Commentaires en ligne


19 évaluations
5 étoiles:
 (14)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'indispensable pont entre Agile et Lean
Voici deux sujets, Lean et Agile, qui suscitent bien des fantasmes parmi ceux qui, n'en ayant qu'une connaissance superficielle, y voient une menace à redouter, une mode à ignorer ou - ce qui est sans doute le pire - une solution miracle à toutes les difficultés que rencontre leur entreprise ou leurs équipes.

Nombreux aussi...
Publié le 15 février 2013 par Laurent Bossavit

versus
3.0 étoiles sur 5 evaluatuon
A suivre, bon début pour une initiation au lean. A compléter avec d'autres livres plus pointus..... c q f d
Publié il y a 10 mois par GULA Robert


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'indispensable pont entre Agile et Lean, 15 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
Voici deux sujets, Lean et Agile, qui suscitent bien des fantasmes parmi ceux qui, n'en ayant qu'une connaissance superficielle, y voient une menace à redouter, une mode à ignorer ou - ce qui est sans doute le pire - une solution miracle à toutes les difficultés que rencontre leur entreprise ou leurs équipes.

Nombreux aussi sont ceux qui, maîtrisant l'un de ces deux sujets mais pas l'autre, en parlent avec parti pris, et argumentent sur qui de "Lean" ou "Agile" est le successeur de l'autre.

Les auteurs, on l'aura compris, sont de véritables experts aussi bien du développement Agile que de la démarche de management Lean. Cet ouvrage réussit une véritable synthèse, absente jusqu'à présent, et ce manque apparaît d'autant plus criant lorsqu'on y repense en le refermant après la première lecture - car il y en aura beaucoup d'autres; c'est le genre de livre auquel on revient, en y trouvant à chaque fois une pépite qui nous avait échappé.

C'est l'approche Lean qui y occupe la place de premier plan, mais sans chercher à diminuer ou occulter les idées maîtresses du discours Agile. Là ou ce dernier met en exergue une logique de changement - "l'informatique peut être différente, les souffrances qu'elle engendre chez le client, le développeur et l'utilisateur ne sont pas une fatalité, un autre monde est possible" - la démarche Lean insiste sur un principe de réalité: "toute amélioration est un changement, mais tout changement n'est pas forcément une amélioration; soyons attentifs à ce qui se passe réellement autour de nous, dans nos équipes, dans nos projets, dans les systèmes que nous avons conçus; alors seulement nous pourrons identifier les bons sujets, les efforts de changement réellement pertinents".

Il ne suffit pas d'être convaincu que ces deux discours sont compatibles; encore faut-il les appliquer, concrètement, au quotidien. C'est à des exemples précis mais synthétiques que l'essentiel de l'ouvrage est consacré, montrant non seulement "pourquoi" mais surtout "comment". Je retiens par exemple la forme graphique, très simple mais très efficace, pour afficher un écart chiffré entre les performances actuelles et les performances désirées; ou encore l'idée, elle aussi très simple mais si difficile pour tant de managers, de se féliciter quant une initiative d'amélioration n'aboutit pas: elle aura au moins eu le mérite de dissiper une idée fausse - et ce sont celles-ci qui sont responsables de nos difficultés.

C'est bien cet aspect pratique qui rend ce livre indispensable, et je le recommande sans réserve.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un vrai roman qui donne du sens à mon travail, 5 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
Merci pour votre livre, je l’ai dévoré comme un vrai petit roman.

Ce livre me permet de donner du sens à mon travail avec pleins d’astuces qui me permettent de canaliser mon énergie sur ce qui apporte à mes clients (en résumé ce qui est vraiment important)

J’ai enfin compris en quoi l’agilité que je pratique tous les jours prend tout son sens dans une « entreprise Lean ».

Les anecdotes sur des erreurs courantes en IT sont très bien choisies, à la fois drôles et affligeantes, nous les faisons hélas toutes sans le savoir ou « vouloir le savoir ».

J’ai l’impression de connaître un peu le Lean maintenant mais je sais que j’ai encore tant de choses à comprendre et à maitriser, mon apprentissage ne s’arrêtera jamais.

Merci aux auteurs, les utilisateurs de logiciels que vous protégés vous en seront éternellement reconnaissant !

Antoine
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Comprendre l’application du Lean à l’informatique. Vraiment., 29 juin 2013
Par 
Christophe Addinquy (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
Il ne faut pas se leurrer : comprendre le Lean, c’est difficile. On nous parle de la maison Toyota, d’un certain nombre de pratiques, le tout cimenté avec des mots Japonais … Très bien. Mais ça reste très flou. Et comme de plus, le Lean passe pour être un peu l’aristocratie de l’agilité, ça ne fait pas très bien de dire qu’on a pas pigé ! Ce que l’on appelle parfois le « Lean Software Development » n’aide pas non plus tant que ça. Difficile de comprendre en quoi cela est différent de nos pratiques actuelles.
Il y a peu de textes qui m’ont permis de prendre conscience de la nature du Lean. En fait, il n’y en a que deux. Le premier est le « système Lean » de Womack et Jones, mais il portait sur l’application du Lean à la production. Le second est celui-ci !
On dit que l’on apprends mieux quand on nous raconte des histoires. C’est ce que font les auteurs ici. Au long des 11 chapitres complétant les 240 pages de cet ouvrages, ils nous enseignent par l’exemple les pratiques Lean au service de l’IT.
En Lean, tout part de la valeur et c’est ce que les auteurs abordent au premier chapitre. S’il ne s’appuie pas sur des exemple il expose efficacement les deux facettes de la valeur (on oublie souvent que pour le Lean il y en a deux) et les sources de gaspillage.
Le chapitre 2 « un idéal de fonctionnement » poursuit sur cette description du Lean qui reste ici encore un peu théorique en décrivant la « maison Toyota ». Un grand classique, serait-on tenté de dire, mais présenté avec une grande clarté. Même si je vois le sujet abordé pour la 3 ou 4ème fois, j’ai eu l’impression de voir la lumière s’allumer…
Le chapitre 3 « la pratique du Lean » est à lire et à relire, tel un kata que l’on répète afin de s’imprégner du message sans qu’il ne soit plus besoin d’y réfléchir. On n’y évoque pas seulement les différentes pratiques, mais aussi de la façon dont elles s’articulent, par où on commence… Une vingtaine de pages de pur enseignement.
Notre premier cas pratique arrive au chapitre 4, avec la gestion d’incidents. On y part d’une situation à laquelle on applique une démarche Lean. On expose celle-ci, notre plan d’action. Puis on déroule celui-ci avec ses découvertes ses progrès etc.… Le tout abondamment illustré est parfaitement limpide.
L’amélioration venant de la répétition, nous abordons un nouveau cas client au chapitre 5, une équipe support plus précisément. Si le chapitre 4 avait mis en pratique certains concepts comme le lead time ou le bac rouge, le chapitre 5 permet de voir plus précisément le PDCA.
De la réparation de la valeur, on passe à la création de valeur au chapitre 6 qui aborde la question du projet. D’autres outils sont illustrés ici comme l’Obeya room, la voix du client ou encore la résolution de problèmes (bien que le A3 soit mis de côté) ou encore le takt time. On le voit, un chapitre bien rempli !
C’est à la mise en flux que se consacre le chapitre 7. Parmi les thèmes qui y sont abordés, on trouve la restauration de la confiance avec le client et le management visuel.
Le chapitre 8 est entièrement consacré à l’un des piliers du Lean : le Kaisen, c’est à dire l’amélioration continue. C’est dans le cadre de l’amélioration de l’expérience utilisateur que le sujet est abordé. On y croise chemin faisant le modèle des 5 attentes client du Lean. Aspect déjà largement abordé dans les autres chapitres, le « go & see », prends une large part ici. Les concepts de « get out of the building » et d’expérimentation nous sont plus familiers dans la littérature Lean Startup mais ils figurent aussi au programme.
Il aurait été difficile de traiter pour cet ouvrage d’éluder le sujet de l’agilité. D’autant qu’Antoine et Régis sont parmi les plus anciens praticiens de l’agilité de l’hexagone car ils ont débuté avec XP dans les années 90 ! Lean y est présenté comme une approche permettant de doper la mise en œuvre de l’agilité avec XP et Scrum.
Le chapitre 10 est une occasion de reprendre de la hauteur. On y passe en revue les pratiques essentielles du Lean et ce qu’elles apportent.
Déployer le Lean ne se fait pas d’un coup de baguette magique. C’est au contraire un chemin difficile. Les auteurs évoquent leur expérience de la chose et les différents biais par lesquels cela peut être fait.
La pratique du Lean Management dans l’IT est un texte qui se lit très bien. Ne soyez pas surpris de le boucler dans la semaine. La plupart des chapitres racontent une histoire, une introduction du Lean dans un contexte particulier avec les actions menées par les coaches. Mais lecture aisée ne signifie pas texte creux ou chemin facile. De nombreuses pratiques sont mises en œuvre, beaucoup de concepts sont expliqués et nécessitent de revenir sur le contenu.
J’ai coutume d’aller écouter Régis et Antoine quand j’en ai l’occasion. Les sujets qu’ils présentent sont riches et intéressants. Mais comme disent les jeunes : on prends cher ! Les coaches Lean qui ont écrit cet ouvrage ont un très haut niveau de maturité, ils nous montrent le chemin et nous laissent comprendre que nous avons encore beaucoup à progresser en plaçant la barre très haut. Cela aussi nous vient du Lean. Et cela peut nous aider à progresser mais aussi nous décourager. C’est probablement le prix à payer.
Ce livre a raté de peu mon classement du “book of the year". C’est un texte de haut niveau dont la matière est illustrée avec talent par des cas réels et le déroulement d’une véritable transformation. Ne le ratez pas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le lean, le réel et le travailleur de la connaissance, 31 mars 2013
Par 
Mr. Cecil Dijoux (Bordeaux, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
Cet livre apporte une vision éminemment actionnable et claire de ce qu’est le Lean et de ce qu’il apporte aux DSI, dans le contexte particulier des organisations hexagonales. Un ouvrage remarquable pour la perspective concise et pour sa dimension pragmatique. On parle ici de la Pratique du Lean en s’appuyant à la fois sur ses principes historiques et sur des applications réussies. On peut faire confiance aux 4 susnommés pour leur connaissance du sujet : à eux quatre ils représentent plusieurs décennies de pratique du sujet. Car, et c’est là l’essentiel, à l’image de la musique ou des arts martiaux, le Lean se pratique et rejoint en cela, d’une certaine manière, un idéal artisanal.

Pour nos managers, le Lean est souvent décevant tant ses concepts sont simples. Le fait d’avoir compris les principes ceux-ci imaginent en avoir saisi l’essence, un travers atavique du travailleur de la connaissance qui voit dans son aptitude à apprendre des choses nouvelles un idéal de travail. Le Lean représente plus un idéal artisanal dans la pratique encore et encore de principes de management et un apprentissage de ce que les experts Lean appellent le "Deep Thinking" (la réflexion profonde) par la pratique et la confrontation permanente au réel, en particulier avec le Genchi Genbutsu cette pratique consistant à aller régulièrement observer sur le terrain pour inspirer ses décision de faits plutôt que d'interprétations.

On ne parle pas ici du Lean dans sa version productiviste (Six Sigma) mais de la version originelle de Taichi Ohno, plus humaniste. L’essai d’Operae le rappelle très bien : Le Lean correspond plus à un idéal de fonctionnement vers lequel on tend qu’à une réalité que l’on peut atteindre. Cet idéal est la direction vers laquelle doit se diriger l’organisation dans un souci de satisfaire le client.

Un idéal qui se décline selon 2 axes : l’amélioration continue et le respect des personnes. Un idéal de la pratique, encore et encore, pour assimiler, intégrer, métaboliser ces principes qui s’appliquent aux organisations et donc aux personnes. A l’intersection de ces deux axes se trouve la résolution de problèmes.

Tout cela ne serait que de la belle théorie si elle ne s’appuyait sur quelques études de cas dans des contextes différents : support, maintenance, développement, tests. Chaque cas est approché selon une perspective redoutablement efficace. Ainsi celui sur le support cite évidemment l’ouvrage de Bill Price et David Jaffe (The Best Service is no Service), avec toujours comme objectif de protéger le client.

Au final, tout cela pour quoi ? Pour satisfaire complètement le client à travers la valeur qui est livrée, pour permettre aux personnes de s’améliorer et ainsi, à l’organisation dans son ensemble.

Un ouvrage synthétique (compter 2:30 de lecture), pratique et indispensable pour mieux comprendre l’apport du Lean dans nos DSIs et avoir quelques outils méthodologiques pour le mettre en oeuvre avec succès. Hautement recommandé, donc.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Compréhensible et concret !, 14 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
L'informatique n'est pas mon coeur de métier, mais travaillant dans une grande entreprise cotée qui dispose de nombreux informaticiens, j'ai de très nombreux contacts avec les équipes IT. Et je dois dire que je ne les comprends pas, ou plutôt :"comprenais pas".
J'ai lu le livre par curiosité. Je voulais savoir si c'était une fatalité d'être face à des gens qui donnent l'impression de faire des choses très compliquées et/ou aberrantes pour un résultat ridicule, ou bien de revenir le lundi matin avec des serveurs plantés qui redémarrent au compte-gouttes, ou bien de déplacer des répertoires entiers en oubliant de prévenir l'employé lambda (=moi par exemple), etc etc etc...

Mais en fait, non, après lecture, ce n'est pas une fatalité. Ce sont juste des équipes mal encadrées, des êtres humains qui ont besoin de feedbacks, d'avoir des méthodes, etc etc etc...
Plusieurs cas concrets du livre m'ont parlé...et m'ont fait sourire.
Je comprends que le management doit apprendre à ses équipes à écouter les douleurs de son client, à se fixer des objectifs atteignables (!), et surtout, à mettre la machine au service du client et pas l'inverse. Bref, mettre plus d'humain.

J'ai trouvé rassurant de lire que "l'humain" a toujours sa place dans n'importe quelle entreprise, qu'il est recommandé de se concerter pour avancer, et que les bons résultats peuvent aussi venir en prenant (un peu) son temps de réflexion.
Bref, c'est un super livre pour les leaders managers, avec des conseils et des exercices, merci beaucoup! Je connais certaines personnes que cela va certainement aider :-)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une référence du Lean dans l'Informatique, 14 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
Cet ouvrage permet de comprendre comment traiter des problématiques IT avec une perspective Lean de façon spécifique. Sa force réside dans les nombreux cas concrets qu'il présente, et qui constituent une véritable référence de problèmes types et solutions types.
Je le recommande aussi pour sa clarté. Il est le premier à ma connaissance à clarifier de façon aussi précise le concept du Lean dans l'informatique. Merci aux auteurs pour ce partage bien détaillé de leur pratique et ces retours d'expériences !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour une informatique qui déchire !, 3 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
Je me souviens du propos d'un des auteurs : "Le Lean ? C'est difficile. L'informatique ? C'est difficile."
Mais là, les auteurs ont relevé le défi d'expliquer le lean management appliqué à l'informatique avec beaucoup de simplicité, en l'étayant d'exemples de mise en oeuvre concrets issus de leurs diverses expériences dans l'IT, en posant les vraies questions et en clarifiant les intentions du lean management.
Développer les personnes avant de développer le produit...ou son informatique.

Chapeau pour cet ouvrage de référence, accessible, clair et concret, le premier de son genre en français.
Personnellement, cet ouvrage m'a aidé à mieux comprendre le lean et à mieux situer les pratiques agiles pour les améliorer encore au regard de la pensée lean.

Je le recommande à tous ceux qui s'interrogent sur la valeur de l'informatique du point de vue lean, pour une informatique qui déchire !

Dominique
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable pour faire exploser la productivité des DSI, 13 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
Aprés des résultats spectaculaires dans l'industrie, le lean s'attaque à l'IT. Ce livre montre brillament, comment cela est possible et les résultats inouis que nous pouvons en attendre. Un peux de théorie, beaucoup d'expériences diversifiées vécues par les auteurs et à la fin la certitude que "ca peut marcher pour mon entreprise" . Un livre qui me parrait indipensable pour tous les responsables DSI qui veulent aller plus loin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très bon ouvrage d'introduction à la démarche Lean, pédagogique et concis., 11 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT: Agilité et amélioration continue (Format Kindle)
Le propos est clair et illustré d'exemples variés dans différents secteurs (industrie, opérateur télécom, banque,...) et domaines d'activité (développement logiciel, intégration, centre d'appel,...)
Au-delà de la présentation de la démarche et de la méthodologie, les auteurs insistent deux axes simples : la centralité des clients quel que soit le contexte, les collaborateurs (opérationnels, middle management) sont les principaux moteurs des changements du mode de travail dans l'entreprise.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Approche pragmatique du Lean dans l'IT, 8 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La pratique du lean management dans l'IT (Broché)
La pratique du lean management dans l’IT
de Marie-Pia Ignace, Christian Ignace, Régis Medina et Antoine Contal

La première partie présente le Lean de façon théorique, et la deuxième illustre les concepts et outils utilisés au moyen de différentes études de cas qui ont été traitées par les auteurs tous coachs Lean
Première Partie: La théorie
Le décor est planté avec un historique des principales méthodes de management industriel ayant amené peu à peu au Lean.
On trouve en premier lieu le Taylorisme, appelé aussi Organisation Scientifique du Travail qui démarre peu avant la première guerre mondiale, puis qui s’ancre définitivement comme méthode industrielle efficace pour alimenter l’effort de guerre, et donc la mode perdurera jusqu’à bien après la deuxième guerre mondiale.
Le Lean, plus récent, est né au Japon chez Toyota après la deuxième guerre, car le Taylorisme impliquant une production de masse et donc d’approvisionnement de masse n’était plus possible du fait de la dévastation du pays. Il fallait donc trouver le moyen de produire de façon plus économique, à la demande, et raccourcir le plus possible le moment entre la commande et celui de son paiement.
Le Lean tient plus d’une philosophie que d’une méthodologie, et que l’on résume par “apporter le maximum de valeur au client au moindre coût pour l’entreprise et cela de façon durable” et qui se décline en trois points de la façon suivante:
Trouver où est la vraie valeur pour le client, comment l’identifier puis la créer
soit de façon directe dans le produit pour le client,
soit en apportant de la valeur au collaborateurs de l’entreprise pour qu’ils puissent à leur tour consacrer + de temps à créer de la valeur pour le client
Eliminer les gaspillages du processus de production
Eviter les surproductions (trop ou trop tôt) engendrant du stock non vendable de suite
Eviter le manque de qualité obligeant à un retoucher un travail censé être fini
Eviter les attentes inutiles entre les phases de production
Eviter de créer du stock partiellement fini, donc invendable en l’état
Eviter le transport (ex: passage d’info entre personnes)
Eviter les gestes inutiles (perdre du temps à chercher des infos ou des outils)
Eviter les étapes inutiles (réunion sans point d’actions, documents que personne ne lit)
Eviter la variabilité dans la demande créant des à coups dans la production
Améliorer la qualité
Améliorer la compétence des personnes
Rendre les problèmes visibles dès que possible pour pouvoir les corriger aussi dès que possible et donc à moindre coût
En support à cette philosophie du Lean, Toyota a créé au fur à mesure plusieurs concepts et outils pour les aider à la mise en oeuvre.
Le juste à temps: Le but est d’adapter (en + ou en -) la production dynamiquement pour suivre la demande du client. Cela se traduit par moins d’attente (si la demande est élevée) et évite la création de stock non vendable de suite (gaspillage) si demande faible.
En appui de cette notion de juste à temps on définit aussi les concepts et pratiques suivants:
le “takt time” = délai idéal entre deux livraisons pour livrer au même rythme qu’arrivent les demandes client.
le flux continu: but: éliminer toutes les attentes entre les tâches (voir éliminer les tâches elles mêmes) n’apportant pas de valeur au client dans le processus de fabrication/livraison.
le flux tiré: la demande est tirée/déclenchée par la commande du client => minimiser les stocks, les tâches de production/livraison sont ordonnancées en fonction de l’intérêt du client
le flux pièce à pièce : Idéal de fonctionnement où il n’y a aucun stock et livraison d’un produit à la fois
Le Jidoka (Construire de la qualité à l’intérieur du processus de fabrication/livraison). Le but est d’éviter de produire tout un lot de produit avec des défauts.
Chacun des employés quelque soit son niveau a le devoir et le moyen d’arrêter la production dès qu’un défaut de qualité est détecté. En informatique cela peut être l’utilisation de Test Driven Development: Tests auto déclenchés dès livraison lot logiciel
Rendre les problèmes visibles dès que possible. Après la crise due à un problème, retrospective et action pour éviter que ce même problème se reproduise
Il n’existe pas d’organisme de certification du lean comme CMMI ou ITIL pour la gestion de projet. Le Lean se veut être plus un voyage vers un objectif inatteignable, mais aussi un voyage que l’on peut démarrer immédiatement de là où on se trouve (un peu comme un pélerinage)
On retrouve cependant des moyens similaires suivant les implémentations:
Management visuel pour
visualiser la production
visualiser les problèmes dès qu’ils apparaissent et réagir et corriger le problème dès qu’il est détecté pour protéger le client
Agir à froid (après correction du problème) pour trouver la cause profonde du problème et éviter qu’il ne se reproduise
Améliorer les pratiques du management pour soutenir les points précédents (Kaizen)
Inciter tous les collaborateurs quelque soit leur niveau à rendre les problèmes visible
Corrolaire aider à augmenter l’expertise des collaborateurs (à tous les niveaux) dans la recherche des causes profondes des problèmes et des solutions pérennes.
Gemba: Politique incitant à aller voir sur le terrain ce qui se passe réellement par opposition aux réunions de crise basées sur du reporting de personnes qui n’ont rien vu
Observation du travail des utilisateurs pour identifier les “gaspillages” qui peuvent être supprimés
PDCA (Plan Do Check Act) Cycle d’amélioration continue
Plan: Identifier un indicateur mesurable illustrant un problème à résoudre et un objectif. Ex: nombre de tickets de support par semaine max
Identifier une correction minimale (même superficielle, le but est d’acquérir de la connaissance sur le problème/fonctionnement du systeme) pour la prochaine fois
Do: Mettre en oeuvre le plan
Check: Etudier les impacts du plan sur le problème à résoudre
Act: imaginer de nouvelles corrections et retour à l’étape Plan
Seconde Partie: La pratique
Dans la seconde partie, le livre aborde plusieurs exemples concrets en lien avec l’informatique, et les télécom incluant les phases de développement et de support. Chaque cas concret met l’accent sur une des pratiques indiquées plus haut.
On rencontrera successivement le coach lean aidant une SSII à maitriser ses délais de livraisons logiciel de façon incrémentale, pour au final aboutir à une livraison en flux continu.
Puis ensuite aider un service de support informatique à réduire de façon importante les délais de correction des incidents, en identifiant et supprimant de gros gaspillage dans la chaine de résolution et aussi en mettant en place des formations entre membres de l’équipe afin de faire monter en compétence tous les collaborateurs.
Et bien d’autres exemple que je vous incite à aller découvrir.
Conclusions:
En conclusion, ce qu’il faut retenir.
Le Lean est + une philosophie qu’un ensemble de règles à suivre. Rien n’est obligatoire, en lean on démarre où l’on est et on déroule le PDCA.
Il y a par contre énormement d’outils complémentaires qui peuvent être mis en oeuvre comme l’analyse de problème à la racine (Root Cause Analysis), ou l’identification de valeur dans un flux de production (Stream Value Mapping), Obeya, Kanban, etc…
Le lean est particulièrement recommandé quand l’équipe est déjà installée et est hermétique aux règles du Scrum par exemple.
A l’inverse si l’équipe vient de se former, il peut être utile de commencer par du Scrum pour que tout le monde acquiere les mêmes réflexes avant de bouger progressivement vers plus de Lean.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit