undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

6
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Light Up Gold
Format: CDModifier
Prix:17,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 décembre 2013
Enregistré dans des conditions live, en studio et en trois jours, "Light Up Gold" est sans doute L'Album punk de cette année 2013. Parquets Courts a joué à fond la carte de l'urgence, dans les conditions d'enregistrement mais qui ne sont que le reflet de leur chanson, courtes intenses et sympathiquement speedées. On se retrouve balloté façon pogo par des rythmes que ne renieraient pas les Ramones. On y devine aussi sans peine, de l'esprit anglais des 70's et même les Pixies de l'époque Surfer Rosa. Mais pas d'amalgame, cela ne fait pas de cette musique, un rock simpliste ou archaïque. Au contraire : Sous cette forme très binaire, se cache une flopée de mélodies accrocheuses et de constructions complexes. Parquets Courts est aussi et surtout un grand groupe de musiciens, fils américains de Sonic Youth, des New York Dolls ou des Stooges. Ne vous fiez pas à la couverture de l'album qui révèle un joli sens de l'absurde. C'est un disque hautement urbain, moderne malgré ses apparences qu'il convient d'avoir pour tout amateur de ce rock dépouillé, sans effets ostentatoires et incroyablement efficace.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le temps des grandes inventions dans la musique rock est révolu, il faut s’y faire, mais rien n’oblige pour autant les nouveaux groupes à sentir dès leur éclosion le formol ou pire, le moisi. Peu importe c’qui arrive, tant qu’on a la fraicheur…

Parquet Courts est la preuve vivante que le rock, au sens large des années 10, peut-être aussi excitant que celui des années 70, 80, 90. Ces jeunes gens empruntent sans vergogne à toutes ces époques, on entend chez eux du Buzzcocks, du Pavement, du Fall, et plein d’autres choses excitantes, mais ils le font avec une telle désinvolture et une telle assurance que le résultat final est tout aussi enthousiasmant que les chefs d’œuvre de leurs ainés suscités.

A l’écoute, subjugué par tant de facilité et de spontanéité, on oublie totalement références et révérences, et on envoie un grand coup de pied (métaphorique) dans la fourmilière du passé : leurs emprunts éhontés semblent alors être des idées géniales qui viennent tout juste de germer dans leurs cerveaux en ébullition. Ils en sont peut-être eux-mêmes persuadés, puisqu’ils possèdent la juste dose d’arrogance qui leur permet d’être sûrs de leur fait sans qu’on ait le moins du monde envie de rabattre leur caquet.

Les pépites s’enchaînent sur le disque : elles durent à peine une minute quand tout est dit en ce laps de temps (Light Up Gold II), et peuvent parfois s’étirer si nécessaire (le génial ‘Stoned and Starving’). Le groupe conserve une certaine unité de ton tout en faisant preuve de variété dans les compositions et les tonalités (le reposé North Dakota).
Tout n’est pas génial, mais tout est intéressant : certains morceaux débordent de facilité et dégoulinent de talent pur.

Pas un gramme de labeur ne semble être entré dans la composition de ce disque : la même nonchalance que chez Pavement se met au service de chansons foutraques et un peu tête en l’air, débraillées mais incroyablement stylées qui font de ce Light Up Gold un premier manifeste qui allie l’attitude et l’altitude et se révèle digne de positionner Parquet Courts en plein milieu de la cour des grands, les mains dans les poches et pas l’air le moins du monde intimidé.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 1 juillet 2014
En ces temps ternes de rock moribond, voilà un disque qui n'hésite pas à prendre le taureau par les cornes et qui fait plaisir à entendre. Il y a du Jonathan Richman et du Tom Verlaine, du Franck Black et du Thurston Moore dans cet album encensé, pour une fois à raison, par les Inrocks et Télérama....

Je vois déjà les grincheux trépigner et se gausser ! Tant pis pour eux ! Car ces Parquets Courts, groupe New-yorkais fondé en 2010 et auteur jusqu'à présent d'un unique album autoproduit introuvable et d'un EP (pas mal, mais pas renversant), ont décidé avec ce "Light Up Gold" de passer la vitesse supérieure. En 15 titres, ils revisitent tout le territoire du rock punk, mais aussi indépendant de ces 30 dernières années : Modern Lovers, Télévision, Alternative TV, Fall, Buzzcocks, Pixies, Sonic Youth dans ses bons jours....

Si l'on en croit les notes de pochette, le disque a été enregistré live en studio en seulement trois jours à New York en février 2012. Le groupe se compose alors de Andrews Savage (guitare et chant), Austin B Brown (guitare et chant), Sean Yeaton (basse) et Max Savage (batterie). Il vient de sortir un nouvel album "sunbathing animal" Sunbathing Animals, pas encore écouté mais cela ne saurait tarder....

Vraiment excellent !
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 octobre 2014
Twice in.. comes knocking on my door
She's spinning in a... fashion gazing before
Sparkling recognition is to threw the dice first but
I don't think of something
Where is the curse because

Chorus:
Light up gold was the colour of something I
Was looking for
Light up gold was the colour of something I
Was looking for

Steady was the pace that we're not doing this way
Sitting like a miner in the consciousness to breath
..in the rivers from a.. field
Trying over something warm and real because

Chorus:
Light up gold was the colour of something I
Was looking for
Light up gold was the colour of something I
Was looking for
Yeah light up gold was the colour of something I
Was looking for
Light up gold was the colour of something I
Was looking for
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 juillet 2013
Ce groupe ne fait rien comme tout le monde une pochette farfelue, une communication amateur. Ce disque est un bijou de chanson rock au son un peu garage ou brouillon. Certaines chansons rappelle Pixie, The Cure, même les excellents MewithoutYou...la surprise rock du moment
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 mars 2014
Après un EP juste parfait, les New-Yorkais Parquet Courts sortent un album un peu (mais alors juste un peu) moins fou mais tout aussi réjouissant. A l'écoute, c'est un reward vers ce qu'il se faisait de mieux dans les 90's, de Sonic Youth aux Breeders... Le groupe soigne aussi son design avec des pochettes de disques délirantes et c'est pourquoi je ne peux que vous conseiller de préférer l'objet à la version digitale, et de préférence le vinyle...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Sunbathing Animals
Sunbathing Animals de Parquet Courts (CD - 2014)

Content Nausea
Content Nausea de Parquet Courts (CD - 2014)

Heartland
Heartland de Owen Pallett (CD - 2010)