undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

  • Meir
  • Commentaires client

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles5
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:6,69 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

L'effet de surprise d'un premier album osant une fusion de hardcore, de black metal et d'énergie typiquement rock'n'rollesque passée, les norvégiens de Kvelertak continuent de tracer leur propre petit chemin. Analyse d'un phénomène en danger de banalisation.

Indéniablement, il y a deux ans, le premier album de Kvertalak fit son petit effet proposant une musique jusqu'alors inédite et, surtout !, d'excellentes chansons pour véhiculer cette nouvelle conception du metal. Autant dire que la formation était sérieusement attendue au tournant. L'exploit d'une musique à la fois sombre et entraînante serait-il pérennisé ? Avec Meir (plus en norvégien) on peut se rassurer, la formule n'a pas été perdue dans l'expectative créée par la si difficile conception d'un second album. Pour mettre toutes les chances de leur côtés, le groupe a de nouveau fait appel aux services du producteur Kurt Ballou (metteur en son émérite mais également six-cordistes des vénérés Converge) et de John Dyer Bayzley (chanteur et guitariste de Baroness) pour un artwork encore une fois tout à fait réussi (le lascar est, il faut dire, coutumier du fait). Mais si cette continuité est, fondamentalement, une bonne nouvelle, elle est aussi la limite d'un opus reproduisant peu ou prou la même recette et n'ayant, par conséquent, pas l'impact novateur de son devancier.
Quoiqu'il en soit, on ne peut que reconnaître à Kvelertak une réelle efficacité compositionnelle, une capacité à accrocher la feuille sans commune mesure avec la masse des metalleux laborieux qu'on rencontre habituellement. Ca lui vaut d'ailleurs sans doute de passer pour un groupe de vendus chez les plus intégristes des chevelus cuir-et-cloutés. Fi de ce mauvais esprit de chapelle, de ce sectarisme bas du front qui les fit, par exemple, exclure de l'Encyclopaedia Metallum, site connu pour son double standard d'acceptation puisqu'on y retrouve un Mötley Crüe, un Scorpions ou un Def Leppard (formations pas franchement habités par la fonderie lourde) mais pas les groupes lorgnant sur le "core" ou le "nu" à la crédibilité pourtant plus évidente... Bref, revenons à nos (furieux) moutons et à leur seconde galette et constatons qu'écoute après écoute, même avec toute la mauvaise foi du monde, on ne peut reprocher à Meir que son suivisme de l'aeuvre originelle. Parce que, mes amis, c'est une belle enfilade de folie riffeuse, d'agression percussive, de vocalises écorchées ET de mélodies accrocheuses (oui, tout ça !) qui nous est offerte avec, en sus, un vrai don pour affiner le propos certes épisodiquement mais de façon suffisamment marquante pour que cela fut mentionné, c'est fait.

Reste qu'on souhaite au groupe de vite trouver le sésame de son évolution s'il ne veut pas s'auto-parodier à l'instar d'un Volbeat aujourd'hui usé jusqu'à l'élastique du slip. En l'occurrence, on n'en est pas encore là et on peut donc apprécier sans arrière-pensée une galette certes convenue, pour Kvelertak, mais d'une implacable efficacité. Kvelertak ? Le "party metal" du IIIème millénaire devrait sonner comme ça et il n'y a qu'à sampler l'impeccable single, Bruane Brenn (un exemple parmi tant d'autres !), pour s'en convraincre. En un mot comme en mille, Kvelertak a la classe et si les petits cochons ne les mangent pas, etc.

Erlend Hjelvik - vocals
Vidar Landa - guitar, piano
Bjarte Lund Rolland - guitar
Maciek Ofstad - guitar, vocals
Marvin Nygaard - bass
Kjetil Gjermundrød - drums
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Précisant immédiatement que je ne suis pas un adepte du black / death et autres violences gutturales, j'ai été littéralement scotché par cet opus aussi puissant qu'inspiré et original. Des riffs tout simplement monstrueux, un énergie débordante et un style unique, entre death; thrash'n'roll et heavy. Entrée en matière énorme avec le riff excellent d'Åpenbaring, suivi du mid-tempo bulldozzer de 2. Spring Fra Livet et ses breaks à 100 à l'heure. Evig Vandrar n'est pas en reste, ni le géniallissime Undertro (encore un MECHANT riff vicieux et jouissif), mais la pièce maîtresse restent les quasi 7mn de Nekrokosmos, compo à tiroir ébourriffante. Rien à jeter sur cette galette qui mérite le titre de skeud de l'année !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2013
Enfin un peu de renouveau et de fraicheur, avec cette bande de Norvégiens...

Du bon, du très bon même, avec ce 2eme album, toujours des mélanges de Hardcore, de punk et de black metal... et des passages clairs ...mais pas trop quand même.. ;=). Vivement en Live !!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2013
Meir, "plus" en norvégien titre du nouvel opus de Kvelertak est encore meilleur que son prédécesseur. Énergique et endiablé, c'est pour moi l'album de l'année 2013 !!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2013
Bon album, mais malheureusement moins que le précédent. Je le trouve plus déstructuré et moins inspiré.
Par contre, toujours une magnifique pochette. Un très bel objet.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

21,00 €
15,99 €