undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles15
4,7 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:14,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 juillet 2012
Livre magnifique, enchanteur, descriptions savoureuses, échevelées, caractères improbables,soumis à un destin implacable.
J'ai lu d'autres romans du même auteur, qui fait montre ici d'une écriture cocasse, inventive ( je me suis demandée si certains mots n'étaient pas créés pour l'occasion!)
Grand moment dont je me souviendrai.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2005
Water Music nous raconte, entre autres, les aventures de Mungo Park, parti reconnaitre le cours du Niger.
Ce livre est completement dingue. C'est un vrai pavé, plus de 700 pages, mais une fois que tu est dedans, tu ne peux plus t'arreter !
T. C. Boyle a le don d'écrire des choses parfois d'un tragique et d'un glauque incroyable avec un humour qui rend la situation légère, presque risible même.
Les descriptions, au lieu d'être un frein à l'avancée de la lecture, sont carrement passionnantes !
L'Afrique et le Royaume unis de cette fin du 18e siècle qu'il nous dépeint sont effrayants de réalisme, mais le dynamisme qu'il donne à ses personnages fait qu'on a du mal à lacher ce livre avant la fin.
Bref je ne veux pas en raconter trop, ça ne sert a rien il faut le lire.
c'est un roman d'aventure génial qui se lit d'une traite et réserve bien des surprises.
0Commentaire|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2005
Un grand roman de voyage, un grand roman d'aventure, non c'est tout simplement un grand roman tout cour. Le style de Boyle est superbe, on dirait un Flaubert américain. Saluons bien bas ce chef d'œuvre d'humour et d'intelligence qui nous transporte dans un autre espace-temps en quelques pages et qui ne nous libère qu'un fois la lecture du dernier feuillet achevé. Il faut le lire pour le croire...
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Boyle aime s’en prendre aux vanités de notre époque. En choisissant cette fois de percer le mystère du fleuve Niger en un siècle et un lieu inhabituel il risque à la fois de naviguer loin de ses attaches spatio-temporelles et de se vautrer dans les anachronismes qui l’attendent au tournant de ces plus 800 pages de récit. D’entrée il nous prévient. Il ne traquera pas l’anachronisme aux dépens de la création. Pour le reste il entend en rester à son savoir-faire en choisissant cette fois comme cible l’establishment britannique, catalogue bien gratiné de spécimens tel que l’auteur les aime, narcissiques, vaniteux et parfaitement convaincus par leur Dieu et leur rang d’être les élus d’une grâce qui aime donner au riches en retirant aux pauvres. Il y a là rien de plus qu’une nature en germe, une racine qui fera souche dans cet autre monde pour y engendrer ses clones qui aujourd’hui font le bonheur de notre auteur. Ainsi la boucle est bouclée.

Mungo Park, l’explorateur, le héros de corvée, n’est rien d’autre que le factotum de cette aristocratie qui dans les clubs et autres lieux d’autocongratulation décident que depuis toujours il leur est donné de dominer le monde en l’ouvrant à un commerce d’autant plus profitable qu’en devenir les maître revient à en fixer les règles à son avantage. Dans ce jeu de société, le peuple, le noir, le jaune, le pauvre, ne sont jamais qu’outils au mieux, ou déchets qu’il suffit d’abandonner à eux-mêmes pour qu’ils pourrissent sous le bienheureux effet de cette concurrence que l’on appelle lutte pour la vie, nettoyant efficace du système qui autrement gripperait.

Pas besoin de forcer pour entretenir la pompe à fric. La nécessité ou la simple ambition fournissent à la bande de voleurs anoblis l’intarissable armée de ces conquérants de la gloire, ces commis voyageurs qui forgent au vus de tous les grand principes et laissent le business à qui de droit. Voilà qui est Mungo Park, une petite roue du mécanisme, un coquelet sans grande envergure tout gonflé de ses certitudes de consolation, un croisé des temps modernes, un martyr tombé pour la grandeur du capital qui finissait de faire son lit douillet dans ce siècle laissant plus de victimes en rançon que les grandes tribulations. C’est cette opposition entre la plus grande misère d’un peuple réduit à la bestialité, et la suffisance d’une bande de fainéants gavés au privilège de naissance que l’auteur aborde ici dans un style sans faille et un imaginaire débordant. L’Afrique n’est pas en reste avec ses maladies ses peules qui n’ont rien du « bon sauvage », et cette capacité en s’entre exterminer à faire pâlir d’envie nos plus délirants tyrans. Le tableau nous est dépeint sans faiblesse avec cette lucidité innée et ce talent exceptionnel pour faire sortir de cet amas de mots interminable, à la fois le son l’image l’odeur, et très subtilement sans jamais en imposer le dogme nous laisser deviner le sens. Ici l’histoire d’une oligarchie qui sait faire feu de tout bois , africain ou autre, pour imposer le bonheur et la paix de son millénarisme du Veau d’Or. Mais aussi un chant de sirènes, une musique engloutissant le candide dans des eaux sans fond. Un très grand auteur encore trop peu connu qui sait avec un infini bonheur varier ses thèmes.
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2013
Voilà le genre de livre que vous regrettez d'avoir terminé, et dont vous lisez les dernières pages tout doucement, parce que vous n'avez pas envie que ce soit fini. Ouvrage érudit, captivant, drôle, déchirant parfois, à l'écriture intelligente et passionnante ; les personnages de Mungo, Ned, Johnson, Ailie ne vous quitteront plus. Commencez le, vous ne le lacherez plus.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2013
Magnifique.epoustoufflant. quel merveilleux roman d'aventure! Je me suis plongée dans cet univers avec délectation. J'ai engloutie sa lecture en quelques jours
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2014
Un livre majestueux que l'on savoure, une delectation de chaque instant par les mots magiques qui s'alignent pour nous faire avancer pas à pas dans cette merveilleuse aventure relatant Mungo Park, célèbre aventurier du 18ème siècle. Certainement un des meilleurs moment de lecture en la compagnie de ce pavé de plus de 700 pages. Un livre inoubliable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2014
Si vous voulez vous déconnecter de ce qui vous entoure c'est le livre qu'il vous faut
Aventures haletantes, personnages haut en couleurs, situations cocasses ou dramatiques, vous passerez par tous les états: angoisses, peurs, rires, émotions de toutes sortes, dans des situations désespérées avec des revirements qui vous laissent pantois
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2005
Un livre magnifique, je viens de le lire pour la deuxième fois. Je ne comprends pas qu'un cinéaste ne se soit pas déjà emparé de l'histoire pour en faire un film grandiose.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2016
Ce n'est pas Cervantès mais c'est malgré tout un roman d'aventures exceptionnel. TC Boyle possède une plume aussi fantasque et géniale que son héros : Mungo Park. A dévorer d'urgence
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)