Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très beau moment, 19 mars 2013
Par 
Francois Ganot (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Erlkönig ("Le Roi des aulnes") (CD)
C'est fou çà ... tout le monde parle ici de Jonas Kaufmann et personne de ce dernier disque de Matthias Goerne !
Ils ont (presque) le même âge et sont nés tous deux en Allemagne.
Pour lever tout de suite une ambiguïté, je précise que je suis un fervent admirateur du premier, mais tout autant du deuxième ... et depuis longtemps. Je l'ai souvent entendu en concert, c'était à Pleyel dans un excellent Barbe-Bleue la dernière fois, et j'ai déjà ma place pour le Hartmann à venir en mai.
Le répertoire de Goerne ne se limite donc pas au Lied, loin s'en faut. Il a par exemple chanté Papageno, Kurwenal, Wozzeck et s'est aventuré dans l'Upupa de Henze pour sa création à Salzbourg en 2003 (il existe un DVD de cette représentation et j'invite tous ceux qui veulent s'aventurer un peu « hors des sentiers battus » à de lancer dans l'expérience).

Revenons à ce septième volume de la collection Harmonia Mundi qu'il consacre à Schubert.
Goerne fut, entre autres, élève de Schwarzkopf et Fischer-Dieskau, cela doit aider un peu ! Mais il a su apporter sa touche personnelle à ses interprétations, en particulier dans les trois grands « cycles » de Schubert et dans Schumann ou Eisler. La voix a-t-elle évolué dans ce répertoire depuis les débuts ? La réponse est « oui », sans hésitation, et favorablement pour mon goût. Le timbre est d'une stabilité remarquable, le discours est aussi plus épuré sans doute, la maturité fait son oeuvre.

Ce nouveau CD est construit autour du « Roi des Aulnes » de Goethe, Schubert l'a mis en musique avec fougue à 18 ans. Mais bon nombre des Lieder proposés ici sont bien plus tardifs, si l'on ose dire pour un compositeur disparu si jeune.
Le programme est bien conçu. Dès les premières mesures de « Im Abendrot », mes yeux se sont fermés spontanément, et le sont restés pendant les deux Lieder à suivre « Der Wanderer » et « Nachtviolen ». Quel voyage déjà dans ces trois Lieder d'une douceur extrême, où la voix caresse les notes, sans la moindre affectation cependant. C'est du grand art. Le ton s'anime dans les suivants jusqu'au point quasi-médian pour mieux nous préparer au fameux « Erlkönig », juste après « An den Mond » D.259 (il y en a un autre, le D.296, très différent musicalement), les deux seuls poèmes de Goethe du CD.
On réécoutera à ce propos le disque de 1997 que Goerne lui a consacré pour se rendre compte du chemin parcouru ... et c'était pourtant déjà très beau, avec d'ailleurs le même accompagnateur Andreas Haefliger (un nom qui sonne « bon » la musique). C'est l'occasion de dire que le piano est très présent, trop diront peut-être certains, avec toutefois un bon équilibre avec la voix (la prise de son est aussi très différente du CD Decca, HM est plus riche en basses). Les deux hommes s'entendent bien (et s'écoutent bien), de mon point de vue ...
Après la fougue, la deuxième moitié du programme nous replonge dans une ambiance assez méditative, sauf dans les tous derniers Lieder.

Alors, entre deux Wagner, venez donc rêver un peu différemment avec du grand Schubert servi par un magnifique chanteur ...

Merci aussi à l'éditeur de nous donner une traduction en français de tous les poèmes, cela nous évite d'aller fouiller ailleurs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La suite, la suite !!!!, 16 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Erlkönig ("Le Roi des aulnes") (CD)
Matthias Goerne est en train de réaliser une anthologie de premier plan des lieder de Schubert. Tout est remarquable : le choix très étudié des lieder retenus pour chaque volume, l'accompagnement pianistique qui au gré des partenaires noue un vrai dialogue avec la voix, l'intelligence du texte, la diction, etc....
Avec le wanderer et le Erlkönig nous entendons la perfection ! C'est rare. C'est précieux.
Merci
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Sublime liedersänger, 19 juillet 2014
Par 
M. Girardin (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Erlkönig ("Le Roi des aulnes") (CD)
L'intégrale en cours des lieder de Schubert par Matthias Goerne est, sans doute, l'une des plus belles aventures discographiques actuelles. Il fallait oser : Schubert disposait déjà d'une intégrale de référence, celle de Fisher-Dieskau, accessoirement professeur de Goerne.
Le résultat, disque après disque, surpasse les attentes et s'impose comme une nouvelle référence, à jeu égal avec le maître. Car Matthias Goerne possède non seulement la technique vocale et la diction exemplaire, si nécessaire au lied et si souvent approximative. Il est aussi un diseur, dans la grande tradition, celle qui permet de transmettre la plus incroyable palette d'émotions sans recourir à des artefacts qui viendraient rompre la ligne de chant. Il suffit d'entendre l'interprétation d'Erlkönig - qui donne son titre au volume - les 4 personnages sont chantés de la même voix, aucun effet pour rendre les interventions du roi des aulnes surnaturelles ou inquiétantes. Pourtant, quel théâtre, comme rarement on l'a entendu : un miracle, ou presque.
Ajoutons à cela un programme remarquablement conçu autour du thème de l'homme face à la nature, qui permet de regrouper certains des plus célèbres lieder de Schubert sans donner le sentiment d'un insipide (et énième) best-of.
Qui plus est, le pianiste choisi pour ce volume (car Matthias Goerne n'est pas l'homme d'un seul pianiste, contrairement à bien d'autres), est extraordinaire : Andreas Haefliger sait dépeindre un paysage en quelques notes et respire avec le chanteur comme peu le font, sans jamais disparaître dans le rôle d'un simple accompagnateur. Un partenaire de choix.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Encore une réussite, 20 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Erlkönig ("Le Roi des aulnes") (CD)
La série des lieds de Schubert par Matthias Goerne est une réussite.
Le roi de aulnes en est un merveilleux exemple.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit