Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Symphonie de violence en noir et blanc
'The Big Combo' (ou 'Association Criminelle', titre français lors de la sortie du film) fait partie de la dernière vague de films noirs des années 50, qui, affranchie du Code Hayes, pouvait aborder ses sujets de façons beaucoup plus réaliste. On retient notamment des titres comme Touch of Evil (la Soif du mal) de Orson Welles,...
Publié le 17 février 2006 par Aaken

versus
1 internaute sur 5 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 ARNAQUE AMAZON
Comme toujours, AMAZON annonce des spécidicités sans même les vérifer. Cette version n'a pas de VF, seulement un VOST, contrairement à ce qui est afficher. même si la VOST ne me gêne pas, j'ai toujours cette sensation de me faire enfler, comme d'autre par ailleurs.....
Publié il y a 15 mois par vif


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Symphonie de violence en noir et blanc, 17 février 2006
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Big combo (Version Pocket) (DVD)
'The Big Combo' (ou 'Association Criminelle', titre français lors de la sortie du film) fait partie de la dernière vague de films noirs des années 50, qui, affranchie du Code Hayes, pouvait aborder ses sujets de façons beaucoup plus réaliste. On retient notamment des titres comme Touch of Evil (la Soif du mal) de Orson Welles, Kiss me Deadly de Robert Aldrich, the Burglar (le Cambrioleur) de Paul Wendkos ou the Killing (l'Ultime razzia) de Stanley Kubrick.
Tous présentent un monde malade, avec des ambiances inquiétantes et malsaines sur une histoire souvent assez violente.
Tout comme dans "Gun Crazy", Joseph H. Lewis montre ses personnages sous un jour très brutal et met fort en évidence les conflits et les pressions sexuelles qui les animent.
Mr. Brown (Richard Conte) est totalement sous l'emprise du corps de Susan (Jean Wallace), qui bien qu'elle ne supporte plus sa déchéance, ne peut lui résister. On voit aussi les deux jeunes hommes de main de Brown (Lee van Cleef et Earl Holliman), deux amants dont la sexualité est décrite à travers sadisme et meurtre, et enfin, le lieutenant Diamond (Cornel Wilde) qui a tout d'un frustré et cherche à compenser par son obsession à mettre fin aux activités criminelles de Brown.
Cette étude des personnages est brillamment soutenue par une photographie superbe de John Alton, une musique entêtante de David Raksin (à qui l'on doit le non moins entêtant thème de 'Laura') et bien sûr un casting impeccable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très grand film noir, 30 janvier 2012
Par 
Jean LE GOFF (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Big Combo (DVD)
The Big Combo fait partie des plus grands films noirs américains. Il a inspiré nombre de cinéastes par la suite. C'est un film d'une grande intensité. Une organisation criminelle règne sur une ville. Elle est dirigée par le mystérieux Mr Brown (Richard Conte), insaisissble, contre lequel la police ne peut rien, car toute son organisation fonctionne sur la peur et grâce à l'argent liquide. Un lieutenant de police, Diamond (Cornel Wilde), veut faire tomber l'organisation. Il cherche son point faible. La maîtresse du chef de gang le fascine, Susan (Jean Wallace). Comme l'inspecteur dans Laura, tombe amoureux d'une morte, Diamond tombe amoureux d'une femme inaccessible qu'il veut sauver de sa déchéance et prendre au chef de bande. Entre les deux hommes s'engage une lutte à mort dont l'enjeu devient Susan, bien au-delà du bien et du mal. Le film va très loin dans la suggestion de la violence, de la torture, du sexe, de l'érotisme, de l'homosexualité, et sa force vient précisément de la suggestion. A celà s'ajoute une maîtrise parfaite de la photographie, un usage admirable de l'éclairage des noirs et blancs qui crée une tension permanente pendant tout le film, tourné avec peu de moyens mais générant de grands effets.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 84 minutes de bonheur !, 24 février 2013
Par 
Patricia Simeon "old crow" (CLAMART FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Big Combo (DVD)
C'est incroyable de penser qu'en 1954, un metteur en scène de série B, pouvait se permettre d'engager des pointures comme Cornel WILDE, Richard CONTE, Brian DONLEVY, Robert MIDDLETON, Lee VAN CLEEF et Earl HOLLIMAN, sans oublier Ted DE CORSIA et John HOYT dans des roles mineurs, avec pour corser le tout, le grand John ALTON à la photographie, et David RAKSIN pour la musique !!!! Excusez du peu, mais tout cela donne....un chef-d'oeuvre indiscutable du film noir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 sulfureux, obsédant, magnifique, cultissime..., 4 février 2012
Par 
oiseau de nuit (Quelque part dans le Sud Ouest...) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Big combo (Version Pocket) (DVD)
Mon dieu, quel film! En l'espace de deux semaines, j'ai dû le voir cinq ou six fois... Pour moi ce chef-d'oeuvre de Joseph H. Lewis est tout aussi important que Gun Crazy (tourné quelques années plus tôt) et dont j'attends avec impatience une édition zone 2 digne de ce nom (Carlotta ou Wild Side Video?). Cornel Wilde était alors l'époux de Jean Wallace (présente dans The Big Combo, comme dans beaucoup d'autres films aux côtés de son acteur de mari, et nous offre ici une interprétation remarquable..). Dommage que Hollywood n'ait pas fait tourner davantage cette belle blonde qui me paraît avoir un talent indéniable pour le jeu et la dramaturgie. Wilde qui interprète ici un lieutenant de police (Diamond) est très impliqué dans son rôle (on l'avait remarqué dans le sublime Péché mortel (plus connu sous le titre français "Leave Her de Heaven" de John Stahl)). Là encore, je ne comprends pas pourquoi cet acteur est si souvent passé à la trappe des studios... Sincérité, justesse, empathie. Il avait vraiment toutes les qualités requises pour être un grand comédien. Quant à l'ouverture du film avec ce magnifique air de jazz (signé David Raksin, le thème est à ce point obsédant...), il s'agit tout simplement d'un moment d'anthologie. Un grand moment de cinéma. Et le film rappellera tantôt "Body And Soul" d'Abrahma Polonsky tantôt "The Set-Up" de Robert Wise, deux autres fleurons du film noir...

