undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles5
4,2 sur 5 étoiles

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 juin 2012
J'avais énormément apprécié le premier livre de cet auteur, aussi me suis-je jetée sur "La pucelle et le démon" dès sa parution. Bien m'en a pris !

Sidoine, mercenaire de son état, est chargé d'escorter la prophétesse Jehanne qui prétend remettre le Dauphin sur le trône et bouter l'Azuléen hors de Falatie.
Ça vous rappelle vaguement quelque chose ? Normal. Bénédicte Taffin s'attaque ici à l'histoire de Jeanne d'Arc sauf que... Jeanne meurt dès les premières pages et Sidoine se charge de lui trouver une remplaçante, n'importe laquelle, quitte à aller la chercher dans le bordel le plus proche. Jeanne la prophétesse, Oriane la prostituée, qui verra la différence ?

J'ai retrouvé dans "La pucelle et le démon" l'écriture très immersive que j'avais tant apprécié dans "les yeux d'Opale" et je me suis régalée. J'adore le postulat de base, véritablement bien exploité tout au long du livre. Mais le tour de force de l'auteur est d'avoir instillé une touche de magie dans son univers : ainsi, les héros sont poursuivis par une meute de baerghosts, sortes de démons investissant des corps humains, qui n'auront de cesse de pousser la fausse Jeanne vers le destin qu'on lui connaît.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2012
A première vue, on s'attend à l'histoire de Jeanne d'Arc revisitée et...je dois dire que ce livre m'a véritable enivré jusqu'au bout. Très bien écrit, avec des descriptions tellement bien détaillées que l'on est totalement immergé dans l'aventure. Je le recommande ainsi à tous ceux qui sont passionné de guerre/histoire :=)
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2014
La pucelle et le démon est un roman de fantasy que j’ai trouvé à la fois surprenant et agréable.

Surprenant, car c’est une relecture inédite du mythe de Jeanne d’Arc. Changez les noms, ajoutez de la magie et des démons et vous aurez une idée de l’ambiance. Un tel parti pris aurait pu être ennuyeux à lire, mais ce n’est pas le cas. Parce que je connaissais l’histoire de Jeanne d’Arc, je me suis amusée à rechercher les similitudes, à essayer de deviner comment l’auteur allait utiliser tel élément du mythe.
De plus, cette relecture se double de manigances politiques. Orianne est assez vite reconnue par plusieurs personnes influentes, qui choisissent pourtant de maintenir la mascarade, parce qu’ils ont besoin du symbole qu’elle représente. Le personnage d’Orianne devient d’ailleurs ambigu au fil du roman : elle est beaucoup plus maligne que ce qu’on aurait pu croire au départ, elle fait preuve d’un charisme insoupçonné, et on en vient à se demander si au bout d’un moment, elle n’est pas persuadée d’être l’élue.
Sous des dehors assez archétypaux et derrière des combats relativement bourrins (que j’ai aimés, ne boudons pas notre plaisir), j’ai trouvé l’histoire très riche et subtile.

Outre cet aspect novateur, la lecture m’a plu car j’ai passé un agréable moment. D’abord parce qu’il y a des moments vraiment prenant, les combats sont très cinématographiques, assez sanglants et réalistes. J’ai adoré le couple Sidoine/Orianne, qui ne peuvent pas s’empêcher de s’engueuler dès qu’ils sont dans la même pièce, tout en dépendant l’un de l’autre (Mention spéciale aux dialogues assez vifs et aux interventions d’Askaar).
Ensuite, parce que « La Pucelle et le démon », c’est une peinture d’un Moyen-âge crasseux, c’est une histoire qui prend des proportions épiques, ce sont des combats, des démons, des sorcières et des complots, mais c’est aussi une belle histoire d’amour. Alors, avant que les rabat-joies (dont je fais habituellement partie) se barrent en disant « les histoires d’amour, c’est nul », je précise que ce n’est pas tarte pour un sous. L’histoire est racontée d’un point de vue de Sidoine qui éprouve des sentiments… tourmentés et mitigés pour Orianne, qui ne vont cesser de croître au fil du roman. Sidoine n’est pas gentil, ni doux, il se comporte parfois très mal, mais je n’ai pu m’empêcher de me sentir proche de lui et de souffrir avec lui.

Le seul bémol que je mettrais au roman, c’est la dernière partie (la déchéance d’Orianne et le bucher). La fin en elle-même est satisfaisante de mon point de vue de lectrice, mais j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus développée. Là, tout est plié en quelques chapitres, c’est un peu dommage.
En tout cas, la fin est suffisamment ouverte pour laisser espérer une suite.

Note complémentaire à cette critique : Si vous lisez ce roman dans un lieu public, vous vous exposerez par contre à force moqueries et railleries. En effet, pour beaucoup « La pucelle et le démon » serait plus un titre de hentaï qu’une référence à Jeanne d’Arc (oui, je sais, la culture du plus grand nombre peut être affligeante).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2013
J'ai adoré le ton, le style de Bénédicte Taffin. Un bon roman qui allie, aventure, fantasy et humour. On s'attache aux personnages tant et si bien qu'on a plus envie de refermer cette parenthèse bienfaisante.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2013
évidemment, rien à voir avec l'épopée de notre PUCELLE nationale? JEANNE D'ARC...Pour ceux qui cherche à connaitre son histoire, il faut trouver autre chose...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus