undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles19
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
13
4 étoiles
6
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:20,05 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Loin de l'excellence visuelle des Inconnus dans la ville, la copie de L'étrangleur de Boston, bien que visiblement restaurée, reste clairement limitée, et ce à tous les niveaux. On remarquera ainsi un manque patent et récurrent de piqué, 2 drops de définition (20e et 61e minute), et quelques poussières et salissures ci et là.
Si certains plans sont de bien meilleure qualité, avec une définition et un niveau de détails supérieurs et appréciables, il semble que les méthodes de tournage et de montage du film limitent son rendu visuel : les nombreux split-screens sont donc peu détaillés, et la profondeur de champ est régulièrement restreinte. Enfin, mais il s'agit ici d'un défaut d'origine, la mise au point n'est pas toujours parfaite, et certains passages sont simplement flous.

La partie sonore, par contre, s'en sort bien mieux. Si on pourra se demander pourquoi la VO n'est qu'en 16-bit quand la VF est en 24-bit, la VO 2.0 n'en reste pas moins excellente, avec une clarté et une ampleur agréablement surprenante. Qui plus est, le mixage sonore travaillé lors des split-screens profite largement de cette ouverture avec une belle utilisation des effets et placements gauche / droite.
A côté de ça, la VF ne ressemble pas à grand chose et semble provenir d'un autre film. Mixée bien plus bas que la VO, et présentée en mono uniquement, son amplitude est limitée comme pas permis. Elle sonne datée, étriquée, bref, on passera son chemin.

Image : 7.5/10
Son (VO 2.0) : 8.5/10
Son (VF 1.0) : 5/10
Film : 8.5/10

C'est glauque, que c'est glauque.

Plombé au sol par un ancrage ultra-réaliste à toute épreuve, évitant tout sensationnalisme (à l'exception d'une poignée de dialogues stéréotypés au possible et visant notamment les homosexuels), le film de Fleischer reste 45 ans plus tard extrêmement efficace, et résolument moderne dans sa mise en scène.

Si on pourra débattre de sa structure en 2 parties, un peu balourde et peu spontanée, il reste une efficacité qui doit beaucoup à l'utilisation des split-screens, permettant une tension de tous les instants, mais aussi une conservation du rythme même dans les moments les plus quelconques. Ca évite au film de se plonger pendant 15 minutes dans les affres des enquêtes policières de grande ampleur, et d'emballer ça en 3 minutes chrono.

Reste enfin un duo principal excellent, Curtis en tête, notamment dans un plan séquence final complètement halluciné).
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
RICHARD FLEISHER CINEASTE PASSIONE DE FILMS NOIRS ET DE FAITS DIVERS S ATTAQUE A LA VRAIE HISTOIRE DE L ETRANGLEUR DE JEUNES FEMMES A BOSTON...IL DONNE -... ET C EST UNE IDEE SURPRENANTE MAIS GENIALE...- LE ROLE AU SYMPATHIQUE TONY CURTIS....QUI EST ...PARFAIT !!! ENCORE UN TRES BON FILM DU REALISATEUR QUI UTILISE EN PLUS HENRY FONDA DANS LE ROLE DE LA LOI....
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2013
Film prenant,au split screen très réussi, sans faire artificiel du tout.
Un modèle du genre.
Le plus sgrand rôle à n'en pas douter de Tony Curtis.

Le blu ray est de belle qualité, image stable, nette au beau piqué.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2014
Crime odieux sur crime pervers. On ne voit l'assassin qu'au bout de 50 mn et on découvre Curtis en réparateur de chaudière, bon père de famille, ne sachant même pas qui se cache en lui ! DVD à posséder dans ca collection !
C S
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2015
parfait , captivant , utilisation très efficace de l'écran fractionné, performance de tony curtis , méconnaissable et dont on ne voit le visage qu'au bout d'une heure de film . un chef d'oeuvre dans le genre film policier !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2014
Film split screen qui reconstitue avec soin les meurtres d'un sérial killer dans la première partie de film, et l'arrestation du tueur dans le seconde partie.

Excellent jeu d'acteur de Tony Curtis.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juillet 2013
J'avais entendu parler de ce film bien des fois sans l'avoir jamais vu.... Et je ne suis pas déçu de mon achat, l'histoire et les acteurs valant vraiment le détour. Tony Curtis est tétanisant dans ce rôle assez inhabituel pour lui et la réalisation qui utilise les split-screen est innovante pour l'époque.
Petit bémol pour l'image du film qui ne vaut parfois pas vraiment mieux que celle d'un DVD. Je ne pense pas que l'excellent éditeur soit en cause car il est réputé pour son excellent travail, mais on peut supposer qu'il a été difficile de trouver un master plus récent. A voir tout de même.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2015
It' a shame that one has to scour the internet to find the cinema cut of this great film.It was chopped up badly for the DVD release.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2014
pour les amateurs de vieux films, on reste dans l'attente de voir l'acteur principal et on est pas déçus, faut juste aimer
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 11 novembre 2013
Un excellent film de Richard Fleischer. Dans la première demi-heure, forte utilisation du relativement nouveau split-screen, qui sera fort usité ensuite dans les seventies, pour faire naître la tension: l'étrangleur peut être partout. Arrive Henry Fonda, en sauveur, sérieux et nonchalant, qui se voit embarqué dans des séquences humoristiques pour la seconde demi-heure: entre les cadavres qui s'accumulent, la police piétine et enchaîne les mauvaises pistes. Le split-screen refait son apparition au bout d'une heure: Tony Curtis fait son apparition et va vite se faire (bêtement) arrêté. Reste alors cette dernière partie hallucinante: Curtis, totalement habité et remarquable, habillé de blanc (tenue d'hôpital) sur fond blanc (l'hôpital lui-même) qui va petit à petit se remémorer ses meurtres et donc, aussi, sa double vie. Nous sommes alors face à un grand moment de cinéma chirurgical, très intense, comme les années soixante-dix ont pu commettre. Ce qui est formidable également dans ce film, c'est qu'il est engagé: le personnage joué par Tony Curtis a vraiment deux personnalités distinctes et n'a absolument pas conscient de sa dualité. Un vrai petit classique, sombre et puissant.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)