Cornel Wilde campe donc ce lieutenant de police dans un quartier poisseux de New-York et s'use à traquer le chef d'un gros gang (Big Combo). Le type admirablement incarné par Richard Conte est sans scrupule, sans foi ni loi, et son cynisme fait froid dans le dos. Son nom? Mister Brown. En dépit de tous les moyens qu'il déploie pour traquer ce mafieux intouchable, le flic trouve en plus de l'opposition dans son propre service (notamment auprès de son supérieur, un peu à la manière de The Big Heat de Fritz Lang...). Mister Brown (le nom évoquera un personnage célèbre de Reservoir Dogs, le film de Quentin Tarantino...) va jusqu'à narguer le flic, le provoquer, et même le faire kidnapper... En attendant, au delà de l'intrigue policière, nous assistons aux obsessions d'un flic intègre: celui-ci, bien que droit et loyal, est attiré par la belle Susan Lowell (Jean Wallace), la maîtresse de Mr Brown... Comme Mark McPherson dans Laura, Diamond est secrètement amoureux d'une femme qui "appartient" à un autre... Développant une liaison avec une fille de cabaret (l'excellente Helene Stanton, plutôt oubliée aujourd'hui...), notre flic est tiraillé dans ses sentiments...

D'ailleurs l'opposition entre la brune et la blonde ne manque pas de piquant ici, même si elles ne se croiseront jamais... Il est à parier toutefois que David Lynch pour la réalisation de Mulholland Drive s'en soit un peu inspiré, en tout cas, il a vu le film, c'est sûr.. Et puis, il y a plusieurs scènes d'une suggestion inouïe, d'une sensualité incroyable, notamment cette scène au cours de laquelle Susan, prise de dégoût et de haine, se laisse embrassée par son amant qui descend ensuite sur ses reins pour la retrousser et la prendre en levrette... Pour l'époque, c'était vraiment osé. Gros plan sur le visage de Jean Wallace, entre dépit et jouissance... Ancienne pianiste devenue l'amante officielle du criminel, Susan n'en peut plus, et nous, spectateurs, on n'en peut plus, on espère, on trépigne... Surtout quand une nouvelle fois, elle succombe malgré elle à la violence érotique de son amant, qui semble dire que pour tenir une femme, il faut être violent (se souvenir également de cette scène où on le voit gifler un jeune boxeur et dire que la victoire se gagne grâce à la haine)... Ou cette autre scène d'anthologie, quand Susan s'évanouit dans un club, après avoir essayé -en vain- de se débarrasser des deux gorilles de Brown...

Bref, jusqu'où ira-t-elle? Finira-t-elle par craquer, finira-t-elle par se libérer et à quel prix? Quel supplice pour le spectateur, mes amis! On notera aussi la présence des fidèles lieutenants de Brown: Lee Van Cleef (Fante) et Earl Holliman (Mingo), ainsi que la strip-teaseuse, la brune Helene Stanton (Rita). Encore une fois, l'opposition entre les deux femmes (leur caractère psychologique) est très intéressant... "The Big Combo" (ou "Association criminelle" en français) est dans la lignée des plus grands films noirs de l'époque, les dépassant parfois, de par cette violence affichée. Zybine a raison de remarquer que "The Big Combo" lorgne aussi du côté de l'intrigue de Règlement de comptes (The Big Heat) de Fritz Lang. Enfin, l'œuvre est bien entendu demeurée célèbre pour son aspect sulfureux, son érotisme latent et son noir et blanc exceptionnel (jeu de lumières époustouflant, avec ses ombres sur les murs, grâce au génie de John Alton...). Les relations entre les personnages sont à ce point crues et équivoques: érotisme et sensualité qui débordent chez Jean Wallace, homosexualité à peine voilée entre les deux gorilles, musique sublime, très jazz, signée David Raksin (l'inoubliable compositeur de Laura) traversent ainsi tout le film de façon hallucinatoire. Produit par Allied Artist Pictures (studio indépendant) et mis en scène avec très peu de moyen par Sidney Harmon (le scénariste de Talk of The Town de George Stevens), "The Big Combo" reste une perle rare. Mieux, un chef-d'oeuvre absolu. A ne manquer sous aucun prétexte..
______________________________________________________________________________
Film uniquement en V.O. sous titré en français (on ne peut d'ailleurs enlever les sous titres, ce qui est fort regrettable...). Bonus : deux interviews intéressantes avec François Guerrif, le spécialiste du film noir, qui revient sur les circonstances et le contexte de ce film exceptionnel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Association criminelle, 5 juin 2011
Par 
zybine, amateur éclairé (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Big combo (Version Pocket) (DVD)
Un très bon film noir que ce 'big combo'. La trame de départ rappelle beaucoup le Règlements de comptes de Lang, soit le combat désespéré d'un flic isolé contre un caïd qui paraît invincible du fait des multiples complicités qu'il a liées et de la corruption qu'il a généralisée. Ici, l'intrigue se double d'une rivalité amoureuse, le lieutenant Diamond (Cornell Wilde) étant tombé amoureux de la maîtresse du caïd, Mr Brown.
Le scénario n'a cependant pas la rigueur des modèles langiens. Ce n'est que petit à petit que le coeur de l'histoire apparaît, à savoir la possibilité pour la police de coincer le caïd, par le biais d'un vieil assassinat auquel avait assisté son épouse. De même, le personnage très attachant de la maîtresse est brutalement passé à l'as pendant une assez longue période.
Qu'importe ces quelques imperfections, 'The big combo' demeure surtout une des plus brillantes illustrations par le film noir hollywoodien de la malignité du crime organisé. Dans le rôle de Mr Brown, Richard Conte atteint des sommets. Il faut le voir enseigner à un boxeur que la haine est le seul moteur, ordonner à sa maîtresse de porter du blanc (car "tu t'habilles pour moi"), morigéner ses adjoints pour leur manque de méchanceté, les sacrifier toute honte bue, théoriser sa fonction de chef de gang avec des accents quasi machiavéliens... Du grand art, un personnage inoubiable. Le film reste aussi célèbre pour la célèbre scène de torture à l'appareil auditif et le caractère, disons ambigu, de la relation des deux petites frappes irlandaise et italienne (Lee Van Cleef) qui exécutent les basses oeuvres de Mr Brown. Très belle photographie de John Alton, magnifique musique de David Raksin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 5 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 ARNAQUE AMAZON, 11 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Collection Film Noir : Association criminelle (The Big combo) (DVD)
Comme toujours, AMAZON annonce des spécidicités sans même les vérifer. Cette version n'a pas de VF, seulement un VOST, contrairement à ce qui est afficher. même si la VOST ne me gêne pas, j'ai toujours cette sensation de me faire enfler, comme d'autre par ailleurs.....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Collection Film Noir : Association criminelle (The Big combo)
EUR 12,56
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit