Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un corpus fondamental, dans une interprétation remarquable, 8 septembre 2013
Par 
M. Girardin (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lutoslawski : Les Symphonies (CD)
Bien qu'encore méconnu en France, Witold Lutoslawki fait partie des compositeurs fondamentaux de la deuxième moitié du XXè siècle et ses 4 symphonies ici enregistrées, composées entre 1941 et 1993 offrent un excellent aperçu de son évolution stylistique.

La première symphonie est un remarquable exercice de style faisant se rejoindre la forme classique (à la manière des néo-classiques Stravinski et Hindemith par exemple) et les coloris orchestraux modernes (Ravel ou Gershwin notamment). Par cette symphonie, Lutoslawski s'inscrit dans la pure tradition symphoniste (de Haydn à Brahms) sans jamais renier à la modernité et à son expression propre, annonçant notamment les immenses toccatas des œuvres futures. L'état polonais ne s'y trompera pas et passera outre la forme classique pour censurer la symphonie, taxée de "formaliste".

La deuxième symphonie rompt peu à peu avec la forme classique pour expérimenter une structure en deux mouvements enchaînés, le premier se voulant une introduction préparant le spectateur au mouvement principal. Le langage se veut plus moderne avec une forte importance des pupitres de cuivres et de percussion, et les traces des expériences sérialistes et aléatoires du compositeur. Chaque mouvement est subdivisé en de nombreuses sections contrastées, maintenant en permanence éveillé l'intérêt de l'auditeur en dépit, parfois, d'une certaine aridité du langage.

La troisième symphonie, avant de devenir l’œuvre la plus célèbre et la plus jouée du compositeur, a nécessité un processus compositionnel très long. La gigantesque toccata devant tenir lieu de mouvement central a été maintes fois remise sur le métier et interrompue avant d'être achevée, puis complétée par d'autres épisodes formant une symphonie d'un seul mouvement. On retrouve ici la manière du compositeur d'enchaîner des épisodes contrastés recourant à toute la virtuosité de l'orchestre. Lutoslawski se montre aussi un mélodiste remarquable, créant ainsi un dernier "mouvement" somptueux et émouvant.

La quatrième symphonie, dernière œuvre importante du compositeur, reprend la forme de la deuxième symphonie (premier mouvement hésitant préparant à un second mouvement principal). Ici, les deux parties sont fusionnées dans un seul mouvement compact, aux coloris sombres. A la fin de la symphonie, l'orchestre se dissout, ne laissant plus qu'un solo de violon accompagné de quelques cordes. Un adieu au monde, masqué par une brève coda faisant réapparaître brillamment tout l'orchestre (un procédé similaire bien que moins franc concluait déjà la troisième symphonie).

Le Los Angeles Philharmonic et Esa-Pekka Salonen ont tissé des liens étroits avec le compositeur : créateurs de la 4ème symphonie et dédicataires de la brève "Fanfare" pour cuivres et percussions ouvrant le CD (pièce anecdotique bien qu'aux sonorités impressionnantes). La présente intégrale, enregistrée sur presque 30 ans d'intervalles montre à la fois l'affinité stylistique des interprètes avec le style du compositeur et une virtuosité infaillible de l'orchestre dans une musique redoutable (spécialement pour les cuivres et les percussions). Tout au plus regrettera-t-on une sonorité trop brillante, parfois trop américaine pour cette musique. Mais ce coffret n'en reste pas moins une référence, et une parfaite introduction à la musique de Lutoslawski.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La meilleure intégrale moderne, 17 avril 2013
Par 
Cetalir "Cetalir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lutoslawski : Les Symphonies (CD)
Il aura fallu patienter presque trente ans pour disposer enfin de cette intégrale des quatre symphonies de Lutoslawski sous la baguette de Salonen. Presque trente années de maturation et quatre captations en direct pour le premier disque, en studio a priori pour les deux dernières symphonies.

Au final, le résultat est là: Salonen est comme un poisson dans l'eau avec la musique pourtant parfois austère et toujours complexe de l'un des très grands noms de la musique du vingtième siècle, et son orchestre de Los Angeles (jusqu'à son arrivée très récente à Londres) le suit comme un seul homme. Comparée aux interprétations sous la baguette de Lutoslawski lui-même, on constate au moins deux évidences. Tout d'abord, la somptuosité de l'orchestre magnifié par une prise de son extraordinaire comme Sony sait le faire. Ensuite, la capacité du chef finlandais à trouver des nuances, à jouer des tempi et à donner une cohérence globale à ces quatre pages symphoniques pourtant si différentes en style et en tonalité générale.

Voici donc un superbe double-CD à se procurer les yeux fermés pour découvrir ces pages majeures du siècle passé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les symphonies de Lutoslawski, 25 mars 2013
Par 
Cymus - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lutoslawski : Les Symphonies (CD)
Witold Lutoslawski, né en 1913 et mort en 1994, est souvent considéré comme le plus grand compositeur polonais depuis Szymanowski. Je ne sais pas si ce genre d’affirmation a du sens, mais il est en tout cas l’un des plus célèbre et l’un de ces compositeurs du XXe siècle qui font la démonstration que la musique contemporaine n’est pas aussi inaccessible qu’on le croit souvent (même si elle est parfois hélas).

Esa-Pekka Salonen, dont l’actualité discographique est très riche en ce début d’année (avec un album de ces propres compositions et un autre consacré à Dutilleux, autre compositeur de musique contemporaine accessible), nous présente ici un double album consacré aux quatre symphonies du compositeur polonais (avec en petit supplément une courte Fanfare for Los Angeles Philharmonic).

Je dois avouer que, même si je connaissais d’autres œuvres de Lutoslawski, celles-ci constituent pour moi une découverte, et que je n’ai donc pas de points de comparaison avec d’autres interprétations. Il n’en reste pas moins que ces enregistrements avec précisément le Los Angeles Phiharmonic me paraissent magnifiques (avec une excellente prise de son) comme restituant avec une grande maestria le sens aigu des textures sonores et des détails recherché par leur auteur.

Car en effet, même si la première symphonie, datant de 1941-1947, reste de style néo-classique et donc comporte de nombreux motifs mélodiques, même si la troisième datant celle-ci de 1972-1983 (il a fallu plus de dix ans pour la composer !), la plus connue semble-t-il, contient des motifs mélodiques reconnaissables, il ne faut pas attendre de ces œuvres ce que l’on attend d’une symphonie beethovenienne ou même shostakovienne : des compositions dont la progression thématique constituerait la trame essentielle. Ici, c’est chaque fois une expérience sonore inédite qui attend l’auditeur celle d’un travail minutieux sur les textures qui progresse par « épisodes contrastants », pour reprendre la formule de Steven Stucky, l’auteur des notes du livret.

Dès la deuxième Symphonie (il est vrai composée plus de vingt ans après la première), Lutolslawsky a abandonné la structure classique en quatre mouvements pour une structure en deux mouvements (ou en un seul mouvement composé de plusieurs sections en un seul tenant). Et il faut entendre, par exemple, ces tentatives, volontairement échouées, d’atteindre des paroxysmes de l’ensemble de l’orchestre, suivi rapidement d’une extinction de l’œuvre dans les basses et le silence ; il faut également entendre dans la troisième cette éclosion de sonorités de tous les instruments comme une envolée d’une myriade de papillons. Cette image me fait d’ailleurs penser à une œuvre électroacoustique de François Bayle (La forme de l’esprit est un papillon), mais ici l’effet est purement acoustique.

Il faut aborder ces œuvres, simplement, avec une grande ouverture d’esprit, et se laisser envouter par la sensualité de cette musique à la fois sombre et lumineuse. Une très grande réussite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 interprêtations magnifiques, 9 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lutoslawski : Les Symphonies (CD)
Salonen dirige ces symphonies,avec toute la rigueur et le justesse nécéssaire ,l'orchestre très virtuose, rend toute sa clarté a cette musique assez complexe, mais au combien riche
magnifique prise de son
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Excellent !, 27 janvier 2014
Par 
Mr. Robert Cordonnier "Robert45" (Orléans, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lutoslawski : Les Symphonies (CD)
Il s'agit d'une très belle interprétation des symphonies de Lutoslawski. L'enregistrement y est d'excellente qualité.
Le colis est arrivé dans les délais, en très bon état et le produit était intact.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'intégrale des Symphonies de Witold Lutoslawski, remarquablement interprétées, 12 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lutoslawski : Les Symphonies (CD)
Witold Lutoslawski est né en 1913 à Varsovie, Russie (Pologne). En 1915, devant l'avance de l'armée allemande, son père, d'origine noble, se réfugia à Moscou, où il continua son combat politique en faveur de l'indépendance de la Pologne au sein du « Polish National Democratic Party » mais, en 1918, après la Révolution d'Octobre et la signature d'un cessez-le-feu entre les nouvelles autorités soviétiques et l'Allemagne, il fut arrêté et exécuté. La famille s'établit alors dans la Pologne nouvellement indépendante. Un concert de Karol Szymanowski (1882-1937) l'impressionna vivement et, en 1926, il devint étudiant à temps partiel du Conservatoire de Varsovie que Szymanowski dirigeait. En 1932, il rejoignit la classe de composition de Witold Maliszewski (1873-1939), élève de Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908), dont il sortit diplômé en 1937. Durant la Seconde Guerre mondiale, il fut prisonnier des Allemands avant de s'échapper, et, en 1945, il fut élu président et secrétaire de l'Union des Compositeurs polonais, mais, en 1948, étant opposé à l'idée de « Réalisme socialiste », il démissionna de toutes ses fonctions. Toutefois, en 1954, son Concerto pour orchestre, commandité par le chef d'orchestre Witold Rowicki, le fit reconnaître comme un compositeur majeur, et lui valut deux prix d'Etat l'année suivante. Sa renommée internationale crut encore en 1966, lorsque Pierre Boulez (né en 1925) créa le second mouvement de sa seconde symphonie, alors inachevée, et que Mstislav Rostropovich créa son Concerto pour violoncelle à Londres en 1970. Dans les années 1970 et 1980, Lutoslawski soutint activement le mouvement Solidarnosc, rompit tout lien avec le gouvernement polonais, et n'accepta que ses oeuvres ne soient jouées au Festival d'Automne de Varsovie qu'en 1988, après un accord entre le gouvernement et l'opposition. Il est mort en 1994 à Varsovie.

Parmi les oeuvres majeures de Lutoslawski, on peut noter une Sonate pour piano, la Variation « Sacher » pour violoncelle seul, des « Variations sur un thème de Paganini » pour deux pianos, une Partita pour violon et piano, « Grave » pour violoncelle et piano, un Trio pour vent, un Quatuor à cordes, les « Préludes et fugue » pour treize instruments à cordes, une Partita pour orchestre de chambre et violon, « Paroles tissées » pour ténor et vingt instruments, une « Musique funèbre » pour orchestre à cordes, un Concerto pour piano, un Concerto pour violoncelle, un Double Concerto pour hautbois et harpe, le Concerto pour orchestre, un « Livre » pour orchestre, quatre Symphonies, « Chantefleurs et Chantefables », sur des poèmes de Robert Desnos, pour soprano et orchestre, « Trois Poèmes d'Henri Michaux » pour choeurs et orchestre, ou bien encore les « Chants de Noël polonais ».

Los Angeles Philharmonic, Esa-Pekka Salonen.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Lutoslawski : Les Symphonies
Lutoslawski : Les Symphonies de Witold Lutoslawsk (CD - 2013)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit