undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 octobre 2013
Si Diana Mitford est très loin d'avoir le talent littéraire et l'humour de sa sœur Nancy, les premiers chapitres de ses mémoires, qui portent sur son enfance chez "ces doux-dingues" de Mitford et sur son premier mariage, restent intéressants, parce qu'elle a fréquenté une partie de l'intelligentsia britannique des années vingt et trente. Hélas! (pour le lecteur sinon pour Diana, puisqu'elle affirme ne l'avoir jamais regretté) Diana rencontre Oswald Mosley, fondateur et chef du parti fasciste anglais et ses mémoires se transforment en une longue et insupportable justification du nazisme.
Amie personnelle d'Hitler, Diana épouse Mosley à Berlin dans la demeure de Goebbels. Si certains des arguments de sa "défense et illustration de nazisme" ne sont que ridicules (lorsqu'elle parle d'Hitler comme d'un homme charmant qui avait de si beaux cheveux et une si belle peau : un vrai top modèle, comme chacun le sait!) d'autres donnent la nausée! C'est ainsi qu'elle explique doctement que les juifs sont responsables de "ce qui leur est arrivé" (bien sûr, il n'est jamais question de génocide) parce que Hitler avait un vrai problème avec les juifs et que si leurs "riches" coreligionnaires avaient accepté de payer pour une émigration massive eh bien "rien de tout cela" ne serait arrivé : insoutenable! Pendant la guerre, les Mosley sont arrêtés et emprisonnés, puis assignés à résidence. Les mémoires ne sont alors qu'une longue jérémiade sur "l'injustice" atroce d'un tel procédé, puisque jamais au grand jamais Mosley n'aurait collaboré avec les nazis en cas d'invasion (bien sûr! Chacun sait qu'aucun fasciste n'a collaboré avec les nazis dans l'Europe occupée!). Une fois la guerre terminée, Les Mosley sont réintégrés dans la jet-set et reprennent leur vie mondaine. Ce qui n'empêche pas Diana de continuer à pleurer sur l'atroce injustice dont elle et ses amis nazis ont été victimes. Elle affirme même qu'elle comprend parfaitement que Martha Goebbels ait préféré tuer ses enfants, quand on sait toutes les" horreurs" (sic!) que les Alliés ont fait subir aux nazis survivants (!!!!!!!!!!!!!). Pour couronner le tout, elle explique que la guerre pousse obligatoirement tous les hommes d'état à devenir des criminels : Hitler, Staline, Roosevelt et Churchill! Si l'on songe que ces mémoires ont été publiés en 1977, on ne peut que penser que, telle les émigrés d'ancien régime, Diana Mosley n'a "rien appris, rien compris". Et c'est peut-être ce qu'il y a de plus dérangeant dans ces mémoires, cet aveuglement volontaire, ce refus définitif de regarder sa propre réalité en face.
Alors pourquoi deux étoiles? Tout simplement parce que, si écœurant qu'il soit, ce livre reste un témoignage sur un épisode mal connu en France, celui du fascisme anglais.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 septembre 2013
This was my first Mitford book and I am now reading everything I can find. The sisters are wonderfully outspoken on a huge range of subjects and often have unique inside knowledge. Diana Mitford has an easy writing style which is a joy to read.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 avril 2014
I have previously read letters between sisters ,the letters of the Mitford girls and was interested to find out more about Diana.It was a super book thoroughly interesting, informal and yet intimate, bringing history alive
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus