undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

6
3,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 10 novembre 2013
Pendant la canicule de l'été 1976, en Angleterre, le père d'une famille d'immigrés irlandais disparaît sans laisser de traces. Les trois enfants rentrent au bercail de plus ou moins bonne grâce afin d'entourer leur mère. Michael Patrick, l'aîné, a épousé sa petite amie parce qu'elle était enceinte et dû renoncer à son doctorat d'histoire. Aujourd'hui, il végète dans un boulot de prof, et sa femme se désintéresse complètement de lui. Monica, la cadette, est mariée en secondes noces à un antiquaire bien plus vieux qu'elle qui l'a emmenée vivre à la campagne où elle s'ennuie profondément; en outre, elle ne parvient pas à se faire accepter de ses deux belles-filles. Aoife, la benjamine, est partie s'installer à New York des années auparavant afin que personne ne découvre le secret qu'elle cache depuis sa petite enfance. Devenue l'assistante d'une photographe célèbre, elle vit dans la crainte permanente d'être démasquée...

J'avais lu et adoré les trois premiers romans de Maggie O'Farrell ("After You'd Gone", "My Lover's Lover" et "The Distance Between Us"); avec le recul, je ne sais plus bien pourquoi j'ai cessé de suivre cette auteure. Mais après avoir découvert Stewart O'Nan cet été, je suis frappée par les similitudes de leur style: cette façon de rentrer dans la tête de gens proches les uns des autres pour décortiquer leurs rapports, cette sensibilité dans la façon de décrire le quotidien, cet art de tenir le lecteur en haleine des centaines de pages durant sans qu'il se passe grand-chose. La spécificité de Maggie O'Farrell, c'est que ses personnages protègent généralement un secret ou cherchent à en découvrir un, ce qui les isole et les tourmente. "Instructions for a Heatwave" ne fait pas exception à la règle. Si son thème familial m'a moins touchée que ceux des précédents romans de l'auteure, j'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la belle écriture intimiste de Maggie O'Farrell.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Voilà un roman que j’ai bien eu du mal à lâcher avant de l’avoir terminé ! Il s’agit d’une histoire de famille anglo-irlandaise que le passé rattrape au moment où ses membres s’y attendent le moins et alors qu’ils ont bien d’autres chats à fouetter.
Une vague de chaleur frappe Londres pendant le printemps et l’été 1976, Robert Riordan, retraité, va chercher son journal comme chaque jour. Mais, ce jour-là, il ne rentre pas à la maison, il disparait sans un mot. Gretta, sa femme finit par s’inquiéter et appelle ses enfants à l’aide.
C’est la réunion de ces trois-là autour de leur mère qui est intéressante. Ils vont devoir laisser leurs problèmes entre parenthèses un moment pour aider Gretta. Ils mettront un moment à se retrouver, se redécouvrir pour le meilleur et pour le pire et pour reformer une fratrie.
Maggie O’Farrell sait nous mener des uns aux autres d’une manière incisive et légère et plante des personnages plus vrais que nature dans leurs désarrois. Voilà une belle plume empreinte de beaucoup de sensibilité et de générosité. Je regrette un peu la fin qui me semble assez convenue, heureusement que l’auteur ne s’appesantit pas dessus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 27 septembre 2014
Toute la famille Riordan, d'origine irlandaise vivant à Londres, cache des secrets qui vont se dévoiler pendant une vague de chaleur de l'année 1976. Les personnages sont attachants mais l'intrigue n"est pas totalement maitrisée par l'auteure, surtout quand le dénouement dépend d'une révélation fortuite. On peut passer un moment agréable avec ce roman -- je l'ai lu pendant un vol long courrier -- mais je ne mettrai pas d'autres livres de cette auteure sur ma liste de priorités.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 novembre 2014
Livre bien écrit ,belles descriptions mais la construction de l'histoire ne tient pas, on reste sur sa faim à la fin de l'histoire, on ne sait pas pourquoi le héros a agit ainsi, et ce qu'il va advenir des protagonistes.
Maggie O'Farrel a eu des très bonnes idées, a voulu aborder différents thèmes mais l'ensemble ne va pas.
Quant au titre : Instructions for a heat wave, why instructions ???
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 décembre 2014
Love and hate in a family, the trap of the relationships between a mother and the children, men and women, with a vital lead : love, love, love.
This is one of the best books I have read recently. It is very well written, full of wit, humour and tenderness.
One of the few books I would want to keep forever
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 octobre 2013
I am one of Maggie O'Farrell's fans so I may be a bit biased. May be not one of her very bests this story of sisters and a brother falling apart and then reunited in the quest of an absent father is still a pleasure to read.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé