undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles129
3,9 sur 5 étoiles
Format: Blu-rayModifier
Prix:25,22 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

« Le monde fantastique d'Oz » se positionne, avec une inévitable prise de risques, comme la préquelle du mythique et indémodable « Le magicien d'Oz » de Victor Flemming (1939). Il n'y a aucun liens, autant le dire tout de suite, ni aucun points communs de forme ou de fond entre les deux films (hormis leur univers). « Le monde fantastique d'Oz », réalisé par Sam Raimi, n'est pas un film musical, il ne raconte pas la même histoire et développe, avec talent, son propre style original.

Le film met en images deux mondes, celui, réel, filmé en noir et blanc et sur écran 4/3 du Kansas où se produit le magicien de foire Oscar Diggs (James Franco) et celui, fantastique, du monde d'Oz, filmé dans des couleurs chatoyantes et sur en écran large. La tornade qui relie les deux mondes sert aussi de transition entre les deux qualités d'images. La beauté des véritables décors employés (il y a finalement peu d'effet spéciaux) rend paradoxalement le monde d'Oz plus réel et plus concret que le Kansas. Quand au scénario, il met aux prises Diggs, devenu le « magicien » annoncé par les prophéties du monde d'Oz aux trois sorcières du lieu : Theodora (Mila Kunis, très surprenante), Evanora (Rachel Weisz, un peu décevante) et Glinda (Michelle Williams, véritablement merveilleuse). Même si James Franco et ses sourires forcés font parfois un peu penser au Johnny Depp de Tim Burton et à ses fameux roulements d'yeux, les acteurs donnent tous une profondeur convaincante à l'histoire et animent de manière très convaincante un monde fantastique qui aurait pu se suffire à lui-même, avec ses créatures effrayantes (Babouins volants, Winkies) et ses peuples merveilleux (Ferblantiers, Munchkins...). Les personnages de la petite fille en porcelaine et de Franck (Zack Braff dans le Kansas), devenu Finley le singe ailé à Oz, sont par ailleurs de vraies réussites.

Les deux heures du film s'écoulent finalement comme un rêve somptueux, avec la satisfaction d'une belle histoire, traitée sans superficialité. Les luttes ou les alliances entre les prouesses technologiques du prestidigitateur et la magie des sorcières d'Oz sont habilement utilisées, avec beaucoup humour, pour donner encore plus de consistance à ce voyage fantastique.
0Commentaire25 sur 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2013
C'est un excellent film qui j'espère aura une suite. Une 3D très bien utilisée et qui mérite vraiment le détour.
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2013
vraiment une masterpiece de tous les contenus 3d que j'ai regarder a ce jour et j'en ai vu des dizaines aucun n'egale sa beauté.Des images a couper le souffle.
Alors de vous fiez pas au titre et achetez cette MERVEILLE.
vous ne le regreterez pas....
11 commentaire10 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2015
Ayant adoré le Magicien d'Oz, je suis allé voir avec intérêt ce reboot. Et j'ai trouvé ce film... complètement mauvais. Il accumule tous les clichés possibles et imaginables. Entre le singe complètement bête et la poupée de porcelaine totalement agaçante avec sa voix de crécelle dont on a envie que d'une chose : la fracasser avec un énorme marteau. Ici, on a des personnages très fades et parfois... stupides : une sorcière tellement gentille et niaise que cela en devient navrant, une autre méchante jolie, sarcastique, mais tellement caricaturale qu'on peine à l'écouter dans ses plans machiavéliques, puis, la pire : la pauvre sorcière avec un fond mauvais, mais qui tente pourtant de faire le bien. Et évidemment, Oz la trahie (plus ou moins), ce qui la transforme grosso-modo en bouffon vert (spider-man au secours ! ). Plus sérieusement... que... qui... enfin qui ait pu avoir une idée aussi clichée que ça et a pu lui faire un maquillage aussi grotesque ? Niveau scénario, c'est vide, bourrés de conventions et de dialogues pauvres. Il n'y a pas le moindre soupçon d'imagination. En plus de cela, on retient une énorme erreur qui achève de faire de ce film une très mauvaise préquelle au chef d'oeuvre de Victor Fleming : dans le premier film, on découvre à la fin que le monde d'Oz et tous ses personnages n'existent pas et que l'aventure qu'a vécue Dorothée est un rêve. Or dans cette préquelle, le monde d'Oz est présenté comme étant réel. Et si vraiment le réalisateur Sam Raimi voulait faire une préquelle fidèle au Magicien d'Oz comme il semble essayer de le faire avec un prologue en noir et blanc, peut-il expliquer dans ce cas pourquoi les personnages principaux n'ont pas la même apparence que dans le premier film et que les singes volants de la sorcière sont en fait des babouins contrairement aux "simples" singes du premier film ?

Bref, ce film n'a rien de merveilleux ni de fantastique. Le seul point positif qu'on retient c'est les décors et les effets spéciaux qui sont vraiment réussis, mais qui ne parviennent pas à sauver ce film pas du tout indispensable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A noter que la VO est indiquée dans le menu comme "Near Field", ce qui pointe clairement (une 1ere au sein des éditions de studio) un retravail de la piste son pour les home cinemas

Le carnaval sur-saturé de Raimi est restitué tel quel en Blu Ray : couleurs chatoyantes, contraste profond, avec le niveau de détails typiquement élevé pour ce genre de productions pop corn grand spectacle. Globalement, le résultat est donc à la hauteur, et tous les amateurs de films flattant la rétine profiteront probablement de ce rendu très coloré.
Cependant, les 20 1eres minutes du film, en N&B, paient le tribut du choix artistique de Raimi pour cette introduction. En effet, le film démarre au format 1.37 N&B, payant ainsi un hommage au film original qui s'ouvrait en sepia. Passées ces 20 minutes, le cadre s'élargit alors vers le format 2.39 tout en passant en couleurs. Quel est le problème, demanderez-vous ? Eh bien, pour pouvoir passer du 1.37 au 2.39, il faut se farcir 20 minutes window boxées comme pas permis, soit des bandes noires à gauche et à droite de l'image pour respecter le 1.37, mais aussi en haut et en bas pour préparer le 2.39. Ce qui donne l'impression d'avoir mis le zoom x0.5 en route, et c'est extrêmement désagréable... Des exemples sont trouvables sur blu-ray.com.

Côté son, la VO 7.1, ostensiblement retravaillée pour être adaptée aux home cinemas (d'où l'appellation Near Field, c'est à dire "champ rapproché", du fait que les enceintes sont bien plus proches du spectateur qu'en salle de cinéma), balance pas mal, notamment dans une utilisation soutenue et puissante du caisson de basses, permettant une grosse reprise dans les graves, notamment dans les scènes d'action. Le champ sonore est enveloppant, utilisant pleinement les enceintes arrières, pour un spectacle sonore plus qu'efficace.

Image : 9.5/10
Son (VO 7.1) : 9.5/10
Film : 2.5/10

Oh, la purge. Pour un peu qu'on soit fatigué, difficile de rester éveillé devant ce naufrage qui n'a strictement rien compris à ce qui faisait le charme du Magicien d'Oz de Warner : sa simplicité désuète.

En 2013, Raimi enquille les "moments de bravoure" pourris, avec un cast ahurissant de platitude. C'est simple, la poupée de porcelaine est probablement plus vivante que tout le reste du casting. Il y a bien 1 ou 2 trucs sympas par ci par là, notamment le final dans la cour du palais, mais il faut se farcir 2 heures absolument interminables pour en arriver là, depuis l'intro en N&B qui ne sert à rien sauf à faire pouffer de rire ceux qui ont vu l'original (et en plus, en BR, comme c'est du 1.33 dans un cadre 2.35, 50% de la TV est composée de bandes noires... Trop sympa, fallait pas...) jusqu'à l'interminable épilogue pouet pouet.

Et puis, que c'est laid. Dire qu'on a dit du Seigneur des anneaux que c'était une croûte numérique, mais alors, Oz, c'est quoi ? C'est vide, moche et sans aucune magie (mais alors là, même pas chez le magicien en question, c'est formidable, quand même).

A part donner méchamment envie de se faire un double programme Oz 1939 / Stardust, difficile d'y trouver un intérêt.

2.5/10
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pas tant que ça: certains thèmes sont récurrents, tout comme l'aspect visuel de certaines scènes. Pensez donc!
Sam Raini est fou des bestioles en tous genres. Tenez, par exemple: des hiboux dans la Forêt Sombre... non, trop facile... plutôt des hybrides mi-animaux mi-plantes, qui vous sautent au visage comme des réminiscences de "Drag me to Hell"(2009) et son bouc possédé! La frénésie de certains plans, comme la vision subjective de ces mêmes créatures lorgnant le Magicien, le singe et la poupée de porcelaine. Un oeil qui déforme, un angle incongru, bref, une relecture de la réalité propice au songe, au merveilleux mais aussi au glaçant et au cruel, comme la transformation de Théodora en la Méchante Sorcière.
Oui, c'est sa version personnelle et empreinte de poésie que nous offre le Grand Sam. Un cinéma plus abordable, plus mainstream, presque commercial mais avec une âme. Difficile de ne pas perdre la sienne face aux studios et aux producteurs exigeants. Et bien c'est le pari osé et téméraire qu'a relevé Sam Raimi. Nous éblouir et nous offrir un aller simple et direct pour Oz! A vous... venez...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Théodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences…
Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route?
ce film est d'une beauté incroyable, un véritable rêve éveillé. Tout y est parfaitement réussi, les décors sont sublimes et étincelants, les effets spéciaux totalement bluffant, le jeu des acteurs pointilleux tous plus convaincants les uns que les autres dans leur personnage respectifs. Les dialogues sont très recherchés et la musique superbe. On ressent bien là tout le talent de Sam Raimi pour la mise en scène et celui de son équipe qui ont fais un travail extraordinaire sur ce projet. De la beauté des costumes à celui des décors hors du commun, chaque détails de cet univers est mis en valeur et les personnages sont attachants et très bien interprétés. Un film ensorcelant comme on n'en vois finalement assez peu, ou du moins, pas avec autant de perfection que celui-ci. Un merveilleux voyage au pays d'Oz !
sublime image et un son Dts-Hd en version française une réussite totale....
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sam Raimi, après s’être fait virer de la série des Spider-Man, a été embauché par Disney pour réaliser un « prequel » à l’un des plus incontournables classiques du cinéma familial : Le Magicien d'Oz. Le pari était assez gonflé, et le résultat est finalement plutôt réussi.

Remarquons tout d’abord que le scenario comme la mise en scène se veulent d’une fidélité scrupuleuse au chef-d’œuvre d’origine. Sur l’histoire, d’abord, de nombreux personnages de l’original sont repris ou introduits (les singes volants, les trois sorcières, les Munchkins, pour ne citer qu’eux) et la structure de l’histoire est remarquablement similaire : prologue dans le monde réel (en noir et blanc!), arrivée à Oz, quête pour aller chercher l’aide d’un personnage important, rencontres en route de plusieurs compagnons de voyage plus étonnants les uns que les autres, grand combat final et distribution de récompenses. Tous les éléments que nous connaissions du magicien d’après le film d’origine sont respectueusement repris (la tornade du début, la machinerie du palais, etc). La mise en scène cherche tout autant la continuité et la fidélité : le prologue dans le monde réel est en noir et blanc tandis que le reste du film est en couleurs très saturées, la fameuse « yellow brick road » démarre toujours en spirale et serpente entre les collines et les forêts comme en 1939. La féérie est préservée, et même joliment renouvelée (la petite fille en porcelaine est notamment un personnage génial), et ne tombe pourtant jamais dans le niais comme c’est trop souvent le cas dans les films pour enfants. L’intrigue réserve plusieurs surprises et retournements de situation, ainsi que des scènes plus sombres (tout comme la bataille dans le château de la méchante sorcière, dans le film original), mais rien qui ne soit à proscrire à votre progéniture.

Les effets spéciaux sont tout à fait réussis (je n’ai pas vu la 3D). Évidemment, une grande partie des décors et des personnages sont en images de synthèse, donc il faudra laisser le temps décider de leur qualité (cf les récents Star Wars, de triste mémoire). James Franco, est sympathique et crédible dans le rôle du « magicien » qui tient plus de l’escroc que du véritable illusionniste, il surjoue tout mais dans ce type de spectacle c’est approprié. Mila Kunis n’est pas en reste, mais celle qu’on appréciera le plus est Rachel Weisz, qui parvient à alterner nuances et exagérations chaque fois que c’est pertinent avec une dextérité déconcertante. C’est vraiment une grande actrice, même dans ses rôles mineurs.

Cette histoire du magicien d’Oz rend hommage et justice à son grand frère de 1939, et sans l’égaler, le résultat est plus qu’honorable. Que vous ayez vu ou non l’original, ce voyage au pays d’Oz est tout à fait charmant et réussi, quel que soit votre âge.
33 commentaires8 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juillet 2013
ce film est magique

un petit prestidigitateur OZ
se retrouve au pays d'Oz
et tout le monde le prends pour un grand magicien
et il doit combattre une méchante fée

une image splendide
au couleurs chatoyantes sans fausses notes
claire comme du cristal nette sans bavure
de nuit comme de jour
des décors féeriques GRANDIOSE

Une 3 d pharaonique
profondeur abyssale vertigineuse
des hauteurs magnifiques
des jaillissements énormes
des oiseaux des fleurs et bien d'autre choses
sortent de vôtre écran
une SPLENDEUR

Le son un DTS AUDIO MASTER 5.1
magnifique aucunes enceintes
ne travaillent pas
étourdissant envoutant SUBLIME
le caisson de basse lui aussi n'est pas en reste
en un mot GRANDIOSE

La vo en dts 7.1 AUDIO MASTER PLUS PUISSANT
et sublime

des effets spéciaux majestueux
une image 2.35 ne génant aucunement pour la 3d sublime

je n'ai trouvé aucuns défaut à ce film
j'en aurais bien pris pour 1 heure de plus
pourtant il dure plus de 2 heures

foncez et vous retrouverez vôtre âme d'enfant

cordialement
0Commentaire16 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2013
Un tres beau film, bien sur inspire comme son titre l'indique du Magicien d'Oz. Le film est bien ficelle,il y a de l'action, de l'humour mais c'est surtout en 3D que vous l'apprecierez a sa juste valeur.Il est vrai cependant que les couleurs et les paysages donnent un tres bon rendu en blu ray 2D, mais c'est surtout en 3D que ce film doit etre vu. Il est bourre de tout ce que les amateurs 3D attendent du genre(profondeur exceptionnelle et surtout plein de jaillissements). Sinon, le film en lui-meme est gai a suivre, les enfants vont adorer et vous aussi, adultes, prendrez surement du plaisir a suivre ce drole de magicien. Si vous decidez d'acheter, prenez la version collector blu-ray 2D +3D meme si vous n'etes pas encore muni de materiel 3D.Un jour ,peut-etre, passerez-vous au format 3D et vous vous retrouverez alors pleinement au pays d'Oz.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,99 €