undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles12
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,92 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 novembre 2014
Pour fans de Hawkwind, des Doors, de Black Oak Arkansas, de Juicy Lucy, de Grateful Dead. Guitares en avant section rythmique en arrière avec un batterie assez métronomique ponctuant des morceaux kilomètriques. Les morceaux font plus penser à de longs jam sessions sans grande originalité mais assez planants. Pétard indispensable pour apprécier la quintessence de ce groupe plutot underground. Belle couverture spooky à souhait
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2013
UN GROUPE SURPRENANT QUI MELANGE DU BOOGIE, DU METAL, DU PLANANT ET DU BLUES. MOYENNE DES MORCEAUX 8 MINUTES. IL YA CHEZ EUX CE SON LANCINANT QUE POSSEDAIT UFO DANS LES ANNEEES 70 ET LE HARD DE STRAY AVEC L'ALBUM DU MEME NOM ET LE CELEBRE MORCEAU "HOLD YOUR MIND " QUI DURAIT PLUS DE 9 MINUTES , PRODUIT EN 1968. ON DIRAIT PAR MOMENT DU STOOGES ( REECOUTER LA CHANSON DIRT DU PREMIER ALBUM QUI COMME PAR HASARD DURE 7 MINUTES).DANS CE CD ON RETROUVE AUSSI LE SON PLANANT DE HAWKIND , LE BOOGIE DE CANNED HEAT ET LA VOIX DE LEMMY.VRAIMENT UN GROUPE ETONNANT.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2014
Paul Major, la voix rocailleuse qui dans les graves comme dans les aigus est tellement limitée qu'elle craque au moindre effort comme un arbre qui casse et roule le long des quelques peu de notes blues répétitives. Doucement bercé par le balancement boogie, je sens le groupe mettre la pression et faire monter la chaleur pelleté après pelleté de charbon, vers un boogie brutal plus rapide.

Le chanteur égale un dinosaure, un chaman native-americain battant le tambour, un monstre déployant une cadence invitant à la transe, bougeant doucement puis accentuant son rhytme.

Endless boogie porte bien son nom, le boogie sans fin, la longueur des titres pour preuve...

The savagist 13.31
Taking out the trash 6.42
The Artemus ward 9:18 (me rappelle les Doors)
Imprecations 9.17
Occult banker 9.17
On cryology 11.16
General admission 6.12
The Montgomery manuscript 14.03

Tout ici est bon et chaud, mais force l'écoute attentive par ses longues distances à parcourir sur chaque titre.
Leur précédent album est moins hypnotique et plus instantané je le recommande également.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
... Du blues lancinant répétitif et psychédélique on est plus prés de Canned Heat "On The Road Again" du Grateful Dead de leur grande époque blues des années 1968-1969 avec des morceaux à rallonge ou des Stooges "Dirt" que des Status Quo, ce n'est pas parce qu'il y a le mot boogie dans le nom du groupe qu'il faut automatiquement en déduire qu'ils font la même musique, il y a certes quelques morceaux de boogie mais 90 % de la musique des EB c'est du heavy blues avec des guitares fuzz (là encore grosse différence avec les Quo qui jouent sur Telecaster sans aucun effet) qui vous envoutent, vous ensorcèlent vous hypnotisent et vous succombez à leur charme en écoutant leur musique en boucle pendant des heures et des heures, je viens d'écouter les 5 albums à la suite, normal que ce commentaire soit un peu azimuté, faites cette expérience pour comprendre...C'est le Karma comme il est dit dans le premier morceau de 24 minutes du Volume 1 de 2005, PEACE
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Endless Boogie (1) est le genre de groupe que l'on ne peut pas ne pas aimer si on aime le rock AND roll. Selon le magazine britannique Uncut (qui s'y connaît un peu), "'Long Island' est soit le 3è soit le 5è album, selon que l'on tient compte ou pas de deux albums de 2005, édités à quelques exemplaires en vinyle". Ces deux collector items s'appellent respectivement 'Volume 1' et 'Volume 2', si une recherche dans les bacs "brick & mortar" ou virtuels vous tente... (2)
Pour le commun des mortels, nous sommes donc en présence des "Makers Of" 'Focus Level' (2008) et de 'Full House Head' (2010).
Un peu comme avec le groupe Status Quo à une certaine époque (le gros milieu des 1970s, avec 'Caroline' ou 'Down Down'), ou bien encore, mais dans un autre style, Motörhead (de 1975, 'On Parole', jusqu'à aujourd'hui), avec Endless Boogie (1), on sait à quoi s'attendre : du "boogie", du vrai, de l'interminablement bon... boogie.
De l'existence de ce quintet new yorkais, "Born To Boogie" comme Marc Bolan, c'est apparemment Jesper Eklow, le guitariste, qui est responsable avec le musicologue Johan Kugelberg. Né à la fin des 1990s en tant que "jam band", Endless Boogie l'est resté, comme le montre abondamment son style musical et la durée moyenne des morceaux (ici, de 6+ minutes à 14+ minutes).
Mais, de "The Savageist" avec ses effets électro (?) à... tous les autres titres et leur répétition sans additif mais maniaque et lysergique des rythmes, Endless Boogie assène une musique qui confine au psychédélisme (mais alors plus rock'n'roll que "progressif") pour ne pas dire au surréalisme.
Ceux qui ont aimé le précédent adoreront ce disque. Ceux qui aiment les Stooges période Elektra, le MC 5 et le ZZ Top de 'La Grange' ou 'Fandango' aussi.
Last but not least, très belles pochettes en papier, extérieure "gatefold" et intérieure noire, pour l'édition CD dont je dispose.

(1) Le nom du groupe provient du titre d'un LP de John Lee Hooker ('Endless Boogie'). Well, indeed: who else?
(2) Il faut aussi compter 'Skinless Ogress Revolution', un album édité à 100 exemplaires CD pour être vendu lors d'une tournée. Il s'agit d'un recueil réalisé par Elkow de titres enregistrés au fil des ans lors de répétitions.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2013
je les suit depuis le 1er album et a chaque fois la mayonnaise prend ! Mélange de rock crasseux ciselé au burin et répétitif, d'impro géniales et de voix d'outre tombe. On ne sort pas intact de l'écoute d'un album d'Endless Boogie !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2013
Endless Boogie est depuis au moins 25 ans ce qui nous est tombé de mieux dans les oreilles au niveau Blues et Rock planants. Vous pouvez oublier tous les Kills, Strokes, Jack White et autres Black Keys de la planète incapables d'aligner un bon Blues de plus de 5 minutes sur une galette de 50 minutes; eux vous en pondent 5 ou 6 de plus de 10 minutes sur un CD de pratiquement 70 minutes...le pied absolut en la matière :-)))))
Et en plus de celà le Blues/Rock envoyé par ces trolls est parfaitement intemporel, il peut être d'hier tout comme il pourrait être celui de demain; un vrai délire dans lequel on plonge pour tout l'été qui s'annonce, et même sûrement pour nous réchauffer l'hiver prochain quand nous serons tous dans la grosse pagaille programmée !!!
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le troisième album officiel du groupe new-yorkais Endless Boogie reste dans un registre rock-stoner-heavy-blues répétitif et lancinant. Tout est sombre dans cet opus, de la pochette à la tête de troll grise, des indications illisibles ton sur ton et une musique hypnotique presque lugubre. On cale un rythme et un riff en début de morceau, on le répète inlassablement pendant plus de 10mn pour certains titres, et une guitare solo sinueuse qui tente en permanence, avec quelques effets, de donner corps à des compositions dépourvus de mélodies et de refrain. Et puis cette voix lugubre qui accentue le côté mystique de l'affaire, et bien ces 5 lascards arrivent à captiver l'auditeur averti, le groove qu'ils dégagent peut provoquer une trance chez les personnes non initiés ! Le premier titre donne le ton, ce « The Savagist » est monstrueux, le reste un peu moins encore que « On Cryologie » se pose là. Un son crispant par moment, une couche de gras n'aurait pas fait de mal mais bon, cet album est très bon dans le genre, pour ma part je préfère leur deuxième opus (Full House Head).
(8 titres / 73mn).
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2013
article reçu en très bon état. Endless Boogie est vraiment un groupe que je recommende aux amateurs de rock teinté seventies.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2013
Mon premier album de ce groupe donc je ne peux pas juger par rapport aux autres. J'ai beaucoup aimé ces longs morceaux plein de guitares. A la fois brutal et planant.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

19,00 €
31,30 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)