et est le résultat d'un enregistrement par Bill Korecky et d'un mastering/mix de Dan Swanö ; massive, puissante, limpide, irréprochable sont les mots qui viennent rapidement à l'esprit.
Du point de vue compo, tous les membres du groupe ont leur mot à dire: si la formule et le style n'ont pas varié d'un iota, avec toujours ces harmoniques et trilles à gogo, l'alternance de tempos rapides et de plans doom, un death metal invariablement sombre et brut, les morceaux sont d'une rare intensité et d'une qualité homogène, fréquemment agrémentés d'excellents solos, avec des riffs des plus accrocheurs et même des refrains mémorables (le titre éponyme de l'album en tête de liste).
Entre les riffs tranchants de la paire Bouks/McEntee et le matraquage infernal de Severn, Sherwood trouve à plusieurs reprises un créneau pour placer des lignes de basse très marquantes avec un son dont la douceur contraste avec l'agressivité des autres instruments.

Cerise sur le gâteau, ils ont développé un concept dans leurs paroles autour de massacres perpétrés par les chrétiens à l'époque de Charlemagne.

De la brutalité implacable d'"Invoked Infinity" -rappelant le début de "...Golgotha"- au final lancinant et agonisant de "Legion of Dis", Incantation ravage tout sur son passage et remonte sur le trône du death underground pur et dur en instigateur d'une scène qui compte désormais une foule de disciples lui vouant une vénération sans limite.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)