undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles5
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:25,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 mars 2013
La nouvelle livraison de «6 MOIS» est enfin là, en ce printemps qui se fait désirer, et ce numéro est aussi réussi que les quatre précédents.

Cette revue semestrielle d’un peu plus de 300 pages peut sans conteste être comparer à un beau livre sur la photographie en général et le photojournalisme en particulier:
> une reliure souple mais épaisse avec un dos carré collé solide,
> une mise en page claire et structurée,
> des images superbement reproduites,
> la précision des légendes,
> la qualité des textes d’introduction de chaque partie,
> l'originalité des interviews.

Mais son attrait réside surtout dans la place accordée aux reportages photographiques car chacun d’entre eux dispose d’une longueur conséquente (de vingt pages pour les plus courts à 35 pages pour les plus importants).
Les thématiques sont très variables: sociologique, politique, culturelle, historique…
Le genre abordé peut être vu sous l’angle du quotidien, du voyage, de l’enquête, de la poésie, de l’humour, de la parodie et même de la science-fiction.

Le cœur de la revue aborde dans ce numéro 5 «La Fureur de vivre» avec trois reportages contemporains sur la jeunesse du monde, son rapport à la société et la violence que celle-ci génère.

1. «Les Enfants de la peur»: de jeunes Afrikaners passent leur vacances dans un camp où on leur enseigne la «suprématie de la race blanche».
Puis le reportage les retrouve huit mois plus tard. Effrayant d’assister à ces relents de haine plus de vingt après la fin de l’Apartheid.

2. «Skins Party»: de jeunes italiens vivent leur passion pour Mussolini; le photographe s’est immergé dans le milieu très fermé des skinheads de Rome.
Une plongée remarquable dans un univers qui hésite entre les années 20 et les années 80 (on a aussi parfois l’impression d’être dans le film de Scorsese «Les Affranchis», maffia années 50).

3. «La Mort dans la peau»: des jeunes guatémaltèques sont recrutés par des gangs qui font régner la loi dans la capitale.
Les tatouages qui prolifèrent sur leur corps racontent leur vie de «bandidos».
Une immersion photographique qui donne le frisson.

Les huit autres reportages sont à l’avenant.

J’en retiens deux pour leurs côtés insolites et extravagants.

1. «Les Givrés du futur» suit des hommes et des femmes voulant se faire congeler après leur mort et qui sont persuadés que la science et la technologie les ramèneront à la vie. 25 pages iconographiques, iconoclastes et «cryogénisantes» avec un texte roboratif de 10 pages qui approfondit la quête de ces «vita post mortem».

2. «Les Afronautes» raconte le désir des Zambiens de conquérir l’espace dans les années 60. Par des photographies poétiques proches de la naïveté d’un film de Méliès, Cristina De Middel redonne vie à leur rêve. On pourrait appeler cette recréation visuelle avec des figurants «Les Givrés du passé». L’ensemble est à la fois digne, respectueux et humoristique.

Pour terminer par un autre point fort de la revue, on peut souligner les deux pages qui parachèvent un reportage. Elles s’appellent «Pour en savoir plus». Ce titre en dit long et les textes concis replacent le reportage dans le contexte historique, géographique (avec des cartes), politique, économique, social, culturel…

«6 MOIS» peut sembler à première vue chère mais c’est une publication sans aucune publicité, donc indépendante et libre de toutes pressions.

Comme sa grande sœur «XXI» (même équipe mais parution trimestrielle) et comme ses modèles et sources d’inspiration anglo-saxonnes «The New York Times Magazine» ou «The New Yorker», cette revue est INDISPENSABLE pour tout(e) passionné(e) d'enquêtes photographiques.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2013
Enquêtes poussées, photos magnifiques, portraits très intéressants, souvent touchants. C'était la première fois que j'achetais ce magazine, ce ne sera pas la dernière!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2013
Très intéressante avec un excellent équilibre entre les images et les textes .Des sujets peu abordés par ailleurs très recherchés et écrits par des vrais passionnés.

Et puis lire des actualités décalées dans le temps à tête reposée c'est super

Merci pour cette découverte!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2013
J'achète cette revue bisannuelle depuis sa sortie, elle m'intéresse beaucoup car elle traite de sujets très divers et permet de connaître plus en détail certains pays et certaines sociétés.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2013
Des reportages de fond avec des textes de qualité et des images splendides, se démarquant de ce que nous livrent chaque jour les médias ordinaires.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)