undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles7
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Album vinyle|Modifier
Prix:35,27 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Les deux hommes se connaissent bien. Ils avaient enregistré ensemble aux côtés de John Lewis John Lewis Presents Jazz Abstractions et Gunther Schuller Brandeis Jazz Festival. Comme toujours, le pianiste sait mettre en valeur une ballade, c’est indéniable. Il éclaire une mélodie de manière toute intérieure (introspective, diront certains). Le délicat pianiste ne se contente pas de jouer de belles phrases avec un sens de l’ornementation peu commun. Son approche musicale reste certes très classique mais ses fermes attaques peuvent être aussi soudaines que percutantes. Ici, en compagnie du guitariste Jim Hall, il réorganise rythmiquement les thèmes qu'il reprend d'où la place importante que tiennent dans sa musique les accords du guitariste. Ce dernier n'utilise d'ailleurs que le strict minimum (Darn That Dream), mais quelle beauté ! Notes perlées, sens de l'a-propos et du dialogue, Jim Hall et Bill Evans restent deux maîtres. Dans ce disque paru en 1963 sous le label Blue Note (1) et bénéficiant d'une belle sonorité (il s'agit aussi du premier duo qu'ils ont enregistré, un autre duo paraîtra quelques années plus tard), les deux hommes cultivent les contrastes et les ruptures de tons. Bill Evans sait économiser ses moyens. Il se retient pour accélérer et donner du volume, de la dynamique à ses phrases. De connivence avec le guitariste, il installe une tension permanente, attend pour mieux atteindre et décline sobrement l'essentiel. Un classique, forcément.

___________________________________________________________________________________________________________________

Cette session quasi-historique, enregistrée le 4 avril 1962, marquait le retour discographique du pianiste après la disparition tragique de Scott LaFaro, son contrebassiste. Paraîtront ensuite Moon Beams et How My Heart Sings, enregistrés en trio quelques semaines plus tard...
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2014
J'ai commandé cette réédition de Undercurrent car mon exemplaire (United Artists - UAJ 14003) était saturé par moment, et souffrait d'un son très sombre et peu agréable. La version CD que j'ai achetée il y a une vingtaine d'années était tout simplement catastrophique, je pense que je ne l'ai écoutée qu'une ou deux fois.

En lisant les différents articles sur cet album, il semble que la prise de son a été tout simplement ratée pour des raisons techniques (guitare de Jim Hall qui disparait par moments, et plusieurs passages étaient saturés à l'enregistrement). La prise de son est très "sombre", ce qui est amplifié par le jeu un peu intériorisé, voire taciturne, des deux musiciens (et la pochette, littéralement flippante). Bref pas vraiment un disque à écouter pour se donner la pêche le matin et encore moins en fin de soirée.

Il s'agit ici d'une réédition dans la collection "Silver Label" de Mobile Fidelity, une sorte de sous-marque grand public permettant de bénéficier de pressages de qualité en 140g pour des titres qui ne sont pas (ou plus) édités mais qui méritent une reproduction de qualité. C'était mon premier achat dans cette série (bonne initiative, car je possède plusieurs albums de MFSL dans les séries 45rpm aussi bien qu'en SACD, et le plus souvent le travail est remarquable, ... mais le prix aussi malheureusement !)

Bref, cette réédition est très supérieure à l'édition United Artists, et bénéficie d'un son de très bonne qualité, compte tenu des problèmes de la source. Le piano est beaucoup plus net, et beaucoup plus "vivant" que sur la version CD ou sur l'autre version que je connais. La guitare de Jim Hall est plus nette, avec un son moins "sourd" que d'habitude.

Je suis toutefois surpris par le remaster, car parfois l'équilibre des canaux n'est pas le même sur cette version (par ex. premier morceau de la face B), je me demande s'il n'existe pas plusieurs mix de cet album.

Quoi qu'il en soit, un bon achat, qui redonne un peu de vie à cet album et l'envie de l'écouter.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 7 juillet 2011
Cet album est le fruit de la rencontre, au printemps 1962, de deux artistes réputés pour la grande classe et l'élégance de leur jeu, Bill Evans au piano et Jim Hall à la guitare, pour un duo original. Le résultat est une musique raffinée, subtile, très ancrée dans son temps par le timbre de la guitare (agréable saturation de l'ampli à tubes) et par les mélodies, dont les plus jolies sont les plus nostalgiques, comme les délicieuses ballades "I hear a rhapsody", "Dream Gypsy", "Romain", "Skating in Central Park", "Darn that dream", pour citer les plus beaux morceaux... Musique de gourmet, délicate, sans esbroufe, qu'on goûte avec délices... Si vous aimez la pluie sur les carreaux, la douceur d'un intérieur chaleureux en automne, alors ajoutez-y ce disque...
L'expérience sera renouvelée 4 ans plus tard, en 1966, dans l'album "Intermodulation", pour la dernière fois... Personnellement, je préfère "Undercurrent"...
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce disque présente deux génies de l'improvisation dans un dialogue intime et trés inspiré.
Si cette musique peut paraître austére eu départ, on se laisse vite porter par l'intelligence et la sensibilité des deux musiciens, en particulier dans le merveilleux "Stairway to the Stars".
Un disque qui peut être un complément à l'oeuvre en solo de Bill Evans, la même exigence et la même poésie ...
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ma grand mère disait toujours quand un plat n'avait pas bel aspect que de toute façon il ne pouvait pas être mauvais car il n'y avait que des bonnes choses, c'est le cas ici.
Réunissez la classe et l'élégance, cela ne peut que fonctionner. Seul bémol cette pochette qui pour moi évoque la tristesse et le suicide, je ne dis pas qu'elle n'est pas réussie au contraire, disosn qu'elle interpelle. Jim Hall et Bill Evans sont deux maîtres raffinés et délicas, écouter leur musiqueConcierto et You must believe in spring sans retenue, elle fait du bien au corps et à l'âme. Merci messieurs.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2016
Une très belle rencontre entre deux géants du Jazz. A l'écoute ce duo semble une évidence.Un très bel album de jazz. Concernant le travail de réédition, il est tout simplement fantastique : le mastering est très bon, l'impression et le travail graphique de la pochette est très soigné. Une série limitée à 1000 exemplaires et numérotés à la main. Très bon pressage et grâce au clear vinyl plus de "poke" Du beau travail de réédition.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 21 février 2011
UNDERCURRENT fut enregistré à New York en avril 1962 peut après la rencontre de ces deux génies, pour leur première collaboration qui en appellera un autre sur INTERMODULATION sortie en 1966, l'alchimie est déjà totale entre BILL EVANS et JIM HALL sont à l’unissons.
Ici l'esprit d'improvisation mélodique et maîtrisé est merveilleuse avec certaines reprises de standards génials et originales comme sur " my funny valentine " de R Rodgers ou encore le" I hear a Rapsody " mélancolique .
Cet album est doux et chaloupé, on plane, on rêve, un disque qui va ravir tant les fan du pianiste que du guitariste ainsi que les amateurs d'un jazz cool et d'une formidable technicité.
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

553,32 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)