undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 décembre 2015
Ce roman n’est pas sans défaut, il souffre de quelques maladresses. Pourtant, il m’a accroché. Pourquoi ? Il m’a fallu tomber sur un mot au hasard d’un article pour réaliser : manichéisme. Ce roman en est dénué. Comme souvent en dark fanatasy, le bien et le mal s’opposent, sauf qu’ici les frontières sont loin d’êtres nettes ou fixées, elles évoluent au fil de l’intrigue. Aucune race ne se voit octroyer un blanc seing, chacune compte son lot d’ordures. Pas de héros tout blanc, pas de méchant jusqu’à l’absurde. Pourtant, il s’agit bien de pointer l’absurdité et la bêtise des gouvernants qui, alors que leur monde menace d’être exterminé, continuent de comploter les uns contre les autres pour s’arroger une victoire que leurs mesquineries compromettent.
Résumé ainsi, on pourrait penser que ce roman donne dans le cynisme et pessimisme. Il n’en est pas dénué, certes, mais à travers des rédemptions qui sans être totales ou désintéressées n’en sont pas moins lumineuses. Elfes, dryades, nains ou hommes, chacun portent sa part d’ombre et de lumière, rendant les acteurs de cette histoire très humains.
L’édition Asgard ayant fermé, ce roman n’est plus disponible neuf. Il mériterait d’être réédité, après un petit lifting. En attendant, je vais guetter les prochaines parutions de Guillaume Fourtaux
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2013
Un récit fantasy au premier abord classique, mais qui en réalité se révèle très riche. Il illustre bien la race des hommes, égocentrique et intéressée, par rapport aux races surnaturelles plus préoccupées par l'équilibre des choses. La menace que la corruption fait aux être les plus purs.
On ne s'attarde pas sur une classique quête d'objets mais on est plus centrés sur les manœuvres politiques dues à la guerre, aux traditions.

Ce récit, sans être non plus d'une totale originalité, change par rapport aux récits classiques. Je le recommande.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus