undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles114
4,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:6,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 avril 2015
Je continue mon excursion dans la littérature noire et pour être noir, ce roman l’est : il est même très noir ! Noir, certes, mais addictif ! Il nous plonge petit à petit dans un cauchemar éveillé, un huis clos étouffant, et qui devient de plus en plus irrespirable au fil des pages. Si le thème n'est guère nouveau, la façon dont Sandrine Collette le traite est intéressante. Dès les premières pages, notre curiosité est piquée, l'auteure nous donne immédiatement envie d'en savoir plus. Elle nous offre un véritable voyage aux enfers et accrochez vous bien car la pression se fait de plus en plus forte, les coups plus violents, l'emprise de ces geôliers, aussi bien physique que psychologique, de plus en plus palpable, des scènes d'horreur bien présentes, le tout dans un style assez simple mais redoutable et palpitant. L'écrivaine nous plonge dans le macabre, l'inimaginable et le sordide.

Le récit est douloureux et la douleur ne fait qu'augmenter au fil des pages. Un environnement de folie pure, physique, psychologique. Cette folie est partout, elle alterne avec l'espoir, le désespoir, la solitude. Le lecteur n'est donc pas épargné. Il devient Théo, le personnage principal, le capturé. Il souffre avec lui, il tente le tout pour le tout avec lui.
Un roman qui est donc très oppressant, mais c'est aussi un récit rondement mené, un roman qu'on ne peut plus lâcher avant la dernière page;
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 septembre 2014
C'est du vu et revu ! Du presque copié - collé en plus mauvais de King ( Jessie,Misery, ... on retrouve un peu de tout ça ) Je ne comprend pas les commentaires élogieux ...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2013
C'est un livre qui de prime abord démarre doucement, il faut attendre quelques dizaines pages avant que celui ci nous tienne en haleine et à partir de là il ne nous lâche plus. Toutefois,la description des personnages excepté le personnage central manquent de profondeur dans le sens où il n'est pas montré leur histoire personnel, comment en sont-ils arrivé là ? On ne le sait pas : cela permet trop facilement d'avoir une distance avec eux et de les rendre de manière un peu simpliste monstrueux alors que le héros victime ne l'est pas moins par ce qui est décrit au début du livre. A aucun moment il n'y a un personnage qui viendrai éclairer toute la noirceur décrite de cette humanité excepté la première victime des deux monstres, c'est un peu juste !
A lire par des personnes qui pensent que l'on vit dans un monde de gentils !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2014
première lecture de cet auteur. Et a priori dernière lecture. Contrairement au quatrième de couverture (mais il est destiné à faire acheter le livre), j'ai trouvé ce livre sans le moindre intérêt : suspense nul, fin prévisible ou presque, schéma narratif répétitif. On m'objectera sans doute l'évolution psychologique de Théo, sa lente acceptation de la situation. Admettons. Il n'en reste pas moins que la lecture a été pénible. Je revendrai volontiers ce livre à amazon et, contrairement à mes habitudes, je me garderai d'explorer plus avant les autres livres du même auteur. C'est plat, sans intérêt comme le lieu où se déroule l'action : sinistrement ennuyeux.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quand Théo découvre que son amie Lil l'a trompée avec Max, son propre frère, son sang ne fait qu'un tour. Il le massacre et écope de 19 mois de prison. A sa sortie, il va rendre visite à Max, devenu tétraplégique et très lourdement handicapé. Il part ensuite se mettre au vert dans une région perdue. Il s'installe chez une certaine Mme Mignon qui gère des chambres d'hôtes. Au cours d'une randonnée que lui propose celle-ci, il rencontre un vieil homme qui habite dans une bâtisse isolée et délabrée et qui l'invite à boire le café. Il s'appelle Joshua. Il semble bizarre mais pas trop hostile. Mais quand son frère Basile arrive, c'est pour assommer Théo et pour l'enfermer dans la cave. Il se retrouve à la merci de deux vieux fous qui l'appellent « le chien » et qui veulent le faire travailler comme un esclave.
« Des noeuds d'acier » est à la fois un roman d'horreur et un roman noir très réussi quoique particulièrement glauque. C'est une véritable descente aux enfers que nous conte Sandrine Collette dans un style précis, retenu mais assez explicite pour déclencher chez le lecteur terreur et sueurs froides. Que d'avanies, que de tortures, que de blessures, que de vexations devra subir le malheureux prisonnier qui petit à petit perd tout espoir et toute apparence humaine. Ses geôliers sont de véritables monstres sadiques, alcooliques et complètement dégénérés qui lui font subir un abominable calvaire. S'il était besoin de le démontrer, l'adage « l'homme est un loup pour l'homme » trouverait sa plus terrible illustration dans cet ouvrage qui fait penser à « Vertige » de Thilliez, mais sans le côté fantastique. Avec « Des noeuds d'acier », tout est ordinaire, quotidien, presque banal. Il suffit d'un brin de cruauté, d'un grain de folie et d'une totale absence d'humanité pour qu'un tel fait divers se produise tout près de chez vous. A déconseiller aux âmes sensibles...
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2014
à supporter tant c'est violent comme situation! c'est vraiment bien écrit, çà dépote grave et on est accro tant on a envie que le "héros" s'en sorte!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pour un premier roman, Sandrine COLETTE n'a pas choisi la facilité en optant pour un récit en huis-clos.
En effet, au-delà des contraintes techniques supplémentaires liées à cet exercice, le huis-clos a déjà été traité avec brio par de nombreux (et « grands ») auteurs tels que Franck Thilliez (« Vertige », « La forêt des ombres »), Karine Giebel (« Les morsures de l'ombre », « Purgatoire des innocents ») ou encore Stephen KING (« Misery »).
Mais, le résultat est à la hauteur.

Sandrine COLETTE maîtrise son sujet et sa narration et nous embarque avec elle de la première à la dernière ligne. Malgré des chemins balisés (huis-clos oblige), les personnages restent relativement originaux (un ex-taulard et deux petits vieux) et bien dépeint. Le rythme est alerte et resserré (l'auteur ne dépasse pas les 260 pages), mais l'intrigue ne se résume pas à une accumulation de scènes d'action ou « choc ».
Au contraire, Sandrine COLETTE privilégie avant tout le psychologique et s'interroge (et nous interroge) sur les notions de dépersonnalisation de la victime, d'animalité de l'Homme et de rage de (sur)vivre.

En résumé : un premier polar/thriller efficace et prenant... Un auteur à suivre... Une vraie découverte...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2014
Le meilleur thriller que j'ai jamais lu !!!!! (et pourtant j'en ai lu, des bouquins...)
Par contre attention : âmes sensibles s'abstenir !!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2014
Premier roman de Sandrine Collette - j'ai lu le second (Vent de Cendres) avant le premier. À mes yeux l'auteur s'est améliorée. Des noeuds d'acier manquent de suspense - il n'y a pas d'intrigue à proprement parler mais le récit d'une destruction qui s'achève par un rottweiller ex machina assez artificiel. Vent de Cendres, moins gore, est plus subtil - et la fin… atroce, mais ne comptez pas sur moi pour la dire !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2013
Ce roman a été une très agréable surprise pour moi. A vrai dire, je l'ai dévoré en deux jours. L'écriture est simple et efficace, elle sert bien l'histoire. Je trouve que le scénario est aussi affreux que plausible, les personnages "sonnent" vrai, surtout le personnage principal, avec son lourd passé. On le suit avec passion dans son errance, dans son calvaire aussi bien physique que psychologique. Un roman qu'on a du mal à lâcher.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)