undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles23
4,9 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:1,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 27 février 2013
Point d'analyse, point d'explications, lisez les Lettres de mon moulin. Le murmure des grillons au crépuscule retentira, la chaude nostalgie de vos vacances sous le soleil vous montera au nez et les couleurs de ses paysages se profileront. Les lettres de mon moulin narrent sans parti pris et sans jugement la magie inexplicable de ces coins champêtres où le drame baigne dans une étonnante quiétude et où gaieté rime avec étoiles, bals, messes ou mule dévouée. Une œuvre du XIXème siècle qui nous ramène à un sud éternel à travers son patois, ses accents et ses traditions décrits avec amour et générosité.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2015
Format idéal pour des collégiens contrairement à d'autres et le prix proposé est très raisonnable alors que d'autres proposaient des prix plus élevés pour le même article. De plus les délais de livraison ont été respectés et ont été très rapides . Je recommande ce produit.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2010
JCe livre magnifique a été publié en 1869 (ou 1870) et comporte 25 histoires ou contes, dont certaines ont été signées en collaboration avec un certain Paul Arène (il a longtemps été reproché à Daudet de ne pas avoir crédité Arène ; c'est vrai que ce n'est pas sympa de sa part). Beaucoup de ces contes sont, aujourd'hui encore, immensément connus, qui n'a jamais entendu parler de La Chèvre De Monsieur Seguin, qui s'enfuit de son enclos pour vivre en pleine nature, et rencontre le loup qui, après un affrontement de toute une nuit, la dévore ? Qui n'a jamais entendu parler du Curé De Cucugnan (un des contes les plus souvent étudiés au collège), ce curé d'un village provençal qui fait un cauchemar (tous les habitants de Cucugnan sont en Enfer, faute de confession) et en parle à la messe en guise d'avertissement ?

On pourrait aussi citer La Mule Du Pape, Le Secret De Maître Cornille, L'Elixir Du Révérend-Père Gaucher, Les Trois Messes Basses ou L'Arlésienne (que Daudet fera adapter en pièce de théâtre). Mais ça serait négliger le reste du recueil, qui ne contient strictement aucune mauvaise histoire. Daudet a écrit l'ensemble (ou, du moins, une grande majorité) de ces histoires dans un moulin désaffecté qu'il a loué, en Provence, et dans lequel il a séjourné quelques temps. Beaucoup de ces histoires se passent en Provence, Le Secret De Maître Cornille prend même place dans le moulin dans lequel Daudet réside (l'histoire est selon toute vraisemblance fictive, mais tellement bien racontée, comme les autres, qu'on se demande souvent si, dans le fond, elle n'aurait pas quelques parts d'authenticité). Un Avant-Propos, placé avant les contes, est rédigé en une sorte de déclaration notariale annonçant que Daudet prend possession du moulin. Les noms des témoins sont tellement amusants (jeux de mots, argot provençal) qu'on comprend que cet acte notarial est fictif, lui aussi !

Si certaines histoires sont légères et amusantes, comme La Mule Du Pape, Le Curé De Cucugnan ou L'Elixir Du Révérend-Père Gaucher (un curé qui fabrique une liqueur dont il s'enivre matin et soir) ou Les Trois Messes Basses - quatre histoires mettant en scène un ecclésiastique, chose amusante et reflet d'un anticléricalisme très en vigueur à l'époque - l'ensemble du recueil est à prédominance triste, sombre, mélancolique. Comme L'Arlésienne, par exemple, qui se finit en tragédie ; ou La Chèvre De Monsieur Seguin, ou La Diligence De Beaucaire, Les Deux Auberges ou le final nostalgique, Nostalgies De Caserne, dans lequel Daudet, dans son moulin, en vient à regretter Paris. On a aussi des cycles (deux, en fait). Un cycle corse, constitué de trois immenses histoires, Le Phare Des Sanguinaires, L'Agonie De La Sémillante (tragique histoire d'un naufrage) et Les Douaniers. Mes préférées du recueil. Et le cycle algérien, constitué des Oranges, de A Milianah (à la limite du racisme et de l'antisémitisme, un travers de l'époque) et Les Sauterelles. On a même droit à des contes moraux, comme L'Homme A La Cervelle D'Or (purement imaginaire, on s'en doute), Ballades En Prose - La Mort Du Dauphin (le fils du roi se rend compte, au moment de mourir, qu'il va mourir comme n'importe qui - l'autre partie des Ballades En Prose, Le Sous-Préfet Aux Champs, est aussi poétique que légère) ou Le Portefeuille De Bixiou.

Pouvant se lire par les enfants, adolescents et adultes, ces Lettres De Mon Moulin distillent un parfum provençal et nostalgique absolument merveilleux. En 1954, Marcel Pagnol en adaptera quatre contes pour son film du même nom, un film assez méconnu qui sera sa dernière réalisation (et que je voudrais revoir, mais ce film ne passe plus à la TV). Dans l'ensemble, ces 25 contes, drôles ou tristes, sont tous de pures merveilles littéraires. Un de mes livres de chevet, définitivement.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je relis tous les ans "les lettres de mon moulin" chef d'oeuvre indémodable axé sur une narration simple mais tellement poètique, un peu dans le style de la gloire de mon père de Marcel Pagnol. L'ambiance provençale, le moulin historique et ses lapins qui se réchauffent au clair de lune. Loin d'être un livre destiné uniquement à un public enfantin cette suite de petites histoires dans lesquelles on pénètre avec bonheur, des cigales plein les oreilles font voyager dans une autre époque.A lire absolument !!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2013
toujours autant de plaisir à lire et relire ce grand classique , et à faire lire aux enfants également, car c'est un livre qui se lit facilement...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2012
j'ai choisi cette note parce que c'est le meilleur "ecrivain français : ses phrases sont simples, compréhensibles par tout le monde. C'est le premier livre que devraient lire les enfants en classe. J'ai 74 ans et je lis énormément et je l'ai découvert très tard et je me régale à le relire. J'ai pris 2 exemplaires pour en offrir 1 à Martin , danois qui est venu passer 2 mois chez moi pour apprendre le français
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2014
J'ai choisi ce livre car je l'ai lu étant enfant et j'avais envie de retrouver ces histoires pittoresques pour mes enfants ! Je trouve que la littérature pour enfants de nos jours est tout sauf de la littérature et ne les transporte pas contrairement à ce type d 'ouvrage . J'ai commencé à le lire et je prends beaucoup de plaisir J 'espère que mes enfants apprécieront aussi !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2011
Ah, "Les lettres de mon moulin" ! Assurément un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature française, dont tout le monde a entendu parler, mais que beaucoup doivent encore découvrir. En effet, ce recueil d'histoires (disons : de contes) ne se résume pas à "La chèvre de M. Seguin" ou à "la légende de l'homme à la cervelle d'or", aussi excellents soient ces textes. Alphonse Daudet a construit une œuvre très riche, dans laquelle chaque histoire est presque un petit miracle de littérature.
L'élément qui lie ensemble tous les écrits du recueil est ce narrateur qui a acheté un moulin en Provence, prétexte à décrire des rencontres, des histoires antérieures, des lettres à un ami resté à Paris, etc. L'ouvrage est donc pleinement habité par ce lieu, et par la Provence en général, même si Daudet va parfois plus au Sud (en Corse et en Algérie). Ainsi, malgré la diversité des histoires (contes, réflexions personnelles, récits de rencontres, etc.) et des époques dans lesquelles elles se déroulent, l'ouvrage conserve toute son unité. C'est un véritable tour de force, en ce que l'anecdotique ("le poète Mistral") côtoie le plus tragique ("L'agonie de la Sémillante", une véritable merveille, une tragédie qu'on croit voir se dérouler devant nos yeux...).
"L'Arlésienne", "Le Phare des sanguinaires", "La mule du Pape", "les Vieux", "Les deux auberges"... L'émotion est au coin de chaque page, et tout cela dans un style ciselé qui donne l'illusion d'une miraculeuse simplicité. "Les lettres de mon moulin" sont une œuvre unique. Bien loin d'être un livre pour les enfants, comme on pourrait le croire à cause des textes qu'on nous fait étudier au collège, c'est un recueil auquel on ne cesse de penser, une fois la lecture commencée... Le livre refermé, on ressent régulièrement le besoin, au fil des années, de relire une page par-ci, par-là, ou une nouvelle parmi toutes les autres. Autrement dit, les "Lettres de mon moulin" sont de ces œuvres qui accompagnent toute une vie de lecteur.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lettres de mon moulin/Alphonse Daudet 1840-1897)
Rappelez-vous « La Chèvre de M. Seguin » cette brève nouvelle ou « lettre » dont nous avons tous appris par cœur les passages les plus poétiques ! Ou bien encore « Le Secret de Maître Cornille » ou « l’Arlesienne ». Des lignes inoubliables !
Le recueil des « Lettres de mon Moulin » publié en 1869 comporte 28 « lettres », de courtes nouvelles qui pour la plupart font partie des grands classiques qui ont bercé notre adolescence et celle de nos parents et grands parents, et qui relatent des souvenirs et des impressions, des émotions ou des rêves , des anecdotes ou des légendes provençales, l’auteur mêlant parfois la réalité du passé avec la fiction.
Le décor est le plus souvent la Provence, parfois la Corse (Le phare des Sanguinaires) ou l’Algérie (Milianah) et ces paysages ont inspiré le poète qu’était Daudet.
Le premier recueil publié par Daudet en 1858 fut une suite de poèmes intitulés « Les Amoureuses ». Il écrivit ensuite des contes fantaisistes, des pièces de théâtre et découvre le succès avec le roman « Le petit Chose » publié en 1868, un récit autobiographique de sa jeunesse. Puis après « Les Lettres de mon Moulin », ce fut « Tartarin de Tarascon » et les « Contes du Lundi ». Une dizaine de romans suivront.
Ce qui frappe à la lecture des ces « Lettres », c’est le style poétique teinté d’humour et d’émotion. (En Camargue). La sensibilité extrême de l’auteur prenant le lecteur à témoin rend ces récits inoubliables. Daudet est un fin observateur du réel et son ironie amusée et sa sympathie créent l’émotion. Les bons sentiments refont presque toujours surface et cela nous réconcilie avec la vie. Chacune de ces lettres, comme un tableau vivant des travers de la société, a quelque chose à nous dire avec subtilité ou nous apprendre et qui nous touche, comme une sorte de leçon de vie.
On a dit de Daudet qu’il était un « marchand de bonheur ».
À lire et relire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2009
, la Provence vue par le XIXème, telle qu'elle ne revivra plus jamais... Le charme mélancolique déjà de ce monde merveilleux (re)créé par Frédéric Mistral et Alphonse Daudet
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles