undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles15
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:20,91 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 février 2013
Sans faire de bruit, ce disque arrive enfin à nos oreilles!
Ecrit dès 2009 suite à leur rencontre pour réinterpréter en live "the eraser" l'album solo de thom yorke, AMOK a été conçu en un temps record: 3 jours de jam intensif chez Flea sur les hauteurs de Los Angeles.
Il aura fallu plus de 2 ans de bidouillages studios pour accoucher du bébé (merci nigel et thom, les nouveaux rois du laptop)
Verdict: c'est une bombe "atomique"! Un vrai météorite sonique! (on ne regrette donc pas toutes ces semaines d'attente: la patience est une vertu de nos jours)
On ne pouvait espérer meilleur assemblage, moi qui suis fan des red hot ET de radiohead depuis la première heure (à priori le grand écart, et alors?).
Quand les génies se rencontrent (laissez traîner une oreille du côté du maxi fait par le trio Burial-Four Tet-Thom Yorke), les étiquettes tombent, il ne reste plus que la crème de la musique. On vibre et on s'enthousiasme, addictif!

Merci messieurs pour ce trip!
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Toute ressemblance avec The Eraser ne serait pas totalement fortuite. C'est l'avertissement qui aurait dû être "stické" sur la pochette du premier Atoms For Peace qui n'est en fait, intrinsèquement, que la suite avec groupe, la conséquence naturelle, du premier album solitaire du frontman de Radiohead, Thom Yorke.

Et ce n'est que logique quand on sait qu'à la genèse de la formation se trouve un ensemble monté pour jouer The Eraser justement, live en l'occurrence et que, suite à la tournée, sur une jam de trois courtes journées où Yorke proposa à "ses hommes" de recréer des pièces électroniques sur lesquelles il travaillait, fut enregistré ce qui constitue le squelette d'Amok. Squelette parce que les efforts subséquents et combinés de Yorke et son acolyte de producteur, Nigel Goldrich, à arranger, triturer, bichonner la source pour la rendre telle qu'aujourd'hui parue.

Au lieu de ça, pour revenir à notre histoire de "sticker" (vous suivez toujours ?), promotionnellement, la présence du bassiste historique des Red Hot Chili Peppers et maître es-4 cordes incontesté, Flea, est évidemment mise en avant, c'est un peu excessif et les ficelles sont un peu (trop) grosses (pour fonctionner) mais, bon, rien que de très prévisible...

Sur la musique, on dira qu'Amok n'est pas loin d'une électronique maladive et concassée qui évoquera des paysages familiers aux auditeurs de Venetian Snares ou d'Aphex Twin, sauf qu'elle est ici confrontée à des instruments plus classiquement rock tenus, en l'occurrence par le précité Flea (basse), Joey Waronker et le brésilien Mauro Refresco respectivement batteur et percussionniste, deux professionnels aux "credentials" chargés. Et par Thom Yorke himself qui y tâte de la six-cordes en plus de la voix et de claviers et "électrotucs" divers et variés. Le résultat, "l'animal" serait-on tenté de dire, ne s'apprivoise pas avec facilité... Même la voix de Yorke, re-texturée, déformée, superposée, n'y est pas l'habituel élément accrocheur mais un élément d'un panorama sonore attractif si tenant souvent de l'abstraction.

Il y a des moments de pure grâce, bien sûr !, qui vous pètent à la tronche dès la première écoute comme le morceau d'ouverture, Before Your Very Eyes, où, outre une splendide mélodie de Yorke, planante à souhait, des "blip-blops" et autres "bzzz-bzzz" electros bienvenus, un côté rythmiquement afro cousin de Vampire Weekend, on découvre l'extraordinaire (je pèse mes mots) travail de Flea qui, omniprésent sans jamais être envahissant, dubbant presque, habitant le morceau, l'enracine de sa basse splendeur.

La suite, d'expérimentations très réussies en pièces plus identifiables au format chanson, cherche toujours, trouve souvent sans jamais égaler l'initial tour de force. Attention, pas de méprise, écoute après écoute, tout l'album se bonifie et, in fine, satisfait. Et il y a toujours, pour contrebalancer l'aridité expérimentale d'une musique formellement prospective, ce petit quelque chose de Radiohead (la patte mélodique de Yorke, reconnaissable entre mille) pour adoucir le trip, faciliter la montée... Et Flea, donc, et les deux rythmiciens qu'on n'oublie pas, qui complémentent à merveille le canevas proposé par leur leader.

Evidemment, Amok ne plaira pas à tous, et ceux qui aiment leur Yorke en mode "heroic rock" en seront pour leur frais. Parce qu'Atoms for Peace ne cherche pas tant à séduire qu'à avancer, repousser les limites. Et le fait avec suffisamment de grâce, de talent et d'intelligence pour nous tenir en haleine et, même !, nous laisser rêver à un improbable volume 2...

- Thom Yorke: vocals, keyboards, programming, guitars, piano
&
- Nigel Godrich: programming, production
- Flea: bass guitar
- Mauro Refosco: percussion
- Joey Waronker: drums
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2013
A la hauteur de mes attentes, peut être un peu moyen sur quelques titres mais je reste indulgente car le global me plait beaucoup, et qu'on ne peut pas être parfait dans tout!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2013
Si vous avez aimé eraser ! ben c'est encore mieux !
c'est vraiment bon, du bon .... Et bien sûr, le téléchargement sur amazon simple
(petit plugin et hop !)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2013
Lorsque un side project se monte avec des grosses pointures, personne ne considère sa première production comme un véritable premier album… Ainsi, avec Atoms For Peace, certains attendaient du groove funk à la Flea ou rock indé léché et intrépide comme en produit Radiohead. Finalement, le résultat est autre.

On n’est pas si loin finalement de The Eraser. Flea n’a semble-t-il pas contribué grandement au disque ou alors il l’a fait en se mettant en « mode Yorke » tout comme les autres musiciens. Cela étant dit, le résultat est loin d’être décevant. Le disque est rempli de hooks et de tessitures sonores joliment fournies.

Toutefois, il manque le côté aventureux et périlleux des disques de Radiohead où l’on ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus au détour d’une mélodie. A la place, on a droit à un disque qui gagne en sensualité de manière surprenante.

3,5 (malheureusement on ne peut pas mettre de demi point ici. À choisir entre 4 et 3, ça sera 3 mais Amok séduira à coup sûr malgré tout)
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2013
Un excellent album de Thom Yorke et sa bande. J'ai hésité à l'acheté et au final, je ne le regrette pas.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2013
Tout est dans le titre... si si! tout est dans le titre... encore 7 mots et je peux enfin soumettre
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2013
Quand on aime les "Radiohead" et Thom York, on ne peut que le suivre sur cette nouvelle voie. Beaucoup de plaisir à écouter et ré-écouter cet album.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2013
Inimitable, reconnaissable entre tous, mais je ne m'en lasse toujours pas. Si vous avez aimé son album solo, vous aimerez Amok.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2013
Petit rythme africain pour commencer... sons ubuesques avec une tessiture à faire palir les DEPECHE MODE par la suite...

Ce petit bijou est réhaussé par FLEA le bassiste des RED HOT, ce qui le distingue de THE ERASER, premier opus de sir Thom Yorke... c quand même mieux... en concert dernièrement à la Gaité Lyrique et prochainement au Zénith !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,30 €
8,37 €
14,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)