undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Schubert: Licht und Liebe
Format: CDModifier
Prix:22,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Voici le troisième disque de cette belle équipe après les excellents: Brahms: Liebeslieder Walzer
et Chants d'amour espagnols op.138 minnespiel op.101. chants espagnols op.74.
Ces deux "disques plaisirs" (précipitez vous!) valorisaient la joie de l'amour et du chant avec un
quatuor de chanteurs de haut vol (Marlis Petersen et Werner Güra à un niveau d'entente musicale rare !)
Brahms, Schumann appelaient sans doute ce Schubert dont le contenu est toutefois plus disparate.
En effet, à côté de liebeslied (mention spéciale pour le beau "Die Unterscheidung"), on entend des pièces plus sombres (et, pour
moi, plus anecdotiques) de thématique religieuse ("Begräbnislied" "Des Tages Weihe"..).
Même le superbe "Licht und Liebe" (quel duo!) ne se départit pas d'une gravité qu'on ne trouvait pas dans les précédents albums.
Christoph Berner, cette fois au piano forte, que j'avais trouvé épatant dans le Brahms, semble, sans démériter,
un peu moins inspiré (je dirai même un peu routinier) dans ce Schubert.
Mais les chanteurs !!!!!
On ne sait qui admirer le plus de Marlis Petersen (dont j'avais chanté les louanges pour cette merveille:
L'eternel feminin, lieder sur des poemes de goethe ives, krenek, liszt, tchaikov),
Werner Güra (peut-être mon ténor préféré dans ce répertoire du lied), le mezzo de Anke Vondung et la basse de Konrad Jarnot,
qui pour être moins connus, n'en sont pas moins de très haut niveau.
Un disque, en somme, plus confidentiel, mais qui va ravir les amateurs de raretés.

On ne peut conclure le commentaire sans dire encore le magnifique travail d'Harmonia Mundi (textes, commentaires.. tout
est, c'est devenu une habitude, parfait!). Merci!
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 septembre 2013
Un choix de mélodies interprétées par des artistes pour lesquels l'art du lied n'a plus aucun secret... Un tel enregistrement est rare.
Une vraie schubertiade : un salon chaleureux où poésie et beauté sont les maîtres mots !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On considère souvent un peu schématiquement que Schubert fut l'auteur de Lieder de génie (ceux des divers cycles) et qu'à côté, il s'adonna à l'écriture rapide et facile de petites pièces mineures destinées à être jouées dans les tavernes ou dans les cercles bourgeois et donc, d'un moindre intérêt.

A l'écoute des pièces rarement enregistrées proposées ici, on comprend que cette schématisation fait fi du génie musical universel qui caractérise Schubert. Comment penser que ces oeuvres ici sont mineures quand on entend et admire le soin avec lequel elles furent composées. Bref, c'est bien du beau et grand Schubert qu'on nous sert dans des pièces essentiellement en quatuor vocal ainsi que quelques duos ou pièces solistes. Un Schubert qui célèbre l'Amour sous toutes ses formes qu'elles soient populaires, voire bouffonnes, ou bien sérieuses et dignes.

La musique coule avec un naturel, une apparente simplicité qui sont les caractéristiques du génie musical si bien que l'on passe un vrai moment de ravissement à se laisser emporter par des mélodies gracieuses. Et surtout, quelle interprétation ! Marlis Petersen, Anke Vondung, Werner Güra et Konrad Jarnot sont totalement investis dans des pièces qui nécessitent une maîtrise vocale, une capacité à jouer des nuances et à faire passer les émotions. Ils sont admirablement servis par le beau piano de Christoph Berner jouant sur un instrument au timbre intermédiare entre un pianoforte et un instrument moderne qui convient admirablement au style de ces pièces.

Amateurs de Schubert et de pièces vocales originales, ce disque est pour vous !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé