undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

  • Django
  • Commentaires client

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles26
3,8 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 janvier 2009
J'avais très peur qu'après avoir vu la merveilleuse trilogie leonienne je ne puisse apprécier les joies d'un film plus artisanal tel que Django ! En vérité, je n'ai pas été déçu, j'ai passé un très bon moment. L'histoire est plutôt bien cousue, pas un seul instant on ne s'ennuie. Franco Nero joue fort bien les héros tourmentés et ténébreux. J'ai apprécié la façon dont il occultait son visage avec son chapeau et le mystère qui planait au début autour de son cercueil au point qu'on le prenne pour un fossoyeur errant. Les personnages ne manquent pas de profondeur, comme la belle femme rousse dont l'amour parvient à guider Django sans qu'il n'en prenne conscience au début. Je me suis amusé avec la bataille des femmes dans la boue, l'idée était très bonne et ajoute une touche ubuesque qui n'est pas sans déplaire ! Si la trilogie de Sergio Leone présentait un monde aride et sec, ici c'est tout le contraire ; humidité et boue rendent le film poisseux et lui donnent une autre ambiance, plus automnale, plus crépusculaire. Ce film dépeint des hommes brutaux, fanatiques, qui tuent pour le plaisir, qui coupent des oreilles et malmènent les femmes. Rien de très joyeux. Django passerait pour un ange, taciturne certes, mais bienveillant. La scène finale était esthétiquement très réussie et a achevé en beauté ce film.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2006
Ce film de Sergio Corbucci à qui on doit egalemment "le grand silence" impose Franco Nero comme figure de proue du western spaghetti au meme titre qu'un Eastwood ou Gemma. il incarne ici un personnage enigmatique venu d'on ne sait ou et trainant un cerceuil dans un village fantomatique et boueux, dans une ambiance proche du film gothique . Cette perle du cinéma bis italien acheve definitivement le mythe de l'Ouest americain , celui de John Ford.Ici point de heros redresseur de tort, mais des anti heros motivés par l'argent ou la vengeance, le tout dans une ambiance de violence debridée( qui entraina l'interdiction du film dans certains pays). Ce titre donna lieu a de nombreux avatars sans intérets dont une suite "le retour de Django" ou Nero ressemble plus à Rambo qu'à un cow boy!

Un western indispensable à ranger aupres des Leone et Sollima (le dernier face a face).
11 commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2010
Un pistolero qui traine la mort à ses éperons va transformer une ville isolée en un terrifiant cimetière.

Un western spaghetti baroque, bourré d'idées et de séquences de fusillades très réussies ! Par contre, si les images sont magnifiques, elles dégagent souvent un épais nuage de violence et de cruauté, et ne seront donc pas à mettre face aux yeux des plus sensibles.
Quoiqu'il en soit, le spectacle est formidable, la fin puissante et la chanson titre restera indubitablement dans les esprits.

En conclusion, il n'y a pas que les Sergio Leone dans la vie !
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En revoyant ce film dans la version restaurée (mais pas parfaite) qui nous est proposée ici, on s'aperçoit qu'il produit toujours le même effet de violence et de cruauté. Ce sadisme programmé est d'autant plus impressionnant qu'il se déroule constamment dans la boue. Lorsqu'apparait le personnage de Django, trainant derrière lui un cercueil, et s'arrêtant pour voir une femme se faire fouetter par plusieurs individus déterminés à la faire souffrir le plus possible, on se demande à quel moment il va intervenir pour essayer de la sauver, mais il ne le fera que lorsqu'une bande rivale viendra exterminer les premiers tortionnaires. C'est dire d'emblée que les empoignades seront rudes, durant toute la longueur du film.
Conflit entre américains et mexicains dans une bourgade tout près de la frontière mexicaine, on aura vite compris à quoi va servir le cercueil lorsque, prostré derrière un tronc d'arbre dans la cour de la rue principale, Django attendra patiemment que débarquent 50 cavaliers portant des masques rouges, venus lui faire la peau....
Je ne sais pas si Tarantino s'est inspiré de la scène où le chef mexicain tranche l'oreille d'un des américains, pour en faire une sorte de "remake" dans son "Reservoir dogs", mais on pourra apercevoir (très, très rapidement) la présence furtive de Franco Nero dans le récent "Django unchained" du même Tarantino. A part le très beau Franco Nero, on remarquera l'interprète féminine principale (Loredana Nusciak) qui a des faux airs de Claudia Cardinale (la puissance dramatique en moins) dans "Il était une fois dans l'Ouest" de Sergio Leone.
Bref, un western qui n'a rien perdu, près de 50 ans après, de sa force et de sa sauvagerie. Ps : excellentes interviews de près de 30 minutes, en complément de programme.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2013
Comme tout le monde le sait, Tarantino s'est inspiré de ce film pour réalisé "Django Unchained". Pour avoir un avant goût de ce dernier, j'ai acheté "Django". Le film est exactement dans la même ambiance que "Django Unchained". Seul l'ambiance est semblable au film, le reste est purement digne des westerns de Sergio Leone : du suspense en veux tu, en voilà, une histoire à 30 % comparable à "Pour une poignée de dollars" etc... Si vous n'êtes pas fan de western à la base, vous allez avoir un peu de mal à accroché ce film. Les connaisseurs, comme moi, en revanche vont surement apprécier ce western surprenant, très loin de l'image de "Pour une poignée de dollars" avec un Clint Eastwood : sage, et intelligent; Franco Nero est lui : intelligent mais violent.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Première image: un cercueuil est tiré dans la boue par un homme.
Deuxième plan: une femme se fait fouetter par des hommes en cagoules rouges.
Troisième séquence: Django (puisqu'il s'agit de lui) est remarqué et provoqué par les tortionnaires.
Quatrième séquence: C'est le massacre. Django sauve la fille.
Le film du grand Corbucci est lancé et tout devient délirant et violent.
L'atmosphère n'est pas vraiment celle d'un western classique mais plutôt celle d'un film Fantastique (la ville couverte de boue, le bal trap sur les mexicains, le cercueil, le cimetière, les sudistes du Ku Klux Klan...).
Ne parlons pas de la fin grandiose !!!!
La violence est également très grande et le film fut interdit dans plusieurs pays.
Pour toutes ces raisons ce film est assez unique en son genre avec peut être "Le Temps du Massacre" de Lucio Fulci (qui débute par une chasse à cour à l'homme), "Et le vent apporta la violence" avec le fabuleux Kinski, "Le grand Silence" du même Corbucci qui est également un must ainsi que quelques autres que je ne peut pas tous cîter.
Ce film devenu culte montre qu'en Italie, il y avait deux Sergio. Léone bien sur mais aussi Corbucci.
On peut rajouter un troisième Sergio, le grand Sollima qui a fait connaître l'acteur cubain Tomas Milian.
Je conseille ce Western sans la moindre hésitation.
22 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2014
Bien que différent des films de Sergio Leone, Django demeure un superbe western spaghetti, l'un des meilleurs réalisés. Franco Nero, plutôt jeune à l'époque pour incarner tel genre de héros, est formidable, impressionnant de charisme. Son personnage n'est évidemment pas un gentlemen à la John Wayne, ce qui ne nous empêche pas de nous y attacher, surtout vers la fin. Le final, symbolisant la renaissance du héros vers une nouvelle vie, demeure l'un des plus mémorables que l'on puisse assister dans le monde du western, même du cinéma. Corbucci en retiendra la leçon lorsqu'il réalisera le Grand Silence, son chef d'oeuvre avec Django.
Malgré l'inévitable recul des années et la violence de plus en plus poussée au ciné, le film marque encore par sa violence inédite pour son époque. Il est plus qu'évident que Quentin Tarantino n'ait pu s'empêcher d'y rendre hommage dans son Django Unchained, qui n'est en aucun cas un remake ou une suite.

Incontournable pour les fans de western où la vengeance, la rédemption et l'irruption d'un héros étrange et dur dans un univers brutal sont réunis dans un parfait ensemble.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2016
"La version française d'époque ayant été effectuée sur une version raccourcie, les passages non doublés à l'époque sont sous-titrés en français.
"Django, le western all'italiana et Tarantino" : livret écrit par Jean-François Giré (16 pages)"
Ah, ah... n'importe quoi ! non seulement le film n'est pas terrible même s'il est assez drôle mais surtout l'édition DVD est scandaleuse. Il n'y a que la version doublée en français (dégueulasse, comme de bien entendu), aucun passage n'est sous-titré (donc c'est la "version raccourcie"), pas de livret du tout et l'image est même parfois voilée d'une sorte de brouillard flottant. Tout ça en contradiction avec ce qui est annoncé sur la jaquette par les escrocs de Wild Side. Bref, une arnaque dont on pourra facilement trouver (au moins) l'équivalent en streaming sur le net : ça ne vaut même pas le prix soldé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2014
Action, violence, amour et humanisme. Tout y est dans ce grand classique du western spaghetti qui depuis la reprise de Tarantino a enfin été considéré à sa juste valeur. Un très grand western. La fin est un très grand moment de cinéma . Le bluray avec sous titres français comporte bcp de grains mais les détails restent bluffants . Attention c'est une zone A .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2015
J'ai revu avec plaisir ce western, Bien entendu ce n'est pas un grand film , pas d'intrigues etc ; mais cela a marqué un pas dans cette conception des westerns . De la violence à l'état pur, personne n'est bon. C'était sans doute aussi le cas à cette époque de survie. Probablement encore aujourd'hui masqué sous un vernis de civilisation. La remasterisation est parfaitement réussi . Dommage qu'il n'y ait pas de sous-titres en anglais. Cela permet de mieux suivre l'audio en anglais . Tout western doit ètre en anglais mème quand ils sont faits par des italiens .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,29 €
13,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)