Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Black haut de gamme, 27 octobre 2012
Par 
Lavanne (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dar de duh (CD)
Une séparation est généralement synonyme de traumatisme, de gâchis et de perte. Le départ de Sol Faur et Hupogrammos de NEGURA BUNGET n’est à ce titre pas un modèle d’harmonie mais, plutôt que d’aboutir à une situation stérile, il s’avère au contraire fertile. De son côté, NEGURA BUNGET poursuit fièrement son chemin, tandis que les deux scissionnaires s’illustrent avec leur propre formation DORDEDUH. On assiste en fait à un salutaire dédoublement de créativité.

A vrai dire, sans être un strict décalque de NEGURA BUNGET, DORDEDUH s’inscrit dans une démarche et dans un registre analogues. Les fondations portent indéniablement la marque d’un Black Metal racé, exigeant et mélodique. Le chant ô combien varié et expressif de Hupogrammos n’est pas sans évoquer par moments une parenté avec le Death Metal, ainsi que certaines rythmiques particulièrement Heavy. La complexité des structures et l’imbrication de séquences contrastées évoquent forcément les modes de fonctionnement de la musique progressive, avec à la clé des morceaux en constante progression et une multiplicité d’atmosphères de toute beauté (utilisation très efficace des claviers et du chant en voix claire).

Et bien évidemment, les influences traditionnelles de DORDEDUH constellent chaque composition via des arrangements particulièrement soignés et pertinents : percussions, instruments acoustique (notamment le dulcimer). Il ne s’agit pas là d’un mince vernis vulgairement folklorique et négligemment étalé ; nous sommes en présence d’une démarche pleinement pensée et maitrisée.

« Dar De Duh » s’impose comme une oeuvre ambitieuse et envoûtante, première pierre d’un édifice que l’on se plaît à imaginer grandiose.
Alain Lavanne
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit