undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles66
4,0 sur 5 étoiles
Format: Blu-rayModifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 novembre 2013
Il n'est jamais trop tard pour parler d'un excellent film, n'en déplaise aux grincheux qui trouvent que Catherine Frot "fait toujours du Catherine Frot"; si telle est votre opinion sur cette actrice, pourquoi vous acharner à voir ses films ? Ou ceux qui trouvent que Jean d'Ormesson est un mauvais acteur: remplaçant au "pied levé" Claude Rich, d'Ormesson s'en tire, au contraire, avec les honneurs. Sa "raideur", peut-être due à son angoisse face à l'enjeu, ajoutant au personnage présidentiel une "tenue" tout à fait bienvenue. Et puis, si son nom est aussi gros, sur l'affiche, que celui de Catherine Frot, ses scènes ne sont pas nombreuses et assez courtes...
Tout comme dans son "ancêtre" "Le festin de Babette", ce film est un régal pour les yeux (faute de l'être pour les papilles et l'odorat...), un chant au terroir et à l'amour de ceux qui préparent des produits d'excellence.
Mais pas que !
C'est, tout autant, un film sur les rapports d'Hortense -cuisinière privée du président- avec ses collègues masculins aux fourneaux de la "cantine" élyséenne, qu'avec les différents conseillers, médecin, diététicien... gravitant autour du président. Une réflexion sur l'exercice du pouvoir, vu de l'intérieur. D'un petit bout de la lorgnette, certes, mais quand même.
On veut voir dans le "président" incarné par d'Ormesson la figure de François Mitterrand; mais il pourrait tout aussi bien s'agir de n'importe quel autre chef de l'état.
Entre "Le festin de Babette" et "L'exercice de l'État", ce joli film se laisse agréablement déguster, plaisir tant pour l'esprit que pour les yeux; faute de l'être pour l'estomac...
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Hortense Laborie a quitté sa ferme, ses animaux et son oncle pour exercer ses talents de cuisinière au palais de l'Elysée. C'est Joël Robuchon qui l'a fortement recommandée au président. Hortense a appris à cuisiner auprès de sa mère, sa cuisine est dite "familiale". A son arrivée dans la capitale, elle se retrouve dans un milieu d'hommes, assez mal à l'aise et avec la peur de ne pas être à la hauteur.

C'est un film que j'ai sélectionné pour le sujet bien sûr, mais aussi pour les talents de comédienne de Catherine Frot. Nous suivons cette amoureuse de mets, chez elle dans le Périgord où elle gave elle-même ses canards et à Paris où les palets à régaler sont nombreux et sélectifs, les convives différents... deux lieux à l'opposé, entre respect du protocole et ambiance conviviale.

Le président est un fin gourmet, le choix des menus est délicat, finement étudié et élaboré, soumis à son approbation : choux farcis au saumon et aux câpres, côtes d'agneau aux herbes, velouté d'asperges, nougatine aux pistaches, tarte pâtissière aux fruits rouges et St-Honoré délivrent leurs secrets dans la cuisine présidentielle, sous la houlette d'Hortense qui a plaisir à partager son savoir avec
Nicolas, un jeune cuisinier passionné lui aussi.
Adulée chez elle, jalousée à l'Elysée, Hortense se dépasse, ayant à coeur de satisfaire un président simple et délicat, un homme qui ne manque pas de la féliciter et prendre le temps d'échanger avec elle au risque de faire patienter ministres ou autres autres conseillers.
C'est un joli film sur la cuisine, l'amour des bonnes choses, le respect des produits nobles, la passion de cuisiner, mais également un film qui nous fait toucher du doigt que la concurrence est rude, que la cuisine est encore un domaine réservé aux hommes, lesquels voient d'un mauvais oeil qu'une femme puisse oser les diriger voire les égaler.
Ici, le rythme est tranquille, tout est axé sur le plaisir de concocter des plats simples et savoureux et d'imposer sa cuisine. Le
jeu d'actrice de Catherine Frot est franc et juste, Jean d'Ormesson quant à lui s'i pose par son charisme et son assurance.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2013
Dommage que le film ne soit pas en odorama tellement nos papilles sont en émoi !
Catherine Frot est à nouveau succulente. En revanche, Jean d'Ormesson n'est pas à l'aise : on le pardonne tellement le personne est sympatique.
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2014
Ce film est bien interprété, et la description des luttes de pouvoir, jusque dans une cuisine, est parfaite.
Je conseille très vivement ce film.
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2015
Je suis fan de C.Frot, vraiment fan, mais ce film m'a vraiment deplu. Sans remettre en cause les qualites des acteurs, j'ai trouve ce film derangeant et antipathique du debut a la fin. Toute cette ceremonie gastronomique pour satisfaire son altesse republicaine... L'ambiance de "cour royale" m'a franchement mise mal a l'aise, voir m'a donne envie de "prendre l'Elisee"!lol Et puis cette heroine froide, hautaine... meme dans ses malheurs, impossible de s'y attacher. Le fait que tout ca soit base sur une histoire vraie en plus, me laisse un gout encore plus amer, meme si on savait que Mitterrand se comportait comme un monarque.
Ah et puis, vegetariens ou anti foie gras, et j'en passe, s'abstenir!
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Grâce à la présence de Catherine Frot, qui sait endosser tous les rôles, ici c'est celui d'une cuisinière très particulière ( D'après une histoire vraie ) . On passe un moment gourmand
( Les plats sont des tableaux ) la vraie cuisine française traditionnelle est revisitée avec panache et tout ceci sous les ors de l'Elysée,Les luttes de pouvoir, descendent aussi dans les cuisines.., Le" président " Jean d'Ormesson malicieux et gourmet ,s'en tire pas mal du tout . Pour moi le scénario manque toutefois de " consistance ", j'ai été un peu déçue par ce film dont on a beaucoup parlé
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2013
Nous découvrons là un charmant détail de la "vie élyséenne" sous la présidence de monsieur Mitterrand. Le travail de cette dame dans les cuisines de l'Elysée confirme bien le goût pour les mets choisis et raffinés du Président à cette époque, alors qu'une brigade conséquente existe dans les cuisines du Palais. Des mets dispendieux (ortolans.... ) bien camouflés comme...... sa vie seconde qui a coûté les yeux de la tête aux contribuables français. Il est inouï que nous ayons contribué à une vie très privée, alors que (la cuisinière et le second ménage) à ces frais très personnels !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2013
DVD pas encore visionné,je ne peux donner mon avis éclairé sur le contenu visuel,néanmoins l'actrice principale joue formidablement bien dans d'autres films,le résumé m'a intéressé donc j'ai acheté le produit
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comme je l'ai déjà dit, lorsque CATHERINE FROT apparaît sur l'écran,je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire, en me remémorant un « air de famille » ou « les soeurs ennemies », où elle campe une femme avec un excès de gentillesse voire de naïveté.
Dans ce bon film au contraire, elle apparaît comme une provinciale qui arrive de son Périgord natal
( région pittoresque et super agréable ,qui est aussi celui de la gastronomie ).
HORTENSE LABORIE, avec ses très grands talents de cuisinière , qu'elle a acquis dans son cadre
familial , lui donne un « savoir faire » indiscutable en matière de cuisine et de patisserie.
A l'inverse de ses rôles précédents , elle nous apparaît comme quelqu'un de caractère et qui n'accepte aucune dérogation quant à la manière d'exercer sa profession .
C'est sans doute par un heureux hasard qu'elle se trouve au milieu des années quatre vingt , au palais de l'Elysée , afin de faire connaître cette bonne et traditionnelle cuisine Française tant appréciée.
Le Président ( JEAN D'ORMESSON ) qui ne ressemble pas au Président que nous avons connu à
cette époque, tant par le physique que par l'idéologie , est lui aussi très gourmet et amateur de cette
bonne et traditionnelle gastronomie qui n'appartient qu'à notre vieille FRANCE et qui sent si bon son terroir. HORTENSE, étant un peu perdue dans cet univers pompeux et cette ambiance « régalienne » , va s'évertuer à créer et confectionner des menus, dont la qualité va enthousiasmer le
Président , qui ne tardera pas de la féliciter personnellement pour ses compétences.
Les qualités professionnelles et les talents culinaires de cette femme dévouée, tant appréciés en hauts lieux ne vont pas tarder à susciter de la part de son entourage certaines jalousies ......
Pour conclure ,je pense qu'il ne faut pas hésiter à prendre connaissance de ce bon film,afin de passer un agréable moment.

Claude72
1111 commentaires18 sur 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Hortense Laborie est cuisinière dans le Périgord, spécialisée dans le foie gras et la truffe. Un jour, une voiture officielle vient la cueillir chez elle. Sa mission : cuisiner à l'Elysée pour le Président de la République. Tout va très vite, Hortense ne peut qu'accepter. De toute façon, elle est mise devant le fait accompli ; elle est nommée responsable-de-la-cuisine-personnelle-du-président...
L'histoire est tirée des souvenirs de la cuisinière personnelle de François Mitterrand, Danièle Delpeuch qui a écrit un livre en 1997 « Carnets de cuisine du Périgord à l'Élysée ». La base est donc bien réelle et ça se sent.
Ce qui est le plus marquant dans ce film ? Les deux mondes qui s'affrontent : celui de la lenteur dans lequel les plats se mitonnent et mijotent le temps nécessaire et celui du palais de l'Elysée qui bourdonne, qui va vite, trop vite. Ce monde-là ne semble pas trop impressionner Hortense, parfaitement interprétée par Catherine Frot, qui n'hésite pas à monter au créneau pour défendre ses valeurs.
Catherine Frot, justement, incarne une Hortense pleine d'esprit et d'à-propos ; une femme décalée - mais pas dépassée - par ce monde qui s'agite autour d'elle.
Quand je vous dirai que c'est Jean d'Ormesson qui interprète Mitterrand, vous serez certainement alléché et vous aurez raison.
En définitive, Les Saveurs du Palais est une comédie intelligente et pudique qui en dit juste assez, qui ne fait pas dans la surenchère
0Commentaire9 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,34 €
12,50 €
12,99 €
15,00 €