Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes undrgrnd Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles24
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
20
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:13,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 octobre 2014
La meilleure note car c'est un très grand western ! Pas seulement : comme toujours chez Hawks, il transcende les genres traités pour y mettre des choses plus personnelles. C'est un superbe coffret ! La version "courte" (2h02 tout de même !) et la "longue" (2h07). C'est surtout un montage plus serré sur la courte. Excellente duplication image et son. Belle photo. Histoire passionnante, acteurs au top. Après son échec chez Walsh dans "The big trail" (1930) Wayne connut une longue traversée du désert (!) avant "La chevauchée fantastique (Ford 1938) qui le révéla enfin ! Mais c'est "La rivière rouge" qui le confirma ! Le vieillissement de son rôle est parfaitement rendu ! Montgomery Clift est la révélation du film. (Wayne fut très impressionné par cet acteur de Broadway). L'excellente Joanne Dru est desservie car son rôle fut très affadi par rapport au livre. Walter Brennan, "old timer" incontournable, narre le film. Coleen Gray, souvent terne, est excellente dans une scène. Et quels seconds rôles : John Ireland, Noah Beery Jr, les Carey père et fils, plus, pour les vieux nostalgiques, les stars du film "Z" et du "serial" Hal Taliaferro (vedette de 150 films sous le nom de Wally Wales). Parmi les non cités, mentionnons : Lane Chandler (150 films en vedette au moins), Tom Tyler (qui fut "Le Fantôme du Bengale" dans un serial, aimé de Ford), Glenn Strange (La Momie), Joe Dominguez, toujours méchant Mexicain et John Merton, grand vilain du "film Z" et du "serial", à peine entrevu au début avec Lane Chandler. Remarquable ouvrage de Philippe Garnier sur les aléas difficiles du tournage en 1946. Le film mit deux ans à sortir. Je recommande hautement ce coffret qui est un superbe cadeaux aux fondus du Cinéma !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2013
Le film sera accompagné d’un livre de 112 pages, écrit par Philippe Garnier.

Mais surtout cette édition inclura la version longue inédite de 2h13, contre 2h07 en salles. Bizarrement ce montage long qui semble correspondre à une première version du montage est le seul à avoir été restauré en HD par l’ayant droit. Wildside, de son côté, a donc décidé de conformer le montage salles à partir du master HD de la version salles, comme l’explique dans le communiqué de presse, le responsable technique Giordano Guillem :

Nous avons le plaisir de présenter Red River dans une double édition : la version longue initiale dont la narration est illustrée par un livre (133’) et la version courte définitive, validée par Hawks, dont le récit est éclairé par une voix-off (127’). Outre la différence de narration, la version courte présente un montage plus resserré avec la suppression de plusieurs scènes et une partition musicale plus sobre.
Malheureusement, faute d’élément-film 35 mm exploitable, cette version n’a pas fait l’objet de transfert vidéo récent et aujourd’hui, les seuls masters SD (définition standard) existants sont de qualité indigne. Actuellement, le seul master vidéo disponible en HD (haute définition) correspond à la version longue.
Dans l’impossibilité d’exploiter en l’état la version courte, nous avons pris le parti de la remonter à partir de la version longue HD. Nous avons créé, dans un premier temps, un élément intermédiaire HD composé des plans communs aux deux versions. Toutes les séquences spécifiques de la version longue (plans avec livre, scènes additionnelles et génériques) ont ainsi été supprimées. Parallèlement, à partir du master SD, nous avons isolé toutes les séquences propres à la version courte (plans en voix-off, scènes additionnelles et génériques).
De qualité extrêmement médiocre, elles ont été restaurées, étalonnées et upgradées avant d’être réinsérées sur l’élément intermédiaire HD. Notre attention a surtout porté sur les plans en voix-off, particulièrement abîmés. Ces plans truqués, montés en une succession de fondus enchaînés, souffraient d’images manquantes. Elles ont été remplacées par les images HD correspondantes, permettant à l’ensemble de retrouver sa fluidité originale.
Le travail de conformation de la version courte a été réalisé à l’image près pour obtenir in fine, en qualité HD, la réplique exacte du master SD. Au même titre que l’image, nous pouvions espérer exploiter le son de la version longue, de meilleure facture, pour remonter celui, très pauvre, de la version courte.
Mais de trop nombreuses disparités dans le contenu – absence de voix-off, présence de chansons, ajout de musique, longueur de certains plans modifiée ou changement de certains dialogues – ont contrarié cette idée de conformation.
Nous avons donc conservé la piste sonore originale de la version courte et opté pour une restauration manuelle afin de garder l’aspect naturel du timbre sonore.
Les artefacts optiques (défauts son dus à une anomalie physique sur la pellicule) ont été retirés et les micro-trous de son corrigés. Un soin particulier a été apporté sur les début et fin de bobines, particulièrement dégradés, pour fluidifier la continuité sonore du film.
Un contrôle minutieux du synchronisme est venu parachever ce travail de restauration.
À notre connaissance, jamais la version définitive de Hawks n’a été présentée dans une configuration restaurée et en qualité HD.
Nous sommes heureux d’y être parvenus et de l’avoir fait pour vous (mais aussi pour nous).

Le disque comprendra également un court documentaire sur les différences entre les deux montages (16′).
1818 commentaires|44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pour une fois je vais parler de la forme en premier.
Wild Side a effectué un travail magnifique de restauration pour ce film sorti en 1948.
En effet ce très beau combo Blu-Ray, DVD et livre est d'une grande qualité. Les images sont particulièrement belles et le son bien restitué.
Bien sur certains perfectionnistes vont me dire ce n'est pas l'excellence mais pour un film qui a 65 ans, bravo.
Remarquable!!
De plus comme pour "Colorado", l'objet est très beau.
Futur pièce de collection.
Coffret à manipuler tout de même avec précaution car il est en carton.
Le film maintenant: "Red River" est un long-métrage de Howard Hawks pour qui c'est le premier western. Le tournage commença en 1947.
Hawks impose face à John Wayne et à l'équipe, Montgomery clift pour qui c'est la première apparition au cinéma mais qui a déjà de l'expérience au théatre.
Après "La rivière rouge", Clift devint très populaire.
On retrouve également dans un rôle important Joanne Dru.
Hawks s'entoura en plus d'excellents second rôle comme bien sur Walter Brennan (Stumpy dans Rio Bravo), Coleen Gray ou encore John Ireland.
Ce film marque un changement dans le western qui passe d'un simple divertissement à un genre plus mur avec un côté psychologique beaucoup plus poussé.
L'histoire: Tom Dunson (John Wayne) quitte une colonne de chariot (qui sera massacrée par les comanches) et la femme qu'il aime pour s'approprier un vaste terrain.
Auparavant, il a rencontré un jeune homme avec sa vache rescapé d'un massacre.
Il devient son fils adoptif.
Quatorze ans plus tard, le ranch à prospéré et Dunson se retrouve à la tête de 9 000 têtes de bétail qu'il n'arrive pas à vendre à cause de la guerre de sécession qui a appauvrie le sud.
Il entreprend alors avec son "fils" Matthew Garth (Montgomery Clift), son cuisinier (Walter Brennan) et une trentaine de cow-boys dont le tireur Cherry Valance (John Ireland) d'emmener son troupeau vers le Missouri.
L'entreprise se révèle difficile et Tom Dunson est de plus en plus dur et inflexible.
Matthew se révolte, blesse Dunson et pars avec les vaches vers Abilaine ou paraît-il se trouve le chemin de fer.
Tom Dunson engage des hommes et pars à sa poursuite.
"La rivière rouge" est non seulement un des meilleurs westerns de l'histoire comme je le dis dans mon titre mais sans doute le premier a être véritablement exemplaire et rendre le genre vraiment passionnant.
Je crois que c'est un grand long-métrage tout court.
Vraiment à voir et pour ceux passionné de cinéma et qui ont un peu d'argent a mettre dans un film, ce superbe coffret est pour vous.
Adanson Marco.
1616 commentaires|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2015
Difficile de passer derrière tout ces commentaires dithyrambiques sur "La Rivière Rouge".
Peu goûteux du western américain de la première heure, j'ai malgré tout été très séduit par cette dense épopée à travers l'ouest accompagnée d'un gigantesque troupeau dont les scènes lui étant réservé sont particulièrement impressionnantes. Une grande réussite technique ! Le scénario n'est pas non plus en reste, les personnages sont travaillés, particulièrement la relation entre le détestable John Waynes (je parle de son personnage bien sûr) et Montgomery Glift. Le récit est équilibré et notre attention reste constante avec même quelques pics palpitants dans l'action.

Mais voilà je suis vraiment resté sur ma faim avec cette fin qui m'a paru totalement en contradiction avec le scénario et toutes les thématiques qu'il développe, en un happy-ending dégoulinant de mièvrerie. Je préfère ne rien raconter pour ne pas gâcher la surprise aux spectateurs mais quelle déception ! Ce n'est pas parce que ce film à bientôt 70 ans que l'on peut passer sous silence ce gâchis, tout du moins à mon sens, qui plus et, voulu par Hawkes lui même !
Je trouve d'ailleurs assez étrange que ça ne choque que moi.
Reste que sur un peu plus de 2h de film, seules les toutes dernières minutes du film m'ont fais décrocher. J'ai donc tout de même passé un excellent moment.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2013
enfin ce grand film en dvd ou blu ray .je ne vois pas l'utilité de les editer ensemble lecombo et bien venu le blu ray
comporte quelque imperfections .il a ete tourné en 1948 domage q'il ne fu pas tourné en couleur comme beaucoup
de productions moins importantes tels que ces sois disantes serie b q'on qalifiaient de films de seconde zone .l'amateur
de western que je suis remercie sidonis pour avoir edité ces series de western ,a quand les films manquant de john
wayne ,randolph scott ,robert mitchum et autres legendes.je souligne que mr wayne aurait du avoir un oscar pour ce
film
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2013
Un chef d'œuvre, son livre, son DVD...
Soit la totale absolue.

Le tout ne contient qu'un seul mais passionnant bonus, qui nous donne à comprendre le sauvetage/dépoussièrage de cette œuvre hors normes, dont l'importance fut toute particulière dans l'histoire du western, puisqu'il devait propulser le genre vers une forme plus moderne.

Sans compter de superbes illustrations, un très beau packaging, bref, encore une fois, Wild Side ne s'est pas du tout foutu de nous, et nous offre une remarquable perle du western.

Cette édition est tout simplement celle que rêvait les fans du film, et permettra aux autres de le découvrir dans les meilleures conditions possibles.
11 commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2013
Un blu ray efficace, avec une version restaurée de qualité tant sur l'image que le son.
Le consommateur obtient un produit de grande qualité, et sur Blu ray c'est souvent moyen, mais cette restauration fait plaisir, le travail rend hommage aux équipes qui ont réalisé ce superbe western.
Le boîtier contient des bonus sympathiques, le tout pour un prix raisonnable.
Et quel plaisir de retrouver le duke dans un rôle si étonnant.
Bonne séance.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2013
Aujourd'hui considéré (à tort) comme un genre mineur réservé aux "infantiles" ou aux "séniles", le western, cinéma américain
par excellence est devenu ce qu'il restera pour tout cinéphile grâce à des (chefs) d'oeuvres comme "Red river", premier vrai
western de Howard Hawks (sa contribution au "Banni" ayant été phagocytée par le producteur Howard Hughes après le départ
du réalisateur ) .
Sujet, construction, photographie, interprétatio, musique, tout est exemplaire dans ce western de "bétail" dont on sait qu'ils sont
parmi les plus difficiles à mettre en scène .
Parabole sur les Etats-Unis d'Amérique et la manière historique dont ils se sont constitués en un temps record, par le vol et le meurtre aux dépens de voisins plus faibles sinon moins scrupuleux . Certains ont ramené celà à la "destinée manifeste" mais le personnage de Dunson est emblématique du "pionnier" américain partiellement décrit par Bob Dylan dans sa chanson "I pity the poor immigrant" (sur l'album "John Wesley Harding") .
Il donne à John Wayne son rôle de "westerner" le plus intéressant avec celui d'Ethan Edwards dans "La prisonnière du désert" de John Ford .
A ses côtés, l'improbable Montgomery Clift se tire avec les honneurs de son premier rôle au cinéma, Walter Brennan est égal à lui-même, notamment dans le "Rio bravo" du même Hawks (c'est tout dire) . Joanne Dru est magnifique et Coleen Gray aussi quoique trop brièvement .
Tout comme celles du "Grand passage" (de King Vidor avec Spencer Tracy) et de "La chevauchée des bannis" (de André de Toth avec Robert Ryan), l'édition proposée par Wild Side est parfaite pour un prix tout à fait raisonnable, contrairement à Sidonis que son inconséquence a conduit à saboter la réédition tant attendue de "L'aventurier du Rio grande" (de Robert Parrish avec Robert Mitchum) pour quelques Euros de trop ...
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Red River est un western glorifiant les hommes d'action à la poursuite de leur rêve. Ici le rêve amoureux brisé et le rêve entrepreneurial menacé d'un premier homme sont repris et menés à leur terme et réalisés par son fils adoptif, par procuration pour le premier et dans les faits pour le second.

Dunson (John Wayne) veut faire fortune en élevant du bétail au Texas. Il décide de quitter la caravane qui les mène vers l'Ouest avec son vieux compagnon Groot (Walter Brennan) et d'aller sa propre route vers le Texas. Il demande à sa fiancée de demeurer avec la caravane, leur expédition solitaire lui paraissant trop risquée pour elle. Hélas : la caravane est attaquée et tous sont massacrés. Dunson aura confirmation de la mort de sa fiancée en retrouvant un bracelet de famille qu'il lui avait offert en la quittant, au bras d'un indien qu'il tue lors d'une attaque de leur campement.
Il recueille un adolescent réchappé du massacre, Matthew Garth (Montgomery Clift) qui devient son fils adoptif.
15 ans plus tard, Dunson est à la tête d'un important cheptel de 10 000 têtes au Texas. Le Sud a été ruiné par la Guerre de Sécession. Il n'y a pas de débouchés pour le bétail et Dunson est menacé de faillite s'il ne trouve pas une solution pour vendre ses bêtes à brève échéance.

Il décide de partir là où il y a de la demande, à 1000 miles au Nord, au Missouri.

Une gigantesque expédition se met en marche, un voyage initiatique pour Matthew Garth et un périple harassant de 3 mois pour Dunson et ses hommes, avec une dérive autoritaire de Dunson, la révélation des talents de chef plus humaniste de Matthew Garth, l'affrontement du père et de son fils adoptif.
44 commentaires|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2014
Ses un des grand classique de John Wayne,Maintenant que l'on aime les films western ou que l'on aime pas il y à western et western malgré que de nos jours il ce font rare à l'écran,Sauf certain réalisateur qui de temps en temps ce lance dans l'aventures...
Personnellement j'adore ses peut être une question de génération...
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus